compteur de visite

Catégories

21 octobre 2015 3 21 /10 /octobre /2015 18:57
Prenez-garde à Hichem abou Assia de Marseille ! (vidéo)

Prenez-garde au pseudo étudiant en science de Mekka Hichem abou Assia de Marseille connu sous les pseudos de «Cours d'arabe intensifs Umm al-Quraa» et «Al-Oustaadz wa al-Oustaadza» !

 

Louanges à Allah. 

Que Ses éloges et le salut soient sur celui après qui il n'y aura plus de prophète.

Ceci dit :

 

Cet individu étant inconnu auprès de la majorité des frères et soeurs, je m'étais résolu à ne pas lui faire de publicité en diffusant un écrit sur lui.

 

Mais après avoir vu le nombre de frères et soeurs d'ahl as-sounnah suivre sa page, je me dois de prévenir la communauté contre cette personne qui n'a rien d'un étudiant en science, encore moins d'un professeur.

 

Comme vous le savez, mes frères et soeurs en Allah, nous nous devons de savoir de qui nous prenons notre science, et même si celle-ci est la langue arabe.

 

Le simple fait que la personne soit diplômée d'une université saoudienne n'atteste pas de sa méthodologie saine et de son noble comportement.

 

Mais plutôt ce qui va nous attester cela ce sont ses paroles et ses actes, et les paroles des gens de science à son sujet.

 

Concernant ce frère : Il n'est pas connu des gens de science et n'a pas un bon comportement.

 

Bien au contraire !

 

Ce frère est connu des étudiants d'Arabie et d'Egypte pour avoir un comportement qui n'a rien de celui de l'étudiant en science ; Ce pseudo étudiant n'est connu que pour son manque de respect envers les savants et les machaykh !

 

Il n'est connu que pour les injures et les insultes !

 

Qui accepterait d'avoir un tel professeur ?!

 

Wallahi qu'aucune personne douée de raison saine ne voudrait une telle personne comme professeur !

 

En plus d'avoir un comportement répugnant, ce pseudo étudiant de Mekka a des attitudes et des ambiguïtés de haddadi et cela est le plus grave wa Llahu al-musta3an !

 

Et les preuves claires de tout cela seront citées en détail bi idhnillah.

Parmi ses attitudes et ses ambiguïtés de Haddadi

 

-Son manque de respect et ses injures envers les machaykh salafis tel que : Chaykh Abdelhadi, Chaykh Raslan, Chaykh Ahmed Bazmoul et d'autres..

 

-Son tabdi3 (le fait de rendre innovateur) sans science ses frères salafis.

 

-Ses critiques envers les salafis qui ont la croyance que : "La base chez l'individu n'est pas la sounnah".

 

-Ses critiques envers les machaykh et prêcheurs salafis qui reviennent vers les grands savants (en particulier Chaykh Rabi3) en ce qui concerne les affaires de la da3wa.

 

-Et d'autres choses, mais je pense que cela suffira bi idhnillah

Son ignoble comportement qui n'a rien de celui d'un étudiant de surplus "diplômé"

 

Son comportement de racaille des quartiers de Marseille dans sa façon de parler avec ses frères salafis, des insultes sans retenue…

 

Ses invocations pour qu'Allah égare un frère, le rende stérile, le brûle en enfer ainsi que sur terre et "qu'il soit présent pour qu'il puisse le voir" (oui, c'est normal que vous soyez choqués) et j'en passe…

Explications et détails

 

Les attaques de ce pauvre ignorant envers les machaykh :

 

Chaykh Abdelhadi : Pour ceux qui ne le savent pas, le chaykh est connu des grands savants (tel Chaykh Rabi3, Cheikh Mouhieddin, Cheikh Hassan al-Banna et d'autres) qui eux-même, recommandent les frères de France et autre, de profiter de sa science et de retourner vers lui pour les fatawa ; Et ses tazkia sont nombreuses wa al-hamdoulillah.

 

Malgré les paroles de ces grands savants qui tous disent du bien de lui, cet ignorant ose le critiquer, l'insulter et pire même, le sortir de la salafiyah en disant du Chaykh qu'il est un haddadi, ikhwani, plus grave encore, un gourou (voir le sens du mot) !!!

 

Cet ignorant ose même critiquer ces grands savants, en disant qu'ils recommandent Chaykh Abdelhadi sans le connaître (et cela, comme a dit Chaykh Ali Moussa, est une critique envers ces savants), mais que lui (ce grand ignorant) le connaît mieux qu'eux car il est de Marseille (voilà où mène l'ignorance !)

 

Wa Llahu al-musta3an!!

 

Parmi les "erreurs" qu'il reproche au Chaykh, le fait de revenir dans toute chose vers Chaykh Rabi3 !

 

Allahu Akbar!

 

Est-ce-que revenir vers les grands savants est un égarement ?!

 

Sobhana Llah!

 

Quelle personne à la méthodologie saine et à la raison saine peut reprocher de revenir vers un grand savant comme Chaykh Rabi3 dans les affaires du prêche ?!

 

Cela est loin d'être un défaut de la part de notre Chaykh Abdelhadi, mais bien au contraire, cela est une preuve de son humilité et de la grande attention qu'il porte à ce noble prêche.

 

Mais les haddadi qui ont la haine contre ce noble prêche et ses savants, comme cela est connu de leurs plus grandes caractéristiques, détestent le retour vers les savants et se révoltent contre eux, wa Llahu al-musta3an !

 

Parmi les choses qu'il reproche aussi à notre Chaykh Abdelhadi, sa croyance (qui est aussi la notre) que «La base chez l'individu n'est pas la sounnah».

 

Je ne vais pas m'étaler sur ce sujet car les savants et prêcheurs ont déjà très bien détaillé ce point là.

 

Mais sachez que parmi les caractéristiques des haddadis, il y a le fait d'attaquer les gens de la sounnah sur cette règle.

 

Rappelez-vous seulement le grand conflit qu'il y a eu entre les salafis et les haddadis (notamment du CEP) à ce sujet, ce qui a dévoilé pas mal de prêcheurs du faux wa al hamdoulillah.

 

Nos savants tel que : Chaykh Wasioullah, Chaykh Rabi3, Chaykh al-Boukhari et d'autres ont très bien expliqué cela, je vous renvoie donc à leurs écrits et audios, ainsi qu'aux audios du frère Abdelmalik al firansi (pour les francophones) qui a également très bien clarifié le sujet.

 

Sans parler de ses insultes à l'encontre du Chaykh, nous allons nous fixer sur le plus grave, qui n'est autre que son tabdi3 (rendre innovateur) du Chaykh et de tous ceux qui le défendent.

 

Cet ignorant qui apparemment est allé à Mekka pour tout, sauf la science, a concrétisé la plus grande caractéristique des haddadis, qui n'est autre que l’exagération dans le tabdi3 sans science, au point où il a rendu innovateur (ikhwani/haddadi) un noble Chaykh, prêchant la sounnah depuis de nombreuses années, connu et recommandé par les grands savants, sans qu'aucune personne de science ne le précède dans cela.

 

Plus grave encore, il dit du Chaykh que c'est un gourou !

 

Et comme à son habitude, il ne s'est pas arrêté là, il va plus loin encore, en rendant innovateur et fanatique, toute personne qui profite du Chaykh et le défend !

 

Et toute personne qui défend le Chaykh est (selon lui) une personne qui appelle au culte (à l'adoration) de la personnalité (c'est à dire du Chaykh) !

 

Donc des personnes qui appellent au polythéisme !

 

Je pense que vous connaissez, tout comme moi, le jugement de celui qui appelle au polythéisme...

 

Ce pseudo-étudiant ne s'est pas arrêté à Chaykh Abdelhadi, mais il a aussi craché son venin sur le Chaykh Mohamed Sa'id Raslan et le Chaykh Ahmed Bazmoul.

 

En ce qui concerne Chaykh Raslan : Il le critique en privé pour ne pas se faire dévoiler, comme on en a l'habitude avec ce genre de personnes.

 

Je vais donc vous raconter une anecdote qui s'est passé en public sur Facebook...

 

Pendant un débat stérile avec un de ses défenseurs, je lui ai demandé ce qu'il pense de Chaykh Raslan, il m'a répondu qu'il le considère comme un savant, je lui ai donc dit de demander à Abou Assia ce qu'il pense de Chaykh Raslan, pour qu'il se rende compte que cette personne ne respecte pas les savants, mais au contraire les critique.

 

Mais sans qu'il n'ait eu à lui demander, Abou Assia est intervenu en disant : «On s'en fout de ton Raslan !»

 

...Et cela en public, sur Facebook, aux yeux de tout le monde !

 

Pour ce qui est du Chaykh Ahmed Bazmoul : Ce pauvre ignorant s'est permis de dire que le Chaykh n'est pas un savant (et ceci est un rabaissement évident).

 

Je lui ai donc ramené les paroles de deux montagnes de notre siècle, qui ne sont autre que Chaykh Ahmed ibn Yahia an-Najmi (qu'Allah lui fasse miséricorde) ancien moufti du Sud de l'Arabie, et Chaykh Rabi3 ibn Hadi al-Madkhali, l'Imam de la science de la critique et de l’éloge (qu'Allah le préserve).

 

Chaykh an-Najmi atteste que Chaykh Ahmed Bazmoul est un érudit, un très savant, en disant : «Al-3allamah Ahmed Bazmoul» - «Le savantissime Ahmed Bazmoul».

 

Et Chaykh Rabi3 a dit à plusieurs reprises : «Ahmed Bazmoul est un savant» et cela est connu de tous.

 

Après avoir pris connaissance de ces paroles, le vulgaire ignorant, n'a cessé d’injurier et de se moquer, sans revenir sur ses paroles, tout en essayant de se rattraper en disant : «C'est un bon étudiant en science».

 

Voila le respect que porte Hichem Abou Assia le pseudo-étudiant de Mekka, envers nos savants et machaykh !

 

Qui voudrait d'une telle personne comme professeur  ?!

 

Je vous laisse répondre...

 

Après le tabdi3 (rendre innovateur), le takfir (l’excommunion) et les insultes, voilà le genre d'invocation que fait notre étudiant en science envers les frères salafis ; Lisez par vous même...

 

     

Les preuves en captures d'écran

 

-Les critiques et le tabdi3 (ikhwani/haddadi) de Chaykh Abdelhadi ainsi que ceux qui le défendent, «la base chez le musulman n'est pas la sounnah», le retour vers Chaykh Rabi3 :


     

 

    


-Chaykh Ahmed Bazmoul n'est pas un savant :


    

 

-Les pitreries de "l'étudiant de Mekka" :

 

     

 

     


Avec ces incontestables faits, il est clair que seule une personne au cœur malade puisse encore étudier avec ce vulgaire personnage.

 

Certains pourraient penser que je devance les gens de science en parlant sur le frère...

 

Sachez que ce n’est pas le cas, notre noble Chaykh abou Abdelhalim Abdelhadi Doudi a mis en garde contre lui, il y a un bon moment déjà.

 

Mais cela n’est qu’un éclaircissement sur l’état de ce frère, aux yeux de tout le monde, pour qu’il ne vous trompe pas sur les réseaux sociaux et autres avec son parcours et ses diplômes.

 

Ils vous incombent donc, de diffuser cet article à votre entourage, pour ne pas qu’il soit dupé !

 

Et on demande à Allah qu’Il nous garde sur la voie saine jusqu’à ce qu’on Le rencontre et qu’Il fasse de nous des clés du bien et non des clés du mal.

Et que les éloges d'Allah et Son salut soient sur notre prophète Muhammad, ainsi que sur sa famille et l'ensemble de ses compagnons.

 

Lu est approuvé par des étudiants en sciences

Faycal ibn Mohamed al-Jazaïri

Question adressée au noble Cheikh 'Ali ben Abdelaziz Moussa

le 13 de Dhu-l-Hijjah 1436

 

La question :

 

Il y a un frère nommé Hichem abou Assia de Marseille en France, c'est un étudiant de l'université Umm al-Qurâ à la Mecque depuis neuf ans.

 

Il enseigne la langue arabe via skype aux frères en France, et son épouse aux soeurs. 

 

ll a bientôt terminé ses études à la Mecque, puis retournera en France en janvier. 

 

Et il est à craindre qu'il trompe les frères avec ses diplômes. 

 

Et ce frère (qu'Allâh le guide) est un homme vulgaire, rempli d’ambiguïtés des haddâdi et de leur comportement, et parmi ce qui prouve cela : Ses critiques envers les savants, comme Shaykh Raslân, Shaykh Ahmad Bâzmoûl et Shaykh 'Abd al-Hâdî (qu'Allâh les préserve). 

 

 

Il dit de Shaykh 'Abd al-Hâdî qu'il fait partie des prêcheurs aux portes de l'Enfer.

 

Et il dit : «Parmi les règles de l'ikhwânî haddâdî 'Abd al-Hâdî Doûdî : le fanatisme envers Shaykh Rabî' et le retour vers lui dans toute chose»,

 

Et il dit : «Parmi les règles de l'ikhwânî haddâdî  'Abd al-Hâdî Doûdî : la base chez le musulman n'est pas la Sounnah»,

 

Et il dit : «Parmi les règles de l'ikhwânî haddâdî 'Abd al-Hâdî Doûdî : le fait qu'il n'émigre pas en raison du prêche»,

 

Et il dit : «Parmi les règles de l'ikhwânî haddâdî 'Abd al-Hâdî Doûdî : le fait qu'il fasse des fatâwâ sans revenir aux savants car c'est un ''moujtahid''» (alors que les grands savants tels que Shaykh Rabî', Shaykh Mouhieddin et Shaykh Hassan al-Bannâ conseillent de revenir vers lui pour les fatâwâ, comme dans les sujets de divorce et autres). 

 

Et il dit que les grands savants qui lui ont faits des éloges ne le connaissent pas.

 

Et il accuse Shaykh 'Abd al-Hâdî de voler l'argent de la mosquée, d'espionner les soeurs dans leur salle de prière, et que les soeurs l'appellent pour des fatâwâ. 

 

Et il dit du Shaykh Ahmad Bâzmoûl qu'il n'est pas un savant (alors qu'il sait que Shaykh an-Najmî et Shaykh Rabî' ont dit de lui que c'est un savant). 

 

Autre que cela, son manque de respect envers Shaykh Raslân, il a dit : «On s'en fout de ton Raslân !». 

 

Ainsi que son tabdî' [le fait de rendre innovateur] de tous ceux qui défendent Shaykh 'Abd al-Hâdî. 

 

Et ses invocations envers certains frères salafî, d'égarement, de mort et de châtiment, il a dit : «Ô Toi qui répond aux invocations, brûle-le sur terre et dans l'autre !».

 

Et il a dit : «Qu'Allâh te coupe la langue et te brûle en Enfer !» et d'autres choses du même genre. 

 

Quelle est donc votre parole en ce qui concerne cet homme ? 

 

Et conseillez-vous de prendre la science auprès de lui, ou de son épouse, comme la langue arabe ou autre ? 

 

Réponse :

 

Allâhu-l-musta3ân [Allâh est le meilleur des secoureurs]... 

Les louanges sont à Allâh Seul, et que la prière et le salut d'Allâh soient sur celui dont il n'y a pas de prophète après lui, notre prophète Muhammad (que la prière et le salut d'Allâh soient sur lui ainsi que sa famille). 

Ceci dit, nous sommes aujourd’hui le dimanche 13 de Dhu-l-Hijjah 1436 depuis l'émigration du Prophète (que la prière et le salut d'Allâh soient sur lui ainsi que sa famille). 

 

Quant à la réponse à la question posée par le frère Fayçal (qu'Allâh lui donne la réussite) en ce qui concerne ce Hichem abou Assia et ce qu'il a cité à son sujet comme insultes envers certaines personnes de science, tel que Shaykh 'Abd al-Hâdî qui fait partie de nos frères salafî connus pour leur défense de la voie des pieux prédécesseurs en France et notamment à Marseille dans sa mosquée, la mosquée de la Sounnah, et nous ne connaissons de lui que du bien. 

 

De même que ses paroles sur Shaykh Ahmad Bâzmoûl et Shaykh Muhammad Sa'îd Raslân.

 

Ainsi que ce qui est rapporté de lui, comme le fait qu'il considère le frère 'Abd al-Hâdî comme "ikhwânî", alors il est obligatoire d'avoir pour toute parole des preuves. 

 

Et cet homme, d’après ce qui est rapporté de lui, il en apparaît le souffle répugnant du haddâdî, étant donné qu'il a parlé sur ces gens de science connus pour la salafiyyah et la défense de la voie des prédécesseurs. 

 

Donc, il ne convient pas, à tel que lui, d'enseigner la méthodologie des prédécesseurs, même s'il a avec lui des diplômes. 

 

Les diplômes sont un bien et un honneur pour la personne, mais la rectitude sur la voie des savants dont il a eu ces diplômes, s'il a pris des diplômes de la part des savants, car le questionneur ne cite pas d'où viennent ses diplômes. 

 

Mais en réalité, ce souffle apparaît de certains professeurs de langue arabe qui excellent dans cette branche mais sont ignorants des fondements des gens de la Sounnah et du Consensus. 

 

Il apparaît donc de ce type de personne, ce souffle, et il en devient prétentieux. 

 

Je met donc pleinement en garde contre cet homme, si ce qui a été cité est vrai. 

 

Y a-t-il des choses qui prouvent cela, écrites ou audio ? 

 

Questionneur :

 

En photo. 

 

Cheikh :

 

En photo ?

 

Ici, avec toi ? 

 

Questionneur :

 

Dans l'ordinateur. 

 

Cheikh :

 

Dans l'ordinateur... (preuves affichées en fin de vidéo)

 

Si les choses citées sont authentiques, alors cet homme est un haddâdî répugnant, il ne convient pas d'étudier auprès de lui, mais il est obligatoire de mettre en garde contre lui et de transmettre aux gens de science pour qu'il soit mit en garde en tout lieu. 

 

Les trois cités : Shaykh 'Abd al-Hâdî, Shaykh Raslân et Shaykh Ahmad Bâzmoûl sont tous connus pour être salafî et la louange est à Allâh. 

 

Quant à ses accusations de vol d'argent de la mosquée et ces choses là, alors cela est absurde. 

 

Et que les femmes l'appellent pour les fatâwâ, où est le problème ?

 

Le Prophète (que la prière et le salut d'Allâh soient sur lui), les femmes sont allées le questionner et il a répondu.

 

Elles ont questionné sur des choses spécifiques à la femme, la femme a dit : « Respectes-tu la femme ? » 

 

Il a dit : « Oui ». 
 

Alors comment pouvons-nous critiquer la personne parce qu'il répond aux questions des femmes, tant qu'il reste dans les limites du bon comportement.

 

Et nous ne connaissons de cet homme, et il ne nous est parvenu de lui que du bien. 

 

Et certaines personnes soulèvent ces ambiguïtés autour du Shaykh 'Abd al-Hâdî, et moi je ne connais de lui que du bien, et toute personne qui vient de France parmi nos frères et étudiants en science salafî ne disent de lui que du bien. 

 

Quant à ses invocations sur certains frères : « Qu'Allâh le brûle en Enfer et qu'Allâh l'anéantisse », alors cela ne fait pas partie de la guidée du Prophète (que la prière et le salut d'Allâh soient sur lui). 

 

Il lui ont certes dit : « Ô Messager d'Allâh, le peuple de Daws a mécru » 

Il (que la prière et le salut d'Allâh soient sur lui) a donc dit : « Ô Allâh guide le peuple de Daws et fait les venir vers moi ».

 

Et donc Allâh les a fait venir et les a guidés, et Aboû Hourayrah était parmi eux, le transmetteur de l'Islâm (qu'Allâh a agréé). 

 

Et quant à ce que la base chez la personne n'est pas la Sounnah, alors ce qu'a dit Shaykh 'Abd al-Hâdî est la vérité. 
 

La base chez la personne n'est pas la Sounnah, jusqu'à ce qu'il prouve qu'il est sur la Sounnah. 
 

Et contrairement à cela, la base chez lui est la saine nature et l'Islâm.

 

Donc le fait que les gens de la Sounnah disent que la base n'est pas la Sounnah jusqu'à ce qu'il le prouve n'implique pas qu'ils nient son Islâm et sa saine nature sur le monothéisme. 
 

Et quant au fait que Shaykh 'Abd al-Hâdî fait des fatâwâ sans revenir aux gens de science dans certains sujets, il appartient à l'étudiant en science confirmé de faire des fatâwâ dans les sujets qu'il maîtrise, quant aux sujets pointilleux, ils sont renvoyés vers les savants, et cet étudiant confirmé rapportera leurs paroles. 
 

Et comme je l'ai déjà dis, je n'ai pas connaissance que Shaykh 'Abd al-Hâdî tombe dans ce genre de choses. 
 

Et ''les savants qui lui font des éloges ne le connaissent pas'', alors cela est aussi une critique envers les gens de science. 
 

Comment un savant peut-il faire les éloges de quelqu'un qu'il ne connaît pas ?

 

C'est comme s'il disait que le savant était complaisant avec cette personne, et cela est de la critique envers les savants qui ont fait l'éloge de Shaykh 'Abd al-Hâdî. 

 

Il appartient donc à cet homme de craindre Allâh, et s'il est tombé dans ces erreurs, de s'empresser au repentir et au retour vers Allâh.

 

Et qu'il annonce cela clairement. 

 

Mais s'il reste dans cet état, alors je met en garde contre lui, contre le fait d'étudier auprès de lui et de son épouse, si elle est dans sa voie et sa méthodologie. 

 

Et on demande pour nous et pour lui, la guidée et la réussite et qu'il préserve nos frères de la Sounnah en tout lieu. 

 

Et que la prière, le salut et la bénédiction d'Allâh soient sur Son serviteur et Messager Muhammad ainsi que sa famille et ses compagnons. 


Question posée par téléphone au grand savant d'Egypte, le Cheikh Hassan Ibn Abdel Wahab Al Banna حفظه الله تعالى 

 

Cheikh :

 

As-salâmu 3alaykum. 

 

Questionneur :

 

Wa 3alaykumu-s-salâmu wa rahmatu Llâhi wa barakâtuh, comment allez vous, Ô notre Shaykh? 

 

Cheikh :

 

Qu'Allâh te préserve mon frère, oui. 

 

Questionneur :

 

Qu'Allâh te préserve Shaykh, nous autorisez-vous à vous questionner et enregistrer? 

 

Cheikh :

 

Je t'en prie, je t'en prie mon frère. 

 

Questionneur :

 

Qu'Allah vous rétribue en bien Shaykh, la question est qu'un professeur de langue arabe critique Shaykh 'Abd al-Hâdî de Marseille... 

 

Cheikh :

 

Non ! 

Lui (Shaykh 'Abd al-Hâdî) est responsable de la salafiyyah à Marseille, il est responsable de la salafiyyah à Marseille ! 
 

[paroles inaudibles...] 

 

Ces gens là veulent détruire le prêche salafî, ils sont contre le prêche salafî, même s'il a des erreurs, on lui enseigne, on le conseille... 

 

Si Shaykh 'Abd al-Hâdî s'est trompé, conseillez-le. 

 

Questionneur :

 

Oui Shaykh, je vous cite certaines de ses paroles : Il dit que Shaykh 'Abd al-Hâdî de Marseille fait partie des prêcheurs aux portes de l'Enfer, et que c'est un ikhwânî et un haddâdî, et que parmi ses règles, il y a que la base chez le musulman n'est pas la Sounnah, et qu'il [le Shaykh] n'émigre pas à cause du prêche.

 

Il dit aussi qu'il revient vers Shaykh Rabî' dans toute chose, et il dit que Shaykh ´Abd al-Hâdî fait des fatâwâ sans revenir vers les savants car c'est un ''moujtahid'', et il dit que les savants qui lui ont fait des éloges ne le connaissent pas, et qu'il a du fanatisme envers Shaykh Rabî'. 
 

Cheikh :

 

Il a dit quoi ? 

 

Questionneur :

 

Il dit qu'il a du fanatisme envers Shaykh Rabî'. 
 

Cheikh :

 

Que comprends-tu de cette parole ? 

 

C'est la parole des gens de l'innovation ! 
 

C'est la parole des gens de l'innovation ! 
 

Donnes-tu de l'importance à sa parole ? 
 

Où se fanatise-t-il envers Shaykh Rabî' ? 
 

Shaykh Rabî' dit la vérité, il dit ce qui se trouve dans le Coran et la Sounnah, où est le fanatisme envers Shaykh Rabî' ? 


Mais les gens de l'innovation détestent le prêche au tawhîd, ils détestent le prêche des gens de la Sounnah ! 
 

Dis lui : Donne ses erreurs, et rapporte-les aux savants, donne les erreurs de Shaykh 'Abd al-Hâdî et on va le conseiller. 

 

Questionneur :

 

Que la bénédiction d'Allâh soit sur vous, notre Shaykh. 
 

Cheikh :

 

Dis lui cette parole !

 

Où est le fanatisme envers Shaykh Rabî' ?! 
 

C'est toi qui n'est pas avec nous !

 

Shaykh Rabî' nous l'adorons ?

 

Non ! 
 

Nous écoutons sa parole avec les preuves. 
 

Nous ne suivons pas Shaykh Rabî', nous suivons le Messager (que la priére et le salut d'Allâh soient sur lui) ! 
 

Nous suivons le Messager (que la prière et le salut d'Allâh soient sur lui), Shaykh Rabî' nous enseigne seulement. Mais nous le respectons ! 
 

Dis cela !

 

Shaykh Rabî' n'est pas le maitre d'une confrérie soûfî, dont nous prenons tout ce qu'il dit. Nous prenons les preuves. 
 

Nous ne somme pas les ''mourîd'' [disciples] d'un maître d'une confrérie.

 

Shaykh Rabî' n'est pas le maître d'une confrérie, c'est un noble Shaykh, on prend ses paroles, avec les preuves.

 

Notre obéissance est à qui ? 

 

À Allâh et Son Messager, pas à Shaykh Rabî'. 
 

Dis-lui !

 

Dis-lui ! 
 

Questionneur :

 

Oui notre Shaykh, que la bénédiction d'Allâh soit sur vous, est-il permis d'étudier avec ce frère ? 
 

Cheikh :

 

Non !

 

Jusqu'à ce qu'il revienne, s'il revient c'est un bien. 
 

Questionneur :

 

Que la bénédiction d'Allâh soit sur vous. 
 

Cheikh :

 

Shaykh Rabî' [...parole inaudible...], Shaykh ibn Bâz, et al-Albânî, et ibn al-'Uthaymîn, et al-Fawzân, et al-Luhaydân, tous ont remercié Shaykh Rabî' et ont invoqué pour lui le bien ! 

 

[paroles inaudibles...] 
 

Questionneur :

 

Que la bénédiction d'Allâh soit sur vous Ô notre Shaykh. 

Cheikh 'Ali ben Abdelaziz Moussa - الشيخ علي بن عبدالعزيز موسى

Cheikh Hassan Ibn Abdel Wahab Al Banna - الشيخ حسن بن عبدالوهاب البنا

Partager cet article

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Individus et réfutations - أشخاص و ردود