compteur de visite

Catégories

6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 21:23
Le coeur et la prière

Ce qui doit être présent dans le cœur pendant chaque pilier et chaque moment des actes de la prière.

 
Il s'agit :
 

de l'adhân,
de la purification,
couvrir sa 'awrah,
faire face à la qibla,
se tenir debout,
l'intention,
le takbîr,
demander la protection,
la basmallah,
la récitation de la Fatiha et d'une autre surah,
le ruku', le sujood
et le tashahhud.


-Al Adhân
 

Quand tu entend l'appel de l'adhân alors fais en sorte que la terreur de l'appel le Jour du Jugement, soit présente dans ton cœur et prépare-toi extérieurement et intérieurement pour répondre et y courir (l'appel). 


Ceux qui se pressent pour répondre à cet appel sont ceux qui seront appelés avec bienveillance le Jour du Jugement.
 

Rappelle-toi la description qu'Allah a donnée des hypocrites lorsqu'il a dit (traduction rapprochée) :
 
« Et lorsqu'ils se lèvent pour la Salâ, ils se lèvent avec paresse » [1]
 
La description des Croyants est le contraire de cela. 
 
Ils se tiennent pour la prière tout en se réjouissant, avec ardeur et entrain, ils se tournent vers Allah.
 
-La purification
 
Quand tu te purifies chez toi, qui est le lieu le plus éloigné (du lieu de prière), ensuite tes habits, qui sont ta plus proche couverture et ta peau, qui est ta couverture la plus inférieure et la plus intime, n'oublie pas de purifier ton cœur avec le repentir, le remords, la ferme résolution de ne pas retourner aux péchés, et d'éviter les injustices (aux autres). 
 
La purification de l'intérieur précède la purification extérieure.
 
-Couvrir sa 'awrah
 
Il s'agit de cacher aux créatures les parties honteuses du corps. 
 
Mais garde en tête les traits et les caractéristiques horribles et les scandales de ton fort intérieur. 
 
Efforce toi d'être modeste et de ressentir de la honte devant Allah, de Qui aucun secret n'est caché car il est impossible de les dissimuler.
 
-Faire face à la qiblah
 
Il s'agit de détourner ton visage de toute autre direction vers la Maison d'Allah.
 
Sache qu'il est aussi obligatoire de détourner ton cœur de toute autre chose pour Allah. 
 
Alors, a lieu une des invocation d'ouverture de la prière : « J'ai tourné mon visage vers Celui qui a crée les cieux et la terre, sincèrement ». 
 
Le but est le détournement du cœur vers Allah et sa sincérité envers Lui après que le corps ait été mis face à la Maison d'Allah.
 
-Se tenir debout
 
C'est faire le corps et le cœur se tenir debout, droit devant Allah. 
 
Garde en tête avec cela la position debout devant Allah le Jour du Jugement pour se remettre en question et sentir la Puissance d'Allah.
 
Prépare toi à te tenir devant Lui (en prière) de manière à ce que cela te mène à la sécurité le Jour du Jugement.
 
-Les intentions
 
Remplis ton intention de sincérité envers Allah, en espérant Sa récompense, en craignant Son châtiment et en appréciant Sa proximité.
 
Entraîne toi et éduque toi à te rappeler cette intention sincère avec chaque parole et chaque acte, et sache que nul ne sera sauvé le Jour du Jugement excepté les sincères. 
 
Chaque acte qui désire la face d'un autre qu'Allah est falsifié et obscurci.
Allah a dit à ce sujet (traduction rapprochée):
 
« Nous avons considéré l'œuvre qu'ils ont accomplie et Nous l'avons réduite en poussière éparpillée » [2].
 
-Le takbir
 
Quand tu prononces le takbir avec ta langue, il est souhaitable que ton cœur ne le sente pas comme un mensonge. 
 
S'il y a quelque chose dans ton cœur qui est plus grand qu'Allah le Sublime ou si ta hawaa (passion, désir) est plus grande à tes yeux qu'Allah et que tu lui voues une meilleure obéissance qu'à Allah l'Exalté alors tu l'auras considérée pour un dieu et ta volonté aura déclaré sa grandeur. 
 
Donc ta parole « Allahu akbar » n'aura été qu'une simple expression de ta langue et la cœur se sera empêché d'affirmer (ce qu'a dit) la langue.

Si cela n'avait été dans le but du repentir, de la demande de pardon et des bonnes pensées au sujet de la générosité et de la miséricorde d'Allah, cela aurait été l'un des plus grands dangers.
 
-Rechercher la protection
 
Sache que cela signifie rechercher un abri auprès d'Allah contre Shaytân le Maudit et le Banni, celui qui te guette, qui est jaloux de la conversation privée entre toi et ton Seigneur et [qui est jaloux] de ton rukou' et du sujoud pour Lui, sachant qu'il n'a pas voulu Lui offrir une seule prosternation.

Il a fait son affaire de t'empêcher et de t'interrompre de discuter en privé avec ton Seigneur, et cela à l'aide de ses chuchotements concernant les problèmes et les affaires de ce monde avec ses engagements et ses occupations, jusqu'à ce qu'il te retienne de l'honneur d'un entretien secret avec Allah, de la bonté et de la récompense de cet entretien.

Il essaye aussi de te détourner de ton Maître, dont l'amour et les conversation privées rendent le cœur heureux, et [il essaye de t'empêcher] d'acquérir la noblesse dans cette vie et l'au-delà par Son rappel et Sa belle adoration.
 
-La basmallah
 
Lorsque tu la prononces, il faut que tu aies l'intention de recevoir des bénédictions par le nom d'Allah que rien dans les cieux et sur terre ne peut atteindre et Il est l'Entendant et l'Omniscient.
 
Quand tu dis « ar-Rahmaan ir-Rahim », rappelle toi dans ton cœur Ses nombreuses gentillesses de telle sorte que Sa Miséricorde devienne claire à tes yeux et que l'espoir s'élève dans ton cœur.
 
-Récitation de la fatiha
 
Rappelle toi de la parole du Messager صلى الله عليه وسلم, qu'il a rapportée de Son Seigneur :« J'ai séparé la 'prière' entre Moi et Mon serviteur en deux moitiés, et Mon serviteur recevra ce qu'il a demandé. Lorsque le serviteur dit (traductions rapprochées):
 
« ٱلۡحَمۡدُ لِلَّهِ رَبِّ ٱلۡعَـٰلَمِينَ 
Louange à Allah, Seigneur des Mondes. »
 
Allah (subhanahu wa ta'ala) dit : « Mon serviteur M'a loué. » Et quand il dit :
 
«  ٱلرَّحۡمَـٰنِ ٱلرَّحِيمِ 
Le Miséricordieux, Le Très Miséricordieux »
 
Allah (subhanahu wa ta'ala) dit : « Mon serviteur M'a exalté », et lorsqu'il dit :
 
« مَـٰلِكِ يَوۡمِ ٱلدِّينِ
Maître du Jour Dernier »
 
Allah (subhanahu wa ta'ala) dit : « Mon serviteur M'a glorifié » - et en une occasion Il dit : « Mon serviteur s'est soumis à Ma puissance ». Et Lorsqu'il dit :
 
« إِيَّاكَ نَعۡبُدُ وَإِيَّاكَ نَسۡتَعِينُ 
C'est Toi (seul) que nous adorons et c'est Toi (seul) dont nous implorons le secours. »
 
Il dit : « Ceci est entre Moi et Mon serviteur, et Mon serviteur aura ce qu'il a demandé ».
 
Et lorsqu'il dit :
 
«  ٱهۡدِنَا ٱلصِّرَٲطَ ٱلۡمُسۡتَقِيمَ 
صِرَٲطَ ٱلَّذِينَ أَنۡعَمۡتَ عَلَيۡهِمۡ غَيۡرِ ٱلۡمَغۡضُوبِ عَلَيۡهِمۡ وَلَا ٱلضَّآلِّينَ 
Guide-nous dans le droit chemin, le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés. »
 
Il dit : « Ceci est pour Mon serviteur, et Mon serviteur aura ce qu'il a demandé. » »
 
An Nawawi (rahimahullah) a dit : Les savants ont dit : Le sens du mot « prière » (dans ce hadith) est la Fatihah... (Sa parole) « Je l'ai séparée » est exprimée par les termes de son sens car la première moitié (de cette prière) contient la louange d'Allah, Sa glorification, Sa louange et la soumission (de ses affaires) à Lui, et la seconde moitié contient une demande, une invocation et un besoin.

Al-Ghazali (rahimahullah) a dit : Quant à l'autre surah qui est récitée : Tu dois la réciter avec réflexion et méditation, t'arrêtant à chaque verset jusqu'à ce que tu en comprennes le sens. Allah a dit (traduction rapprochée) :
 
« Ne méditent-ils pas sur le Coran ? Ou y a-t-il des cadenas sur leurs cœurs ? » [3]
 
Par conséquent, ne soit pas insouciant par rapport à Ses ordres, Ses interdits, Ses promesses, Ses menaces, Ses réprimandes, par rapport aux histoires de Ses messagers et à l'évocation de Ses faveurs et de Ses générosités (envers Sa création).

Chaque élément a un droit sur toi. L'espoir est le droit de la promesse, la crainte est le droit de la menace, avoir une ferme résolution de Lui obéir est le droit de Ses ordres et de Ses interdits, prendre une leçon et avertir est le droit de Ses réprimandes, la reconnaissance est le droit de Ses faveurs et la considération est le droit des histoires qu'Il a racontées.

Al-Qâsimee (rahimahullah) a dit : Ces sens sont liés aux niveaux de compréhension et les niveaux de compréhension sont liés à la quantité de science et à la clarté du cœur. Les niveaux et les degrés de cela (parmi les gens) ne peuvent être compréhensibles.

La prière est la clé des cœurs.

Sans elle, les secrets des mots (qui sont récités) sont découverts.

Ceci est le droit de la récitation et c'est aussi le droit des rappels et des glorifications.

Alors l'adorateur doit observer et maintenir de la crainte et de la peur envers Allah pendant cette récitation en récitant avec tartîl (des tons rythmiques lents) car cela facilite la réflexion.
 
-Le Ruku' et le Sujud
 
Ibn Qudâmah (rahimahullah) a dit : Essaye de ressentir de la modestie dans ton ruku' et de l'humilité dans ton sujud car dans une telle position tu as placé ton âme à la place qui lui est due.

En sujud tu as retourné les membres à leur place d'origine, sur la poussière à partir de laquelle ils ont été crées.

Comprend aussi le sens des rappels avec inclination et ferveur. 

Al-Qasimi (rahimahullah) a dit : Il est souhaitable que tu répètes la prononciation de la Grandeur d'Allah le Sublime pendant ces positions, que tu t'efforces à adoucir ton cœur, à renouveler ton khushu' et que tu ressentes et réalises le pouvoir de ton Maître et Sa transcendance, et [que tu ressentes] ta propre humilité et insignifiance.

Demande à Allah de l'aide pour établir tout cela dans ton cœur et sur ta langue. Glorifie Allah (au-dessus de tout défaut) puis atteste de Sa Grandeur et Il est plus puissant que chaque chose.

Répète cela pour que cela se confirme et s'établisse (dans ton cœur).

En disant : « Sami'Allahu liman hamida/Allah entend celui qui Le loue », ce qui signifie qu'Il répondra à celui qui est reconnaissant envers Lui, tu relèves ta tête du ruku' avec un espoir sûr.

Ensuite fais suivre cela d'une autre louange en disant : « Rabbana wa lakal hamd / Ô Seigneur, à Toi appartient la louange ».

Ensuite prosterne toi, et c'est la plus grande forme de soumission (à Allah).

Place et fixe le plus noble de tes membres, le visage, sur la plus basse des choses : la poussière.

Avec cela, renouvelle dans ton cœur la grandeur d'Allah et dis : « Subhaana rabbi-l-a'la/Glorifié soit mon Seigneur Le plus Grand » puis relève ta tête tout en déclarant Sa grandeur et en Lui demandant de l'aide en disant : « Rabbi ghfirli wa rhamni / Ô Seigneur pardonne moi et fais moi miséricorde. »

Confirme ta modestie et ton humilité en répétant cela plusieurs fois et retourne en sujud une seconde fois.
 
-Le tashahhud
 
Al Ghazali a dit : Lorsque tu t'assois, assis toi convenablement et déclare que tout ce que tu exprimes fait partie des salawaat et des tayyibaat, qui font partie des caractéristiques pures d'Allah. De la même manière, la domination appartient à Allah, et c'est le sens des tahiyyaat.

Rappelle dans ton cœur le Prophète (sallallahu'alayhi wa sallam) et sa noble personnalité quand tu dis : « Que la paix soit sur le Prophète ainsi que la Miséricorde d'Allah et Ses bénédictions ».

Donne le salaam à toi-même et à tous les serviteurs sincères d'Allah.

Ensuite atteste de l'unicité de l'Exalté et que Muhammad est Son Messager صلى الله عليه وسلم, et par ce moyen, renouveler le pacte avec Allah le Sublime avec ces deux paroles d'attestation.

Envois les prières sur le messager صلى الله عليه وسلم, comme celles sur Ibrahim et recherche la protection d'Allah contre quatre choses : le châtiment du feu, le châtiment de la tombe, les épreuves de la vie et de la mort, et l'épreuve du Dajjal, le Masîh. 

Ensuite, avec les salutations finales, souhaite la paix et la sécurité pour les anges et ceux à côté de toi.

Sois reconnaissant envers Allah pour t'avoir donne le succès et la capacité d'accomplir cette acte d'obéissance. 

Remplis ton cœur de crainte et d'humilité car il se peut que tu ais été négligent dans ta prière et crains qu'elle soit ne pas acceptée, que tu ne sois pas plaisant pour un péché que tu as commis et dont le résultat serait que ta prière te soit renvoyée a la figure.

Et avec tout cela, espère qu'Allah accepte ta prière par Sa Générosité et Sa Bonté. Voici donc l'explication de la prière des khâshi'in, ceux qui sont humbles et soumis dans leurs prières, ceux qui sauvegardent leurs prières, qui sont constant en les accomplissant, ceux qui conversent avec Allah au point qu'ils sont capables de s'asservir pour Lui.

Que l'adorateur se tourne vers sa prière, qu'il se réjouisse au point que cela devienne facile pour lui et qu'il se sente chagriné d'avoir négligé sa prière, et qu'il s'efforce à trouver un remède à cela.
Quant à la prière de l'inattentif et de l'étourdi, cela est très risqué, à moins qu'Allah le couvre de Sa Miséricorde et la Miséricorde d'Allah est vaste et Sa Générosité est abondante.

Nous demandons à Allah qu'Il nous couvre de Sa Miséricorde et qu'Il répande sur nous Son pardon car il n'y a pour nous d'autre moyen que d'admettre notre incapacité à exécuter Son obéissance.
 

[1] Sourate An-Nissaa, verset 142

[2] Sourate Al-Furqân, verset 23

[3] Sourate Muhammad, verset 24

 

Source : "Ta'dhîm Qadr is-Salât" de l'Imam Muhammad ibn Nasr al-Marwazi

Traduit à partir de Spubs.com

copié de sounna.com

 

Imam Muhammad ibn Nasr al-Marwazi - الإمام محمد بن نصر المروزي

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Prière - الصلاة