Rechercher

Mielly-mélo médecine prophétique

button0_normal.gif

 

divider--23-.png

 

 

بسم الله الرحمن الرحيم

 - szTBh2

 

العلم الشرعي النافع

المستمد من

الكتاب والسنة

بفهم سلف الأمة

 

La science légiférée

extraite du Coran

et de la sounna

selon la compréhension

de nos

pieux prédécesseurs


 

divider--23-.png

 

sounnahp.PNG

logo_elhouda.jpg

banner-for-main-radio_2--1-.jpg

GRRS.png

unnamed.png

avatars-000023913300-9b8ubk-t200x200

logo_--2-.gif

 

divider--23-.png

 

twitter

Avertissements et licence

divider--23-.png

 

 panneau_attention.png

 

Le site العِلمُ الشَّرعِي regroupe des articles qui ont attiré notre attention sur le web francophone, arabophone et anglophone.

Si nous mettons un lien vers un article, cela ne signifie pas que le site qui l'héberge est libre de toute erreur.

Chaque webmaster est responsable du contenu qu'il propose et nous n'avons fait que mettre un lien vers une traduction de paroles des savants والله أعلم.

 

Tout ce que le site contient comme articles, peut être copié et diffusé sans autorisation et sans limitation en veillant à ne rien modifier, ni enlever, ni ajouter aux articles et à la condition que le nom de notre site y soit mentionné.

 

La bannière, le logo et les illustrations restent © la propriété exclusive du site et ne doivent en aucun cas être copiés et utilisés sans autorisation préalable.

 

Licence Creative Commons
 
 

 address_book.png

 

Frères :

3ilm.char3i@gmail.com

 

Soeurs :

3ilm.char3i.soeurs@gmail.com

 

 

divider--23-.png

 

clipart fleches 0198Copie d'articles

en provenance d'autres sites

 

clipart fleches 0198On n'est pas à l'abri

du piratage !

 

clipart fleches 0198Le site : العِلمُ الشَّرعِي

 n'a aucun compte Facebook 

القائمـة - Catégories

A visiter...

divider--23-.png    

divider--23-.png

divider--23-.png

Recommandation (تزكية) écrite de Cheikh 'Ali Redâ Al-Madany حفظه الله pour le site 3ilmchar3i.net

 

"Le site français "3ilm char3i" agit avec bel effort au service de la sunna et de la victoire du minhaj salafi, loin du sectarisme et de la haddadiya et de l'ensemble des groupes égarés.

Qu'Allâh les bénisse."


TAZQIYA

 

Twitter de Cheikh le 17 septembre 2014

 

Cheikh 'Ali Redâ Ibn 'Abd Allah Al-Madany - الشيخ علي رضا بن عبدالله المدني

clipart_fleches_0198.pngVoir la biographie de Cheikh

SCS.png Pas de doute que certaines personnes peuvent se prendre d'amitié avec ces partis, ces groupes qui ont entrainé la communauté dans un dur châtiment, et cela est une erreur.


A partir d'aujourd'hui et avant cela, nous mettrons en évidence ce mal et dévoilerons cet égarement, car l'animosité des mécréants parmi les juifs et les chrétiens est une animosité claire et évidente, mais lorsque l'islam est blessé et attaqué par ses "enfants" et parmi ses "enfants", le discours dessus est alors d'une très grande importance.

 

Lorsque l'on attribue ces insultes, ces malédictions (se maudire l'un/l'autre), ce sang coulé, ces carnages, cette sécurité troublée...

 

Lorsque l'on attribue cela au Djihad (combat) dans le sentier d'Allah, Il faut donc que nous avertissons et mettons en garde !

 

Lorsque les attentats sont exécutés, une personne dit : "Je vais faire exploser le pays, je vais détruire le pays au nom du djihad dans le sentier d'Allah"

 

Quel est ce djihad là ? 


Et qui va tu détruire?!?

 

Et qui va tu faire exploser!?!

 

Si ce n'est tes frères musulmans !

 

Ceux dont Allah a dit d'eux :


وَمَن يَقۡتُلۡ مُؤۡمِنً۬ا مُّتَعَمِّدً۬ا فَجَزَآؤُهُ ۥ جَهَنَّمُ خَـٰلِدً۬ا فِيہَا وَغَضِبَ ٱللَّهُ عَلَيۡهِ وَلَعَنَهُ ۥ وَأَعَدَّ لَهُ ۥ عَذَابًا عَظِيمً۬ا

 

Traduction rapprochée :

 

"Quiconque tue intentionnellement un croyant, Sa rétribution alors sera la Géhenne (l'Enfer)! la Géhenne pour y demeurer éternellement! Allah l'a frappé de Sa colère, l'a maudit et lui a préparé un énorme châtiment." (sourate 4 verset 93)

 

Cinq châtiments aussi terribles l'un que l'autre !


La géhenne, y demeurer éternellement, et Allah l'a frappé de Sa colère, l'a maudit et lui a préparé un énorme châtiment.

 

Pourquoi tu fais des attentats?

 

La fraternité de la foi a-t-elle disparue ?

 

Les gens ont-ils mécrus ? 

 

Les musulmans ont-ils mécrus ?

 

Les musulmans ont-ils mécrus pour que tu les fasse exploser ?

 

Pour que tu rende licite leur sang ?

 

Pour tu les taxes de mécréants ?

 

Et il n’y a de force et de puissance qu’en Allah.


copié de markazbadr.com


Cheikh 'Ali ben Abdelaziz Moussa - الشيخ علي بن عبدالعزيز موسى

slider-2.png La question :

 

Qu’Allah vous préserve et vous protège.

 

Quel est le jugement de celui disant qu’il n’est pas permis de tester les gens par des individus particuliers comme le fait de dire : « que dis-tu sur tel innovateur ? » ou « que dis-tu sur tel savant et quelle est ta position vis-à- vis de lui ? » et il classe cela comme faisant partie des innovations instaurées ?

 

Nous espérons un éclaircissement, qu’Allah vous préserve.


Réponse :

 

Tester par les individus, c'est-à-dire que tu testes les gens par untel qui est manifestement sur l’innovation ou sur la Sunna, alors la même chose était présente chez les salafs.

 

Ils testaient les gens par Ahmad Ibn Hanbal à l’époque des innovations.

 

Ils demandaient aux gens ce qu’ils pensaient d’Ahmad Ibn Hanbal car Ahmad Ibn Hanbal était manifestement sur la Sunna.

 

Tester les gens par les individus a donc une origine dans les actes des salafs, qu’Allah les agrée. 

 

Quant au fait de dire que cela est à l’origine une innovation et un égarement, alors non, ceci est une erreur ! Ceci est une erreur !

 

Surtout si l’individu est connu pour faire partie des gens de la Sunna et du groupe. 

 

Et je vais vous indiquer une chose par laquelle vous répondrez à cet individu qui réprouve cela.

 

Cette chose est répandue chez l’ensemble des gens de la Sunna et du groupe et n’est autre que tu testes le chiite pour le différencier du sunnite en lui disant : 

 

« Quelle est ta position vis-à-vis d’Aboubakr le véridique ?

Quelle est ta position vis-à-vis de Omar ?

Quelle est ta position vis-à-vis des compagnons ? ». 

 

Y a-t-il une chose à réprouver en cela ?

 

Il n’y a rien à réprouver en cela.

 

Ceci n’est-il pas une façon de tester les gens par les individus ?

 

La réponse est : si. 

 

Ainsi, la parole de cette personne disant que cela fait partie des innovations est une erreur.

 

Il y a en Islam et dans la croyance des musulmans des domaines par lesquels on teste le sunnite pour le différencier du chiite.

 

Tu le testes par les compagnons, par des compagnons en particulier, certains d’entre eux.

 

Tu testes le chiite par Aboubakr le véridique, tu le testes par Aicha, tu le testes par Omar Ibn Al-Khattab et tu vois quelle est sa position vis-à-vis d’eux.

 

Tu le testes par les compagnons et tu vois quelle est sa position vis-à-vis d’eux.

 

S’il te manifeste l’idéologie des gens de la Sunna, tu écartes alors de lui l’innovation du chiisme.

 

Et s’il ne te manifeste pas la position des gens de la Sunna, tu l’affilies alors au chiisme.

 

Et ceci est une manière de tester les gens par les individus en Islam. 

 

Cependant, il convient de délimiter cela par deux paramètres :

 

Point Black Le premier est que l’individu par lequel on teste fasse manifestement partie des gens de la Sunna et qu’il soit connu (pour cela).

A tel point que son nom soit devenu un emblème connu par les gens de la Sunna et la représentant. 

 

Point Black Le deuxième est que cela ne soit utilisé qu’à sa juste place, c'est-à-dire que sur des individus que nous testons afin de connaître leur innovation, comme pour différencier le chiite du sunnite au sujet des compagnons, ou pour connaître les partisans des innovations et des égarements aujourd’hui, pour distinguer les hizbis d’autres qu’eux.


Nous les testons donc, par exemple, par l’amour d’Ibn Baz, l’amour d’Al-Albani, l’amour des savants des gens de la Sunna comme Cheikh Rabi’ et autres parmi ceux dont les positions sont connues contre ces gens-là.

 

Ainsi, si sa position est intègre, nous savons alors qu’il est intègre dans ce domaine inchaAllah. 

 

Le deuxième paramètre est donc que cela ne soit utilisé qu’à sa juste place, et que cela ne prouve l’intégrité de l’individu que dans ce domaine en dehors des autres, et Allah est plus Savant.

 

copié de forum.daralhadith-sh.com

 

 

Cheikh Mouhammad Ibn 'Omar Ibn Sâlim Bâzmoul - الشيخ محمد بن عمر بن سالم بازمول

GRFG.png

icone_audio.gif Ecouter le Cheikh

 

Question :

 

Est-ce que parler sur les gouverneurs, les critiquer et monter les gens contre eux est considéré comme une révolte contre eux ?

 

Ou bien la révolte n’a lieu que par la main ?

 

Réponse :

 

La révolte contre eux englobe plusieurs choses comme la croyance, s’il croit avec son cœur qu’il n’est pas obligatoire d’obéir aux gouverneurs des musulmans.

 

Ceci est une révolte, celui qui fait cela est un khariji de par son idéologie et son cœur.

 

S’il parle, c’est un khariji par sa parole et s’il agit c’est un khariji par ses actes.

 

Donc la révolte est de plusieurs sortes.

 

Il y a :

 

BUL033 la révolte idéologique, qui se trouve dans leurs idéologies,

 

BUL033 la révolte par les paroles, qui est le fait de parler sur les gouverneurs des musulmans, de les critiquer et de dévoiler leurs défauts devant les gens.

Ceci est une révolte par la parole.

 

BUL033 la révolte par les actes qui est de se révolter avec les armes et de les combattre.

 

copié de daralhadith-sh.com

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

GUIMG.png Beaucoup de gens aiment la célébrité, même s’ils sont célèbres pour de la fausseté.

 

Il y a des hommes qui dansent et se sont consacrés à ce domaine seulement pour qu'ils puissent être connus comme étant des plus grands danseurs et de devenir célèbre pour cela. 

 

swirl


Il y a bien longtemps un homme est allé (à la Mecque) au cours de la période du Hadj (pèlerinage).

 

Pendant ce temps, le puits de Zamzam a été découvert afin que les gens puissent s’apaiser et en prendre de l'eau.

 

Arriva l’homme personne qui se découvrit et y urina [dans l'eau de Zamzam] ; En conséquence, il a été arrêté et emmené aux autorités. 

 

Il lui a été dit : « as-tu perdu la raison ?! »

Il a répondu : « Non, plutôt ma forte raison est à son apogée »

Ils ont dit :« tu as fait ce que tu as fait et ta raison est forte ? »

Il a répondu : « Oui ».

Ils ont dit : «Alors, pourquoi as tu fais cela ? !»

 

Il a répondu : «Afin d’être connu. De sorte que lorsque je marche parmi les gens, ils me montrent du doigt et disent : «c'est celui qui a uriné dans l'eau de Zamzam»»

 

swirl


La seule chose qui lui importait était que les gens le montrent et qu’il soit célèbre !

 

Nous demandons à Allah la paix et la sécurité.

 

Cheikh Muhammad Sa’îd Raslân - الشيخ محمد سعيد رسلان

EZA.png "Un tel est-il présent?" après qu'ils aient priés la prière du Sobh


Ils dirent : "non"


Il dit alors صلى الله عليه وسلم :

 

"Les prières les plus lourdes pour les hypocrites sont le Fajr et le 'isha, s'ils savaient ce qu'il y avait dans ces prières"

 

C'est à dire comme faveurs et récompense,

 

"Ils se rendraient à la mosquée pour les accomplir, serait-ce en rampant"

 

Comme rampant les enfants en bas-âge


Le prophète صلى الله عليه وسلم :


"Celui qui prie "al bardayni" entre au Paradis" ( le fajr et le asar )

 

VFVDFQ

 

L'hiver approche et le climat va se refroidir, sous la couette et les draps il fera bon, et le chaytan vient à ce moment là : "tu as une longue nuit qui s'annonce, dors!"

 

 

Et si la personne dors jusqu'au lever du soleil, le chaytan urine dans ses oreilles, il urine, il se sert de ses oreilles comme toilettes, et le refuge est auprès d'Allah.

 

Il ne faut pas non plus que se soit un tel précisément qui se préoccupe de tout les frères systématiquement, non.


Tout frère qui a à ses côtés un frère, se doit de faire attention à lui, il se renseigne sur sa présence: "Où était-tu aujourd'hui à la prière du fajr, je ne t'ai pas vu", comme s'il avait perdu un de ses enfants ou son épouse ou ses biens, lorsque son frère rate la prière du fajr.

 

Et si la personne lorsqu'elle rate la prière du fajr ressent que son cœur est malade ou qu'il y a un problème dans son coeur, cela prouve que son cœur est en bonne santé et se porte bien.


Mais s'il voit qu'il resent la même chose lorsqu'il prie en commun à la mosquée et lorsqu'il rate la prière en commun, cela prouve alors que le coeur est malade, et le refuge est auprès d'Allah.

 

La personne doit faire des efforts, doit se renseigner sur son frère, ton voisin : "Pourquoi ne pries-tu pas, Ô mon frère, la prière du fajr ?( à la mosquée) qu'Allah te récompense, fais attention à la prière du Fajr"


Et qu'il fasse preuve de miséricorde, qu'il donne le bon conseil avec bon comportement, calme, douceur et miséricorde et désir ardent (de guider son frère , le but n'étant pas de se venger ou de réprimander son frère, non !

 

Il se peut qu'Allah améliore le premier et l'éprouve lui!


Ou qu'il dise : "Allah ne te pardonnera pas cela"


Il est important que la personne se renseigne sur l'état de son frère musulman : "Ô mon frère fais attention je ne t'ai pas vu à la prière du Fajr, quelle en est la cause ? Dors plus tôt!"


La température en dehors des maisons est froide, l'hiver est froid et rude alors qu'à l'intérieur la température est adéquate, il se peut que vous possédiez un chauffage, la personne doit donc combattre son âme , il jette sa couverture et se lève pour la prière du Fajr car cela est certes le chemin vers le Paradis.


J'espère voir, Ô vous les frères, de l'entraide entre frères.


Que celui qui voit  son voisin s'absenter à la prière du Fajr qu'il le conseille, qu'il le conseille pour Allah سبحانه و تعالى, en recherchant par cela le Visage d'Allah عز و جل.


Qu'Allah nous facilite le chemin vers tout ce qu'Il aime et agrée et que les prières et les salutations soit sur notre Prophète Mohammed , sur sa famille et ses compagnons.

 

copié de markazbadr.com

 

 

Cheikh 'Ali ben Abdelaziz Moussa - الشيخ علي بن عبدالعزيز موسى

50e0a2ab81106.png

icone_audio.gif Ecouter le Cheikh

 

Avant d'enseigner aux autres commençons par nos propres personnes.

 

En réalité je m'exprime dans le but d'orienter et d'enseigner.

 

Et l'orientation et l'enseignement sont différents du conseil en général, et du [hadith] :

 

«qu'ont-ils ces gens [à faire telle ou telle chose]», ainsi que des conseils en privée.

 

Je dis :

 

Allah sait à quel point ma poitrine s'est rétrécie et ma gorge s'est serrée, lorsque j'ai aperçu ces appareils qui permettent de photographier [ou filmer] dans ce genre de séminaire, que l'on qualifie de séminaire salafi.

 

Les savants y sont présents, louanges à Allah, et ils sont connus comme étant salafis et faisant partie de ceux qui suivent les traditions prophétiques et les traces [des prédécesseurs].

 

Dans ce genre de tournée et en présence de ses derniers [les savants], son contenu se doit d'être en conformité avec son emblème et son appel, et se doit d'avoir les caractéristiques de ceux qui suivent les traces et les prédécesseurs, qu'Allah les agrée.

 

Combien de hadiths ont été rapporté sur la création d'images?

 

Combien d'interdictions et de mises en garde ont été faites par le Messager, annonciateur et avertisseur, que les prières et les salutations d'Allah soient sur lui?

 

Ô vous les frères, il se peut que quelqu'un dise que c'est devenu un besoin pressant à notre époque.

 

Je dis qu'il en est tout autrement.

 

La religion d'Allah, exalté et glorifié, s'est répandue au cours des 1ers siècles au point de s'étendre des confins de la Chine jusqu'aux frontières de la France, touchant même à cette époque, environ un tiers des continents sur terre.

 

Et tout cela, d'une manière totalement différente que celle que nous observons [aujourd'hui], et [tout cela] sans radio, qui est meilleurs que ces images et ce qu'ils appellent ''les diffusion en direct''.

 

La religion d'Allah n'a cessé d'être entre les mains de ses héros parmi les hommes conquérants et éminents savants émérites, forts, puissants et remarquables tout comme l'étaient ceux avant eux.

 

Et les partisans de l'Islam ne cessent d'émerger et d'aller de l'avant dans la propagation de la religion d'Allah, glorifié et exalté, d'une propagation plus grande et plus vaste, sans avoir besoin de ce genre d'imagerie [photos et vidéos]!

 

Et nous, en ces temps, les images se sont multipliés, à l'Est comme à l'Ouest.

 

En quoi les gens vont-ils profiter en regardant ma photo?

 

Quel en est l'intérêt?

 

L’intérêt se trouve dans mes paroles si Allah les fait concorder avec ce qui est correct.

 

Quant à l'image, elle n'est d'aucune utilité.

 

Je jure par Allah, si cette chose était un bien Allah ne nous l'aurait pas caché.

 

Et Son Messager, que les prières et les salutations d'Allah soient sur lui, n'a pas incité à cela, ni ses nobles compagnons.

 

Ô vous les frères, ce conseil s'adresse directement à vous ainsi qu'aux organisateurs de cette conférence, afin que l’esprit de la hizbiya ne se propage pas parmi nous.

 

Hier nous étions de ceux qui blâmaient les frères musulmans, et ce, dans les maisons d'Allah – Exalté et Glorifié – que dire de nous aujourd'hui!

 

Nous nous détournions de cela, et ce qui était pour nous blâmable hier, est devenu [aujourd'hui] une bonne chose, ou plutôt quelque chose de demandé!

 

L'étudiant en science se source d'une base ferme, d'une voie claire et évidente, non stimulée par les passions et dictée par ses désirs. Il prend comme source la parole d'Allah – Exalté et Glorifié – et la parole de Son Messager – Prières et Bénédictions d'Allah sur Lui.

 

Et nous étions il y a peu de temps avec nos frères dans une précédente conférence qui fut retransmise à la radio, et c'est à Allah qu' appartiennent toutes les louanges.

 

Quelle est donc l'utilité des images?

 

Lorsque la transmission est faite à la radio les gens écoutent, comme c'est le cas de la radio du Coran.

 

A combien de personnes en Orient et en Occident, Allah a fait profiter des paroles des savants et de leurs avis juridiques sans qu'aucun d'entre eux [les savants] ne soutienne la diffusion [des images]?

 

Je conseille à moi-même ainsi qu'à mes frères de s'attacher au bon comportement et aux bonnes manières islamiques ainsi qu'aux jugements religieux, et de ne pas être laxiste dans cela.

 

Car si nous tolérons cela aujourd'hui, demain nous viendra une chose pire encore.

 

Lorsque le chaos s'installe, il n'a plus de limite.

 

J'espère d'Allah – Exalté et Glorifié – qu'il nous raffermisse, tout comme j'espère de vous que vous gardiez cela en tête, alors que nous lisons « chapitre au sujet des faiseurs d'images »      

 

Et moi je demande à tous, par Allah Le Très Haut, Celui Qui n'a d'autre divinité digne d'être adoré excepté Lui, Celui qui s'est établit sur Son trône d'une façon qui lui est propre à Lui, comment nomme t-on celui qui transmet cette émission?

 

Comment l'appel t-on?

 

Je vous demande de me donner un nom.

 

Comment le nomme t-on?

 

Dessinateur?

 

Ceci est une catastrophe.

 

S'il dessinait l'image ce serait pire encore.

 

Alors, comment l'appel t-on?

 

Poseur de ventouse?

 

Sélectionneur?

 

On le qualifie de faiseur d'image (مُصَوِّر).

 

Le terme est cité dans le hadith et vous le connaissez.

 

En plus du péché, une grande menace émanant du Messager d'Allah - Prières et Bénédictions d'Allah sur Lui – plane sur lui.

 

Ne nous exposons pas à cette menace et punition, qui plus est dans une maison parmi les maisons d'Allah – Exalté et Glorifié.

 

Par Allah, c'est un grand mal.

 

J’espère des frères qu'ils vont y porter une attention toute particulière, et qu'ils se rendent compte que si cette porte est ouverte nous craignons qu'elle ne se referme plus.

 

Nous demandons à Allah qu'il nous raffermisse dans le suivi des traditions prophétiques et dans le délaissement des passions et des nouvelles choses inventées en religion car ce qui nous est demandé n'est pas de suivre les gens mais plutôt la droiture.

 

Qu'Allah nous raffermisse dans ce qu'Il aime et agréé.

 

 حول تصوير المشايخ السلفيين

{مُفَرَّغ من مقدِّمة درس: الأحاديث التي عليها مدار الإسلام}

الحمد لله نحمده ونستعينه ونستغفره ونتوب إليه ونعوذ بالله من شرور أنفسنا ومن سيِّئات أعمالنا من يهده الله فلا مضلَّ له ومن يضلل فلا هادي له

وأشهد أن لا إله إلا الله وحده لا شريك له وأشهد أنَّ محمَّداً عبده ورسوله صلَّى الله عليه وعلى آله وأصحابه وأتباعه بإحسانٍ إلى يوم الدِّين

أمَّا بعدُ

فقبل أن نُعَلِّم غيرَنا نبدأ بأنفسنا، أنا حقيقةً أُوَجِّهُ توجيهاً وتعليماً والإرشاد والتَّعليم يختلف عن النَّصيحة العامَّة ويختلف عن: «ما بال أقوام؟» ويختلف عن السِّرِّيَّات فأقول

يعلم الله كم ضاق صدري؛ وانقبض فؤادي حينما رأيت هذه الأدوات الَّتي تُصَوِّر في مثل هذه الدَّورة التي يُقال عنها: إنَّها دورةٌ سلفيَّة والمشايخ فيها -ولله الحمد- معروفون سلفيُّون أهلُ اتِّباعٍ وأثر فمثل هؤلاء ومثل هذه الدَّورة ينبغي أن تكون في مضمونها موافقةً لشعارها وإعلانها إذ: علامة أهل الأثر والسَّلف الصَّالح -رضي اللهُ تعالى عنهم وأرضاهم- الاتِّباع، وكم من حديث ورد في التَّصوير وكم من نهيٍ وتحذير جاء عن الرَّسول البشير النَّذير صلوات الله وسلامه عليه

معشر الإخوة! قد يقول قائل: إنَّ هذا أصبح في هذا العصر ضرورة مُلِحَّة، فأقول: ليس الأمر كذلك فإنَّ دين الله تبارك وتعالى قد انتشر في القرن الأوَّل ووصل إلى تخوم الصِّين وإلى تخوم فرنسا فأخذ ما يُقارب ثُلثي قارَّات العالم في ذلك الحين من غير إعلام بهذا الشَّكل الذي نحن نراه ومن غير إذاعات فضلاً عن: «التَّصوير» والبث الذي يُسَمُّونه: «البث المُباشر» ولم يزل دين الله على أيدي أولئك الفاتحين الأبطال والعلماء الفحول الأفذاذ من الرجال قويا؛ عزيزا؛ ظاهرا؛ على ما كان قبلهم، ولم يزل أهل الدين في ظهور وفي عِزة ومنعة فانتشر دين الله تبارك وتعالى أكثر انتشار وأقوى انتشار ولم يحتاجوا إلى مثل هذا التَّصوير!؛ ونحن في هذه الأعصار ما أكثر التَّصوير شرقاً وغرباً ما الذي يستفيده النَّاس من النَّظر إلى صورتي؟ ما فائدته؟ الفائدة هي بكلامي وفي كلامي إن وفَّقني الله للصَّواب، هذه هي الفائدة أمَّا الصُّورة فلا فائدة فيها!، ولو كان هذا الأمر خيراً والله ما اختبأه الله لنا ولم يحظ به رسوله صلى الله عليه وسلم وأصحابه الكرام الأخيار

فيا معشر الإخوان أُوَجِّه هذه النَّصيحة إليكم وإلى إخواننا القائمين على الدَّورة لا يسري فينا نفس الحزبيَّة فبالأمس القريب ونحن ننكر على الإخوان المسلمين هذا في بيوت الله تبارك وتعالى فيكيف نحن اليوم؟! نتنكَّب هذا وما كان بالأمس عندنا منكراً أصبح اليوم معروفا -بل مطلوباً-!، فيا إخوتاه طالب العلم ينطلق من أساس ثابت وينطلق من منهجٍ بيِّنٍ واضح لا تهُزُّه العواطف ولا يستميله الهوى وإنَّما ينطلق من قول الله عزوجل وقول رسوله صلى الله عليه وسلم ونحن حتَّى عهدٍ قريب في الدَّورة السَّابقة مع إخواننا والنَّقل كان فيها ولله الحمد يتم ولله الحمد عبر الإذاعة فما الحاجة إلى التَّصوير؟!، يبق كما هو يُنقل بالإذاعة والنَّاس تسمع وهذه إذاعة القرآن كم نفع الله بها في الشَّرق والغرب بكلام العلماء فيها وفتاواهم ولم ير أحد منهم أنَّه لا بُدَّ أن يُنقل هؤلاء في الإذاعات على هذا النَّحو

فأوصي نفسي وإيَّكم يا إخوان بالتَّمسُّك بالآداب والأخلاق الإسلاميَّة وبالأحكام الشَّرعيَّة وألاَّ نتساهل في ذلك فإنَّنا إذا تساهلنا اليوم في هذا جاءنا غدٌ أشَدُّ منه وهكذا فإنَّ الانفلات لا حدَّ له إذا بدأ فإنَّه لا ينحدُّ بحدٍ فأرجو من الله تبارك وتعالى أن يُوَفِّقنا وإيَّاكم جميعاً كما أرجو منكم أن يكون هذا منكم على بالٍ ونحن نقرأ: باب ما جاء في المُصَوِّرين، فأنا أسأل هؤلاء جميعاً بالله تعالى الذي لا إله غيره على عرشه استوى استواءً يليق بجلاله: ماذا يُسَمُّون هذا الَّذي ينقل لنا هذا البث؟ يسمُّونه إيش؟ أنا أطلبهم بالتَّسمية: إيش يسمُّونه: رسَّام؟ هذه مُصيبة! إذا كان يرسم الصُّور هذه أشدُّ قبحاً، ماذا يُسَمُّونه؟: حجَّام؟، حدَّاد؟! -يُسمُّونه: مُصَوِّر، اللَّفظ قد جاء في الحديث وتعلمونه، بالذَّنب هذا جاء عليه الوعيد الشَّديد عن رسول الله صلى الله عليه وسلم فلا نُعَرِّض أنفسنا لهذا الوعيد والعقوبة وفي بيتٍ من بيوت الله وفي نقل شرع الله تبارك وتعالى؟! هذه والله مُصيبة فأنا أرجو من إخوتي أن ينظروا في هذا الأمر نظر جدٍّ وأن ينظروا في هذا الأمر على أنَّه بابٌ إن انفتح يُوشك ألا يُغلق وأسأل الله جلَّ وعلا أن يُوَفِّقني وإيَّاهم وإيَّاكم جميعاً لاتِّباع السُّنن وتجنُّب الأهواء والمحدثات فإنَّ المنتظر منَّا أن نُصلح النَّاس لا أن نُجاري النَّاس وفَّق اللهُ الجميع لما يُحبُّه ويرضاه

 

clipart_fleches_0198.pngOriginal en arabe

 

copié de lamektaba.fr

 

Cheikh Mohamed Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي

RT8.jpg La concrétisation de cette chose (c'est à dire, aimer aussi pour les autres ce qu'on aime pour soi-même) demande un grand effort personnel jusqu'à ce qu'il n'y est plus de jalousie ainsi que ce qui fait fossé entre eux et l'amour religieux pour ses frères croyants.

 

Toi tu aimes pour toi le bien et tu détestes que le mal te parvienne...

 

Il t'est donc obligatoire d'aimer pour tes frères que le bien leurs parvienne et que le mal ne leurs parvienne pas !

 

Tu dois faire un combat sur toi pour parfaire ta foi et celui qui ne le fait pas ne fait pas partie de ceux qui ont la foi complète (el imane moutlaq) !

 

Pour cela, sans aucunes différence pour le proche ou l'éloigné, tu dois aimer pour ton frère croyant ce que tu aimes pour toi-même parmi les biens d'ici-bas et de l'au-delà, et détester qu'un mal leur parvienne tout comme tu déteste qu'un mal te touche toi ainsi que te proches ! 

 

Si tu mets cela en pratique et que ca se concrétise tu te dois de louer Allah تبارك وتعالى, Celui qui a rectifié ton cœur et ton état, car cela demande un combat personnel pour que tu puisses parvenir à se jugement religieux.

 

تحقيق هذا الأمر يحتاج إلى مجاهدة النفوس حتى تسلم من الحسد

هذا كلام الشيخ زيد رحمه الله تعالى رحمة واسعة

تحقيق هذا الأمر يحتاج إلى مجاهدة النفوس حتى تسلم من الحسد، ومما يحول بينهم وبين المحبة الشرعية لإخوانهم المؤمنين، فأنت تحب لنفسك الخير بحذافيره وتكره أن يصل الشر إليك، فوجب عليك أن تحب لإخوانك وصول الخير إليهم وأن تكره أن يصل الشر إليهم، وتجاهد نفسك على ذلك حتى تظفر بكمال الإيمان ومن لم يفعل ذلك من المسلمين فليس من أهل الإيمان الكامل الذي هو الإيمان المطلق

لذا بدون تفرقة بين القريب والبعيد تحب لإخوانك المؤمنين ما تحبه لنفسك من خيري الدنيا والآخرة، وتكره أن يصل الشر إليهم كما تكره أن يصل الشر إليك وإلى ذويك، إذا فعلت ذلك وتحقق لك فاحمد الله تبارك وتعالى الذي أصلح قلبك وحالك ومآلك، يحتاج إلى جهاد النفس حتى تقتنع في هذا الحكم الشرعي

مستفاد من: شرح اللؤلؤ والمرجان - الدرس 03

 

clipart_fleches_0198.pngOriginal en arabe 

 

source : "charh el lou'lou' wa l-marjane" cours 3

Traduction Mounir abou ismael.

 

Cheikh Zayd Ibn Mohammed Al Madkhali - الشيخ زيد بن محمد بن هادي المدخلي

GRG.png La question :


Allah عزّ وجلّ dit :

 

فَاسْأَلُوا أَهْلَ الذِّكْرِ إِنْ كُنْتُمْ لاَ تَعْلَمُونََ - النحل: 43


Traduction du sens du verset :


﴾Demandez donc aux gens du rappel si vous ne savez pas﴿ [En-Nahl (Les Abeilles) : 43]


Je suis une de vos sœurs en Allah, et je travaille comme une infirmière à l’hôpital, service de pédiatrie.

 

Il m’est arrivé un cas où l’on a hospitalisé un enfant dans le service susmentionné.

 

On m’avait chargée de lui apporter les premiers soins.

 

Alors, je suis allée à lui et pris l’ordonnance médicale qui était accrochée sur son lit, et je lui ai demandé si l’ordonnance lui appartenait.

 

L’enfant acquiesça.


Sur ce, je lui ai donné le médicament prescrit dans l’ordonnance.

 

Mais après quelques minutes, l’état de l’enfant avait changé et malgré l’intervention du médecin, l’enfant n’a pas pu tenir et il mourut.


Après avoir fait les analyses, il s’est avéré que l’enfant souffrait d’une maladie cardiaque, et que le médicament qu’il avait pris ne convenait pas à son cas.

 

Aussi, après avoir relu l’ordonnance, on a découvert que le médicament prescrit était destiné à un autre enfant, et du coup j’ai senti que c’était moi qui lui avais causé la mort.


La question :

 

Peut-on considérer ce cas comme un homicide involontaire ?

 

Et quelles sont les conséquences que la Charia prévoit (jeûne ou quoi…) ?


Ayez l’obligeance de délivrer une fatwa qui correspond à ma question.

 

Qu’Allah vous rétribue abondamment et vous accorde davantage de savoir et de piété.                

 

La réponse :


Louange à Allah, Maître des Mondes; et paix et salut sur celui qu'Allah عزّ وجلّ a envoyé en miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection. Ceci dit :


Sachez que les jurisconsultes sont unanimes à dire que le médecin ou celui qui le seconde, à savoir les auxiliaires médicaux, ne sont aucunement responsables si leur travail cause des résultats négatifs sur le malade ; à condition qu’ils aient l’intention que les soins qu’ils donnent bénéficieront au malade et que leur travail soit conforme aux règles conventionnelles de la médecine, et à condition aussi que le malade ou son substitut, tel que le tuteur, leur donne la permission.

 

Tout cela s’étabit dans le cas où l’erreur n’est pas grave et flagrante, de sorte que la gravité de cette erreur ne soit approuvée ni par les règles de l’art médical ni par les spécialistes de la médecine.

 

Cela apparaît par l’usage manifestement incorrect des instruments sains utilisés dans le soin.

 

Un usage qui démontre une ignorance ou une négligence abusive et claire qui ne peuvent pas être admissibles de sa part, tel que le fait de faire un diagnostic avec empressement et par la suite prescrire le remède avec frivolité ou nonchalance sans s’appuyer sur les règles et les méthodes médicales nécessaires pour former l’opinion adéquate.


Ayant dit cela, je considère que cette infirmière n’assumera rien puisqu’elle a trouvé l’ordonnance accrochée sur le lit du malade, ce qui indique logiquement qu’elle était la sienne.

 

De plus, elle s’était assurée davantage après que le malade lui avait confirmé qu’elle lui appartenait, même si en réalité l’ordonnance ne lui appartenait pas.

 

En outre, il est établi dans les règles jurisprudentielles que ce qui est permis par la Charia contredit la garantie ;

 

La règle dit :

 

« Lorsqu’une chose est placée à bon droit, puis une personne en est lésé, celui qui l’a placée ne doit rien garantir ».


En partant de ce qui a été dit, nous déduisons que la responsabilité et la garantie ne peuvent être établies du point de vue de la Charia qu’au cas où  l’erreur est grave ; ce qui n’est pas le cas dans cette question.

 

Et du moment qu’il est en général obligatoire de faire des soins ;

 

La règle donc dit :

 

« Ce qui est obligatoire n’est pas restreint par la condition de la sûreté ».


Le savoir parfait appartient à Allah عزّ وجلّ, et notre dernière invocation est qu'Allah, Seigneur des Mondes, soit Loué et que paix et salut soient sur notre Prophète Mohammed, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.

       

الأخـطاء الطبيـة

السؤال: قال الله تعالى: ﴿ فَاسْأَلُوا أَهْلَ الذِّكْرِ ِإن كُنتُمْ لاَ تَعْلَمُونََ﴾ [النحل: 43

أختك في الله تعمل في المستشفى كممرضة بمصلحة الأطفال وقد تعرضت لحالة حيث تم إسعاف طفل لدى المصلحة المذكورة آنفًا، و قد كلفت بتقديم الإسعافات الأولية حيث أقبلت على أحدهما و سألته بعد تناول الوصفة الطبية المعلقة على السرير هل هذه الوصفة لك ؟ فأجاب بنعم، و على هذا الأساس قدمت له الدواء المذكور بالوصفة و بعد دقائق تغير حاله ورغم تدخل الطبيب فقد مات الطفل و بعد إجراء التحاليل تبين أن الطفل مريض بداء القلب والدواء المقدم له غير مناسب، و بعد إعادة قراءة الوصفة تبين أن الدواء كان موجها إلى طفل آخر ، فأحسست أني كنت سببًا في موته.

  فالسؤال : هل يعتبر هذا قتل شبه الخطأ، أو الخطأ و ما يترتب عليه من آثار شرعية (صيام أو ماذا ...) ؟ 

أفتونا في سؤالنا جزاكم الله خيرا وزادكم علما و تقوى 

الجواب: الحمد لله رب العالمين و الصلاة و السلام على من لا نبي بعده و على آله و صحبه والتابعين لهم بإحسان، أمّا بعد

 فاعلمي أن الفقهاء أجمعوا على أن الطبيب أو من يقوم مقامه من الملحقين به تنتفي عنهم المسؤولية إذا ما أدى عملهم إلى نتائج ضارة بالمريض، شريطة أن يقصد بعمله نفع المريض و يعمل وفق الأصول الطبية المتبعة، و أن يأذن له المريض أو من يقوم مقامه كالولي، هذا كله إذا لم يكن الخطأ فاحشا أو جسيما، والمراد بالخطأ الفاحش هو مالا تقره أصول فن الطب و لا يقره أهل العلم بفن الطب ويظهر ذلك بمخالفة الوسائل العلاجية السليمة مخالفة واضحة تدل على جهل أو إهمال مفرط وجلي لا يصح صدورهما منه، كالتسرع في تشخيص المرض وتقرير العلاج برعونة أو إهمال دون الاستعانة بالأصول والطرق الطبية الضرورية لتكوين الرأي السديد. وعليه فإنّ في تقديري أن لا ضمان على هذه الممرضة التي وجدت الوصفة الطبية معلقة على سرير المريض فقرينة ظنية على أنها وصفته الطبية، وزادها تأكدا عند إقراره بها، و إن لم تكن هذه الوصفة تابعة له في الواقع ونفس الأمر، و ينتفي الضمان لأنّ الجواز الشرعي ينافيه كما تقرر في القواعد وأصل القاعدة:  كلّ موضوع بحقّ إذا عطب به إنسان فلا ضمان على واضعه

ومن هذا فإن تقرير المسؤولية والضمان من الوجهة الشرعية لا يترتب إلا على خطئها الفاحش و قد انتفى، و إذا كان عموما التطبيب واجبا، فالقاعدة  أن الواجب لا يتقيد بشرط السلامة

والعلم عند الله؛ و آخر دعوانا أن الحمد لله رب العالمين؛ و صلى الله على محمد وعلى آله و صحبه و التابعين لهم بإحسان و سلم تسليما

الفتوى رقم: 14

الصنف: فتاوى طبية

الجزائر في : 24 رمضان 1417ﻫ

الموافق ﻟ :  02 فيفري 1997م

 

Alger, le 24 Ramdan 1417 H

Correspondant au 2 février 1997 G

copié de ferkous.com

 

Cheikh Abou Abdil-Mou'az Mouhammad 'Ali Farkouss - الشيخ أبي عبد المعزّ محمد علي فركوس

GR.jpg Question :

 

La 'aqida (croyance) est-elle affectée par les péchés et la désobéissance ?


Comment le croyant délaisse-t-il les péchés et la désobéissance ?

 

Réponse :

 

Oui.

 

Les péchés et la désobéissance amoindrissent la croyance.

 

S'ils sont petits, ou grands hormis le shirk (polythéisme), la croyance diminue.

 

copié de minhaj sunna

 

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés