compteur de visite

Catégories

21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 22:00
Iqâmat el Hudja - إقامة الحجة (L'établissement de preuves)
Que les Prières et les Salutations d'Allah soient sur notre Prophète Mohammed ainsi que sur sa famille et tous ses Compagnons !
 
Sheïkh el Islam ibn Taïmiya a dit :
 
« Quant à moi, - ceux qui s'assoient avec moi le savent très bien -, je compte parmi les gens qui défendent avec le plus d'acharnement de condamner une personne en particulier d'apostat, de pervers, ou de désobéissant sauf s'il devient certain que les arguments prophétiques ont été fournis à son encontre (Qâmat el Hudja e-Risâliya) de sorte que toute personne qui les contredit est condamnable d'être soit apostat, soit pervers, ou soit désobéissant.
 
J'ai par ailleurs établi qu'Allah pardonne les erreurs commises par les membres de cette communauté : cela concerne aussi bien les paroles et les questions théoriques que les questions pratiques. »(1) 

Il a expliqué ailleurs :
« Si nous citons sans restriction les textes concernant le sort de l'homme dans l'Au-delà (el Wa'd wa el Wa'îd) et si nous employons les termes d'apostat (Takfîr) et de pervers (Tafsîq), nous ne pouvons pas faire entrer une personne en particulier dans leur sens général avant d'établir à son encontre ce qu'ils impliquent de façon irréfutable. » (2) 
 
Il a dit également :
« Les textes divins concernant le mauvais devenir de l'homme (Wa'îd) et ceux provenant des grandes références sur les questions du Takfîr, du Tafsîq, et autres, n'impliquent pas qu'ils faillent les appliquer à une personne en particulier sauf si celle-ci répond aux conditions pour le faire et si toute restriction en est exclue. » (3) 
 
Sheïkh el 'Uthaïmîn a dit à ce sujet :

« Ainsi, il devient clair que les paroles et les actes peuvent relever de l'apostasie ou de la perversité, mais cela ne veut pas dire que leur auteur soit un apostat ou un pervers sauf dans la mesure où les conditions requises pour le faire soient rassemblées (Tawaffur e-Shurrout) et où toute restriction en soit exclue (Intifâ el mawâni'). » (4)
 
Par conséquent, avant de condamner une personne d'innovateur (Mubtadi'), il faut considérer les deux principes suivants qui correspondent aussi à la question du Takfîr :
 

l'énoncé explicite des Textes que telle parole ou telle action innovée soit effectivement un acte pervers.

 

Que le statut en question (Tabdî') soit applicable à une personne en particulier de sorte que les conditions du Tafsîq soient remplies et que toute restriction à le faire soit exclue. (5)


(1) Majmû' el Fatâwâ (229/3).
(2) Majmû' el Fatâwâ (28/500-501). 
(3) Idem. (10/372).
(4) El Qawâ'id el Muthla fi Sifât Allah wa Asmâihi (p.92).
(5) Voir : Mawqif ahll Sunna wa el Jamâra min Ahl el Ahwa wa el Bida' (1/233).

copié de alminhadj.fr
 

Cheikh Ul-Islam Taqiyud-din Ibn Taymiyyah - الشيخ الإسلام بن تيمية

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية