Les coupeurs de route ! (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Les coupeurs de route ! (audio)

Question :

 

Certains de nos frères salafiyyin ont acquis un peu de science et propagent cela parmi les gens, en privé et en publique - qu'Allah fasse qu'ils soient bénéfiques -.

 

Particulièrement en ce qui concerne le tawhîd et ce qui l'annule ou la sounnah et ce qui s'y oppose.

 

Mais ils doivent faire face à des groupes de frères qui leur disent : «Occupez-vous de vos propres personnes... Cette époque est une époque de troubles... Celui qui parle ne doit le faire qu'à contre cœur et il doit s'en tenir au stricte minimum dans la prédication...».

 

De par leur attitude et leur parole, ils les accusent d'avoir du tasaddour (1), de se démarquer des pieux prédécesseurs, qui eux optaient pour la préservation du cœur et préféraient ne pas se montrer. 

 

Quelle est donc votre orientation concernant cela ?

 

Je dis :

 

Celui qui affirme ce genre de propos n'a pas vu juste.

 

Quand quelqu'un voit que les gens profitent d'un étudiant en science - en particulier dans les chapitres du tawhid et de sa concrétisation, ou du chirk et de son interdiction, ou de l'innovation et de sa dénonciation, ou de la sounnah et de l'appel à celle-ci, à la fermeté sur celle-ci et à sa propagation parmi les gens - il doit obligatoirement épauler son frère, le soutenir, l'aider, l'encourager et le renforcer.

 

Et non pas chercher à le briser en disant ce genre de choses.

 

S'il n'est pas capable de faire cela, alors le minimum est qu'il se taise, s'il fait preuve de faiblesse, qu'il laisse donc d'autres le faire.

 

Et il lui incombe, dans cette situation, de craindre Allah et de ne pas obstruer la voie du bien aux gens.

 

Car certes ses frères transmettent aux gens le bien le plus éminent.

 

En particulier si l'affaire est telle que l'a décrite l'individu qui a posé la question : le chapitre du tawhid, qui est la plus grande des obligations, la première chose qu'Allah a faite obligatoire aux serviteurs et qu'Il leur a imposé.

 

Ensuite la mise en garde contre ce qui s'y oppose et c'est le chirk, ensuite ce qui suit cela et c'est l'appel des gens à la sounnah et la mise en garde contre son opposé et c’est l'innovation.

 

C'est la base de l'islâm, il ne t'est pas permis de chercher à casser le prédicateur qui appelle à cela, qui l'enseigne aux gens et qui propage ceci parmi eux.

 

Plutôt, il est obligatoire que tu te réjouisses du bien qui parvient à tes frères musulmans et il est obligatoire également que tu le soutiennes.

 

Si tu ne le fais pas, le minimum et que tu le laisses en paix et ne que tu ne t'occupes pas de ses affaires, garde le silence si tu ne te sens pas capable.

 

Par contre que tu l'attaques avec ce genre des propos fallacieux ; alors c'est pour toi qu'il faut craindre, car c'est toi qui commet un péché en coupant la route qui permet au bien de parvenir aux gens - et nous cherchons refuge après d'Allah contre cela -.

 

Et mon conseil à ceux qui rencontrent cela est de persévérer, de placer leur confiance en Allah et de continuer l'appel à Allah sans relâche, et d’enseigner le tawhid aux gens, de le propager parmi eux, de leur apprendre la sounnah, de la propager parmi eux et de mettre en garde contre l'innovation.

 

Et ne prêtez pas attention à ceux qui disent ce genre de paroles, ils ne pourront alors vous nuire sans la permission d'Allah - ‎جل وعلا -, (celui qui fait ça) ne se fera du tord qu'à lui même. 

 

(1) Tassadour vient du verbe Tassadara qui veut dire se mettre en avant, le sens voulu ici est de s’avancer précocement dans le domaine de la prédication.

Cheikh ici parle des accusations gratuites et dénuées de preuves, qui provoquent la discorde entre les salafiyyin et ternissent l'image de la da'wah salafiyyah.

 

Traduit par Abdoullah Abou Khouzaymah

Publié par la page L'Islam c'est la Sounnah et la Sounnah c'est l'Islam

Cheikh Mohammad Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :