compteur de visite

Catégories

23 décembre 2008 2 23 /12 /décembre /2008 18:19
Conseils aux convertis

Question :

 
Si Allah guide quelqu'un vers l'islam, que doit-il dire et que devons-nous lui dire ?
 
Réponse Shaikh Muqbil ibn hadi Al-Wadi'i :
 
Il dit : Lâ ilaha ilallah muhammad rasulullah (j'atteste qu'il n'y a de divinité digne d'être adorée qu'Allah et que Muhammad est le messager d'Allah), puis nous lui conseillons de s'asseoir (de rester) avec les gens pieux, car le prophète (salallahu' alayhi wasalam) a dit : 

« L'exemple de la bonne et de la mauvaise compagnie est comme le parfumeur et le forgeron, si tu marches avec le parfumeur, soit tu lui achètes un parfum, soit tu profites de sa bonne odeur, par contre le forgeron, soit il brûle tes habits soit il te couvre de sa mauvaise odeur ».

Nous avons entendu parler d'une histoire lorsque nous étions à l'université islamique, un homme s'est converti, et il a donc déménagé de la chambre des chrétiens vers la chambre des musulmans, mais en arrivant là-bas il s'est avéré que les musulmans ne priaient pas, son islam s'est alors résumé à ce déplacement d'une chambre à l'autre.

C'est pourquoi il est important qu'il restent avec des gens pieux et qu'il renie ceux qui adorent le Messie, et nous lui conseillons aussi de lire des livres profitables comme :
Le jardin des vertueux
L'explication du livre de l'unicité
la réalisation du butl'exégèse d'Ibn Kathir.

Nous lui conseillons également de prendre son islam des livres de l'islam pas des actes des musulmans, car leurs actes sont (parfois) mauvais, on peut trouver un musulman qui ment, qui boit de l'alcool, alors qu'il sait que cela est interdit.

Nous disons (à ceux qui se convertissent) : nous ne vous appelons pas à cela, mais au contraire à vous accrocher à la religion authentique (traduction rapprochée) :

« Allah vous ordonne la justice, la bienfaisance, de donner aux proches, et Il vous interdit la turpitude, le mal et la rébellion, Il vous exhorte afin que vous vous souveniez ».

Ce dépôt, et d'autres choses encore, qu'ont pris les musulmans et desquelles ils ont divergé, c'est pourquoi ils ne sont pas un argument contre l'islam, mais l'islam est un argument contre eux.

Il faut exposer clairement cela, afin que la perversion des musulmans ne soit pas un argument contre l'islam, au contraire, nous leur disons : nous ne vous appelons pas à être comme eux ou comme les corrompus, les voleurs, les alcooliques et nous ne vous appelons pas non plus à être soufis.

Un de nos frères qui étudie en Allemagne ou aux USA est venu nous voir et il nous a rapporté qu'Allah avait guidé une femme à l'islam, puis elle vit des soufis danser dans la mosquée, elle l'a alors appelé et lui a dit : j'ai vu ceci dans la mosquée, et si c'est cela l'islam, il n'y a aucune différence avec la religion de laquelle je suis sortie.

Nous ne vous appelons pas être soufis, chiites, laïques, mais à mettre en pratique le Livre d'Allah, la sunna du messager d'Allah, même si tous les gens en divergent.

Tuhfatul-mujib 'al as'ila al-hadhir wal gha'ib (p.65-66)

 
kyu
Question :

Concernant les mécréants qui veulent entrer dans la religion, certains frères voient qu'il ne faut pas qu'ils se pressent pour entrer en islam, mais qu'il faut leur donner des livres, des cassettes et qu'ils restent ainsi un mois ou deux afin d'apprendre la croyance musulmane.

Alors que ces gens veulent entrer dans la religion, l'un d'entre eux vient et dit : je veux rentrer en islam et ensuite vous m'informerez de ce qui m'est obligatoire comme adoration. Est-il préférable que nous nous pressions de les faire entrer en islam ou que nous retardions un peu pour qu'il apprennent ?


Réponse Shaikh Muhamad ibn Salih Al-'Uthaymin :

La réalité est ce que tu viens de rappeler, que l'un d'entre eux vienne et dise : je veux entrer en islam alors qu'il ne connaît pas l'islam.

Et lorsqu'il entre en islam, il n'avance plus et n'accomplit pas bien les actes d'adoration de l'islam, si bien qu'il tourne le dos (renie).

Et cela est encore plus grave, car s'il entre en islam puis tourne le dos, il devient apostat, alors que s'il était resté sur sa religion, il serait resté mécréant (de souche), et le cas de l'apostat est plus grave encore que celui du mécréant (de souche), car le mécréant (de souche) reste sur sa religion, tandis qu'on ne permet pas cela à l'apostat, soit il se repent, soit il est tué.

C'est pourquoi certains frères voient qu'il ne faut pas se presser, comme l'on voit avec tous ces travailleurs qui prétendent être musulmans pour un but de ce bas monde (travailler en Arabie) et non pas par amour pour l'islam.

Donc, le fait de leur montrer la vérité, de leur exposer les preuves afin qu'ils entrent en islam avec science est préférable au fait de se presser.

Ainsi, il nous faut voir si celui (qui veut se convertir) a vécu parmi les musulmans, connaît leur ablution, leurs prières, leurs rappels, leur voie, on ne peut que dire que cet homme a envie d'entrer en islam (en connaissance de cause) et nous acceptons cela de lui.

Mais s'il est ignorant et qu'il ne connaît rien de l'islam, il est préférable de lui exposer d'abord ce qu'est l'islam.

Liqa'at al-bab al-maftuh (n°473)
copié de salafs.com
 

Cheikh Mouqbil ibn Hâdi al Wâdi’i - الشيخ أبي عبد الرحمن مقبل بن هادي الوادعي

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Reconverti(e) - للداخلين في الإسلام