compteur de visite

Catégories

12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 22:00
Les angoisses du jour dernier

Ô vous, les humains !

 
Craignez Allah le Très-Haut, et méditez sur votre vie d’ici-bas et votre vie dans l’au-delà, sur votre vie et sur votre mort, sur votre temps présent et votre futur. 
 
Méditez, donc, sur la vie présente et sur ceux qui ont vécu avant vous parmi lesquels les tout premiers et les derniers d’entre eux. 
 
Certes, il y a en eux, une leçon pour ceux qui en tiennent compte. 
 
Ils ont, en effet, bel et bien exploité et peuplé la terre, et ils nous surpassaient tant en bien et dans la descendance, qu’en puissance et dans l’exploitation de la terre.
 
Malgré cela, ils disparurent sans laisser de traces, comme s’ils n’avaient jamais existé, et ils n’appartiennent, désormais, qu’au passé.

Vous suivez, actuellement, leur même chemin, et vous deviendrez inéluctablement ce qu’ils sont devenus.

 

Vous traverserez, en effet, cette vie présente pour atteindre les tombes après que vous ayez connu les splendides demeures. 
 
Vous vous isolerez de cette vie après que vous y étiez rassemblés avec votre famille dans la joie. Vous resterez seuls, le jour de la résurrection avec vos œuvres, si elles étaient bonnes, alors le chemin n’en sera que plus facile, mais si elles étaient mauvaises, alors le chemin n’en sera que plus mauvais.

Ce jour, on soufflera dans la trompe, dès lors les gens surgiront de leurs tombes pour le Seigneur de l’univers, ils seront pieds nus sans aucunes chaussures, nus sans aucun habit, et non circoncis.
 
Le prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue - informa Aïcha de cela, puis elle dit :
 
« Ô Messager d’Allah ! Les hommes et les femmes seront-ils ensemble et l’un pourra contempler l’autre ! » Le Messager d’Allah – qu’Allah prie sur lui et le salue - rétorqua :
 
« La situation sera suffisamment terrible pour que l’homme prenne le temps de contempler les femmes, et réciproquement. La situation sera suffisamment terrible pour que la mère s’interroge sur son enfant, et pour que le fils s’interroge sur son père »,
 
« Puis quand on soufflera dans la trompe, il n’y aura plus de parenté entre eux ce jour-là, et ils ne se poseront pas de questions. » (Sourate ‘Les croyants’ verset 101)
 
« Le séisme [qui précédera] l’heure est une chose terrible. Le jour où vous le verrez, toute nourrice oubliera ce qu’elle allaitait, et toute femelle enceinte avortera de ce qu’elle portait. Et tu verras les gens ivres, alors qu’ils ne le sont pas. Mais le châtiment d’Allah est dur. » (Sourate ‘Le pèlerinage’ verset 2)
 
On verra ce jour-là des cœurs agités d’effroi, et des regards baissés et humiliés. On verra ce jour-là les livres des comptes déployés qui sont les feuilles où sont inscrites nos œuvres.
 
C’est ce jour où le croyant tiendra son livre de sa main droite, alors que le mécréant le saisira de sa main gauche ou derrière son dos. Ainsi, celui qui recevra son livre de sa main droite, dira joyeusement et radieusement : « Tenez ! Lisez mon livre », « par contre celui qui recevra son livre de sa main gauche » dira tristement, et avec désespoir : « Hélas pour moi ! J’aurais souhaité qu’on ne m’ait pas remis mon livre », et il invoquera la destruction sur lui-même.
 
Ce jour, on placera les balances où seront pesées les œuvres des créatures qu’elles soient bonnes (traduction rapprochée) :
 
« Quiconque fait un bien fût-ce le poids d’un atome, le verra » (Sourate ‘Le séisme’ verset 7)
 
Allah dit (traduction rapprochée) :
 
« Au jour de la résurrection, Nous placerons les balances exactes. Nulle âme ne sera lésée en rien, fût-ce du poids d’un grain de moutarde, nous le ferons venir. Nous suffisons largement pour dresser les comptes. » (Sourate ‘Les prophètes’ verset 41).
 
Ce jour-là, on verra, également, les gens qui déferleront comme les flots les uns sur les autres, alors qu’un malheur et une angoisse insupportables les affligeront, et ils diront : pourquoi vous ne chercheriez pas quelqu’un qui puisse intercéder en votre faveur auprès de votre Seigneur ?
 
Ils allèrent trouver Adam, puis Noé, puis Ibrâhîm, puis Moussa (que le salut d’Allah soit sur eux), mais ils présentèrent tous des excuses, ensuite ils iront voir ‘Issa (que la paix d’Allah soit sur lui) qui dira : 
 
« je ne peux rien faire, mais allez, donc, trouver Muhammad le serviteur à qui Allah a pardonné ses péchés passés et futurs. Ils iront, donc trouver le Prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue - qui dira en étant fier de ce qu’Allah lui a donné comme gratitude : « je suis celui qui lui faut (pour le début du jugement) »
 
C’est alors qu’il demande la permission à son Seigneur, et soudain, il tombe en prosternation, puis Allah lui offrira, pour toutes les louanges et les remerciements (que le Prophète ne cessa de prodiguer dans la vie d’ici-bas), ce qu’Il n’a jamais offert à personne auparavant, et Allah le laissera ainsi prosterner le temps qu’Il voudra, puis Il lui dira : 
 
« Ô Muhammad ! Relève ta tête. Parle et tu seras écouté. Intercède et on acceptera ton intercession. Demande et on te donnera. »
 
Ce jour-là, Allah descendra pour trancher entre les créatures, et pour les juger. 
 
Allah s’isolera Lui et son serviteur croyant, ne dévoilera pas ces péchés, lui parlera sans qu’il n’y ait entre eux besoin de traducteur, Il l’informera de ses péchés jusqu’au moment où le serviteur admettra et reconnaîtra pour qu’ensuite la faveur d’Allah sur lui se dévoile lorsqu’Allah lui dira(traduction rapprochée) :
 
« Je n’ai pas dévoilé tes péchés dans la vie d’ici-bas, et aujourd’hui, Je te les pardonne ».
 
Ce jour-là, il y aura le bassin du prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue - où les créatures apaiseront leurs soifs. Son eau est plus blanche que le lait, son goût est plus sucré que le miel, et son odeur est plus agréable que celle du musc. Sa longueur mesure un mois (de marche), ainsi que sa largeur. 
 
Ses coupes sont aussi nombreuses et éclatantes que les étoiles dans le ciel. Seuls sont ceux qui ont cru en lui et suivi sa sunna qui boiront de ce bassin. 
 
Celui qui en boira une seule gorgée n’aura plus jamais soif après cela. 
 
Les premiers qui en boiront sont les pauvres Mouhâdjirînes (personnes qui fuirent de la Mecque, encore habitée par les polythéistes, vers Médine).
 
Ce jour-là, le soleil se rapprochera des créatures d’une distance de mile, les gens nageront dans leur transpiration selon la nature de leurs actions. 
 
Chez certains d’entre eux, la transpiration atteindra les chevilles, chez d’autres, elle atteindra les genoux, chez d’autres, elle atteindra le niveau des reins, et chez d'autres, la transpiration les submergera entièrement.
 
Par ailleurs, Allah couvrira de Son ombre celui qu’il voudra, le jour où il n’y aura aucune ombre à part la Sienne.

Ce jour-là, Allah interpellera Adam : « Ô Adam ! », il répondra : « À votre service ! À vos ordres mon Seigneur ! Tous les bienfaits sont entre vos Mains ».
Il lui dira : « Extrais de ta descendance ceux qui seront envoyés en enfer ».
Adam demandera : « Mais qui sera envoyé en enfer ? »
Il répondra : « Sur mille personnes, neuf cent quatre-vingt-dix-neuf (seront envoyés en enfer). »
C’est à cet instant où le jeune se fera des cheveux blancs.

Ce jour-là, sera déposé le pont au-dessus de la Géhenne, dont l’épaisseur sera plus fine qu’un cheveu, et qui sera plus aiguisée qu’une épée.

On enverra le dépôt et les liens de parenté qui se poseront sur les flancs droits et gauches du pont, alors que les gens le traverseront selon la nature de leurs actions.

Leur situation sur le pont dépendra de leurs actions, il y en a parmi eux qui le traverseront d’un clin d’œil, d’autres d’un coup de tonnerre, d’autres le traverseront en rampant, d’autres entre les deux, et votre Prophète se tiendra debout sur le pont en disant : « Ô Seigneur ! Préserve-nous, préserve-nous ! ».

On verra suspendus sur les bords du pont, des crochets dirigés (par Allah) qui agripperont tous ceux qu’on lui ordonnera de saisir : soit cette personne sera écorchée puis secourue, ou soit elle sera ancrée en enfer.

Ce jour-là, les gens se diviseront en deux groupes, un groupe sera au paradis et l’autre dans la fournaise ardente 
(traduction rapprochée) :

« Le jour où l’heure arrivera, ce jour-là ils se sépareront (les uns des autres). Ceux qui auront cru et accompli de bonnes œuvres se réjouiront dans un jardin ; et quant à ceux qui n’auront pas cru et auront traité de mensonges nos signes ainsi que la rencontre de l’au-delà, ceux-là seront emmenés au châtiment. » (Sourate ‘Les romains’ verset 14, 15 et 16)

Ô les serviteurs d’Allah !

Craignez-le donc, et préparez-vous pour ce jour, car il est inévitablement votre seule destination, et sans le moindre doute votre ultime rendez-vous.
 
Par ailleurs, même si ce jour est immense, dur, et terrible, il sera facile pour les pieux croyants, car Allah dit (traduction rapprochée) :

« Et ce jour sera difficile aux mécréants. » (Sourate ‘Le discernement’ verset 26)

Croyez donc, en Allah, et sachez qu’Allah connaît ce qu’il y a dans vos poitrines, prenez-y garde.

Ô créateur des cieux et de la terre, celui qui connaît l’invisible et le visible, nous te demandons par le fait que nous attestons que Tu es Allah, nulle divinité à part Toi, l’Unique, le seul à être imploré pour ce que nous désirons, Celui qui n’a pas engendré, et qui n’a pas été engendré, et qui n’a aucun égal ; nous te demandons ô Celui qui est plein de majesté et de largesse, ô le Vivant, Celui qui subsiste par lui-même ! Nous te demandons d’alléger pour nous les angoisses de ce jour, et de nous rendre ce jour-là bienheureux, et fais-nous rejoindre les vertueux.

copié 
                                                              
Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Paradis Enfer الجنة و جهنم و يوم القيامة