compteur de visite

Catégories

21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 22:48
Certes les croyants sont des frères (audio-vidéo)

Nous prenons par exemple le mot «croyant».

 

Si quelqu'un vient et nous dit (traduction rapprochée) : «certes les croyants sont des frères».

 

En se basant sur cela, sur cette règle, ce que est voulu en disant le «musulman», c'est le musulman qui a une vraie foi complète.

 

Donc la personne n'est pas croyante s'il n'y a pas de fraternité entre lui et ses frères.

 

Car Allâh, exalté soit-Il dit (traduction rapprochée) :

 

«Certes les croyants sont des frères.»

 

S'il n'y a pas d'alliance et de désaveu, s'il n'y a pas d'alliance entre lui et ses frères, je veux dire par «alliance» : Qu'il les aime, qu'il prenne soin de cette fraternité, s'il n'y a absolument rien de tout cela, il n'y a pas de foi chez eux.

 

Nous disons donc, ta parole dans le contexte de ce verset, son sens est correct.

 

Car l'expression «croyants» fait partie des noms dont le sens général voulu est le vrai croyant d'une foi complète.
 

 

Dans le sens où ce mot vient dans une phrase précédée de «innama», qui indique la restriction, le «vrai» musulman, celui dont la foi est affirmée, est celui qui a de la fraternité entre lui et ses frères.

 

(traduction rapprochée) :

 

«Certes les musulmans sont des frères.»

 

Donc, celui qui n'a pas de fraternité avec ses frères n'est pas croyant.

 

Le sens de cela est correct.

 

Cependant, nous disons qu'il nous est parvenu des preuves montrant que le croyant peut avoir des manquements avec ses frères.

 

Il peut ne pas prendre soin de cette fraternité.

 

La législation religieuse n'a pas nommée le voleur, n'a pas non plus nommée le coupeur de chemin et n'a pas jugée les gens de la désobéissance dans leur aversion envers leur frères, tous ceux là n'ont pas été nommés mécréants d'une mécréance qui sort de l'Islam.

 

Ces preuves nous montrent que le sens voulu par «les croyants» dans le verset (traduction rapprochée) : «Certes les croyants sont des frères», le sens est croyant d'une foi complète.

 

Celui qui a une défaillance dans sa fraternité entre lui et ses frères, celui-là est croyant d'une foi faible.

 

Traduit par Abou Jabir

Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh Mohammad Ibn 'Omar Ibn Sâlim Bâzmoul - الشيخ محمد بن عمر بن سالم بازمول

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة