compteur de visite

Catégories

6 janvier 2017 5 06 /01 /janvier /2017 12:25
"Jibril n'a cessé de me recommander le voisin au point où j'ai cru qu'il allait avoir une part dans l'héritage". (Boukhari n°6015 et Mouslim n°2624)

"Jibril n'a cessé de me recommander le voisin au point où j'ai cru qu'il allait avoir une part dans l'héritage". (Boukhari n°6015 et Mouslim n°2624)

Le voisin a un droit, et cette urbanisation (vie de ville) qui a pris le dessus sur les gens dans plusieurs pays musulmans, jusqu'à ce qu'ils ont négligé les droits du voisinage, donc leur voisinage est devenu comme le voisinage des morts.

 

N'as-tu pas vu les gens (habitants) des tombes ? Entre chaque tombe et tombe il y a un empan.

 

Et aujourd'hui, les gens de cette urbanisation, le voisin ne connait pas son voisin, il ne connait pas son nom, ni son affiliation, ni sa santé, ni sa maladie, ni sa pauvreté, ni sa richesse.

 

Sauf celui à qui Allâh جلَّ وعلا a fait miséricorde.

 

Publié sur la chaîne telegram فوائد ش/مصطفى مبرم - @fawaidmbrm

 الجار له حقّ، وهذه المدنيَّة الَّتي طغت على النَّاس في كثير من بلاد المسلمين حتَّى ضيَّعوا حقوق الجوار  فصارت جيرتهم كجيرة الأموات

أرأيت أصحاب المقابر بين كلِّ قبرٍ وقبر شبر

واليوم أهل المدنيَّة هذه لا يعرف الجار جاره ولا يعرف له اسمًا ولا نسبًا ولا صحَّة ولا مرضًا ولا فقرًا ولا غنى

إلاَّ ما رحم الله جلَّ وعلا

Cheikh Mostafa Mabram - الشيخ أبي يوسف مصطفى مبرم

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة