compteur de visite

Catégories

23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 13:37
La différence entre la conjuration interdite et la licite
Question :
 
Selon 'Abd Allah ibn Mess'oud, le Messager d'Allah a dit :
 
« La conjuration, les talisman et les enchantements sont de l'Association. » 
 
Jaber raconte : j'avais un oncle qui conjurait contre les piqûres de scorpion, et savait pertinemment que le Prophète interdisait toute conjuration. 
 
Il alla donc à sa rencontre pour lui confier « Cher Messager d'Allah ! Toi, tu interdis toute forme de conjuration, alors que moi, je conjure contre les piqûres de scorpions ! » Le prophète lui répondit (Que la prière et le salut d'Allah soient sur lui) : « Quiconque parmi vous peut aider son frère en quoi que ce soit, doit le faire. »
 
Comment accorder entre ses deux Propos Prophétiques où l'un interdit formellement le recourt à toute exorcisme, et où l'autre autorise tout bonnement certaines formes d'incantations ? 
Est-il autorisé aussi de suspendre au cou de la personne atteinte par un mal des versets du Coran ? 
 
Réponse : 
 
-La conjuration interdite est celle où se figurent des formules d'Association et de sollicitation illicite concédée aux créatures en dehors d'Allah, ou encore certaines formules incompréhensibles, celles dont on ne peut déchiffrer le sens. 
 
-Toutefois, si la conjuration est épargnée de ce genre d'incantations, elle devient tout à fait légitime, elle s'avère même l'un des moyens les plus efficaces pour parer à la maladie, et en venir à bout.
 
À ce effet, le Prophète (Que la prière et le salut d'Allah soient sur lui) a dit :
 
« Il n'y a aucun mal à avoir recourt à la conjuration (Roqia), si celle-ci est démunie d'association. » 
Rapporté par Mouslim. 
 
Il nous apprend également (Que la prière et le salut d'Allah soient sur lui) : 
 
« Nul conjuration si ce n'est pour le mauvais oeil et la fièvre. » 
 
Autrement dit, il n'y a aucune conjuration meilleure et plus efficace que ces deux-ci, en sachant que le Prophète lui-même (Que la prière et le salut d'Allah soient sur lui) a eu recourt à la Roqia pour soigner les autres et se faire soigner lui-même. 
 
-Concernant le fait d'accrocher des pendentifs à des malades ou à des enfants cela est formellement interdit. 
 
Plus connu sous le nom de talismans, d'amulette ou de porte-bonheur, la bonne opinion consiste à dire que ces pratiques sont illicites. 
 
Elles constituent en effet une forme d'association, comme le Prophète (Que la prière et le salut d'Allah soient sur lui) nous l'enseigne : 
 
« Que le porte-bonheur ne porte pas bonheur à celui qui se l'accroche, et qu'Allah ne protège pas celui qui porte un coquillage pour se protéger. » ou encore : « Quiconque porte un talisman, aura fait de l'Association. » 
 
Certes, les savants ont divergés sur la question de savoir s'il est autorisé de porter des talismans où sont inscrits des versets du Coran, et des formules d'invocation licites. 
 
En réalité, cela est interdit pour deux raisons :
 
Premièrement : en raison des Propos Prophétiques cités ci-dessus, ils englobent toutes formes de talismans qu'ils soient fait à partir de Coran ou non. 
 
Deuxièmement : il faut veiller à parer à tout moyen faisant parvenir à l'Association. 
 
Si on laisse porter des talismans où sont inscrits des Versets du Coran, il sera très facile de les confondre avec d'autres ; ils risquent ainsi de semer la confusion dans l'esprit des gens, et d'ouvrir la porte aux autres formes de talismans qui pourront ainsi facilement s'incruster dans les moeurs. 
 
Il est notoire que couper court à tout moyen faisant aboutir à l'Association ou aux péchés en général, est une règle fondamentale dans notre noble Législation.
Certes Allah Seul est garant de la réussite !

Le recueil des fatwas du cheikh Abdel Aziz Ben Baz
Tome 6 page 408  
copié de roquia-sunna.phpbb3gratuit.com
 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Médecine prophétique - Exorcisme الطب النبوي