compteur de visite

Catégories

1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 20:28
L'utilisation du : «Si» (audio-vidéo)

L'auteur ici a dit de manière absolue : "S'il n'y avait pas eu eux...", car le fait d'employer le "Si" dans une cause réelle religieuse ou concrète est permis que soit mentionné avec cela Allâh عز وجل qui est Celui qui est à l'origine de la cause ou qu'Il ne soit pas mentionné.

 

Et il y a deux choses qui sont interdites :

 

La première : Que cela soit annexé à autre chose que sa cause réelle religieuse ou concrète, cela n'est pas permis.

Comme par exemple, le fait que quelqu'un dise : "S'il n'y avait pas tel saint, il se serait produit telle et telle chose", et le saint n'est pas présent ou il est mort.

Cela n'est pas permis.

 

La deuxième chose interdite : Qu'il annexe à Allâh avec le "et (و)", avec une préposition qui implique l'égalité comme s'il dit : "S'il n'y avait pas eu Allâh et telle chose", cela n'est pas permis même si la cause est valide.

Si tu dis par exemple, alors que tu allais te noyer et qu'une personne t'a sauvé de la noyade, si tu dis : "S'il n'y avait pas eu Allâh et untel, j'aurais été perdu".

Cela n'est pas permis car tu as associé Allâh à un autre avec une préposition qui implique l'égalité.

 

Ce sont ces deux choses qui sont interdites, quelles sont-elles ?

 

(Premièrement) : Que cela soit annexé à autre chose que sa cause réelle religieuse ou concrète.

 

Deuxièmement : Que cela soit annexé à une cause valide cependant cela est annexé à Allâh avec une préposition qui implique l'égalité comme le "et (و)".

 

Mais s'il mentionne la cause valide, religieuse ou concrète, seule, il n'y a pas de mal dans cela.

 

Le fait de mentionner Allâh doit être annexé avec (la préposition) "puis (ثم )", (dans ce cas) il n'y a pas de mal dans cela.

 

Comme s'il dit : "S'il n'y avait pas eu Allâh puis..." ; Et prêtez attention : Nous avons dit une cause valide.

 

Mais s'il vient avec une cause non valide, cela n'est pas permis même s'il met (la préposition) "puis (ثم )" ; Comme  s'il dit : "S'il n'y avait pas eu Allâh puis tel saint" qui est mort ou absent, cela n'est pas permis.

 

Avez-vous compris maintenant ?

 

Retranscrit par une sœur de l'équipe du site 3ilmchar3i.net

Traduit et publié par sahihofislam

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Expression - التعبير