compteur de visite

Catégories

15 février 2009 7 15 /02 /février /2009 19:10
Celui qui meurt la barbe rasé et les vêtements sous les chevilles sans se repentir

Question :

 
Un imâm a prêché dans une mosquée le jour du vendredi, le 10/06/1408 H. 

Son sermon était un rappel à l'assistance sur le Paradis et ce qu'Allâh y a préparé comme Bienfaits (na'îm) mais à la fin, il a juré que celui qui se rase ( halq) la barbe et celui qui laisse traînait son vêtement [sous les chevilles] (musbil) n'entreront pas au Paradis !

Nous souhaitons de la part de sa bienveillance, des informations (ifâdah) sur cela et est-ce que [cet imâm, dans ces affirmations,] a juste ou faux ?
 
Réponse :
 
L'acte de se raser la barbe et de laisser traînait ses habits (malâbis) est prohibé (harâm) et celui qui commet ces deux, est désobéissant ('âs) et dépravé (fâsiq) [1] et si le musulman [qui a] insisté [sur cela durant sa vie] meurt [dans cet état], sans se repentir à Allâh - Exalté et élevé soit-Il-, alors, son cas (amr) dépend d'Allâh :

s'Il le souhaite, Il le châtiera ('adhdhaba) proportionnellement à son péché (ma'siyah) [mais] il [finira] par entrer au Paradis et s'Il le désire, Il [lui] sera fait indulgence ('afâ) sans aucun châtiment par Sa Grâce et en [sa] faveur.

Quant au sermonneur, que tu as cité et qui a juré que [ces deux cas de personnes] n'entreront pas au Paradis, il s'est trompé dans son serment (qasam) et a contredit la croyance (madhhab) des Gens de la Sunnah et du Consensus (ahlu-ssunnati wa-ldjamâ'ah) sur le statut du désobéissant qui meurt musulman sans se repentir.

Nous sollicitons Allâh de le guider.

Et c'est par Allâh que le Succès [se concrétise] et que la Prière et le Salut d'Allâh soient sur notre Prophète Mu hammad, Sa Famille et Ses Compagnons.

[1] : La barbe est obligatoire en Islâm.
Dans le livre connu : « âdâbu-zzifâfî fî-ssunnati-lmuttaharah - La bienséance du mariage dans la Sunnah Purifiée », Chaykh Al-Albânî -qu'Allâh lui fasse miséricorde- mentionne 4 gravités sur le fait de se raser la barbe : 
1) C'est un changement de la création d'Allâh,
2) C'est une transgression de l'ordre du Prophète -Prière et Salut d'Allâh sur lui-, 
3) C'est une imitation des incroyants et 
4) C'est une ressemblance aux femmes. Pour les arguments, retournez au livre en question ou dans les recueils de ahâdîth.Pour l'acte de laisser traîner son habit (isbâl), dans le livre : « ar-riyâdu-ssâlihîn - Le jardin des vertueux », l'Imâm An-Nawâwî - qu'Allâh lui fasse miséricorde-, titre le chapitre 119 : 

« La particularité de la longueur du qamîs, des manches (kumm), du izâr, de l'extrémité du turban et de l'interdiction de laisser dépasser (tomber/ isbâl) quelque chose de cela avec vanité (khuyalâ-) et de la répugnance, même [si cela n'est pas fait] avec vanité. », il rassemble des ahâdîth à ce sujet... 

Dans ce chapitre, nous apprenons que (avec le numéro du hadîth pour y retourner facilement) :
-Les manches de l'habit du Messager, arrivaient aux poignets. N°794 (le hadîth est faible : voir le livre da'îfu-ldjâmi'par Chaykh Al-Albânî, n°4479).
-La prescription claire de relever ses vêtements (qamîs, sirwâl, manteau, izâr...) à mi-mollet ou juste au-dessus des chevilles. N°804.
-C'est une caractéristique de l'homme musulman. N°803.
-L'insistance du Prophète à rappeler à l'ordre celui qui laissait traîner son habit. N°804.
-Cet ordre n'incombe pas aux femmes qui, au contraire doivent laisser traîner leur vêtement. N°805.-Tout ce qui dépasse au-delà des chevilles est en Enfer. N°803, 797.
-Celui dont ses habits tombent par inadvertance est excusé. N°795.-Les laisser traîner relève de la vanité. N°800.
-La soumission des Compagnons, leur empressement et leur obéissance lorsque le Prophète souhaite que leur habit soit remonté. N°802.
-Allâh n'accepte pas la prière de celui qui laisse traîner son vêtement. N°801.
-Le Jour de la Résurrection, Allâh ne regardera pas les gens qui ont enfreint ce Commandement. N°805, 795, 796, 797, 799.
-Le Jour de la Résurrection Allâh ne leur adressera pas la parole. N°797.
-Le Jour de la Résurrection Allâh ne les purifiera pas. N°797.
-Un châtiment douloureux les attend. N°797.
-Le châtiment est encore plus grave pour celui les laisse traîner par vanité et orgueil. Voir les numéros ci-dessus. Celui qui ne respecte pas ces deux obligations doit être traité avec douceur car la brutalité et la dureté ne servent à rien. Il faut lui exposer les arguments du Coran, de la Sunnah et les paroles des Savants et patienter en cela.

n° de la fatwah 11398.  
copié de mukhlisun.over-blog.com
 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Homme musulman - رجل مسلم