compteur de visite

Catégories

17 septembre 2017 7 17 /09 /septembre /2017 12:38

 

 

 

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee
17 septembre 2017 7 17 /09 /septembre /2017 12:30
Le voyage de la langue arabe avec…

L’apprentissage de la langue arabe est comme un long voyage : Des leçons à retenir, des corrections à effectuer en cours de route, des efforts à fournir régulièrement pour arriver au but.

 

Pour atteindre cet objectif vous pouvez aujourd’hui voyager de chez vous.

 

Comment ?

 

Par des cours en ligne mais pas n’importe lesquels, des cours avec une méthode ayant fait ses preuves et parmi elles bi izniLLAH celle de apprendre-larabe-facilement.

 

Cette méthode vous permet bi izniLLAH de passer de l’apprentissage de la 1ère lettre de l’alphabet à la lecture de livres des savants sans les voyelles tout cela en vous donnant la possibilité de pouvoir utiliser dans votre quotidien 1500 phrases.

 

Pour permettre cela cette formation se constitue de :

 

- Une formation pour apprendre à lire et écrire

- Une formation sur le livre Ajroumiyya référence dans la grammaire arabe

- 75 fiches de vocabulaires et verbes constituées elles même de 1500 phrases que vous pourrez employer inchâ Allah dans votre quotidien.

 

Avec en complément et pour vous permettre de bien avancer inchâ Allah :

 

- Un accès à tous les cours dès l’inscription

- L'application Anki pour téléphone pour vous faire réviser automatiquement

- Un support vous garantissant une réponse sous 24 heures inchâ Allah

- Des mises à jours régulières (nouveaux modules comme les prises de notes de cours etc)

- La formation pour le couple marié afin que vous puissiez avancer ensemble dans la langue arabe

 

Quelqu’un disait lire c’est voyager les yeux ouverts.

 

Aujourd’hui partout où que vous soyez ce voyage avec la langue arabe est désormais possible.

Pour plus d’informations sur cette formation...

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee
17 septembre 2017 7 17 /09 /septembre /2017 10:10
Fais partie du bel islam de l'Homme qu'il délaisse ce qui ne le concerne pas !

D'après Abû Hurayra رضي الله عنه le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم a dit :

 

"Fais partie du bel islam de l'Homme qu'il délaisse ce qui ne le concerne pas."

Sahih At-Tirmidhi n°2318

Celui qui s'occupe de ce qui ne le concerne pas, alors son islam n'est pas paré de cette perfection là, et cela arrive énormément à certaines personnes.

 

Tu le trouves en train de s'exprimer sur des choses qui ne le concernent pas, ou il vient interroger une personne sur des choses qui ne le concernent pas, et il s'immisce dans ce qui ne le concerne pas, et tout ceci indique une faiblesse de l'isIam.

 

Et il incombe à la personne de rechercher avec insistance ce qui va parfaire son islam, elle délaisse ainsi ce qui ne la concerne pas et elle se repose, car si elle s`occupe avec des choses qui ne sont pas importantes pour elle et qui ne la concernent pas, elle peut alors se fatiguer.

 

Et ici un problème peut être soulevé, qui est : Est-ce que le fait que le serviteur délaisse ce qui ne le concerne pas revient à délaisser la recommandation du convenable et l'interdiction du blâmable ?

 

La réponse est non, car la recommandation du convenable et l`interdiction du blâmable font partie de ce qui concerne la personne, comme Allâh عز وجل a dit (traduction rapprochée) :

 

"Que soit issue de vous une communauté qui appelle au bien, ordonne le convenable, et interdit le blâmable." (Sourate Âli Imrän verset 104)

 

Si tu vois une personne sur une chose blâmable et que tu lui dis : "Ô mon frère, ceci est du blâmable, ça n'est pas permis", alors il n'a pas le droit de te dire: "ça ne te regarde pas".

 

Et s'il le dit, alors on ne l'accepte pas de lui, car la recommandation du bien et l'interdiction du blâmable concerne toute la communauté Islamique.

 

Extrait de l'explication des 40 Nawawiya, p.182 (numérotation selon édition)

Traduit par Oum Omayr

Publié par 3ilmchar3i.net

عن أبي هريرة رضي الله عنه، عن النبي صلى الله عليه وسلم قال

من حسن إسلام المرء تركه ما لا يعنيه

صحيح الترمذي ٢٣١٨

أن من أشتغل بما لا يعنيه فإن إسلامه ليس بذاك الحسن, وهذا يقع كثيراً لبعض الناس, فتجده يتكلم في أشياء لا تعنيه , أو يأتي لإنسان ويسأله عن أشياء لا تعنيه, وكل هذا يدل على ضعف الإسلام

وهنا قد يرد إشكال: وهو هل ترك العبد ما لا يعنيه هو ترك الأمر بالمعروف والنهي عن المنكر ؟؟

والجواب :لا لأن الأمر بالمعروف والنهي عن المنكر مما يعني الإنسان كما قال عز وجل

 وَلْتَكُن مِّنكُمْ أُمَّةٌ يَدْعُونَ إِلَى الْخَيْرِ وَيَأْمُرُونَ بِالْمَعْرُوفِ وَيَنْهَوْنَ عَنِ الْمُنكَرِ - آل عمران :104

فلو رأيت إنساناً على منكر وقلت له: يا أخي هذا منكر, فليس له الحق أن يقول: هذا لا يعنيك, لأن الأمر بالمعروف والنهي عن المنكر يعني الأمة الإسلامية كلها

المصدر: محمد بن صالح العثيمين

من شرح الأربعين النووية

Cheikh Mohammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee
17 septembre 2017 7 17 /09 /septembre /2017 10:09
Est-il obligatoire à la femme de servir son mari ? (audio-vidéo)

Question :

 

Est-il authentique de dire qu'il ne fait pas partie des obligations de la femme de faire la cuisine, la lessive, ... dans la maison de son mari ?

 

Et que ce qu'elle fait lorsqu'elle sert son mari est juste une faveur de sa part envers celui-ci ?

 

Et est-ce qu'elle commet un péché dans le cas où elle n'obéit pas à son mari et refuse d'accomplir les tâches du foyer ?

 

Réponse :

 

La louange toute entière appartient à Allâh.

 

Quant à ce qui fut mentionné dans la question, certains spécialistes du fiqh l'ont dit mais c'est marjouh (1) et ceci pour deux choses :

 

1- La première chose est qu'Allâh dit :

 

وَعَاشِرُوهُنَّ بِالْمَعْرُوفِ

 

(traduction rapprochée) 

 

"Et comportez-vous avec elles conformément à la bienséance" (Sourate Les femmes verset 19)

 

et Il dit :

 

وَلَهُنَّ مِثلُ الَّذِي عَلَيهِنَّ بِالمَعرُوفِ

 

(traduction rapprochée)

 

"Quant à elles, elles ont des droits équivalents à leurs obligations, conformément à la bienséance" (Sourate La vache verset 228)

 

Et le sens visé par la bienséance est ce qui est coutume chez les musulmans et qui ne s'oppose pas à la législation d'Allâh.

 

Il est donc obligatoire à l'épouse de se comporter avec son époux conformément à ce qui est coutume et qui ne s'oppose pas à la législation d 'Allâh.

 

Et la tradition musulmane ancienne et contemporaine est que la femme soit au service de son mari et qu'elle soit totalement dévouée à son mari dans son foyer.

 

Et comment la cohabitation pourrait-elle être convenable et se dérouler conformément à la bienséance si la femme ne se charge pas de servir son époux ?

 

Et la parole d'Allâh :

 

وَعَاشِرُوهُنَّ بِالْمَعْرُوفِ

 

(traduction rapprochée) 

 

"Et comportez-vous avec elles conformément à la bienséance" (Sourate Les femmes verset 19)

 

et :

 

وَلَهُنَّ مِثلُ الَّذِي عَلَيهِنَّ بِالمَعرُوفِ

 

(traduction rapprochée)

 

"Quant à elles, elles ont des droits équivalents à leurs obligations, conformément à la bienséance" (Sourate La vache verset 228)

 

est une preuve qu'il est obligatoire à la femme de faire pour son mari ce qui est coutume d'être fait sans exagération ni laxisme.

 

Et nous avons évoqué que la tradition musulmane depuis l'époque du Prophète (éloge et salut d'Allâh sur lui) jusqu'à nos jours est que la femme soit au service de son mari.

 

2- La deuxième est que le Prophète (éloge et salut d'Allâh sur lui) a ordonné à la femme d'obéir à son mari et a insisté sur cela.

 

Il dit en effet :

 

"Si j'avais ordonné à une personne de se prosterner pour une autre, j'aurais ordonné à la femme de se prosterner pour son mari" 

 

en raison de l'importance du droit qu'il a sur elle.

 

Et si l'homme ordonne à sa femme une chose et qu'il se met en colère sur elle parce qu'elle ne le fait pas, les anges du Tout-Miséricordieux se mettent également en colère sur celle-ci.

 

L'homme ordonne à sa femme de le servir, il est donc obligatoire pour elle de le servir, ceci au regard du jugement religieux et c'est la parole de la majorité (joumhour) et c'est aussi ce qui est correct.

 

Il y a une seule exception à cela, si il s'agit des femmes dont il est coutume qu'elles ne servent pas, alors c'est une exception car (servir) pour elle sort de ce qui est coutume.

 

Donc, si elle appartient à une maison dont il est coutume dans ce pays que les habitants de cette maison ou les femmes de cette maison ne servent pas, en raison de leur noblesse ou autre, alors elles sont exclues de ceci.

 

Ensuite, je dis que celui qui s'adresse aux gens doit être instruit et doté de compréhension.

 

En effet, tout ce qui est su ne doit pas forcément être dit.

 

Plutôt, il convient à celui qui s'adresse aux gens de faire des recherches sur ce qui va améliorer leur vie et propagera le bonheur dans les familles, car le bonheur dans les familles est quelque chose de requis.

 

Comment le mari pourrait-il connaître le bonheur alors que sa femme écoute celui qui s'exprime dans la science ou se montre comme faisant partie des gens de science et dit "il n'est pas obligatoire pour toi de servir ton mari", l'homme vient pour manger, elle dit alors "Cheikh untel - par Allâh - dit qu'il ne m'est pas obligatoire de te servir" ?

 

Où sont l'amour et l'affection exigés religieusement entre les époux ?

 

Où est la cohabitation dans la bienséance ?

 

Ceci s'oppose aux objectifs établis par la législation religieuse.

 

C'est pour cela mes frères, il fait partie de la compréhension de la religion de ne pas diffuser tout ce que l'on sait, mais il ne faut propager que ce qui concrétise les objectifs établis par Le Législateur (Allâh).

 

Certains parmi les gens - et c'est auprès d'Allâh qu'on cherche le secours - en raison de leur peu de science et de maîtrise, se mettent à lire dans les livres et lorsqu'ils trouvent une chose étrange, ils la font apparaître et l'exposent aux gens.

 

Et il disent : "C'est les savants qui ont dit cela" ; Oui, certains savants l'ont dit mais ça n'engendre aucun bien entre les gens.

 

C'est pour cela qu'il y a une question scientifique que je rappelle sans cesse aux frères, qui est que lorsque l'individu désire dire quelque chose, il faut qu'il vérifie trois choses :

 

1- Que la parole soit une vérité.

 

Il est indispensable qu'elle soit confirmée et en accord avec la législation religieuse.

 

En effet, ce que disent certains savants n'est pas toujours forcément en accord avec la preuve.

 

2- Que ce qui est voulu soit une vérité.

 

Que ce que tu veuilles avec ta parole soit le Visage d'Allâh سبحانه وتعالى.

 

Que ton but ne soit pas de gagner les femmes, de gagner les gens, de venir avec des chose étranges que les gens ne connaissent pas.

 

Plutôt, que ton intention n'ait pour seul but que le Visage d'Allâh سبحانه وتعالى.

 

3- Que la parole soit une vérité dans ce qu'elle va provoquer, en ce qu'elle ne produise que vérité, ne véhicule que du bien et n'indique que du bien.

 

Si le préjudice qui découle de cette parole est plus grand que son bénéfice, alors il n'est pas permis de l'exprimer ni de la diffuser. Il faut absolument que cette chose soit bien claire.

 

Donc, je dis : Ô époux et épouses, que votre charte soit la cohabitation dans la bienséance, le bonheur du foyer et la quiétude.

 

Car - par Allâh - le cœur ne peut trouver sa stabilité tant que le foyer n'est pas stable, et le foyer ne peut être stable qu'à partir du moment où la famille se réunit sur le Livre d'Allâh et la sounnah de Son Messager (éloge et salut d'Allâh sur lui), ainsi que sur l'amour et la cohabitation dans la bienséance.

 

Et j'ai deux épîtres éditées, la première s'appelle "Les causes du bonheur familial" et l'autre "Les droits des deux époux" que j'ai construites sur les preuves du Livre et la sounnah. J'espère qu'elles seront une source de bien pour les familles.

 

Et Allâh est plus Savant.

 

(1) C'est-à-dire que la preuve de cet avis est plus faible que celle de l'avis contraire (Ar-Râjih). [Al-Bahr al-Mouhît fi oussouli l Fiqh / 425,4]

 

Traduit par Abdoullah abou Khouzaymah

Publié par Al-Firqatou an-Najiyyatou

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî  - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee
17 septembre 2017 7 17 /09 /septembre /2017 10:08
L’obéissance au détenteur d’autorité

Sais-tu que l’obéissance à ton dirigeant, et la patience sur cela, même s’il transgresse et commet des injustices est ton chemin pour le paradis !

 

Et sais-tu que sortir contre ton gouverneur, et ne pas patienter face à lui est ton chemin pour l’enfer !

 

D’après Abou Hourayra le prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

"Toute ma Communauté entrera au Paradis sauf celui qui refuse."

On lui demanda : "Qui peut refuser ?"

Il dit : "Celui qui m’obéit entrera au Paradis, et celui qui me désobéit aura refusé."

Rapporté par Al-Bukhary dans Kitab Al-I’tissam Bil Kitab Wal Sunna, chapitre Al-Iqtida Bi Assunan n°7280, et par Muslim dans Kitab Al-Imara chapitre Oujoub Ta’at Al-Oumara Hadith n°1835

 

D’après Abou Hourayra رضي الله عنه, le prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

"Celui qui m’obéit a certes obéi à Allâh et celui qui me désobéit a certes désobéi à Allâh.

Et celui qui obéit au dirigeant m’a certes obéi et celui qui désobéit au dirigeant m’a certes désobéi."

Rapporté par Al-Bukhary dans le Kitab Al-Ahkam, chapitre Ati’ou Allâh wa Ati’ou Ar-rassoul n°7137, Muslim dans Kitab Al-Imara chapitre Oujoub Ta’at Al-Oumara Hadith n°1835

 

Observe donc, رحمك الله, comme le messager d’Allâh a affilié l’obéissance du dirigeant à Son obéissance, et la désobéissance du dirigeant à Sa désobéissance ?!

 

Et comment il a affilié Son obéissance à l’entrée au paradis, et Sa désobéissance au refus d’entrer au paradis ?!

 

Le résultat :

 

Celui qui obéit au dirigeant a certes obéi au messager صلى الله عليه وسلم, et celui qui obéi au messager صلى الله عليه وسلم entre au paradis.

 

Celui qui désobéi au gouverneur a certes désobéi au messager صلى الله عليه وسلم, et celui qui désobéi au messager refuse (de lui même) l’entrée au paradis.

 

Traduit par Anas Abou Malik Al-Maimouni - @AnasAbouMalik

Publié par anasaboumalik.fr

هل تعلم : أن طاعة ولي أمرك، والصبر عليه وإن جار وظلم هي طريقك إلى الجنة

هل تعلم : أن خروجك على ولي أمرك، وعدم الصبر عليه هي طريقك إلى النار

عَنْ أَبِي هُرَيْرَةَ: أَنَّ رَسُولَ اللَّهِ -صلى الله عليه وسلم- قَالَ

كُلُّ أُمَّتِي يَدْخُلُونَ الْجَنَّةَ إِلَّا مَنْ أَبَى

قَالُوا: يَا رَسُولَ اللَّهِ وَمَنْ يَأْبَى؟

 قَالَ: مَنْ أَطَاعَنِي دَخَلَ الْجَنَّةَ، وَمَنْ عَصَانِي فَقَدْ أَبَى

أخرجه البخاري في كتاب الاعتصام بالكتاب والسنة، باب الاقتداء بالسنن، رقم: 7280، ومسلم في كتاب الإمارة باب وجوب طاعة الأمراء في غير معصية حديث رقم: 1835

عن أبي هُرَيْرَة -رَضِيَ اللَّهُ عَنْهُ-: أَنَّ رَسُولَ اللَّهِ -صلى الله عليه وسلم- قَالَ

مَنْ أَطَاعَنِي فَقَدْ أَطَاعَ اللَّهَ، وَمَنْ عَصَانِي فَقَدْ عَصَى اللَّهَ

وَمَنْ أَطَاعَ أَمِيرِي فَقَدْ أَطَاعَنِي، وَمَنْ عَصَى أَمِيرِي فَقَدْ عَصَانِي

أخرجه البخاري في كتاب الأحكام، باب أطيعوا الله وأطيعوا الرسول، حديث رقم7137، ومسلم في كتاب الإمارة باب وجوب طاعة الأمراء في غير معصية، حديث رقم:1835

فانظر -رحمك الله- كيف قرن رسول الله بين طاعة الأمير وطاعته، ومعصية الأمير ومعصيته؟! وكيف قرن بين طاعته ودخول الجنة، وبين معصيته وإباء دخول الجنة؟

والنتيجة

من أطاع الأمير فقد أطاع الرسول -صلى الله عليه وسلم-، ومن أطاع الرسول - صلى الله عليه وسلم - دخل الجنة
ومن عصى الأمير فقد عصى الرسول -صلى الله عليه وسلم -، ومن عصى الرسول -صلى الله عليه وسلم- فقد أبي دخول الجنة

Cheikh Mohammad Ibn 'Omar Ibn Sâlim Bâzmoul - الشيخ محمد بن عمر بن سالم بازمول

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee
17 septembre 2017 7 17 /09 /septembre /2017 10:07
Faire dhikr, adhkâr et douas en jouant avec le portable...

"Quel mauvais prétendant tu es"

Omar Ibn Abdilaziz - qu'Allâh lui fasse miséricorde - passa près d'un homme qui avait dans sa main des petits cailloux avec lesquels il jouait, alors qu'il disait : "Ô Allâh marie moi aux hoûr el3ayn".

 

Alors Omar se dirigea vers lui et dit : "Quel mauvais prétendant tu es, ne vas-tu donc pas jeter les petits cailloux et consacrer l'invocation à Allâh ?"

Al Hiliya d'Abî Nu3aim 278/5

Mais en notre époque-ci, des cailloux d'un autre genre se sont modernisés dans les mains des gens, dans la majorité de leur temps.

 

Ils préoccupent les cœurs bien plus que les mains, avec un grand amas de distractions et divertissements futiles.

 

Et ainsi l'invocation, l'imploration et la demande ne sont plus accomplies correctement.

 

Et à ceux-là on devrait leur dire : "Ne vas-tu pas éteindre le portable et vouer la demande à Allâh ?"

 

Traduit par Oum Omayr

Publié par 3ilmchar3i.net

بِئْسَ الْخَاطِبُ أَنْتَ

مر عمر بن عبد العزيز رحمه الله برجل وفي يده حصاة يلعب بها ، وهو يقول : اللهم زوجني من الحور العين، فمال إليه عمر فقال

«بِئْسَ الْخَاطِبُ أَنْتَ، أَلَا أَلْقَيْتَ الْحَصَاةَ، وَأَخْلَصْتَ إِلَى اللهِ الدُّعَاءَ؟»

الحلية لأبي نعيم 5/278

لكن استجد في زماننا هذا حصاة من لون آخر في أيدي الناس في غالب أوقاتهم شغلت القلوب أكثر من الأيدي بركام كبير من اللهو واللعب ، فلم تعد تحسن الدعاء والتضرع والسؤال ، ولهؤلاء يجدر أن يقال

"ألا أغلقت الجوال وأخلصت لله السؤال"

Cheikh 'Abder Razzâq Ibn Abdelmohsin Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبد الرزاق العباد البدر

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee
17 septembre 2017 7 17 /09 /septembre /2017 10:06
Honte à toi ! (audio-vidéo)

...Serviteur d'Allâh, communauté de Mohamed صلى الله عليه وسلم : Le Coran est votre vie !

 

Le Coran est votre chaire, !e Coran est votre sang, le Coran est votre système nerveux !

Le Coran est votre honneur !

Le Coran est votre vie d'ici-bas, le Coran est votre au-delà !

Le Coran est le moyen de vous permettre d'acquérir la vraie puissance !

Le Coran est le moyen de votre élévation (face aux autres) !

 

Serviteurs d'Allâh...

 

Le Coran : Si vous le placez derrière vous, vous plongerez alors dans l'humiliation et l'avilissement, ceci car il est (le Coran), le "câble tendu" d'Allâh.

 

وَاعْتَصِمُوا بِحَبْلِ اللَّهِ جَمِيعًا وَلَا تَفَرَّقُوا

 

(traduction rapprochée)

 

"attachez-vous fermement au câble d'Allâh et ne vous divisez pas..." (Sourate 3 - Âli 'Imran verset 103)

 

Et le câble d'Allâh c'est Sa religion et Son Coran majestueux, dans la plus apparente des paroles des exégètes.

 

Une honte, et quelle honte que tu puisses maîtriser l'anglais comme il convient, comme si tu l'avais appris auprès de ceux qui le parle couramment, de ceux qui ont parfait sa prononciation et assimilé ses codes.

 

Honte à toi !

 

Dès lors que tu maîtrise une ou deux langues ou même trois langues parmi les langues étrangères et que dans le même temps tu sois incapable de parler ta propre langue : L'arabe...

Ne serait-ce qu'une seule phrase de sorte que le lambda comprenne aisément ton discours ou que l'éloquent entende de toi une savante élocution.

 

Honte à toi !

 

Honte à toi, dès lors que tu gâches la cause ta pré-éminence et que tu t'accroches aux causes de ton humiliation.

 

Honte à toi !

 

Et ceci prouve ne prouve rien d'autre que la paresse dans la juste réflexion et ne prouve rien d'autre que l'effacement de la clairvoyance.

 

Honte à toi !

 

Dès lors que le livre d'Allâh Le Très-Haut soit chez toi, dans ta maison et entre tes mains recouvert de poussière...

 

Honte à toi !

 

Dès lors que tu retournes vers le livre d'Allâh que lorsqu'un mal de touche et lorsque l'on plie de force ton bras derrière ton dos.

 

Honte à toi !

 

Dès lors que tu ne reviennes à Allâh que lorsque la maladie te touche et que la faiblesse a raison de toi.

 

Honte à toi !

 

Dès lors que tu détournes des bienfaits d'Allâh sur toi.

 

Honte à toi !

 

Dès lors que tu jettes le Coran derrière toi puis tu ne lis plus, ni matin ni soir !

 

Honte à toi !

 

Dès lors que tu sois incapable de saisir le sens de la moindre petite sourate du livre d'Allâh Le Très-Haut.

 

Honte à toi !

 

Dès lors que ta langue ne puisse articuler correctement la parole de ton Seigneur le Très-Haut.

 

Serviteur d'Allâh !

 

Il nous est primordial de nous réveiller et il est primordial que nous soyons éveillé ; il est primordial que nous soyons alerte; car si nous ne multiplions pas les efforts concernant notre intérêt propre, il faut savoir que nos ennemis ne feront aucun effort dans notre intérêt.

 

De même que si nous ne préservons pas notre honneur propre, il ne faut pas attendre de nos ennemis qui le fassent pour nous.

 

Et si nous ne défendons pas notre religion nous-même, alors Allâh ne fera descendre la victoire du ciel qu'après qu'Il vous ait changé et qu'Il vous ait tous anéanti de façon apparente et cachée.

 

وَإِن تَتَوَلَّوْا يَسْتَبْدِلْ قَوْمًا غَيْرَكُمْ ثُمَّ لَا يَكُونُوا أَمْثَالَكُم

 

(traduction rapprochée)

 

"Et si vous vous détournez, Il vous remplacera par un peuple autre que vous, et ils ne seront pas comme vous." (Sourate 47 - Mouhammed verset 38)

 

Jusqu'à quand encore votre gâchis ?

 

Jusqu'à quand encore votre aveuglement devant la tromperie ?

 

Jusqu'à quand encore votre avilissement ?

 

Jusqu'à quand encore votre immobilisme ?

 

Jusqu'à quand encore votre sommeil ?

 

Jusqu'à quand encore ce coma, serviteur d'Allâh ?

 

Alors que le Coran frappe à la porte de nos cœurs matin et soir, mais personne pour répondre à cet appel.

 

Et votre prophète صلى الله عليه وسلم se plaint de vous auprès de son Seigneur.

 

Et Messager صلى الله عليه وسلم a dit :

 

"Ô mon Seigneur ! Mon peuple s'est détourné de ce Coran..."

 

Comprenez le Livre d'Allâh et ne laissez pas un jour s'écouler sans que vous lisiez dans ce Coran illustre...

 

Traduit par Abou Shaheen - @Abou_Shaheen

Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh Muhammad Sa’îd Raslân - الشيخ محمد سعيد رسلان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee
17 septembre 2017 7 17 /09 /septembre /2017 10:05
Utiliser de la noix de muscade dans les plats (audio)

Question :

 

Quel est le jugement quant à l'utilisation de la noix de muscade dans les plats car j'ai entendu que certains d'entre eux l'interdisent car elle contient quelque chose d'enivrant ?

 

Réponse :

 

La base concernant cette épice est qu'elle fait partie des nourritures, c'est-à-dire qu'elle fait partie des choses utilisées chez les herboristes et les marchands d'épices et la base en cela est l'autorisation et non pas l'interdiction.

 

Et le fait que certains peuvent l'utiliser dans l'enivrement ou dans l'utilisation de ce type de calamité, ne signifie pas qu'elle soit illicite à sa base.

 

Mais l'interdiction concerne ce qui est similaire à cet agissement et son utilisation dans des choses qui lui sont incorporées la rendant ainsi substance enivrante.

 

Et l'affaire en cela est tel que le raisin, ou raisin sec et autre que cela.

 

Ainsi, la base en cela est ? La licéité.

 

À elle seule, la noix de muscade, si tu la consommes tu ne t'enivres pas, ou si tu la bois si elle est en boisson.

 

C'est clair ?

 

C'est ainsi bâraka'Llâhou fiik.

 

Mais sa mauvaise utilisation a fait que certaines autorités compétentes l'interdisaient ici à un moment donné, elle ne se vendait pas chez les marchands d'épices ou les herboristes, elle ne se vendait pas, car certains l'utilisent dans des choses interdites, bâraka'Llâhou fiik.

 

Traduit par Oum Omayr

Publié par 3ilmchar3i.net

Le qât et la noix de muscade

Cheikh Abdoullah ibn AbderRahim Al-Boukhâry - الشيخ عبدالله بن عبد الرحيم البخاري

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee
17 septembre 2017 7 17 /09 /septembre /2017 10:04
Supplier Allâh par Ses Plus Beaux Noms

Question 3 :

 

Allâh, Le Très-Haut, a dit :

 

 وَلِلَّهِ الأَسْمَاءُ الْحُسْنَى فَادْعُوهُ بِهَا

 

(traduction rapprochée) :  

 

"C'est à Allâh qu'appartiennent les noms les plus beaux. Invoquez-Le par ces noms"

 

Est-il permis d'invoquer Allâh par Ses noms les plus beaux ?

 

Devrait-on l'invoquer par dix ou plus de Ses noms, ou bien uniquement par l'attribut adéquat correspondant à son invocation ?

 

Réponse 3 :

 

Il est légal d'invoquer Allâh en L'implorant par Ses plus beaux nom ; suivant Sa Parole تعالى (traduction rapprochée) :

 

"C'est à Allâh qu'appartiennent les noms les plus beaux. Invoquez-Le par ces noms"

 

et en raison de ce qui a été confirmé d'après le Prophète صلى الله عليه وسلم qu'il avait dit :  

 

"Allâh a quatre-vingt-dix-neuf noms, cent moins un ; celui qui les énumérera entrera au paradis" 

 

L'invocateur peut implorer Allâh par n'importe quel nom parmi Ses noms les plus beaux, par lesquels Il s'est décrit, et dont le Prophète صلى الله عليه وسلم L'a appelé ; si l'on en choisit celui qui correspond à l'invocation cela est mieux, tel que :

 

"Ô Sauveur sauve-moi, Ô Miséricordieux fais-moi miséricorde, Ô Seigneur, pardonne-moi et fais-moi miséricorde tu es certes l'Accueillant au repentir, le Miséricordieux."

 

Qu'Allâh vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

La question 3 de la Fatwa numéro 5318

(Numéro de la partie: 24, Numéro de la page: 172)

Publié par alifta.net

 التوسل إلى الله بأسمائه الحسنى

س3: يقول الله تعالى

 وَلِلَّهِ الأَسْمَاءُ الْحُسْنَى فَادْعُوهُ بِهَا

 ما حق من دعا الله بأسمائه الحسنى؟ أيتوسل بعشرة أسماء من أسمائه أو أكثرها أو يتوسل بالاسم المقتضي لذلك المطلوب المناسب لحصوله؟

ج 3: دعاء الله بأسمائه الحسنى والتوسل إليه بها مشروع ؛ لقوله تعالى

ولله الأسماء الحسنى فادعوه بها

ولما ثبت عن النبي صلى الله عليه وسلم أنه قال

إن لله تسعة وتسعين اسمًا، مائة إلا واحد، من أحصاها دخل الجنة

 ، وللداعي أن يتوسل إلى الله بأي اسم من أسمائه الحسنى، التي حمى بها نفسه، أو سماه بها رسوله صلى الله عليه وسلم، ولو اختار منها ما يناسب مطلوبه كان أحسن، مثل

يا مغيث أغثني، ويا رحمن ارحمني، رب اغفر لي وارحمني إنك أنت التواب الرحيم

وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

السؤال الثالث من الفتوى رقم - 5318

(الجزء رقم : 24، الصفحة رقم: 172)

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee
17 septembre 2017 7 17 /09 /septembre /2017 10:03
Le shirk - L'associationnisme (audio-dossier)

Premier sermon

 

Ceci dit ;

 

L’imam Ahmad a rapporté dans son Mousnad, de même qu’al-Boukhârî et Mouslim dans leurs sahîh, d’après Mou`âdh ibn Jabal رضي الله عنه qui a dit :

 

«J’étais monté en croupe avec le Prophète صلى الله عليه وسلم»

c’est-à dire : j’étais monté derrière le Prophète صلى الله عليه وسلم sur sa monture

«sur un âne, lorsqu’il me dit : «Ô Mou`âdh ! Sais-tu quel est le droit d’Allâh sur Ses serviteurs et quel est le droit des serviteurs sur Allâh عز وجل ?»

J’ai dit : «Allâh et Son Messager savent mieux».

Il dit : «Le droit d’Allâh sur Ses serviteurs est qu’ils L’adorent et ne Lui associent rien, et le droit des serviteurs sur Allâh est qu’Il ne châtiera point celui qui ne Lui associe rien».

 

Sachez donc - Ô vous les musulmans - qu’unifier Allâh عز وجل fait partie des obligations les plus primordiales, c’est la plus grande chose qu’Allâh a ordonnée comme adoration, et c’est la première chose avec laquelle sont venus les messages.

 

Ce qui corrompt l’unicité et la rend caduque est le fait d’associer à Allâh dans les adorations.

 

L’association est la plus énorme chose qu’Allâh a interdite parmi les désobéissances et les péchés, ainsi que c’est le plus grand des péchés majeurs et des maux.

 

C’est pourquoi Allâh عز وجل a informé, concernant l’association [en disant] que c’est un péché qu’Il ne pardonne pas et qu’il n’existe pas de plus égaré que celui qui la commet.

 

Il a certes dit سبحانه وتعالى (selon une traduction rapprochée du sens) :

 

{Allâh ne pardonne pas qu’on Lui donne un associé et Il pardonne, pour une chose moindre, à qui Il veut. Et quiconque donne à Allâh un associé commet un péché énorme} [An-Nisâ' : 48].

 

Et Il a dit عز وجل dans un autre verset (selon une traduction rapprochée du sens) :

 

{Quiconque donne un associé à Allâh s’égare d’un égarement profond} [An-Nisâ' : 116].

 

L’association - Ô vous les gens - n’est pas seulement le fait d’adorer les statues comme le pensent certains.

 

Mais en vérité, l’association est que tu donnes à Allâh un associé dans n’importe quelle adoration parmi les adorations.

 

Appartient à l’association : le fait de placer sa confiance en autre qu’Allâh ;

appartient à l’association : le voeu et le sacrifice pour autre qu’Allâh, ainsi que de jurer par autre qu’Allâh ;

appartient à l’association : le fait de demander l’aide et demander le secours à autre qu’Allâh ;

appartient à l’association : le fait de craindre, avoir peur et se repentir à autre qu’Allâh عز وجل.

 

L’ensemble des adorations, si tu en voues quoi que ce soit à autre [qu’Allâh] سبحانه , tu Lui auras alors associé [quelque chose] عز وجل.

 

Tu lui auras associé [quelque chose] عز وجل si tu voues quelque adoration à autre qu’Allâh.

 

Prends donc garde Ô toi le musulman !

 

Ibn `Abbâs رضي الله عنهما a dit :

 

«Les gens étaient sur la religion de leur père Âdam عليه السلام : sur l’unicité d’Allâh et Son adoration à Lui uniquement, près de dix siècles. Puis l’association est apparue dans le peuple de Noûh عليه السلام»

 

c’est-à-dire que les gens étaient sur l’unicité pendant dix siècles, puis Iblîs les a trompés et les a précipités dans l’association, ceci avant que ne soit envoyé Noûh .عليه السلام

 

L’association - Ô vous les musulmans - est le plus grand péché par lequel Allâh fut désobéi.

 

Selon Ibn Mas`oûd رضي الله عنه qui a dit :

 

«J’ai interrogé le Prophète صلى الله عليه وسلم : quel est le plus grand péché ?

Il dit : «Que tu donnes à Allâh un égal alors qu’Il t’a créé»»

unanimement reconnu authentique.

 

C’est-à-dire : que tu donnes à Allâh un associé et un égal dans l’adoration ainsi que dans toute chose qu’il n’est pas possible à la créature de faire, tu attribues cela alors à la créature, comme l’invocation et la demande d’aide.

 

Certaines personnes invoquent autre qu’Allâh parmi les créatures.

 

D’après Aboû Bakra al-Aslamî رضي الله عنه qui a dit :

 

«Nous étions avec le Messager d’Allâh صلى الله عليه وسلم, lorsqu’il dit : «Ne vous informerais-je pas du plus grand des grands péchés ? Ne vous informerais-je pas du plus grand des grands péchés ? Ne vous informerais-je pas du plus grand des grands péchés ?»

Par trois fois, puis il dit : «Associer à Allâh, l’ingratitude envers les parents et le faux témoignage»»

rapporté par al-Boukhârî et Mouslim.

 

Sachez - Ô vous les musulmans - que si le serviteur était obéissant à Allâh عز وجل et qu’il accomplissait l’ensemble des obéissances et des adorations, puis qu’il associait à Allâh un court instant et mourrait sur cet état : son oeuvre entière serait assurément devenue caduque en cet instant pendant lequel il aurait associé à Allâh, quand bien même serait-il un prophète et messager, quand bien même serait-il notre Prophète Mouhammad صلى الله عليه وسلم, et cela relève de supposer l’impossible.

 

Allâh عز وجل a certes dit à l’élite de Sa création, lesquels sont les messagers عليهم الصلاة والسلام (selon une traduction rapprochée du sens) :

 

{Telle est la direction par laquelle Allâh guide qui Il veut parmi Ses serviteurs. Mais s’ils Lui avaient donné des associés, alors toutes leurs oeuvres auraient certainement été vaines} [Al-An`âm : 88]

 

Ainsi, si ces messagers avaient associé [à Allâh], et c’est impossible, alors toutes leurs oeuvres auraient certainement été vaines.

 

Et Il a dit عز وجل au sceau des messagers Mouhammad صلى الله عليه وسلم (selon une traduction rapprochée du sens) :

 

{En effet, il t’a été révélé, ainsi qu’à ceux qui t’ont précédé : «Si tu donnes des associés à Allâh, ton oeuvre sera certes vaine, et tu seras très certainement du nombre des perdants. Tout au contraire, adore Allâh Seul et sois parmi les reconnaissants.} [Az-Zoumar : 65-66].

 

Il t’incombe donc - Ô le musulman - d’unifier Allâh عز وجل , de t’éloigner de l’association, d’abandonner l’association avec tous ses moyens et d’invoquer Allâh Seul, de placer ta confiance en Lui : c’est l’unicité qui est la cause d’entrer au Paradis.

 

Qu’Allâh place Sa bénédiction pour moi ainsi que pour vous dans le noble Coran, et qu’il me fasse profiter ainsi que vous de ce qui s’y trouve comme versets et sagesses.

 

Second sermon

 

Toutes les louanges reviennent à Allâh le Seigneur des mondes.

 

L’issue revient toujours aux pieux et nulle adversité si ce n’est contre les injustes.

 

Que le salut et la prière [d’Allâh] soient sur la plus noble de toutes les créatures, ainsi que sur les siens, sur ses compagnons et sur tous ceux qui les ont suivis avec perfection jusqu’au jour du jugement.

 

Sachez - Ô vous les musulmans - qu’associer à Allâh est une injustice et une animosité.

 

D’après Ibn Mas`oûd رضي الله عنه qui a dit :

 

«Quand ce verset est descendu : (selon une traduction rapprochée du sens) : 

{Ceux qui ont cru et n’ont pas entaché leur foi de quelque injustice, ceux-là ont la sécurité, et ce sont eux les bien-guidés} [Al-An`âm : 82]

cela [a été trouvé] difficile aux musulmans et ils dirent : «Ô Messager d’Allâh, qui d’entre nous ne fait pas d’injustice à sa propre personne ?»

Il dit alors عليه الصلاة والسلام : «Il ne s’agit pas de cela, mais il s’agit de l’association.
N’avez-vous pas entendu Louqmân lorsqu’il dit à son fils (selon une traduction rapprochée du sens) :

{Ô mon fils ! Ne donne pas d’associé à Allâh, car l’association à Allâh est vraiment la plus grande des injustices} [Louqmân : 13] »».

Le hadith se trouve dans «Sahîh at- Tirmidhî».

 

Ibn Kathîr a dit au sujet du verset (selon une traduction rapprochée du sens) :

 

{Ceux qui ont cru et n’ont pas entaché leur foi de quelque injustice, ceux-là ont la sécurité, et ce sont eux les bien-guidés}

 

il a dit : رحمه الله

 

«Ce sont ceux qui ont voué exclusivement l’adoration à Allâh Seul et qui ne lui ont rien associé.

Ainsi, ce sont ceux qui seront en sécurité le jour de la résurrection, les bien-guidés dans la vie d’ici-bas et dans l’au-delà».

 

Sachez que quand le serviteur tombe dans l’association, l’entrée du Paradis lui devient interdite et son refuge sera l’Enfer pour l’éternité.

 

Il n’aura nul ami chaleureux, ni intercesseur à qui on obéit, ni secoureur.

 

[Allâh] عز وجل a dit (selon une traduction rapprochée du sens) :

 

{Quiconque associe à Allâh (d’autres divinités), Allâh lui interdit le Paradis, et sa destination finale sera le Feu. Et pour les injustes, il n’y a pas de secours.} [Al-Mâ'ida : 72]

 

Et selon Jâbir رضي الله عنه qui a dit :

 

«Un homme est venu au Prophète صلى الله عليه وسلم et il le questionna : «Ô Messager d’Allâh, quels sont les deux choses qui impliquent [le Paradis et le Feu] ?»

Il répondit : «Quiconque meurt et n’associe rien à Allâh entrera au Paradis. Et quiconque meurt alors qu’il associe quelque chose à Allâh entrera au Feu»».

Rapporté par Mouslim.

 

C’est pourquoi le serviteur espérera dégager sa personne du Feu avec tout ce qu’elle possède.

 

D’après Anas رضي الله عنه qui a dit :

 

«Le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit : Allâh تعالى dira le jour de la résurrection à la personne subissant le moindre châtiment : «Si tu possèdes [maintenant] ce que tu possédais dans la vie d’ici-bas, le donnerais-tu en rançon ?»

C’est-à-dire : si tu as [maintenant] tout ce que tu avais dans la vie d’ici-bas comme biens, donnerais-tu tout cela pour dégager ta personne du Feu ?

Il répondra et dira : oui.

[Allâh] عز وجل dira alors :

«J’ai certes voulu de ta part bien moins que cela, lorsque tu étais dans les reins de Âdam : que tu ne m’associes rien, et Je ne te ferai pas entrer au Feu. Mais tu n’as rien voulu si ce n’était l’association»».

Rapporté par al-Boukhârî et Mouslim.

 

«Que tu ne m’associes rien, et Je ne te ferai pas entrer au Feu. Mais tu n’as rien voulu si ce n’était l’association».

 

D’après Aboû Moûsâ al-Ash`arî رضي الله عنه qui a dit :

 

«Le Messager d’Allâh صلى الله عليه وسلم nous a un jour adressé un sermon.

Il dit : «Ô vous les gens ! Éloignez-vous de l’association ! Certes, l’association est plus cachée qu’une fourmi noire».

 

C’est-à-dire que cette association, il en est qui est manifeste, et il en est qui est caché, la personne ne le connaît pas.

 

Il est plus caché qu’une fourmi, c’est-à-dire : que le mouvement de la fourmi, car tu ne peux pas entendre le mouvement de la fourmi.

 

Et dans certains récits : «… dans les ténèbres de la nuit…» tu ne vois pas la fourmi alors qu’elle avance.

 

Il en est de même pour l’association.

 

Il se peut qu’il y ait de l’association qui soit plus cachée que les mouvements de la fourmi.

 

Quelqu’un dit alors :

 

«Ô Messager d’Allâh ! Comment pouvons-nous l’éviter alors qu’elle est plus cachée que le mouvement d’une fourmi ?!»

 

Il dit alors عليه الصلاة والسلام : «Dîtes :

 

اللهم إنا نعوذ بك أن نشرك بك شيئاً ما نعلمه ونستغفر لك مما لا نعلمه

Allâhoumma innâ na`oûdhou bika an noushrika bika shay'an mâ na`lamouhou, wa nastaghfirou laka mimmâ lâ na`lamouhou

 

Ô Allâh, nous cherchons refuge auprès de Toi contre le fait de T’associer quoi que ce soit de ce que nous savons, et nous Te demandons pardon de ce que nous ne savons pas ».

 

Ô Allâh, nous cherchons refuge auprès de Toi contre le fait de T’associer quoi que ce soit de ce que nous savons, et nous Te demandons pardon de ce que nous ne savons pas.

 

Craignez Allâh - Ô serviteurs d’Allâh - et mettez en garde vos enfants contre l’association, protégez vos propres personnes contre l’association.

 

Certes, l’association interdit à celui qui la commet d’entrer au Paradis et le conduit au Feu.

 

Ô Allâh, place-nous du nombre des croyants ;

Ô Allâh, nous Te demandons le Paradis et tout ce qui nous en rapproche comme parole ou oeuvre.

 

Source : audio d'une khoutba

PDF publié le 6 dhoû al-qa`da 1438H correspondant au 30 juillet 2017G

Traduit et publié par La da'wah des mashaykh d'Algérie en langue française - @MashaykhDZ

Cheikh Moustafa Belghith - الشيخ مصطفى بلغيث 

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee