compteur de visite

Catégories

1 juillet 2015 3 01 /07 /juillet /2015 20:47
Comment être bienfaisant envers ses parents après leur mort ? (audio)

 

Lecteur :

 

Abou Ousayd As-Sa’idi رضي الله عنه rapporte :

 

"Nous étions assis avec le Messager d’Allah صلى الله عليه و سلم lorsque vint un homme des Bani Salima qui demanda : Ô Messager d’Allah, me reste-t-il des tâches à effectuer en faveur de mes parents après leur mort ?

Il répondit : Oui, la prière sur eux…"

 

Sheykh Al-Fawzan :

 

La prière signifie les invocations, prier sur eux signifie les invocations, que tu invoques pour eux.

 

Lecteur :

 

et la demande de pardon pour eux…

 

Sheykh Al-Fawzan :

 

Oui.

 

Que tu demandes le pardon pour eux.

 

Lecteur :

 

et honorer leurs engagements…

 

Sheykh Al-Fawzan :

 

Que tu exécutes leur testament, s’ils ont laissé un testament légiféré, et s’ils avaient des dettes, que tu les règles.

 

S’ils avaient un ami, que tu sois bon envers lui parce que cela les réjouirait.

 

Lecteur :

 

et maintenir les liens de parenté que tu as hérité d’eux…

 

Sheykh Al-Fawzan :

 

Aussi, fait partie du fait d’être bienfaisant envers les parents après leur mort, le maintien des liens de parenté qui leurs sont rattachés.

 

Tel que les frères et sœurs, les enfants des frères et sœurs, les oncles, les tantes, les grands-pères, les grand-mères.

 

Cela fait partie de l’hommage aux parents.

 

Lecteur :

 

et maintenir les liens de parenté que tu as hérité d’eux et honorer leurs amis…

 

Sheykh Al-Fawzan :

 

S’ils avaient un ami, alors tu l’honores parce que cela leur ferait plaisir alors qu’ils sont morts.

 

Lecteur :

 

Rapporté par Abou Daoud et Ibn Majah, et les narrations dans ce sens sont nombreuses.

 

Sheykh Al-Fawzan :

 

Ibn ‘Oumar marchait dans la rue, lorsqu’il vit un bédouin.

 

Il alla à lui, le fit monter sur sa monture et lui mit son turban. 

 

Ils lui dirent alors : 

 

«Ô Aba Abdarrahman, c’est un bédouin, moins que cela lui suffit ».

Il leur répondit : «  Il était un ami à ‘Oumar ».

Il dit : « Il était certes un ami à ‘Oumar (son père) ».

 

Il l’a donc honoré de cette manière, en agissant selon ce Hadith. 

 

Traduit de l'anglais par Abdarrahman Abou Maryam

copié de sounnah-publication.blogspot.com

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Famille - أهل