compteur de visite

Catégories

22 décembre 2008 1 22 /12 /décembre /2008 01:34
Passer son temps dans le «jarh» (la critique)

Question :

 
Certains jeunes étudiants en science occupent leur temps à parler contre les Hizbis (partisans des sectes égarées), passant une grande partie de leur temps en cela.

De ce fait, ils gaspillent (leur temps pour) la recherche de la science, qui est ce qui leur bénéficiera devant leur Seigneur - et qui leur clarifiera ce qui est entaché de ce qui est pur - afin de connaître les erreurs des  Hizbis.

En fait, leur occupation n'est rien d'autre que :

« Quel est ton avis sur cette personne » et « Quel est ton avis sur cette autre ? »

La plupart de leurs assises sont arrivées à cette condition, au point qu'ils jettent des accusations sur des personnes au hasard.

Ainsi, quel est votre conseil aux ces jeunes ?

Incitez-les à donner de l'importance à la science religieuse, qui les protégera contre les innovations.
 
 
Réponse de Cheikh An-Najmi :
 
La réalité est que l'exagération dans ces sujets, qui sortent l'étudiant en science du royaume de la vérité vers l'argumentation, et la perte de temps en paroles ne produit pas un résultat salutaire, mais amène plutôt  la personne à des assises vides (de science), et ceci n'est pas correct.

Plutôt,  il est obligatoire à l'étudiant en science d'occuper son temps dans l'obéissance à Allah, la recherche de la science et la présence dans les assises (de science).

Mais il n'y a rien de mal à écouter quelqu'un avertir à leur sujet ou à écouter l'exposition de leurs caractéristiques, de sorte qu'il puisse prendre garde contre eux.

Mais quant à occuper tout notre temps dans le discours ( kalam) contre eux, et ne pas se préoccuper de la recherche de la science, qui nous bénéficiera, aucun doute que c'est une grosse erreur et une grande méprise.
 
Article tiré du site al-manhaj.com
Source : Al-Fatawa Al-Jaliyya: 27-28

copié de salafs.com

 

Cheikh Ahmad Ibn Yahya An-Najmi - الشيخ أحمد بن يحيى النجمي

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية