compteur de visite

Catégories

14 juillet 2009 2 14 /07 /juillet /2009 22:00
Le jugement d'une personne qui s'énerve lorsque lui vient une épreuve

Question :

 
Quel est le jugement d'une personne qui s'énerve lorsque lui vient une épreuve ?  

Réponse :
 
L'état des gens lorsqu'une épreuve les touche se divise en quatre : 
 
- La colère et elle se divise comme suit :
 
Par le coeur : comme s'il était en colère contre son seigneur, et qu'il se fâche de ce que lui a destiné Allah, ceci est interdit et emmène à la mécréance.
Allah a dit (traduction rapprochée) :
 
« Il en est parmi les gens qui adorent Allah marginalement. S'il leur arrive un bien, ils s'en tranquillisent, et s'il leur arrive une épreuve, ils détournent leur visage, perdant ainsi (le bien) de l'ici-bas et de l' au-delà. Telle est la perte évidente ! » Sourate 'Le pèlerinage' verset 11
 
Par les membres : comme se donner des gifles, déchirer ses vêtements, ou arracher ses cheveux ou tous ce qui y ressemble et tout ceci est interdit et est en désaccord avec la patience obligatoire.
 
Par la langue : comme l'invocation du malheur et l'anéantissement ou tout ce qui y ressemble et ceci est interdit.
 
- La patience
 
Et elle est comme le dit le poète:
 
La patience est à l'exemple de son nom
Son goût est amer mais ses résultats sont plus doux que le miel
Il voit que cette chose est lourde sur lui, mais il la supporte
Il répugne son arrivée mais elle préserve sa foi de l'énervement.
 
Son arrivée n'est pas comme si elle n'était pas présente car Allah a ordonné de patienter  (traduction rapprochée) :
 
« Et obéissez à Allah et à Son messager; et ne vous disputez pas, sinon vous fléchirez et perdrez votre force. Et soyez endurants, car Allah est avec les endurants. » Sourate 'Le butin' verset 46
 
- L'agréement
 
L'homme agrée le malheur qui l'atteint.
Que ce malheur soit présent ou non cela ne l'atteint pas, ce n'est pas une chose lourde à supporter.
Et ceci est fortement recommandé (moustahab) mais pas obligatoire aux dires les plus authentiques.
Et la différence entre ce degré-ci et celui précédemment cité est voyante.
Car le malheur, qu'il soit présent ou pas, n'affecte pas celui qui l'agrée mais est dur pour celui précédemment cité mais il patiente dessus.
 
- Le remerciement
 
C'est le degré le plus haut et ceci car il remercie Allah de l'avoir éprouvé par ce malheur tout en sachant que cette épreuve est un moyen de se débarrasser de ses mauvaises actions et peut-être d'augmenter ses bonnes actions. Le prophète (prière et paix d'Allah sur lui) a dit :
 
" Il n'y a pas de malheur éprouvant le musulman sans qu'Allah lui pardonne ses péchés et même s'il se fait piquer par une épine "
( rapporter par el Boukhari).
 
Fatwa du cheikh Otheimine tiré de son recueil de fatwas -Tome 2 page 86 
copié de fatawaislam.com
 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i - La science légiférée - dans Rappels - تذكر