Celui qui nous congratule un «vendredi béni», nous lui répondons «Qu’Allâh bénisse ta journée» (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Celui qui nous congratule un «vendredi béni», nous lui répondons «Qu’Allâh bénisse ta journée» (audio-vidéo)

Question : 

 

Dire «Bon vendredi» ressemble-t-il à notre «Jumu’a mubârak» et quel est le jugement quant à le dire à de rares occasions ou de façon perpétuelle ?

 

Réponse : 

 

«Bon vendredi», «Que l’on vous bénisse votre vendredi» et «Béni soit votre vendredi» font partie des types d’invocations.

 

Et si ce n’est pas fait à titre perpétuel et continuel alors il n’y a pas de mal.

 

Quant à le faire à titre de congratulations alors cela n’a pas de fondement et cela n’a pas été attesté du Prophète صلى الله عليه وسلم ni des compagnons.

 

Oui, il est certes authentifié dans le hadîth qu’Allâh a fait du vendredi un aid pour la communauté de Mohammad صلى الله عليه وسلم.

 

Certes, mais celui qui est privilégié par ce fait, c’est le Prophète صلى الله عليه وسلم et il ne congratulait pas pour le jour du vendredi ni même les compagnons, qu’Allâh les agréé.

 

Mais, celui qui invoque en ta faveur alors réponds lui !

 

Dire par exemple «Vendredi béni» à titre de congratulation, nous ne lui connaissons pas de base.

 

Mais si un musulman te dit «Vendredi béni», celui-là a donc invoqué Allâh en ta faveur afin qu’Il te bénisse ton vendredi alors réponds lui : «Qu’Allâh bénisse ta journée», «Qu’Allâh bénisse ton vendredi».

 

Tu lui réponds en invoquant.

 

C’est pourquoi je dis Ô frères que nous ne commençons pas par congratuler les gens d’un bon vendredi et nous ne le voyons pas comme étant légiféré.

 

Mais celui qui nous congratule nous disant «Vendredi béni», nous lui répondons «Qu’Allâh bénisse ta journée», «Qu’Allâh bénisse ton vendredi».

 

Celui donc qui invoque en notre faveur par cette congratulation, nous invoquons pour lui et nous lui répondons.

 

Quant à ce que ce soit à titre d’invocation, tant que ce n’est pas continuel alors il n’y a pas de mal.

 

Si une personne rencontre son coreligionnaire un vendredi et qu’il lui dit «Bon vendredi», «Qu’Allâh te bénisse cette journée», «Je demande à Allâh qu’Il accepte de toi tes bonnes œuvres en cette journée», il n’y a pas de mal.

 

Mais qu’on n’en fasse pas un emblème distinctif du vendredi, en sorte de l’établir comme règle.

 

Question :

 

Qu’Allâh soit Bienfaisant envers vous, ne doit-on pas réprouver celui qui fait cette innovation ?

 

Réponse :

 

Non, nous ne connaissons pas des savants qu’ils auraient dit qu’il faut le réprouver.

 

Mais si c’est à titre d’orientation et d’enseignement avec douceur alors il n’y a pas de mal.

 

Traduit et publié par cerclesciences.fr

 

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî  - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :