compteur de visite

Catégories

8 décembre 2008 1 08 /12 /décembre /2008 15:07
Les droits de la femme (vidéo)

Question :

 

Nous souhaiterions que vous expliquiez ce problème très répandu et que vous apportiez conseil aux maris qui font main basse sur les salaires de leurs épouses, qui ne leur donnent pas le droit de dispenser de leurs biens prétextant qu’il n’y a pas de différence entre eux.

 

Que du fait qu’elle est sous sa dépendance, elle n’a pas de droit de posséder des biens propres.

 

Réponse :

 

Na’am, nous disons que cette conception du problème est absolument fausse.

 

La femme a tous les droits sur ses entrées et sur ses biens.

 

L’époux n’a absolument aucun droit sur les entrées de son épouse.

 

Au contraire, il a le devoir de dépenser pour son épouse même si elle est beaucoup plus riche que lui parce que cela est sa propre propriété.

 

C’est pour cela que certaines épouses de Compagnons donnaient en charité des choses sans demander l’autorisation à leurs époux.

 

Dans les deux Sahihs, nous trouvons que le Prophète صلى الله عليه و سلم étant aller sermoner les femmes le jour de l’aîd, leur avait dit :

 

" O Femmes ! Faites charité ! "

 

Les femmes se mirent alors à faire charité.

 

Les femmes se mirent à donner en charité leurs boucles d’oreilles, leurs bracelets, leurs bagues, sans que le Prophète صلى الله عليه و سلم ne leur dise : "allez demander d’abord à vos époux" .

 

A l’opposé, ce que l’homme prend des biens de sa femme pour les donner en charité sans son autorisation, une autorisation réelle, il le prend à tort et il lui est défendu de faire.

 

Et le jour de la Résurrection, sa femme récuperera cela sur les bonnes actions de son mari.

 

Dites-moi maintenant :

 

Que se passerait-il si l’homme disait à son épouse :  "donne moi la moitié de ton salaire ou je te répudie ?"

 

Dans ces circonstances, la femme se trouve contrainte d’accepter.

 

Cependant, ce que l’homme prend sous la contraint te, il le prend à tort.

 

Même si elle se montre en apparence consentante, il ne lui est point permis de prendre, du fait que cela s’est passé sous la contrainte.

 

L’homme qui fait pareille chose, fait preuve d’injustice et d’oppression.

kyu

Question :

 

Dans le même sujet, nous aimerions que vous apportiez un conseil aux époux qui ne ménagent pas leurs épouses et ne sont pas compréhensifs en ce qui concerne les tâches de la maison.

 

Les tâches qui lui incombe, fait qu’elle ne peut pas être à elle seule, sur toutes les tâches domestiques.

 

C’est pourquoi, certaines d’entre elles en arrivent à avoir des problèmes psychiques et des maux physiques.

 

Réponse :

 

La présente question est de la même classe que la précédente.

 

Cependant le mal est moindre parce que la femme est responsable de sa maison.

 

Comme le dit le Prophète صلى الله عليه و سلم en disant :

 

« La femme est responsable de la maison de son époux, et elle aura à rendre des comptes de cette responsabilité. »

 

Cependant, l’homme se doit de prendre pour modèle le plus auguste des hommes, c’est-à-dire ?

 

C’est-à-dire qui ?

 

Le Prophète صلى الله عليه و سلم !

 

le Prophète صلى الله عليه و سلم était au service de ses épouses, il صلى الله عليه و سلم les aidait dans leurs tâches domestiques.

 

Et cela permet de décharger la femme d’un peu de ses tâches et engendre par là, l’affection entre les deux conjoints.

 

C’est pourquoi, j’invite les maris à aider leurs épouses dans les tâches domestiques.

 

copié de islam-nancy.com

 

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mariage - divorce - الزواج و الطلاق