compteur de visite

Catégories

1 septembre 2016 4 01 /09 /septembre /2016 14:52
Est-il permis d’expliquer (interpréter) le Coran en fonction uniquement de la langue (arabe) sans retourner (se référer) à la sunna ? (audio)

 

Questionneur :

 

Ceci est une question dont on parle souvent et peut-être y a t-il eut (par le passé) une réponse satisfaisante/complète concernant celle-ci dans certaines cassettes, mais il n'y a pas de mal de répondre (de nouveau à cette question), est-il permis d'expliquer/interpréter le Qur'aan en fonction uniquement de la langue (arabe) sans retourner/se référer à la sunna ?

 

Ceci est la question.

 

Réponse :

 

Il faut, pour celui qui veut interpréter le Qur'aan, qu'il possède la science de la langue arabe tout d'abord, parce que le Qur'aan, comme il est connu de tout le monde a été descendu (révélé) dans une langue arabe claire mais cela ne suffit pas.

 

Si venait le plus arabe des arabes et qu'il voulait expliquer/interpréter le Qur'aan avec sa langue avec laquelle le Qur'aan a été révélé/descendu, il ne serait pas en mesure d'améliorer l'interprétation/explication de ce Qur'aan qui est descendu comme cela (avec cette langue) parce qu'il y a dans l'usage des savants deux (types) langues :

 

La langue arabe avec laquelle  le Qur'aan a été descendu/révélé

 

La langue (Note du traducteur : Nous pourrions dire ici la terminologie) de la législation

 

C'est pourquoi Allâh عز وجل a inséré un nouveau sens dans les mots et peut-être dans des expressions connues anciennement chez les Arabes comme le Hajj par exemple et la Zakat.

 

Le Hajj linguistiquement est le but/l'objectif et la Zakat linguistiquement est la purification, mais le Législateur a mis pour le mot Hajj le sens d'adoration, tel que vous le connaissez, tel que si est manqué un pilier parmi ses piliers il n'est pas complet, de même pour la Zakat, de même pour la prière.

 

Donc la prière linguistiquement est l'invocation (traduction rapprochée) :

 

"Certes, Allâh est Ses Anges prient (envoient leur prière) sur le Prophète ; Ô vous qui croyez priez sur lui et adresses [lui] vos salutations"

 

Mais la prière lorsqu'elle est séparé (le terme est employé seul) elle signifie l'adoration (en elle même), elle a ses conditions, elle a ses piliers.

 

Par conséquent, personne ne peut quel que soit son savoir dans la langue arabe, interpréter/expliquer le Qur'aan d'une interprétation authentique hormis en fonction de la langue (terminologie) de la législation.

 

La langue de la législation, cela est tiré de deux sources : Du livre d'Allâh et de la Sunna du Messager d'Allâh صلى الله عليه وآله وسلم et ceci est ce qui est venu de son explication dans sa parole عز وجل (traduction rapprochée) :

 

"Nous avons fait descendre vers toi "Adh dhikra" (le Qur'aan), pour que tu exposes clairement aux gens ce qu’on a fait descendre pour eux"

 

Donc ce verset contient deux affaires, l'une d'entre elles est celle qui a été clarifié et l'autre est celui qui la clarifie.

 

Celle qui a été clarifié est ce qui a été révélé au Messager d'Allâh, comme Parole d'Allâh, à savoir le Noble Qur'aan.

 

Quant à celui qui clarifie, c'est le Messager d'Allâh صلى الله عليه وآله وسلم.

 

Par conséquence avec sa sunna, qui est divisé en trois parties, sa parole عليه السلام ou son action ou son approbation.

 

Donc celui qui ne connait pas ses paroles عليه السلام, ses actes et son approbation de ce qu'il a vu et de ce qui s'est passé parmi les gens.

 

Alors il ne sera jamais en mesure d'expliquer/interpréter le Qur'aan et il commettra de très grosses erreurs.

 

Même que certains exemples se sont produits au temps du Prophète صلى الله عليه وآله وسلم lorsque leur a été condus pour eux sa parole تعالى (traduction rapprochée) :

 

"Ceux qui ont cru et n’ont point troublé la pureté de leur foi par quelconque Zulm (injustice), ceux-là ont la sécurité; et ce sont eux les bien-guidés»."

 

(Ils ont dit: Ô Messager d'Allâh qui parmi nous ne trouble pas la pureté de sa foi avec du zulm (injustice) )

 

Parce qu'ils ont compris le terme zulm ici (l'injustice) de manière générale/absolue et en réalité personne après les prophètes n'est infaillible quant au faite de tomber dans une telle injustice générale.

 

Par conséquent ils craignaient que ce verset les inclut de sorte qu'ils ne soient pas parmi les bien guidés parce qu'ils avaient troublé la pureté (de leur foi) par le zulm (injustice).

 

Donc il leur a dit عليه الصلاة والسلام :

 

(L'affaire n'est pas comme vous dites, n'avez-vous pas récité la parole d'Allâh تبارك وتعالى :

"Et lorsque Luqmān dit à son fils tout en l’exhortant : «Ô mon fils, ne donne pas d’associé à Allâh, car l’association à [Allâh] est vraiment une injustice énorme.»"))

 

Donc le zulm (injustice) mentionnée dans le premier verset est l'injustice mentionné dans l'autre verset, si pour les compagnons du Prophète عليه السلام leur été confus l'interprétation du terme zulm (l'injustice) dans le premier verset.

 

Alors sera confus celui qui vient après eux dans ce qui est moindre que cette confusion là.

 

C'est pour cela qu'il faut que chaque interprète du Qur'aan soit familiarisé, au mieux de sa capacité, avec la Sunna, dans ses trois parties: ses paroles عليه السلام, ses actions et ses approbations.

 

Traduit par Abdoullaah Abu Edem

Publié par cheikhalalbani.com

 

هل يجوز تفسير القرآن بالاعتماد على اللغة فقط دون الرجوع إلى السنة ؟

السائل : هذا سؤال يكثر الحديث عنه ولعله كانت الإجابة شافية فيه في بعض الأشرطة لكن لا بأس من الجواب عنه هل يجوز تفسير القرآن بالاعتماد على اللغة فقط دون الرجوع إلى السنة هذا سؤال؟

الشيخ : لا بد لمن يريد أن يفسر القرآن أن يكون على علم باللغة العربية أولا لأن القرآن كما هو معلوم لدى الجميع أنزل بلسان عربي مبين ولكن هذا لا يكفي لو جاء أعرب الأعراب وأراد أن يفسر القرآن بلغته التي بها القرآن نزل لم يستطع أن يحسن تفسير هذا القرآن الذي نزل ذلك لأن هناك في عرف العلماء لغتين اللغة العرفية التي نزل بها القرآن ولغة شرعية ذلك أن الله عز وجل أدخل معني جديدة في ألفاظ وربما بجمل معروفة قديما عند العرب فكالحج مثلا وكالزكاة فالحج لغة هو القصد والزكاة لغة هو التطهير لكن الشارع وضع للفظة الحج معنى هو العبادة التي تعرفونها التي إذا أخل بركن من أركانها لم يكن آتيا بها كذلك الزكاة كذلك الصلاة فالصلاة في اللغة الدعاء

(( إن الله وملائكته يصلون على النبي ))

لكن الصلاة حينما تطلق فإنما تعني عبادة لها شروطها ولها أركان إلى آخره ولذلك فلن يستطيع أحد مهما كان عليما باللغة العربية أن يفسر القرآن تفسيرا صحيحا إلا بالاعتماد على اللغة الشرعية اللغة الشرعية هذه تؤخذ من مصدرين اثنين من كتاب الله ومن سنة رسول الله صلى الله عليه وآله وسلم وهذا ما جاء بيانه في قوله عز وجل

(( وأنزلنا إليك الذكر لتبين للناس ما نزل إليهم ))

فهذه الآية تتضمن أمرين اثنين أحدهما مبيِن والآخر مبيَن فالمبيَن هو ما أنزل على رسول الله من كلام الله ألا وهو القرآن الكريم أما المبيِن فهو رسول الله صلى الله عليه وآله وسلم وذلك بسنته التي تنقسم إلى ثلاثة أقسام قول منه عليه السلام أو فعل أو تقرير فمن لم يعرف أقواله عليه السلام وأفعاله وما قرره مما رآه واقعا بين الناس فهو لا يستطيع أبدا أن يفسر القرآن وسيخطئ أخطاء فاحشة جدا حتى وقع بعض الأمثلة في زمن النبي صلى الله عليه وآله وسلم حينما أشكل عليهم قوله تعالى

(( ولم يلبسوا إيمانهم بظلم أولئك لهم الأمن وأولئك هم المهتدون ))

( قالوا يا رسول الله من منا لم يلبس إيمانه بظلم؟ )

ذلك لأنهم فهموا الظلم هنا مطلقا وحقيقة ما من أحد بعد الأنبياء معصوم عن أن يقع منه مثل هذا الظلم المطلق ولذلك خافوا أن يشملهم هذه الآية بحيث أنهم لا يكونون مهتدين لأنهم قد تلبسوا بالظلم فقال لهم عليه الصلاة والسلام

 ليس الأمر هذا الذي تقولون ألم تقرأوا قول الله تبارك وتعالى

(( وإذ قال لقمان لابنه وهو يعظه يا بني لا تشرك بالله إن الشرك لظلم عظيم ))

إذا الظلم المذكور في الآية الأولى هو الظلم المذكور في الآية الأخرى إذا كان أصحاب الرسول عليه السلام أشكل عليهم تفسير الظلم في الآية الأولى فسيشكل على من بعدهم ما هو أهون من هذا الإشكال لهذا لا بد لكل مفسر أن يكون ملما في حدود الاستطاعة بالسنة في أقسامها الثلاثة قوله عليه السلام وفعله وتقريره

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Partager cet article

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Coran - القرآن الكريم