compteur de visite

Catégories

1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 17:19
Quel est le jugement de fantasmer jusqu'à la jouissance ? (audio)

Questionneur :

 

Est-il permis à un homme de fantasmer sur une femme sans qu'il parle, puis ce fantasme conduit à l'éjaculation, est-il pécheur ?

 

Et le questionneur dit aussi qu'il imagine volontairement une femme quelconque, est-ce permis comme cela ?

 

Cheikh Al Albani :

 

Le prophète عليه السلام a dit :

 

"Allâh pardonne aux membres de ma communauté les pensées qui leurs viennent à l'esprit tant qu'ils ne les prononcent pas ou ne les mettent en pratique"

 

Moi je demande au questionneur l'a t-il fait avec son esprit ou pas (le fait de se masturber) ?

 

Questionneur :

 

Ce n'est pas facile...

(te donner une réponse car ce n'est pas moi qui pose la question) 

(le questionneur a un fou rire) 

 

Cheikh :

 

La réponse est claire, il est pécheur parce qu'il est passé du cadre du fantasme au cadre de l'action donc cela n'est pas permis.

 

Par conséquent l'Islam parmi sa perfection est qu'il a interdit des choses sans qu'elles soient par essence interdite mais parce qu'il craint que cela conduit à (une chose) interdite (en son essence).

 

Ceci est ce qu'on surnommé les savants du fiqh par : "La porte du barrage de précaution" (l'acte bien que relevant en soi de la permission originelle, est tel qu'il constitue une porte vers un autre acte qui est interdit).

 

C'est à dire le prophète عليه السلام a dit dans un hadith connu :

 

"que celui qui croit en Allâh et au jour du jugement, qu'il ne s'assoit pas à une table où tourne le vin"

 

"Il ne boit pas", beaucoup de gens te disent : "Ô mon frère, je ne bois pas"

 

Mais tu ne bois pas la première fois, la deuxième fois et la troisième fois et la dixième fois, mais après celles-ci ils te disent : "Ô mon frère une goutte" (litt : "léchouille")

 

Il a trouvé le courage de boire une goutte après quoi la deuxième et ainsi de suite. 

 

Comme a dit le poète arabe : 

 

وما معظم النار إلا من مستطر الشرر

"et les plus grand feu ne furent (au départ) que de la propagation d'étincelles"

 

Par conséquent il est du devoir de chaque musulman si il lui est venu à l'esprit des mauvaises pensées (pécheresses) qu'il les combatte et qu'il essaye de les chasser de son esprit, non pas parce que il sera châtié à cause de cette pensée, non, la première chose qui vient à l'esprit de la personne comme péché c'est la pensée.

 

Donc si cette pensée est fixé dans l'esprit de la personne, elle devient un but, donc si le but est fort en la personne à qui est venu cette pensée dans son esprit, ces pensées deviennent "détermination" et il n'y a rien après la détermination hormis la mise en œuvre (de ces pensées) que ce soit par la parole ou l'acte.

 

Donc parmi la grâce d'Allâh عز وجل sur la communauté de l'Islam est qu'il ne la puni pas pour les pensées, ni pour le but, ni pour la détermination (à faire le péché) sauf si il met en oeuvre l'action avec elles ou parlent avec elles. 

 

Par conséquent nous disons au musulman que parmi "La porte du barrage de précaution" est qu'il combatte ces pensées, craignant qu'elles se renforcent dans son esprit et qu'elles deviennent un but puis craignant que ce but se renforce et qu'il se renforce jusqu'à ce qu'il devienne de la détermination puis il ne reste rien après la détermination hormis la mise en oeuvre (de ces pensées).

 

Ainsi il est du devoir du musulman qu'il combatte les mauvaises pensées qui surviennent bien qu'il ne soit pas puni (pour celles-ci).

 

Traduit par Abdoullaah Abu Edem

 Publié par cheikhalalbani.com

هل يجوز لإنسان أن يفكر بامرأة دون أن يتكلم ثم يفضي هذا التفكير إلى إنزال؟ وهل يكون آثما ؟ 

السائل : هل يجوز لإنسان أن يفكر بامرأة دون أن يتكلم ثم يفضي هذا التفكير إلى إنزال هل يكون آثما وهو يقول السائل وأنا أتعمد أن أتصور امرأة ما، هل يجوز ذلك؟

الشيخ : قال عليه السلام

( إن الله تجاوز لي عن أمتي ما حدثت به أنفسها ما لم تتكلم او تعمل به )

أنا أسأل السائل عمل بخاطرته أم لا؟

السائل : مش هون

الشيخ : الجواب واضح آثم هو لأنه خرج التصور إلى حيز العمل فلا يجوز، ولذلك الإسلام من كماله أنه حرم أشياء هي في حدّ ذاتها غير محرّمة لكن لأنه يخشى أن تؤدي إلى محرّم وهذا الذي يكني عنه علماء الفقه بباب سد الذرائع يعني قال عليه السلام في حديث معروف

( ومن كان يؤمن بالله واليوم الآخر فلا يقعد على مائدة يدار فيها الخمر )

هو لا يشرب كثير من الناس يقول لك يا أخي أنا لا أشرب لكن أنت لا تشرب أول مرة ثاني مرة وثالث مرة وعاشر مرة، لكن بعدين يقولوا لك يا أخي مصة يتشجع يشرب مصة تجي بعد منها المصة الثانية وهكذا وهكذا كما قال ذلك الشاعر العربي

"وما معظم النار إلا من مستطر الشرر"

ولذلك فينبغي على كل مسلم أنه إذا خطر في باله خاطرة سيئة أن يجاهدها وأن يحاول صرفها عن نفسه ليس لأن هذه الخاطرة يعذب عليها لا، أول ما يرد في بال الإنسان من معصية ما فهي الخاطرة فإذا استقرت هذه الخاطرة في بال الشخص صارت هما، فإذا قوي هذا الهم في نفس هذا الذي خطرت في باله تلك الخاطرة صار عزما ولا يكون بعد العزم إلا التنفيذ إما قولا وإما عملا فمن فضل الله عز وجل على أمة الإسلام أنه لا يؤاخذها بالخاطرة ولا بالهم ولا بالعزم إلا إذا نفّذ عُمل به أو قِيل به فلذلك من باب سد الذريعة نحن نقول على المسلم أن يجاهد الخاطرة خشية أن تتقوى في نفسه وتصبح همّا ثم خشية أن يقوى هذا الهم ويقوى حتى يصير عزما ثم لا يبقى بعد ذلك من وراء العزم إلا التنفيذ فهكذا ينبغي على المسلم أن يجاهد الخواطر السيئة التي تخطر في باله وإن كان لا يؤاخذ

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Homme musulman - رجل مسلم