compteur de visite

Catégories

14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 22:00
Le croyant peut-il avoir des troubles psychologiques ?

Question :

 
Le croyant peut-il avoir des troubles ou maladies psychologiques ?

Comment doit-on le traiter selon la religion, sachant que la médecine contemporaine  traite ces troubles uniquement avec les médicaments modernes ?
 
Réponse : 
 
Nul doute que l'être humain peut être la cible de troubles et de maladies psychologiques résultant de l'angoisse de l'avenir, ou des regrets et des remords du passé. 
 
Les troubles psychologiques ont une influence plus importante sur le corps que les maladies physiques et le traitement de ces troubles se fait par des moyens autorisés : la Ruqiya (1) est plus efficace que le traitement par les médicaments chimiques.  
 
Un des traitements de ces troubles ou maladies a été rapporté dans le hadith authentique, selon Ibn Masscûd, qu'Allah l'agrée : 
 
« Tout croyant atteint de tristesse, de déprime ou de chagrin qui dit cette formule, Allah le soulagera : 

« Ô Allah, je suis Ton serviteur, fils de Ton serviteur, fils d'une esclave à Toi. Certes, je Te suis soumis, Ta décision est prise et Ton jugement est juste, je Te demande par chacun des Noms que Tu T'es donnés, ou que Tu as révélés dans ton Livre, ou que tu as enseignés à l'une de tes créatures, ou que Tu T'es réservés dans ta science secrète, (je Te demande) de faire en sorte que le Coran soit le printemps de mon cœur, la lumière de ma vue, la cause qui dissipe ma tristesse et qui éloigne mes soucis et mes chagrins. » (2)  
 
Un autre traitement aussi peut être que la personne dise :   
 
« Pas de divinité en dehors de Toi ! J'ai été vraiment du nombre des injustes. »  
 
Celui qui veut en savoir plus peut consulter les livres écrits par les savants dans le domaine des invocations, tels :  
 
-Al-Wâbil us-Sayyib d'Ibn ul-Qayyim,
-Al-Kalim ut-Tayyib de Cheikh ul-Islam Ibn Taymiyya,
-les invocations Al-Adhkâr d'An-Nawawî,
-ainsi que Zâd ul-Macâd d'Ibn ul-Qayyim.  
 
Cependant, lorsque la foi s'affaiblit, les gens acceptent de moins en moins les traitements « islamiques ». 
 
De nos jours, les gens comptent plus sur les traitements médicamenteux que sur les traitements islamiques. 
 
Plus la foi est grande plus les traitements islamiques sont efficaces. 
 
Ceux-là peuvent même s'avérer plus efficaces que les médicaments. 
 
Tout le monde connaît l'histoire de l'homme envoyé par le Prophète, prière et salut d'Allah sur lui, avec une délégation. 
 
Ce groupe se rendit chez une tribu arabe, mais ses membres ne leur offrirent pas l'hospitalité. 
 
Allah, le Tout-Puissant, voulut que le chef de la tribu ait été mordu (par un serpent). 
 
Les membres de sa tribu se dirent : « Allons voir ce groupe (les Compagnons) qui sont venus chez nous, peut-être trouverons-nous une personne qui pratique la Ruqiya. » 
 
Les Compagnons leur répondirent : « Nous ne pratiquerons la Ruqiya à votre chef que si vous nous donnez tant et tant de moutons. » 
 
Ils acceptèrent, alors un des Compagnons pratiqua la Ruqiya au chef de la tribu en lisant juste la Fâtiha, et l'homme mordu se leva comme s'il avait été libéré de prison. 
 
C'est donc l'effet qu'a produit la lecture de la Fâtiha sur cet homme, car elle a été lue par un cœur rempli de foi. 
 
Le Prophète, prière et salut d'Allah sur lui, leur dit après leur retour :  
 
« Comment avez-vous su que la Fâtiha est une  Ruqiya ? » (3)  
 
Mais de nos jours, la piété et la foi des gens se sont affaiblies.
 
Les gens ne croient qu'aux phénomènes matériels visibles, mais en réalité, c'est une épreuve pour eux. 
 
A l'inverse, est apparue une catégorie de charlatans qui profitent de la détresse des gens pour leur extorquer de l'argent, en prétendant qu'ils sont des lecteurs du Coran pieux. 
 
Cependant, ce sont de véritables escrocs. 
 
Les gens se sont partagés entre deux extrêmes : ceux qui disent que la lecture [du Coran] n'a aucun effet, et ceux qui profitent des gens avec des lectures trompeuses. 
 
Enfin, d'autres sont dans le juste milieu.
 
(1) Ruqiya : exorcisme qui se pratique en lisant sur le malade des versets coraniques et des invocations tirées de la Sunna du Prophète, prière et salut d'Allah sur lui. 

(2) Rapporté par Ahmad (n°1/391, 452). 
(3) Rapporté par Al-Bukhârî, chapitre de l'embauche (n°2276) et Muslim, chapitre de la paix (n°2201).
 

Recueil de Cours et de Fatwas de la Mosquée Sacrée de la Mecque, vol. 3, pages 385 et 386. 

copié de fatawaislam.com

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Médecine prophétique - Exorcisme الطب النبوي