compteur de visite

Catégories

27 septembre 2008 6 27 /09 /septembre /2008 14:30
La sounnah consiste à prendre une qounia même si l'on ne possède pas d'enfant
'Aicha rapporte qu'elle a dit au messager d'Allah :
 
" O Messager d'Allah ! Toutes tes femmes possèdent une qouniya excepté moi"

Le messager d'Allah répondit :

" Tu es Oum 'Abdillah".
[Jugé Authentique par Cheikh Al Albani dans As-Sahiha n°132]
      
Comme le mentionne Cheikh Al Albani [Retourner à Noudhoum l-farayd mima fi silsilatiy Al Albani min fawaîd Tome 2 p 398] : 
 
"Ce Hadith constitue une preuve démontrant qu'il est légiféré à celui qui n'a pas d'enfant de posséder une qouniya.. 
 
En effet, ceci fait partie de l'éducation (Adab) islamique qui n'a pas de semblable dans les autres communautés. 
 
Il convient donc aux musulmans hommes et femmes de s'accrocher à ceci..."

Il dit plus loin : " Les Musulmans, surtout les non arabe parmi eux, ont délaissé cette coutume (arabe) islamique. Il est rare de trouver chez ces gens là une personne possédant une qouniya, même lorsqu'elle possède plusieurs enfants..."
 
Cheikh Abdel Mouhssine Al 'Abbad [dans son Charh 40 Nawawi K7 n°1] en commentant le première Hadith rapporté par Abu Hafs 'Omar Ibn Khattab, explique lui aussi : 
 
Qu'il est tout à fait permis à celui qui ne possède pas d'enfant de prendre une Qouniya. 
 
Comme cela fut le cas de Cheikh Al Islam Ibn Taymiyya qui avait comme Qouniya « Abou l-Abbas » or il n'avait pas d'enfant.
 
De même que l'Imam An-nawawi avait comme Qouniya « Abou Zakariya », or il n'avait pas d'enfant.
 
Omar Ibn Khattab avait comme qouniya Abu Hafs, or celui-ci n'avait pas d'enfant appelé « Hafs », Abou Bakr ne possédait pas d'enfant appelé "Bakr".
 
Je rajoute aussi, que Cheikh Al Albani dans As-sahiha Hadith n°33, a authentifié un récit dans lequel un homme été venue voir un Sahabi, et lui a demandé la raison pour laquelle il avait une Qouniya, alors qu'il n'avait pas d'enfant. Le compagnon lui a donc répondu que c'était le messager d'Allah qui l'avait nommé « Abu Yahya » (malgré qu'il n'avait pas d'enfant).
 
Dans un Autre récit authentifié par Cheikh Al Albani le messager d'Allah avait même donné une Qouniya à une tout petite fille.
 
Citation:
Dans un Autre récit authentifié par Cheikh Al Albani le messager d'Allah avait même donné une Qouniya à une tout petite fille .
 
Ce Hadith là prouve donc qu'il est permis de donner une Qouniya à un tout petit enfant.
 
Et il y a un autre Hadith authentique venant confirmé cela : 
 
Anas rapporte : " J'avais un petit-frère ayant comme qouniya Abu Oumayr. 
Il possédait un petit oiseau avec lequel il jouait. 
Puis cet oiseau mourut, lorsque le messager d'Allah se presenta chez nous et qu'il constata la tristesse de l'enfant. Il demanda qu'a t'il ?
On lui a dit il est triste car son oiseau est mort. 
Le messager lui a donc dit : " O Abou Oumayr qu'a fait ton oiseau ? ".
[Authentifié par Cheikh Al Abani Sunane Abu Dawud N° 4969]

Ce hadith peut paraitre anodin, cependant les savants ont déduit de ce Hadith de très nombreuses enseignements, parmi lesquels :
 
-La permission de porter une qouniya même lorsqu'on ne possède pas d'enfant, en effet Abou Oumayr était tout petit il n'avait donc pas d'enfant. 
Ce hadith constitue donc une réponse à ceux qui l'interdisent.
La permission de donner une qouniya même à un petit enfant.
La permission de posséder un oiseau à condition de s'en occuper et de ne pas lui faire de mal.
L'excellent comportement du Messager d'Allah.
La permission de laisser l'enfant jouer avec l'oiseau (s'il ne risque pas de lui faire du mal).
 
Sources : Charh Sounnane Abu Dawud de Cheikh AbdelMouhssine Al 'Abbad et Charh Sahih Al Boukhari de Cheikh Ar-rajahi
copié de darwa.com

 
fsf
Les différents "surnoms"


 Qouniya  

 

C'est le fait de mettre Abou & Oumm devant un autre nom. 
Ex: Abou Mu'adh = Père de Mu'adh 
Oum 'Isa = Mère de 'Isa

 

 Nasab 

 

C'est le fait de mettre Ibn (Ben) & Bint devant le nom de son père ou de son ancêtre, Nasab veut dire "ascendance", 
Ex parmi les sahaba: Ibn Mas'ud = Fils de Mas'ud 
Ibn 'Umar = Fils de 'Omar 
Ex commun: Ibn 'Ali = Fils de 'Ali 
Bint Yahya = Fille de Yahya 

 

 Nisba 

 

Adjectif désignant la relation avec un lieu de naissance, de résidence, une occupation, une secte, un clan etc... 
Parmi les sahaba: Salman Al-farsy = Salman le Perse 
On trouve aussi dans les nom des sahaba les Nisba : Al Ansary pour les Médinois et Al Mouhajir pour les Mecquois 

 

 Laqab 

 

Titre honorifique que l'on donne à une personne par lequel on reconnaît son statut ou ses qualités. 
Ex parmi les Prophètes: Ibrahim "Khalilullah" 
Parmi les Sahaba: Abou Baker "As-Saddiq" = Le Véridique

 

fsf

Choisir la qouniya que l'on souhaite mais prendre le nom de l'ainé est préférable

 

La preuve réside notamment dans le Hadith suivant :

 

عَنْ هَانِئٍ أَنَّهُ لَمَّا وَفَدَ إِلَى رَسُولِ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم- مَعَ قَوْمِهِ سَمِعَهُمْ يَكْنُونَهُ بِأَبِى الْحَكَمِ ، فَدَعَاهُ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم فَقَالَ : ( إِنَّ اللَّهَ هُوَ الْحَكَمُ وَإِلَيْهِ الْحُكْمُ فَلِمَ تُكْنَى أَبَا الْحَكَمِ ؟ ) ، فَقَالَ : إِنَّ قَوْمِي إِذَا اخْتَلَفُوا فِي شَيْءٍ أَتَوْنِي فَحَكَمْتُ بَيْنَهُمْ فَرَضِيَ كِلاَ الْفَرِيقَيْنِ ، فَقَالَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم : ( مَا أَحْسَنَ هَذَا فَمَا لَكَ مِنَ الْوَلَدِ ؟ ) قَالَ : لِي شُرَيْحٌ ، وَمُسْلِمٌ ، وَعَبْدُ اللَّهِ ، قَالَ : ( فَمَنْ أَكْبَرُهُمْ ؟ ) قُلْتُ : شُرَيْحٌ قَالَ : ( فَأَنْتَ أَبُو شُرَيْحٍ ) . 

رواه أبو داود ( 4955 ) والنسائي ( 5387 ) ، وصححه الألباني في " صحيح أبي داود " 

 

Dans ce Hadith le messager d'Allah sallallahou 'alaihi wa sallam changea le nom d'un homme qui se faisait appeller Abou Al-Hakam en Abou Shourayh.

Et avant de changer sa Kounia le prophète sallallahou 'alaihi wa sallam lui demanda s'il avait des enfants, ils répondit qu'il en avait plusieurs, il lui a donc de prendre comme Kounia celui de l'ainé. 

 

Les savants ont déduit de ce Hadith le fait qu'il est préférable lorsqu'on prend une kounia de prendre celui de l'ainé.

 

La commission permanente des recherches scientifiques et de l'Ifta a donné une réponse dans ce sens dans une de ses Fatwas : 

 

وسئل علماء اللجنة الدائمة : هل يجوز أن يُنادى على أحد بالابن الأصغر ؛ لأن الابن الأكبر توفي في صغر سنِّه ؟

فأجابوا : " الأفضل : أن يكني الإنسان بابنه الأكبر ، سواءً كان حيّاً ، أو ميتاً ، وينادى بتلك الكنية ، ولكن لو كنَّاه أحد بابنه الأصغر ، وناداه بها : فلا إثم عليه ، وسواء كان ابنه الكبير حيّاً ، أم ميتاً

وبالله التوفيق ، وصلى الله على نبينا محمد ، وآله وصحبه وسلم " انتهى

الشيخ عبد العزيز بن باز ، الشيخ عبد الرزاق عفيفي ، الشيخ عبد الله بن قعود

 فتاوى اللجنة الدائمة - 11 / 487

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i - La science légiférée - dans Comportement - أخلاق و آداب