Rechercher

Mielly-mélo médecine prophétique

button0_normal-copie-1.gif

 

divider--23-.png

 

 

بسم الله الرحمن الرحيم

 - szTBh2

 

العلم الشرعي النافع

المستمد من

الكتاب والسنة

بفهم سلف الأمة

 

La science légiférée

extraite du Coran

et de la sounna

selon la compréhension

de nos

pieux prédécesseurs


 

divider--23-.png

 

sounnahp.PNG

logo_elhouda.jpg

banner-for-main-radio_2--1-.jpg

GRRS.png

unnamed.png

avatars-000023913300-9b8ubk-t200x200

logo_--2-.gif

 

divider--23-.png

 

twitter

Avertissements et licence

divider--23-.png

 

 panneau_attention.png

 

Le site العِلمُ الشَّرعِي regroupe des articles qui ont attiré notre attention sur le web francophone, arabophone et anglophone.

Si nous mettons un lien vers un article, cela ne signifie pas que le site qui l'héberge est libre de toute erreur.

Chaque webmaster est responsable du contenu qu'il propose et nous n'avons fait que mettre un lien vers une traduction de paroles des savants والله أعلم.

 

Tout ce que le site contient comme articles, peut être copié et diffusé sans autorisation et sans limitation en veillant à ne rien modifier, ni enlever, ni ajouter aux articles et à la condition que le nom de notre site y soit mentionné.

 

La bannière, le logo et les illustrations restent © la propriété exclusive du site et ne doivent en aucun cas être copiés et utilisés sans autorisation préalable.

 

Licence Creative Commons
 
 

 address_book.png

 

Frères :

3ilm.char3i@gmail.com

 

Soeurs :

3ilm.char3i.soeurs@gmail.com

 

 

divider--23-.png

 

clipart fleches 0198Copie d'articles

en provenance d'autres sites

 

clipart fleches 0198On n'est pas à l'abri

du piratage !

 

clipart fleches 0198Le site : العِلمُ الشَّرعِي

 n'a aucun compte Facebook 

القائمـة - Catégories

A visiter...

divider--23-.png    

divider--23-.png

divider--23-.png

57YQ4.png Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit :

 

«Par Celui qui détient mon âme en Sa main, le serviteur n'aura pas la foi tant qu'il n'aimera pas pour son voisin - ou pour son frère - ce qu'il aime pour lui-même.»

 

Ceci fait partie de la bonté, que tu aimes le bien pour ton frère musulman et pour ton voisin, tu aimes le bien pour lui comme tu l'aimes pour toi-même.

 

Ceci fait partie de la bonté.

 

Et il n'y a pas de doute que celui qui a établit cela dans son cœur a guéri son âme par un traitement immense et en a fait sortir la maladie de la jalousie.

 

L'âme aime que toute chose soit pour elle.

 

Ainsi, si l'homme aime pour son frère ce qu'il aime pour lui-même, il a certes guéri son âme au point d'en faire sortir la maladie de la jalousie pour la remplacer par la bonté et l'entretien des liens avec ses frères. 

 

Et ce qui est voulu par la foi ici, c'est la foi complète qui diminue en l'absence de cela.

 

Si cela n'est pas présent chez l'homme alors sa foi diminue. 

 

علاج داء الحسد

النّبيُّ -صلّى الله عليه وسلّم- قال: (( وَاَلَّذِي نَفْسِي بِيَدِهِ لَا يُؤْمِنُ عَبْدٌ حَتَّى يُحِبَّ لِجَارِهِ - أَوْ لِأَخِيهِ- مَا يُحِبُّ لِنَفْسِهِ)) وهذا من البِّر أن تُحِبّ الخير لأخيك المُسلم وجارك تُحبّ له الخير كما تُحِبُّ لنفسِك، هذا من البِر ولا شَك أنّ من قام بقلبِه هذا فقد عالجَ نفسهُ مُعالجةً عظِيمة فأخرج داء الحسدِ منها

فإنّ النّفس تُحِبُّ أن يَكُون كلَّ شيء لها، فإذا أحبّ الإنسانُ لأخِيه ما يُحبُّه لنفسِه فهذا قد عالجَ نفسَهُ حتَّى أخرجَ داء الحسد، وحلّ محلّهُ البِرّ والصِلة لإخوانِه، والمُرادُ بالإيمانِ هُنا الإيمانُ الكامِل الذي ينقُصُه عدمُ وجُودِ ذلك، إذا لم يُوجد هذا في الإنسان نقصَ إيمانُه

مستفاد من: شرح كتاب الجامع من بلوغ المرام - الدرس 02 | للشيخ: محمد بن هادي المدخلي

 

clipart_fleches_0198.pngOriginal en arabe

 

copié de forum.daralhadith-sh.com

 

Cheikh Mohamed Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي

yer.png

icone_audio.gif Ecouter le Cheikh

 

Sa'id de Jeddah :

 

Assalamu alaikom Cheikh Saleh.

 

Cheikh :

 

Wa'laikumu Assalam.

 

Question :

 

Je vous aime pour Allah Ô cheikh.

 

Cheikh :

 

Qu'Il (Allâh) t'aime, Celui pour qui, tu m'as aimé.

 

Question :

 

Ô cheikh je vous demande à propos de l'expiation (des péchés) pour nourrir 10 pauvres.

 

Si nous devions leur donner du riz non cuit avec de la viande ou du poulet en sauce.

 

Est-ce que cela sera accepté comme expiation ou est-ce le repas doit être prêt ?

 

Cheikh :

 

Ceci est la kaffara (expiation).

 

Que vous lui avez donné comme matières premières, avec ou sans sauce (de viande ou poulet)

 

Le plus important est que vous payez le montant qui est d'un kilo et demi par pauvre.

 

Et si vous lui avez donné avec de la sauce alors cela est mieux

 

Et si vous lui avez donné un repas prêt (cuit) ou vous les nourrissez alors il n'y a pas de mal à cela.

 

Question :

 

Qu'Allah vous préserve Ô cheikh parce que si je leur donnais le riz cru alors que c'est mieux pour eux, à mon avis, et je voulais m'en assurer.

 

Cheikh :

 

Tout cela est autorisé mon frère.

 

فتاوى على الهواء 06-01-1433

copié de minhaj sunna

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

FG.jpg Question :

 

Est-ce que l'amour et l'animosité peuvent-être réunis pour une personne de l'innovation ?

 

Réponse :


L'amour en Allah et l'animosité font partie des hauts degrés de la foi, et rentre dans cela l'amour des croyants sincères et véridiques, car tu les aimes en Allah عز و جل.

 

Et fait partie de l'animosité de détester les hypocrites et les mécréants de toutes sortes ainsi que les gens de l'innovation du fait qu'ils ont une part de contradictions du livre d'Allah et de la sounna du messager صلى الله عليه وسلم et cela est proportionnel par rapport à leur bid3a.

 

Ils (les moubtadi3s) ont une part de concordance envers les mécréants et les hypocrites dans ses contradictions, que se soit dans la 3aquida ou le minhaj et auront cette part d'animosité.

 

Et si on médite les paroles des salafs en examinant les livres de sunna nous ne trouverons pas cette répartition ("je l'aime pour ce qu'il a comme sounna et je le déteste pour ce qu'il a de bid3a") la division du coeur envers les gens de l'innovation, l'amour d'un coté et l'animosité de l'autre, nous ne trouvons pas cela mais nous ne trouvons de la part des salafs que l'incitation à les détester et à s'écarter d'eux.

 

Au contraire beaucoup d'imams ont parlé de consensus (ijma3) sur l'animosité et la mise en quarantaine envers eux.

 

Parmi eux l'imam el Baghawi -qu'Allah lui fasse miséricorde- l'auteur de "charh sounna" et de tafsir et autres parmi ses livres profitables, et c'est un imam parmi les imams de la sounna, compté parmi les revificateur, de même l'imam as-sabouni auteur de "l'explication de la croyance des salafs les gens du hadith" ainsi que d'autres imams ont rapporté l'unanimité sur l'animosité envers les gens de bid3a et de les mettre en quarantaine.

 

C'est une unanimité parmi les sahabas et ceux d'aprés eux et je crois qu'une personne ne peut-être capable d'avoir de l'amour et de l'animosité et de les répartir (les diviser) en ayant de l'animosité proportionnelle à sa bid3a et l'amour envers lui de ce qu'il a comme sounna, cela est une charge impossible.

 

"Toute personne, sa parole est acceptée ou rejetée" si cette parole est dite par une personne parmi les imams de l'islam sa parole sera comme celle des imams de la sounna.

 

Si elle est véridique nous l'acceptons et la mettons au-dessus de notre tête sinon elle sera rejetée.

 

Toutes leurs paroles sont acceptées ou rejetées sauf celles messager d'Allah صلى الله عليه وسلم.

 

Les salafs ont eu un comportement vis à vis des erreurs des compagnons, les erreurs de quelques uns d'entre eux, tout en les respectant et les honorant mais l'erreur n'a pas été acceptée.

 

Et l'infaillibilité ne touche que le messager صلى الله عليه وسلم et les prophètes عليه السلام hormis eux personne n'est exempte d'erreurs, et pour cela tu verras qu'ils n'ont pas pris des paroles de 3omar et de 3othman qui étaient sujets à discussions (à examiner), de même les paroles de 3ali, ibni 3abbas, ibni mas3oud et ceux après eux parmi les grands imams, comme Sa3id el moussayeb, malik, awza3i, thawri, chafi3i, ahmed...

 

Ils ont accepté ce qui était en concordance avec le haqq et kitab wa sounna, tout en invoquant pour eux la miséricorde et ils les ont agrée tout en sachant qu'ils étaient des moujtahid et qu'ils peuvent avoir juste comme faux.

 

Cela dans les choses où l'ijtihad est permis lorsqu'il n'y a pas un texte provenant d'Allah et de Son messager.

 

Et cette parole "je les aime pour ce qu'il a comme sounna et je les déteste pour ce qu'il a de bid3a" elle n'existaient pas chez les salafs et nous avons débattus sur cette pensée dans quelques livres ainsi que répliquer à ceux qui font la mouwazanates (fait de citer les bonnes actions du répliquer dans une réplique) et à tous ce qui est atrait à la mouwazana et à ceux qui se cache derrière la parole de cheikh Islam Ibn taymiya qui voyait que la personne est aimé par rapport à ce qu'il a de sounna et détester par rapport à ce qu'il a de bid3a mais nous avons répliquer ces choses avec les paroles et positions des salafs et leur consensus... Je demande à Allah qu'Il nous raffermisse sur la sounna !!!

 

N'empêche que l'animosité à des degrés.

 

L'animosité envers un juif est plus élevée que celle envers un chrétien. on déteste les juifs et les chrétiens on ne les aime pas, mais les juifs sont pires (traduction rapprochée) :

 

{Tu trouveras certainement que les Juifs et les associateurs sont les ennemis les plus acharnés des croyants. Et tu trouveras certes que les plus disposés à aimer les croyants sont ceux qui disent: ‹Nous sommes chrétiens.› C'est qu'il y a parmi eux des prêtres et des moines, et qu'ils ne s'enflent pas d'orgueil} (coran s5 v82).

 

Les chrétiens sont moins pires que les juifs cela est connut dans la réalité et l'histoire.

 

Le mouslim peut vivre chez les chrétiens, comme tu le vois beaucoup de musulmans vivent chez les chrétiens mais ne peuvent pas vivre chez les juifs.

 

Les juifs importunent les musulmans chez les chrétiens et encore pire chez eux !

 

Comme le sounni ne peut pas vivre chez les rawafids (extrême chiites), il y trouvera frustration, mal et danger qu'il ne trouvera pas chez les juifs.

 

Comment aimerions-nous les rawafids avec ce qu'ils ont de mécréance ?

 

Et eux (rawafids) nous détestent plus que les juifs...!

 

Comment les aimer ?

 

Et comment partager l'amour entre nous et eux ?

 

Dans tous les cas pour illustrer la règle, tu liras les livres de salafs où tu ne trouveras point ces mouwazanates.

 

Et nous si nous détestons les gens de l'innovation parmi les soufis et autre, et ils sont nombreux, parmi les acha3iras etc... nous ne les détestons pas comme nous détestons les juifs et les chrétiens.

 

En gros l'amour c'est comme la foi, il augmente et baisse, il n'est pas le même et il en est de même pour l'animosité envers le juif qui n'est pas la même que celle envers un chrétien ainsi que l'innovateur.

 

Et si le juifs et le chrétien sont injustes envers les acha3iras et les soufis, nous (ahlou sounna) nous les défendrons et les aiderons (les acha3iras, les soufis) face à ces ennemis tout en les détestant (les moubtadi3).

 

Et eux (ahlou l-bida3) nous détestent beaucoup et ils n'ont pas cette répartition (amour-animosité) alors qu'il leur est obligatoire de nous aimer est de revenir sur ce quoi on est (3aquida et minhaj) mais eux n'ont aucun amour et équité, il y en a même parmi eux, les extrémistes, qui nous rendent mécréant en toute injustice et haine de leur part.

 

Et nous, nous ne les rendons pas mécréant et notre animosité envers eux n'est pas comme celle envers les kouffars.

 

سئل العلامة الوالد ربيع بن هادي المدخلي ـ حفظه الله : هل يجتمع في الرجل المبتدع حب وبغض؟

فأجاب: الحب في الله والبغض في الله من أوثق عرى الإيمان ، ومنها يدخل في هذا الحب المؤمنين المخلصين الصادقين ، لأنك تحبهم في الله عز وجل

ويدخل في البغض : بُغض المنافقين والكافرين ،على مختلَف أصنافهم ، كما يدخل فيه أهل البدع ، لأن لهم نصيبا من مخالفة كتاب الله وسنة الرسول ـ عليه الصلاة والسلام ـ ، كلّ على قدر بدعته ، ولهم نصيب من موافقة الكفّار والمنافقين في هذه المخالفات العقدية والمنهجية فيأخذون نصيبهم من البُغض

وإذا تأملنا كلام السلف ، واستقرأنا عموم كتب السنة ، فلا نجد هذا التوزيع، توزيع القلب في قضية أهل البدع ، إلى حب من جهة ، وبُُغض من جهة ، لانجد ذلك ، و لا نجد من السلف إلا الحث على بُغضهم وهجرانهم، بل قد حكى عدد من الأئمة الإجماع على بُغضهم وهجرهم ومقاطعتهم ، حكى عدد من الأئمة منهم الإمام البغوي ـ رحمه الله ـ صاحب " شرح السنة" وصاح " التفسير" وغيرهما من المؤلفات النافعة ، وهو إمام من أئمة السنة، ولعله يُعَدُّ من المجددين ، وكذلك الإمام الصابوني صاحب " شرح عقيدة السلف أصحاب الحديث" ، وغيره ، حكوا الإجماع على بُغض أهل البدع ، وهجرانهم ، ومقاطعتهم ، هذا الإجماع من الصحابة ومن بعدهم

وأظن أنه ما يستطيع إنسان أن يجمع بين الحب والبُغض ، ويوزعهما ويقسمهما قسمين، البغض على قدر ما ارتكب من البدعة ، والحب على ما بقي عليه من السنة ، فهذا تكليف بما لا يُطاق، وكل ّ يؤخذ من قوله ويردّ

وإن قال هذا القول رجل من أئمة الإسلام ، وشأن أقواله شأن أقوال أئمة السنة ، ما كان من حق ّ قبلناه ، ورفعناه على رءوسنا ، وما كان من خطأ فهذا مردود ، كل يؤخذ من قوله ويردّ إلا رسول الله ـ صلى الله عليه وسلم

والسلف تعاملوا مع أخطاء الصحابة ، الأخطاء التي تحصل من بعضهم يحترمونهم ويُجلونهم ، ولكن الخطأ لا يأخذونه منهم ، فالعصمة ليست إلا لرسول الله ـ عليه الصلاة والسلام ـ وللأنبياء ـ عليهم الصلاة والسلام ـ فيما يبلغونه ، أما غيرهم فليس لهم عصمة من الوقوع في الخطأ

لهذا ترى ما أخذوا بشيئ من أقوال عمر و لابشيئ من أقوال عثمان التي فيها نظر، ردوها،شيئ من أقوال عليّ ردوه ، شيئ من كلام ابن عباس ، ومن كلام ابن مسعود ، من كلام الأئمة الكبار بعدهم: من أقوال سعيد بن المسيب ، من أقوال مالك والأوزاعي والثوريّ والشافعي و أحمد وغيرهم

أخذوا من كلامهم ما يوافق الحق ، وما يوافق الكتاب والسنة ، وترحموا عليهم ، وترضوا عنهم ، واعتقدوا فيهم أنهم مجتهدون ، وقد يُصيبون وقد يُخطئون. وهذا في المسائل التي يجوز فيها الاجتهاد ، وذلك عند عدم النص من الله ومن رسوله ـ صلى الله عيه وسلم

فالقول بأن نُحبَّه على قدر ما عنده من سنة، ونُبغضه على قدر ما عنده من البدع ، هذا الكلام لا يوجد عند السلف

وقد نا قشنا هذه الفكرة في بعض الكتابات . الرد على أهل الموازنات ، ومن يتعلق بالموازنات ، ويتستر بكلام شيخ الإسلام ابن تيمية الذي يرى أن الانسان يُحَبُّ على قدر ما عنده من السنة ، ويُبغض على قدر ما عنده من البدع

ورددنا على هذه الأشياء بكلام السلف ، ومواقفهم ، بل بإجماعهم

أسأل الله أن يُثبتنا على السنة

لكن البُغض يتفاوت ، بُغض اليهودي أكثر من بُغض النصراني ، نُبغض النصارى ، ونُبغض اليهود، و لا نحبهم ، ولكن اليهود أشد عداوة" لتجدن أشد الناس عداوة للذين ءامنوا اليهود والذين أشركوا" {المائدة72} فالنصارى أقل بُغضا للمسلمين من اليهود، وأقل عداوة ، وهذا شيئ ثابت ، يُثبته الواقع والتاريخ

فالمسلم يستطيع أن يعيش في بلاد النصارى، كما ترى كثيرا من المسلمين يعيشون في بلاد النصارى ، ولا يستطيعون أن يعيشوا في بلاد اليهود،بل اليهود يلاحقونهم في بلاد النصارى، فضلا عن بلادهم ، كما لا يستطيع السني أن يعيش عند الروافض، فيجد من الكبت والأذى والمخاطر ما لايجده حتى عند اليهود، كيف نحب الروافض على ما عندهم من الكفريات وهم يبغضوننا أكثر من بُغض اليهود لنا ، كيف نُحبهم؟

ونقسم الحب بيننا وبينهم؟

الشاهد أنك تقرا في كتب السلف جميعا ما تجد هذه الموازنات ، ونحن إذا أبغضنا أهل البدع من الصوفية وغيرهم ، وهم فِرق كثيرة ، ومن الأشعرية وغيرهم ، لا نُبغضهم مثل بُغض اليهود والنصارى، يعني أن الحب مثل الإيمان يزيد وينقص، ويتفاوت في العباد ، والبغض كذلك ، بُغضِي لليهود غير بُغضي للنصارى، غير بُغضي لأهل البدع.

وإذا اعتدى كفار اليهود والنصارى على مثل الأشاعرة والصوفية فنحن نُدافع عنهم، ونُساعدهم على مواجهة هؤلاء الأعداء ، مع بُغضنا لهم ، وهم يُبغضوننا أشد البُغض ، هم ليس عندهم هذا التوزيع، فالواجب عليهم أن يُحبونا وأن يرجعوا إلى ما عندنا ، ولكن لا حب و لا إنصاف ، بل قد يُبالغ بعض غُلاتهم فيُكفرونا ظلما وعُدوانا ، ونحن لا نُكفرهم ولا نبلغ بهم مبلغ عداوة الكافرين

 

clipart_fleches_0198.pngOriginal en arabe

 

Traduction : Mounir abou ismael

 

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

5YA.png Question de Hammad abdAllah qui demande une explication des nobles versets de la sourate Ta-Ha :

 

وَمَنۡ أَعۡرَضَ عَن ذِڪۡرِى فَإِنَّ لَهُ ۥ مَعِيشَةً۬ ضَنكً۬ا وَنَحۡشُرُهُ ۥ يَوۡمَ ٱلۡقِيَـٰمَةِ أَعۡمَىٰ .قَالَ رَبِّ لِمَ حَشَرۡتَنِىٓ أَعۡمَىٰ وَقَدۡ كُنتُ بَصِيرً۬ا . قَالَ كَذَٲلِكَ أَتَتۡكَ ءَايَـٰتُنَا فَنَسِيتَہَا‌ۖ وَكَذَٲلِكَ ٱلۡيَوۡمَ تُنسَىٰ

[طه: 124-126] 

 

«Et quiconque se détourne de Mon Rappel, mènera certes, une vie pleine de gêne, et le Jour de la Résurrection Nous l’amènerons aveugle au rassemblement».

Il dira: «Ô mon Seigneur, pourquoi m’as-Tu amené aveugle alors qu’auparavant je voyais?»

[Allah lui] dira: «De même que Nos Signes (enseignements) t’étaient venus et que tu les as oubliés, ainsi aujourd’hui tu es oublié». (Sourate Ta-Ha 20 versets 124-126) 

 

Est-ce que ce verset s'applique à toute personne qui est inattentif à l'évocation d'Allah? 

 

Réponse :

 

C'est une sévère menace pour la personne qui se détourne de l'évocation d'Allah et de son obéissance, il ne donne donc pas à Allah Ses droits.

 

Ceci sera sa rétribution.

 

Il mènera une vie plein de gênes, même s'il a beaucoup de richesses et de biens.

 

Sa vie va être plein de gênes en raison de la détresse, douleurs et des difficultés qui frapperont son cœur.

 

Ainsi sa grande richesse ne lui profitera en rien.

 

Il sera dans la détresse et la misère en raison de s’être détourné de l'évocation d'Allah et de Son obéissance.

 

Puis il sera ressuscité le Jour du Jugement aveugle. 


Le but en cela est que ceci s'applique à la personne qui se détourne de l'obéissance d'Allah le Très-Haut ainsi que de Ses droits.

 

Il ne se préoccupe pas des commandements d'Allah, plutôt il commet des actes prohibés [par Allah], et délaisse ses Ordres.

 

Ceci sera sa rétribution.

 

Nous demandons à Allah la paix et la sécurité.

 

copié de minhaj sunna

 

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

TEA.jpg Question :

 

Les paroles et les actions des Salaf sont elle une Houjjah (حجة - une preuve) ?

 

Réponse :

 

Non, elles ne sont pas une preuve.

 

 اتَّبِعُواْ مَا أُنزِلَ إِلَيْكُم مِّن رَّبِّكُمْ وَلاَ تَتَّبِعُواْ مِن دُونِهِ أَوْلِيَاء قَلِيلاً مَّا تَذَكَّرُونَ

 

sens approximatif du verset :

 

"Suivez ce qui vous a été descendu venant de votre Seigneur et ne suivez pas d’autres alliés que Lui. Mais vous vous souvenez peu." (Al ‘Araaf, v.3)

 

Les gens dans cette affaire sont entre Ifraat - الإفراط – et Tafrit - تفريط – (excès et laxisme) dans le sens sur la question des paroles des Salafs.

 

Parmi eux sont ceux qui se défont de leurs paroles complètement et disent :

 

« Ils (les Salaf) sont des hommes et nous sommes des hommes ».

 

Oui ceci est exact, ils sont des hommes comme nous nous sommes des hommes, mais la différence entre nous et eux, c’est comme la différence de distance entre les cieux et la Terre.

 

C’est pourquoi nous utilisons leurs paroles pour nous aider à comprendre le livre d’Allah et la Sunna du Messager d’Allah صلى الله عليه و سلم.

 

Az Zuhri avait un compagnon et tous les deux avaient l’habitude d’écrire les hadith du Messager d’Allah صلى الله عليه و سلم.

 

Quand ils eurent fini d’écrire tout ce qui leur était parvenu des paroles du Messager d’Allah صلى الله عليه و سلم.

 

Az Zuhri a commencé à écrire les Athaar des Compagnons.

 

Son compagnon ne pensais pas que cela était de la science de sorte qu’il ne les a pas écrit.

 

Donc il (le compagnon [qui est Salih ibn Kaysaan]) a dit: « Il (Az Zuhri) a réussi et j’ai perdu. »

 

Ou quelque chose de ce sens.

 

Donc, si il n’y avait pas un avantage dans les Athaar des Salafs, les savants n’auraient pas écrit des livres sur les Athaar pas plus qu’ils ne les auraient inclus dans leurs livres.

 

Les savants comme Ibn Jarir dans son Tafsir, Ibn Abi Shaybah dans son Musanaf, AbduRazzaq dans son Musanaf, Al Bayhaqi dans son Sunnan et beaucoup d’autres livres, dans les Sunnan et d’autres qu’eux.

 

Ils ont mentionné les paroles des Salafs, de sorte qu’il ne faut pas dire qu’ils n’ont pas de valeur.

 

Plutôt nous bénéficions de leur compréhension et il est impératif que nous comprenions le livre d’Allah et la Sunna de Son Messager  صلى الله عليه و سلم en fonction de leur compréhension.

 

Mais de dire qu’ils sont une preuve (houjjah), alors non.

 

وَمَا اخْتَلَفْتُمْ فِيهِ مِن شَيْءٍ فَحُكْمُهُ إِلَى اللَّهِ

 

sens approximatif du verset :

 

"Sur toutes vos divergences, le jugement appartient à Allah." (As-Ashoura, v. 10)

 

فَإِن تَنَازَعْتُمْ فِي شَيْءٍ فَرُدُّوهُ إِلَى اللّهِ وَالرَّسُولِ إِن كُنتُمْ تُؤْمِنُونَ بِاللّهِ وَالْيَوْمِ الآخِرِ

 

sens approximatif du verset :

 

"Puis, si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-là à Allah et au Messager, si vous croyez en Allah et au Jour dernier." (As-Ashoura, v. 10)

 

وَأَنَّ هَـذَا صِرَاطِي مُسْتَقِيمًا فَاتَّبِعُوهُ

 

sens approximatif du verset :

 

"Et voilà Mon chemin dans toute sa rectitude, suivez-le donc" (Al-An’aam, v. 153)

 

وَمَا آتَاكُمُ الرَّسُولُ فَخُذُوهُ

 

sens approximatif du verset :

 

"Prenez ce que le Messager vous donne " (Al-Hashr, v. 7)

 

Le troisième groupe, c’est parce que nous avons mentionné deux groupes :

 

BUL036 Les premiers sont ceux qui rejettent les paroles des Compagnons et leurs successeurs et disent : «Ce sont des hommes et nous sommes des hommes», surtout ceux de Jama’at at takfir.

 

BUL036 Un autre groupe qui sont partis vers l’extrémisme en ce qui concerne les Athaar et les utilisent comme preuves qu’ils rendent obligatoire.

Celui-ci a commis une erreur à cause de ce que vous avez déjà entendu en ce qui concerne les preuves.

 

BUL036 Un troisième groupe qui disent : « Nous cherchons l’aide d’Allah سبحانه و تعالى et puis à partir de la compréhension de nos Salaf Salih afin de comprendre le livre d’Allah et la Sunna »

 

Wa Allahou Mousta’an

 

هل أقوال السلف وأفعالهم حجة

ٌُ ُسئل الشيخ مقبل بن هادي الوادعي - رحمه الله - هل أقوال السلف وأفعالهم حجة ؟

فأجاب - رحمه الله - :  لا ، ليست بحجة يقول الله - سبحانه وتعالى

((اتبعوا ما أنزل إليكم من ربكم ولا تتبعوا من دونه أولياء قليلاً ما تذكرون)) (سورة الأعراف:3 )

والناس في هذا الباب بين إفراط وتفريط أي في شأن أقوال السلف

فمنهم من نبذها وقال هم رجال ونحن رجال ، صحيح هم رجال ونحن رجال ،ولكن الفرق بيننا وبينهم كما بين السماء والأرض فنحن نستعين بأفهامهم في فهم كتاب الله وسنة رسول الله - صلى الله عليه وسلم - . والزهري كان له صاحب يكتبان حديث رسول الله - صلى الله عليه وسلم - فلما انتهيا مما بلغهما من حديث رسول الله - صلى الله عليه وسلم - كتب الزهري آثار الصحابة وصاحبه كان لايظنها علماً،قال صاحبه فأفلح وأنجح أو بهذا المعنى، فلو لم يكن فيها فائدة ما ألّف فيها العلماء وماذكرها العلماء في مؤلفاتهم كابن جرير في تفسيره،وابن أبي شيبة في مصنفه ، وعبدالرزاق في مصنفه،والبيهقي في سننه،وكثير من كتب السنن وغيرها يذكرون أقوال السلف في هذا فلا يقال إنها ليس لها قيمة بل نستفيدمن فهمهم ، وينبغي أن نفهم كتاب الله وسنة رسوله - صلى الله عليه وسلم - على فهمهم

أما أنها حجة فلا ،الله - سبحانه وتعالى - يقول

(( وما اختلفتم فيه من شيءٍ فحكمه إلى الله )) (سورة الشورى :10)

ويقول

((فإن تنازعتم في شيءٍ فردوه إلى الله والرسول ))(سورة النساء :99 )

ويقول

(( وأن هذا صراطي مستقيماً فاتبعوه ))(سورة الأنعام :153 )

ويقول

(( وما آتاكم الرسول فخذوه ))(سورة الحشر :7 )

أما القسم الثالث لأننا قد ذكرنا قسمين: رفض أقوال الصحابة والتابعين وقال هم رجال ونحن رجال خصوصاً جماعة التكفير ، وقسم آخرغلا فيه ويحتج بها ويجعلها حجة فهذا أخطأ لما سمعتم من الأدلة ، القسم الثالث يقول : نستعين بالله - سبحانه وتعالى - ثم بأفهام سلفنا الصالح على فهم الكتاب والسنة والله المستعان

( أسئلة الطائف )

الأجوبة السديدة في فتاوى العقيدة ص-132-

للشيخ مقبل بن هادي الوادعي - رحمه الله -

جمع وترتيب

أبي طالب محسن باعلوي و أبي المنذرعوض باوزير 

نقلها لكم أخوكم

ميمون القليصي

 

 

Source : الاجوبة السديدة في فتاوى العقيدة

Traduit par minhajsunna 

 

Cheikh Abou ‘Abdir-Rahman Mouqbil ibn Hâdi al Wâdi’i - الشيخ أبي عبد الرحمن مقبل بن هادي الوادعي

TYUET5.png

icone_audio.gif Ecouter le Cheikh

 

Il est rapporté dans les deux recueils de hadiths authentiques (Al Boukhary et Muslim), que le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit : 

 

« Nul n’entrera au paradis si ce n’est une personne musulmane. ». 

 

Nul n’entrera au paradis à l’exception de quelle personne ?

 

Une personne musulmane.

 

Ce hadith réfute la parole de ceux qui appellent à la fraternité entre les religions et à l’unité des religions ou autre, nous cherchons refuge auprès d’Allah.

 

Il n’est possible pour une personne d’entrer au paradis qu’en étant musulmane, soumise à Allah.

 

وَمَن يَبْتَغِ غَيْرَ الإِسْلاَمِ دِيناً فَلَن يُقْبَلَ مِنْهُ وَهُوَ فِي الآخِرَةِ مِنَ الْخَاسِرِينَ

 

« Et quiconque désire une religion autre que l’Islam, ne sera point agréé, et il sera, dans l’au-delà, parmi les perdants » [Ali-Imran, verset 85].

 

Et l’Imam Muslim rapporte que ‘Aicha (رضي الله تعالى عنها) a demandé au Prophète (صلى الله عليه وسلم) :

 

« Ô Messager d’Allah, à l’époque de la jahiliya, Ibn Jad’an avait pour habitude d’entretenir les liens de parenté et de nourrir les pauvres, ces œuvres lui seront-elles profitables ? » 

Il est mort dans la jahiliya, c'est-à-dire qu’il est mort sur le chirk. 

« Ces œuvres lui seront-elles profitables ? » 

Il a répondu (صلى الله عليه وسلم) :

« Cela ne lui sera pas profitable car il n’y a pas un jour où il a dit :

« mon Seigneur, pardonne-moi mes erreurs le jour du Jugement. » »

 

C'est-à-dire qu’il n’a pas unifié Allah et ne croyait pas en Allah.

 

S’il l’avait dit cela aurait été une preuve de sa foi et de sa soumission à Allah (جلَّ وعلا).

 

Extrait du premier cours de son commentaire du livre Al Qawa’id Al Arba’

copié de forum.daralhadith-sh.com

 

Cheikh Abdoullah ibn AbderRahim Al-Boukhâry - الشيخ عبدالله بن عبد الرحيم البخاري

VDSF.png C’est pour cela qu’il faut constamment s’attacher à la voie de l’islam, à son concept, à ce qu’Allah تعالى a légiféré pour nous.

 

Et il ne faut pas s’attacher aux individus, organisations et groupes, qui peuvent voir juste ou tomber dans l’erreur, dans les catastrophes, les disfonctionnements, les maladies et les défauts qui pénètrent la vie islamique à travers l’individu musulman.

 

C’est de là que vient la fausse infaillibilité que l’on attribue à certains individus et les explications hilarantes qu’ils donnent pour excuser leurs actes et leurs fautes.

 

C’est ainsi que commence la chute : Lorsque l’on met les buts et les nobles principes au service du parti, alors que ce devrait être le contraire.

 

Ainsi naît chez eux le désespoir, la pratique du terrorisme intellectuel, et du désordre politique.

 

Les règles sont façonnés en fonction des individus et les ruses contournant la législation deviennent de véritables fondements au sujet desquels des livres entiers sont consacrés, et les versets et les hadiths sont interprétés par les passions.

 

Il n’est pas permis de penser que l’appel à l’attachement à la voie authentique et la balance entre le vrai et le faux, et que ne pas s’attacher aux individus qui peuvent voir juste ou se tromper est un recul vers l’individualisme, la dispersion des efforts et un éloignement complet du groupe des musulmans.

 

Cela n’est pas laissé au libre choix du musulman, c’est au contraire la voie correcte qu’il doit suivre pour que les musulmans vivent en société et abolisent les inféodations humaines de la vie des gens, et l’attachement à l’islam que le prophète صلى الله عليه وسلم a exposé dans sa parole :

 

"Deux hommes qui se sont aimés pour Allah , se sont rassemblés et séparés pour Lui"

(Fath al Bârî 2/143)

 

Nous devons donc nous unir et nous séparer pour la voie (manhaj) et pas pour les individus, sauf dans les cas d’aveuglément intellectuel et d’absence de vision authentique (des preuves), en raison de l’attachement excessif (Ta’assub) à un individu, un groupe, une nation, un peuple, ou encore lors de l’absence de volonté ferme de s’attacher à cette religion.

 

La croyance des salafs et son influence sur l'unité des musulmans

منهج السلف في العقيدة و أثره في وحدة المسلمين

copié de dawud69sahih.wordpress.com

 

Cheikh Salih Ibn Sa'ad As-Souhaimy - الشيخ صالح بن سعد السحيمي

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés