compteur de visite

Catégories

29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 22:13
Les escargots de terre sont-ils licites à la consommation ? (vidéo)
L'Imam 'Ali ibn Hazm Al Andaloussi explique :
 
sujet n° 992

Il n'est pas permis de manger une bête licite tant qu'elle est encore en vie, selon la parole d'Allah le Très Haut (traduction rapprochée) :

«sauf celle que vous égorgez avant qu'elle ne soit morte » Sourate 5 Verset 3

Donc Allah nous a interdit de manger ce que nous n'avons pas égorgé.

Et ce qui est vivant il n'est pas encore égorgé.

 
Ainsi si on a égorgé ou sacrifié une bête il n'est pas permis de manger une partie d'elle jusqu'à ce qu'elle meurt selon la parole d'Allah le Très-Haut (traduction rapprochée) : 

«Prononcez donc sur eux le nom d'Allah, quand ils ont eu la patte attachée, (prêts à être immolés). Puis, lorsqu'ils gisent sur le flanc, mangez-en,» Sourate 22 Verset 36 
 
Il n'y a pas de divergence que le jugement soit pour le corps ou pour autre, et donc il n'est pas permis de manger une sauterelle vivante, ou un poisson vivant car il s'agit de les faire souffrir et il est interdit de faire souffrir les animaux...
 
sujet n° 993

Il n'est pas permis de manger une bête de terre morte en lui tordant le cou ou en la coupant ou en l'étouffant, selon la parole d'Allah le Très-Haut (traduction rapprochée) : 

« sauf celle que vous égorgez avant qu'elle ne soit morte » S5 V3

et ici il ne s'agit pas d'égorgement avant qu'elle soit morte.

 

sujet n° 996
 
Il n'est pas permis de manger l'escargot de terre, ainsi que tous les insectes comme..., les scarabées, les fourmis, les abeilles, les mouches,... et tous les vers, les poux, les puces, les punaises et les moustiques et tous ce qui en fait partie selon la parole d'Allah le Très-Haut (traduction rapprochée) : 

«Il vous interdit la chair d'une bête morte» Sourate 2 Verset 173

et sa parole le Très Haut (traduction rapprochée) : 

«sauf celle que vous égorgez avant qu'elle ne soit morte» Sourate 5 Verset 3

Et il a été justifié par preuve que l'égorgement se fasse sur ce qui est possible à égorger et ne se fait qu'au niveau de la gorge ou de la poitrine, et ce qu'il n'est pas possible à égorger il n'est pas possible de le manger, car il est illicite, ainsi on peut pas le manger car il est mort sans égorgement.

Une autre preuve dans tous ce que nous avons cité il y a deux parties :
 
Une partie qui est permise à tuer : comme les escarbots, les puces, les punaises et les ...
Et une partie qui est interdite à tuer comme : les fourmis et les abeilles
 
Ce qui est permis de tuer ne peut pas être égorgé, car tuer ce qui est permis à égorger est une perte d'argent ; Et ce qui n'est pas permis de tuer il n'est pas permis de l'égorger.
 
Il nous a été narré par le biais de Acha'bi : 
 
«Tout ce qui ne possède pas de sang qui coule, il n'est pas permis de l'égorger pour le manger.»...
 
Al Mouhala de : Al Imam Abou Mohammad 'Ali Bnou Ahmad Bnou Hazm Al Andaloussi
Publié par darwa.com
On a posé la question sur les escargots de terre et de mer à Cheikh Fawzan
 
Il dit, qu'il ne voit pas à quoi ressemble les escargots de terre mais qu'en ce qui concerne les escargots de mer ils ont le même jugement que le poisson.
 
(Note du traducteur : En fait les escargots ne sont pas connus en orient contrairement à l'occident et les pays du maghreb, d'où la fatwa du savant andalou ibn Hazm رحمه الله qui était en Espagne à l'époque de l'andalousie musulman et où la présence des escargots était commune).

Question :

 

Qu’Allah vous récompense et qu’Il soit bienfaisant envers vous.


Cette question se répète, quel est le jugement sur le fait de manger les escargots ?

 

Réponse de Cheikh Souleyman Ar-Ruheylî :

 

Ce qui m’est apparu c’est que cela est autorisé.

 

Et cette question est le plus souvent posée par des personnes de la région du Maghreb. 

 

Ce qu'il m'est apparu c’est qu'il est autorisé d’en consommer.

 

Le lecteur :

 

Qu’est-ce que l’escargot ?

 

Le Cheikh :

 

Les gens du Maghreb le connaisse, il n’y en a pas chez nous au Yémen.

Complément par Roland Bruno Guillot, ancien enseignant à l'institut salafi Tanger jeunesse et ancien étudiant de Médine :

 

Avec notre professeur de fiqh de l'université de Médine on avait abordé ce sujet très intéressant.

 

Il faut savoir que le madhab de jamhour al 3oulema donc de la majorité est l'interdiction comme le rapporte An-Nawawi et c'est l'avis de Ahmed, Chafi3i et bien d'autres.

 

Ces savants considèrent les escargots de terre comme l'ensemble des insectes donc la base est l'interdiction sauf la sauterelle sur laquelle un texte vient appuyer son caractère licite, et ce car d'après ces savants l'escargot a la même spécificité que les insectes à savoir la non possibilité de l'égorgement.


Par contre l'imam Malik lui voit le caractère licite de l'escargot de terre en cédant un qyas (analogie) avec le jarad (جراد) donc la sauterelle.

 

Voici donc le lieu de divergence pour ceux et celles qui veulent comprendre ce qui y a amené :

 

سئل مالك عن شيء يكون في المغرب يقال له الحلزون يكون في الصحارى يتعلق بالشجر أيؤكل ؟

قال : أراه مثل الجراد ، ما أخذ منه حيّاً فسلق أو شوي : فلا أرى بأكله بأساً , وما وجد منه ميتاً 

فلا يؤكل" انتهى وفي " المنتقى شرح الموطأ " (3  110 ) لأبي الوليد الباجي رحمه الله

 

L'imam Malik fut questionné sur une chose qui se trouve au Maghreb nommé escargot dans le désert qui s'accroche aux arbres est-t-il permis de la manger ?


Je le vois comme la sauterelle, ce qui est pris de celui-ci est soit bouilli ou cuit et je ne connait aucun problème à sa consommation et si il est trouvé mort alors il n'est pas mangé.

 

Traduction dans al-mountaqa, explication de al mouwatta de abi al-Baji رحمه الله 

 

Connaître ce que l'on nomme محل الخلاف, ou l'endroit où cause de divergence, provoque chez le musulman(e) 2 bénéfices :

 

-L'humilité dans l'argumentation et savoir que toutes les questions ne sont pas aussi simples que quelques traductions françaises et que bien souvent en ayant les bases de fiabilité et de ses fondements on se rend compte que le sujet est bien plus complexe ; Ce qui amène au 2ieme point...

 

-Le respect mutuel et ce même dans la divergence à l'instar des compagnons qui ont parfois divergé dans le fiqh sans en arriver à se mettre en garde les uns les autres à condition bien sûr que celui qui prend un avis le fait par conviction du suivi de la preuve et non par suivi aveugle ; Et dans ce sens nous disons la divergence dans les branches de la religion est une miséricorde.

 

Publié sur la page facebook : Hijra au Maroc : Aides - Témoignages - Conseils

Imam 'Ali ibn Ahmad ibn Hazm Al Andaloussi - الإمام أبو محمد علي بن أحمد بن حزم الأندلسي
Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان
Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Aliments et boissons - الأطعمة والأشربة