compteur de visite

Catégories

29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 01:31
Ben Laden, un fléau pour la communauté
Lors de la rencontre avec le grand savant yéménite Cheikh Mouqbil Ibn Hadi Al-Wâdi'î -qu'Allah lui fasse miséricorde-, dans le journal « Ar-ray al-'âm al-kouwaytiya » en date du 19/12/1998, numéro 11503, Cheikh Mouqbil -qu'Allah lui fasse miséricorde- a dit : 
 
« Je me désavoue auprès d'Allah de Ben Laden.
Car il est, certes, un malheur et un fléau pour la communauté.
Ces actes sont mauvais. » 

Dans la même rencontre, une personne a demandé :

Il est a remarqué que les musulmans éprouvent de grandes gênes dans les pays occidentaux, et ce, à cause des attentats qui ont lieu à travers le monde ? 

Réponse : 

Sache que des frères de Grande-Bretagne m'ont appelé, se plaignant de la gêne dont ils sont victimes.

Et ils m'ont demandé s'il leur était permis de proclamer leur désaveu de Oussama Ben Laden.

Nous leur avons répondu : « Nous nous sommes désavoués de lui et de ses actes depuis longtemps ! » 

Et les événements actuels témoignent que les musulmans dans les pays occidentaux sont dans la gêne à cause des groupuscules appartenant au groupe des Ikhwane Mouflissine (Ikhwane Mousslimine) ou à d'autres groupes. 
 
Et Allah est plus savant. 
01 fioriture-06-M
Question : 
 
N'avez vous pas conseillé Oussama Ben Laden ?
 
Réponse : 
 
Je lui ai envoyé des conseils.

Mais, Allah sait mieux si ils lui sont parvenus ou pas.

Et certains frères parmi eux sont venus nous voir pour nous proposer de l'aide afin de prêcher à Allah.

Par la suite, ils nous ont envoyés de l'argent et nous ont demandés de le distribuer aux chefs de tribus, afin qu'ils achètent des canons et des mitrailleuses.

Mais, j'ai rejeté leur proposition et je leur ai demandé de ne pas revenir une deuxième fois chez moi.

Je leur ai aussi expliqué clairement que notre occupation et la prêche seulement, et que nous ne permettions pas à nos étudiants de faire autre chose que cela. 

Et Cheikh Mouqbil -qu'Allah lui fasse miséricorde- a dit : 
 
Il en est de même quand au fait de confier les affaires aux ignorants.

Al-Boukhari et Mouslim ont rapporté dans leur sahih, selon 'Abdoullah Ibn 'Omar -qu'Allah l'agrée- que le Prophète -paix et bénédictions d'Allah sur lui- a dit : 

 
« Certes, Allah ne retire pas la science en la reprenant des gens, mais, Il reprend la science en reprenant les savants. Au point où il ne reste plus de savant. Les gens prendront alors à leur tête des ignorants. Ils les interrogeront, et ces derniers répondront sans science et ainsi, ils s'égareront et égareront. » 
 
Comme certains disent : « Tel savant ne comprend rien aux événements actuels » ou encore « (C'est un) savant dépassé », afin d'en écarter les gens.

Comme fait le magazine As-sounnah, qui devrait plutôt se nommer magazine Al-bida'a (l'innovation).

Ils ont en effet montré au grand jour leur animosité envers les gens de la Sounnah lors des événements du Golfe. 
 
Et je dis : certes, depuis que les gens ne reviennent plus aux savants, ils sont troublés. Allah, Puissant et Majestueux, a dit :
 
وَإِذَا جَاءهُمْ أَمْرٌ مِّنَ الأَمْنِ أَوِ الْخَوْفِ أَذَاعُواْ بِهِ وَلَوْ رَدُّوهُ إِلَى الرَّسُولِ وَإِلَى أُوْلِي الأَمْرِ مِنْهُمْ لَعَلِمَهُ الَّذِينَ يَسْتَنبِطُونَهُ مِنْهُمْ
-traduction relative et approchée-
 
« Quand leur parvient une nouvelle rassurante ou alarmante, ils la diffusent. S'ils la rapportaient au Messager et aux détenteurs du commandement parmi eux, ceux d'entre eux qui cherchent à être éclairés auraient appris. » 
(Sourate 4 versets 83)
 
Quand Qâroûn est sorti au milieu de son peuple dans tout son apparat. Les gens attachés à ce bas monde ont dit :
 
يَا لَيْتَ لَنَا مِثْلَ مَا أُوتِيَ قَارُونُ إِنَّهُ لَذُو حَظٍّ عَظِيمٍ 
وَقَالَ الَّذِينَ أُوتُوا الْعِلْمَ وَيْلَكُمْ ثَوَابُ اللَّهِ خَيْرٌ لِّمَنْ آمَنَ وَعَمِلَ صَالِحًا وَلاَ يُلَقَّاهَا إِلاَّ الصَّابِرُونَ

-traduction relative et approchée-

« Si seulement nous avions comme ce qui a été donné à Qâroûn. Il a, certes, été doté d'une immense fortune. » Tandis que ceux à qui le savoir a été donné dirent : « Malheur à vous ! La récompense d'Allah est meilleure pour celui qui croit et fait le bien. » Mais, elle ne sera reçue que par les endurants. » 
(Sourate 28 versets 79-80)
 
Les savants mettent les choses à leur place :
 
وَتِلْكَ الأَمْثَالُ نَضْرِبُهَا لِلنَّاسِ وَمَا يَعْقِلُهَا إِلاَّ الْعَالِمُونَ
 
-traduction relative et approchée-

« Telles sont les paraboles que Nous citons aux gens. Cependant, seuls les savants comprennent. » 
(Sourate 29 versets 43)
 
إِنَّ فِي ذَلِكَ لآيَاتٍ لِّلْعَالِمِينَ

-traduction relative et approchée-

« Il y a en cela des preuves pour les savants. » 
(Sourate 30 versets 22)
 
إِنَّمَا يَخْشَى اللَّهَ مِنْ عِبَادِهِ الْعُلَمَاءُ

-traduction relative et approchée-

« Parmi Ses serviteurs, seuls les savants craignent Allah. » 
(Sourate 35 versets 28)
 
يَرْفَعِ اللَّهُ الَّذِينَ آمَنُوا مِنكُمْ وَالَّذِينَ أُوتُوا الْعِلْمَ دَرَجَاتٍ
-traduction relative et approchée-
 
« Allah élève en degrés ceux d'entre vous qui auront cru et ceux qui auront reçu le savoir. » 
(Sourate 58 versets 11)
 
Donc, est-ce qu'Allah élève les gens de science ou bien les révolutionnaires et les putschistes ?

Il est d'ailleurs rapporté dans le Sahih d'Al-Boukhari, selon Abou Hourayra -qu'Allah l'agrée- qui a dit que le Prophète -paix et bénédictions d'Allah sur lui- a été interrogé comme suit : 

« Quand aura lieu l'heure ? » Il répondit : « Quand les affaires seront confiées à ceux qui n'en ont pas les compétences, alors, attends l'heure. » 

 
(Comme c'est le cas) des leaders de groupes et partis sectaires qui sont ignorants ! 
 
Et parmi les exemples de troubles, celui qui a été comploté contre le Yémen par Oussama Ben Laden.

Quand il (Ben Laden) lui était dit : « Nous avons besoin de 20 000 riyals saoudiens afin de construire une mosquée dans tel pays. »
Il répondait : « Nous n'en avons pas les moyens. Nous donnerons incha Allah en fonction de nos moyens. »

Par contre, s'il lui était dit : « Nous avons besoin de canons, de mitrailleuses et d'autres choses. 
Il répondait : « Prends 100 000 riyals ou plus. Et incha Allah, le reste viendra. »

« Al-Fatâwâ ch-char'iya fi l-qadâyâ l-'asriya », page 201 à 204.
copié de forum-alminhadj.com
 
Cheikh Abou ‘Abdir-Rahman Mouqbil ibn Hâdi al Wâdi’i - الشيخ مقبل بن هادي الوادعي

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Individus et réfutations - أشخاص و ردود