compteur de visite

Catégories

27 septembre 2015 7 27 /09 /septembre /2015 10:00
Pour que le coran ne soit pas faussement interprété : Réfutation de la parole erronée de Rachid Abou Houdeyfa

 

Sur sa page facebook, un prédicateur francophone que l'on voit entouré de deux prêtres, a dit :

 

«Rencontre enrichissante, pleine de tolérance et de respect des divergences. 

 

En compagnie du père Claude et du père Fabrice lors du repas d' Al AID organisé par le Centre Culturel et Islamique de Brest .

 

Apprendre à se connaitre, se respecter et dialoguer :

 

"Ô hommes! Nous vous avons créés d'un mâle et d'une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre connaissiez. Le plus noble d'entre vous, auprès d'Allah, est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et Grand-Connaisseur " [Sourate 49, verset 13]

 

Par la sagesse et la bonne exhortation appelle les gens au sentier de ton Seigneur. Et discute avec eux de la meilleure façon. Car c'est ton Seigneur qui connaît le mieux celui qui s'égare de Son sentier et c'est Lui qui connaît le mieux ceux qui sont bien 

guidés. (Sourate an-Nahl, verset 125)»

 

Je dis : la citation et l`interprétation du premier verset suite à une rencontre avec des prêtres chrétiens est grave, car :

 

-c`est une interprétation complètement erronée

-c`est une interprétation contraire à la voie prophétique et la voie des salafs (à laquelle ce prédicateur prétend se conformer).

 

1/ Pour ce qui est de l`interprétation erronée (tahrif) de ce verset, qui est le verset 13 de sourate al-houjourate :

 

Aucun des tafsirs (exégèses/commentaires du coran) des salafs et des grands savants de la sunnah ne fait mention que ce verset concerne les gens de religions différentes (le musulman et le chrétien, le musulman et le juif...), pour qu`ils se connaissent mutuellement et se respectent mutuellement. 

 

Ce verset indique que c`est la croyance et le niveau de foi du musulman, du croyant qui sont pris en compte religieusement et non son appartenance à telle tribu, ou avoir tel lignage.

 

La preuve de cela en plusieurs points :

 

a) Les gens du tafssir ont rappelé que le terme "nations" (chou'oub) désigne : les non-arabes [1] ou le lignage éloigné [2]... et le terme "tribus" (qabaa.il) : les arabes ou le lignage rapproché...

 

b) Les gens du tafsir ont rappelé à partir de ce verset qu`Il n`est pas permis de s`affilier à une autre tribu que la sienne

 

c) Les gens du tafsir ont cité à partir du point précédent qu`il est interdit de se vanter de son appartenance ethnique, raciale, tribale, ou de critiquer une personne pour cette même appartenance.

Ils ont cité des hadiths et des situations qui se sont produites entre sahaba pour appuyer cela (comme l`histoire de Bilal au moment de son adhan lors de la conquête de Mekkah et les paroles de certains sahaba) [3].

 

d) La déduction que le mariage n'exige pas l`équivalence en lignage et appartenance tribale, comme l`histoire concernant abou Hind [4].

 

e) a-Razi dans son tafsir a même cité que si la critique d`autrui a pour cause la différence dans la religion et la foi, alors cela est permis [5].

Donc rappeler les défauts, les incohérences d`une religion qui n`est pas celle du tawhid est permis.

 

f) Pour la suite du verset "Le plus noble d'entre vous, auprès d'Allah, est le plus pieux " plusieurs savants du tafsir ont cité, en tant que commentaire, le hadith prophétique authentique "il n`y a pas de différence entre arabe et non-arabe sauf par la taqwah" montrant que la tolérance n`est pas dans la foi et la croyance d`autrui mais plutôt dans la couleur ou ethnie de mêmes coreligionnaires.

Rien ne nous différencie si ce n`est notre foi, contrairement a l`interprétation inversée du coran faite par ce prédicateur.

 

En résumé, ce verset concerne les différences raciales et tribales entre les hommes et non pas les différences dogmatiques. Le principal est la croyance, la foi en l`unicité d’Allah et les actes qui en découlent, même si les origines ethniques divergent.

 

Ce verset blâme donc le racisme portant sur la couleur, la race, l`origine ethnique… mais ne concerne pas les gens de religion différente, les adeptes du monothéisme pur et les adeptes du polythéisme.

 

Prendre ce verset pour justifier le rapprochement entre les religions (taqaroub al-adiyane) et le respect des croyances polythéistes est une faute considérée comme une falsification du sens voulu.  

 

2/ Pour ce qui est du deuxième point, voici la voie coranique, la voie prophétique avec les gens du livre, les chrétiens et les juifs, qui est la voie du juste milieu :

 

Etre juste envers eux, avoir un bon comportement dans le dialogue et l`argumentation à l`appel du tawhid :

 

وَلاَ تُجَادِلُوۤاْ أَهْلَ ٱلْكِتَابِ إِلاَّ بِٱلَّتِي هِيَ أَحْسَنُ إِلاَّ ٱلَّذِينَ ظَلَمُواْ مِنْهُمْ ... الآية

 

« Ne débats pas avec les gens du Livre que de la manière la plus courtoise à moins qu'il ne s'agisse de ceux d'entre eux qui sont injustes… »

 

Et le sens  de "bonne manière" est : « l`appel à Allah par ses signes, développer ses argumentations, ses preuves… » (mentionné par l'imam Tabari dans son tafsir)

 

Réfuter leurs égarements et les appeler à accepter la vérité du tawhid et délaisser le chirk avec sagesse et fermeté.

 

Le verset adéquat dans ce genre de situation qui définit sur quelle base le dialogue doit être axé (si la personne est sincère et veut la dawah de ces gens, et non montrer une image de soi-même pour se faire accepter toujours à un plus grand public au détriment de sa religion) est le suivant :

 

قُلْ يٰأَهْلَ ٱلْكِتَابِ تَعَالَوْاْ إِلَىٰ كَلِمَةٍ سَوَآءٍ بَيْنَنَا وَبَيْنَكُمْ أَلاَّ نَعْبُدَ إِلاَّ ٱللَّهَ وَلاَ نُشْرِكَ بِهِ شَيْئاً وَلاَ يَتَّخِذَ بَعْضُنَا بَعْضاً أَرْبَاباً مِّن دُونِ ٱللَّهِ فَإِن تَوَلَّوْاْ فَقُولُواْ ٱشْهَدُواْ بِأَنَّا مُسْلِمُونَ

 

« Dis : "ô gens du Livre, venez à une parole de justice entre nous et vous : que nous n'adorions qu'Allah, sans rien Lui associer, et que nous ne prenions point les uns les autres pour seigneurs en dehors d'Allah". Puis, s'ils tournent le dos, dites : "Soyez témoins que nous, nous sommes soumis" » (sourate la famille d`imrane, verset 64)

 

Ibn Kathir dit : « Cet appel, ce discours englobe les gens du livre, juifs et chrétiens et ceux qui ont suivi leurs chemins » [6]

 

Concernant ce verset, les savants ont appuyé par plusieurs preuves qu`il a pour origine la venue d`un groupe de chrétiens de Najrane auprès du prophète, que la salat et le salam soient sur lui. Et d`autres ont affirmé, toujours avec preuves, que ce verset est descendu sur les juifs de bani Israël qui se trouvaient dans les faubourgs de Medinah [7].  Et les deux versions sont acceptables car il se peut que la descente de ce verset soit intervenue deux fois. 

 

Ainsi lorsque le groupe de Najrane a visité l`envoyé, que la salat et le salam soient sur lui, ce verset fut la base de l`appel et du discours entre lui et les chrétiens.

 

Ainsi il comprend :

 

-L`appel à n`adorer qu`une seule divinité sans rien lui associer

-De ne prendre personne parmi nous en dehors d`Allah comme seigneur adoré

-De se désavouer de leur voie s`ils n`acceptent pas cet appel, en leur demandant de témoigner de notre soumission réelle envers Allah et de notre réelle concrétisation du tawhid contrairement à eux.

 

Il n`y a aucunement un appel au respect dans les divergences entre nous et les chrétiens concernant la croyance, car la principale divergence entre eux et nous, c`est le chirk et le tawhid !

 

De ce fait, le verset de sourate al-houjourate n`a aucun lien avec la justification de ce genre de rencontre. comment peut-on apprendre à connaitre une religion falsifiée, une religion du chirk afin de la respecter !?

 

Pire encore, sache que ceux qui ont appelé à la compréhension erronée de ce verset sont les chrétiens eux-mêmes [8], ainsi que les musulmans égarés qui prêchent au rapprochement des religions (une des bases de Hassan al-Banna et son groupe les ikhwans).

 

Je cite enfin une parole de cheikh al-islam Ibn Taymiyyah : "c`est pour cela qu`il n`y a pas dans le livre d`Allah un verset qui vante une personne pour son lignage ou le blâme. Ce sont plutôt la foi et la piété qui sont vantées, et la mécréance et la désobéissance qui sont blâmées" (al-madjmou` 35/230).

 

Pour finir, je dis que le prédicateur qui appelle à soi-même et veut soigner sa propre image, surtout lorsqu`il commence à être critiqué et attaqué, ne cessera de délaisser l'un après l'autre les préceptes de la religion musulmane et de la sunnah du noble Messager Muhammad صلى الله عليه وسلم.

 

Un autre exemple :

 

Lorsqu`il est attaqué sur la position de l`islam concernant la musique il commence à dire : « Ce n`est pas tout type de musique en islam qui est interdite ! ».

Et le pire dans tout cela, c`est qu`il va être cause d`égarement d`autrui du fait qu'il est écouté et que beaucoup d`ignorants acceptent sa parole comme étant authentique ou conforme [9].

 

Ecrit par AbdulMalik Abou Adam,

Licencié de la faculté de Hadith de l'Université Islamique de Médine (Arabie Saoudite).

 

Notes de bas de page :

[1] Tafsir ibn Kathir verset 13/S49.

[2] Tafsir Tabari verset 13/S49 d`après Qatada.

[3] Tafsir Qortobi verset 13/S49

[4] Tafsir Qortobi verset 13/S49 

[5] Tafsir l`imam Razi verset 13/S49 : 

تبييناً لما تقدم وتقريراً له، وذلك لأن السخرية من الغير والعيب إن كان بسبب التفاوت في الدين
والإيمان، فهو جائز

[6] Tafsir ibn Kathir verset 64/S.3  

[7] Tafsir Tabari verset 64/S.3

[8] Je me souviens même du livre d`un prêtre basé sur le rapprochement des religions et dont le titre était le verset même de sourate al-houjourate !

[9] Voici quelques réactions après la publication de ce prédicateur lors de sa rencontre des deux prêtres :

1- "Magnifique Mash'allah ! Peut importe la religion celle-ci n'a pas de couleur et encore une fois tu nous le prouve ... pour certains nous -n'avons pas encore appris à marcher comme des frères et sœurs"

2- "Maghifique mashaalah voici ma definition de la fraternité et la bonne compréhension de l islam"

3- "Musulmans, juifs et chrétiens, montons la même montagne, vers le même sommet, par trois chemins différents"

On voit donc l`impact dangereux sur les gens de la masse concernant une des bases de l`islam, qui est de reconnaitre la voie des gens du polythéisme et de s`en écarter, de l`aveu et du désaveu en islam, wa Allahou al-mousta`ane.

 

AbdelMâlik Abou Adam

Partager cet article

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Individus et réfutations - أشخاص و ردود