compteur de visite

Catégories

3 janvier 2009 6 03 /01 /janvier /2009 14:16
La fatwa sans science

Question :


Que penser de certaines enseignantes qui émettent parfois des avis juridiques devant leurs élèves sans avoir de science à ce sujet ?

Réponse :

Nous adressons la réponse aux filles qui posent la question à leurs enseignantes, ainsi qu'aux enseignantes qui répondent.

En ce qui concerne les filles, il ne leur est pas permis d'adresser leurs questions aux hommes ou aux femmes, sauf si elles pensent que ceux-ci sont capables d'émettre des avis juridiques, c'est-à-dire qu'il faut qu'ils soient reconnus comme ayant de la science, car c'est la religion qui est concernée, et il faut donc prendre des précautions à ce sujet.

Ainsi, lorsqu'un homme veut voyager vers un pays quelconque, il ne se renseignera pas auprès de n'importe qui, mais recherchera plutôt le guide qui connaît les routes.

Il en est de même pour ce qui est de la route menant vers Allah qui est sa religion, on ne doit se référer qu'à ceux dont on sait - ou dont on est quasi-certains - qu'ils sont capables de donner des avis juridiques.

En ce qui concerne les enseignantes à qui ces questions sont posées, il ne leur est pas permis d'émettre des avis sans science, en raison de la parole d'Allah - Exalté soit-Il (traduction rapprochée) :

« Dis : 'Mon Seigneur n'a interdit que les turpitudes (les grands péchés), tant apparentes que secrètes, de même que le péché, l'agression sans droit et d'associer à Allah ce dont Il n'a fait descendre aucune preuve, et de dire sur Allah ce que vous ne savez pas'. » (1) 

Allah a rapproché le fait de parler à Son sujet sans science avec le polythéisme (Shirk). Et Allah - Exalté soit-il - a dit
 (traduction rapprochée) :


« Qui est donc plus injuste que celui qui invente un mensonge contre Allah pour égarer les gens sans se baser sur aucun savoir ? Allah ne guide pas les gens injustes. » (2) 

On rapporte authentiquement du Prophète, prière et salut d'Allah sur lui, qu'il a dit :

« Quiconque ment volontairement à mon sujet, qu'il prépare sa place en Enfer. » (3)

Il est donc du devoir de la personne à qui la question est posée de ne pas se prononcer, sauf si elle a quelque science à ce sujet, en faisant elle-même des recherches et en scrutant les preuves, si elle en est capable, ou en consultant un savant en qui elle a confiance... car ce domaine touche la religion, et celui qui émet des avis juridiques informe sur la religion d'Allah, Son décret et Sa loi.

Il est donc nécessaire de prendre de très grandes précautions à ce sujet. (4)

(1) 
Al-A'râf, v. 33.
(2) 
Al-An'âm, v. 144.
(3) Rapporté par Al-Bukhârî Chapitre El-'Ilm n°110 et Muslim en introduction n°3 d'après Abû Hurayra. Ce hadith a d'ailleurs été rapporté d'après plusieurs autres Compagnons.
(4) Cheikh Ibn 'Uthaymîn, Dalîl ut-Tâlibat ul-Mu'mina.


copié de fatwas.online.fr

 
Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية