compteur de visite

Catégories

19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 03:45
L’obligation de juger par le Livre d’Allah et la sounnah
Le jugement par le Livre d'Allâh et la Sounnah de Son Messager (sallallahu 'alayhi wa sallam) est ce qui témoigne de la foi.
 
Il est obligatoire de juger par le Livre et la Sounnah concernant toutes les controverses et divergences, et non pas seulement certaines d'entre elles en dehors d'autres.

On doit juger avec ces deux sources sur les sujets de croyance qui sont les plus importants de tous.

Ainsi, le jugement par ces deux sources doit s'appliquer sur les controverses concernant les droits des gens, concernant la méthodologie dans la pratique de la personne, concernant les dogmes de pensées, sur les paroles des gens, comme les divergences jurisprudentielles (traduction rapprochée) :
 
« Puis, si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-là à Allâh et au Messager » [Coran, 4/59]
 
Quant à celui qui ne prendra qu'une partie seulement du jugement, et délaissera ce qui est le plus important, alors il ne juge pas avec le Livre d'Allâh.

Comme certains prêcheurs qui disent ne juger, avec la Législation d'Allâh, que les sujets de controverses liées aux droits, et ne jugent pas les affaires de croyance.

Ils disent :  « Les gens sont libres dans leur croyance ». 
 
Il leur suffit de dire « Je suis musulman ». 
 
Peu importe qu'ils soient Chiites, Djahmites, Mou'tazilites ou autres.

Ils disent :  « Nous nous rassemblons sur nos accords, et nous nous excusons sur nos désaccords. » 
Cela est l'une de leurs règles qu'ils appellent être une règle d'or.

Mais cela véritablement, est le fait de juger avec une partie du Livre en délaissant ce qui est le plus important de cela. Juger avec ces deux sources dans le domaine du dogme afin de mettre fin au fait d'immoler pour les idoles, la pratique du polythéisme et la lutte contre les polythéistes, voilà ce qui est le plus important.

Celui qui ne prend qu'une partie du jugement, tout en étant négligent concernant le domaine du dogme, ainsi que sur les dogmes de pensées et méthodologies qui divisent les gens aujourd'hui, ou sur les divergences jurisprudentielles, et dit :
 
« Les paroles des jurisconsultes sont toutes différentes, et quelque soit celle que nous prenons d'entres elles, nous n'avons pas besoin de chercher sur quelle base elle s'appuie. »
 
Cela est une parole caduque.

Il est obligatoire pour nous de prendre celle qui s'appuie sur des preuves !

Il faut juger avec le Livre d'Allâh sur toutes les divergences dogmatiques, et cela est le plus important.

Et pour ce qui est des divergences liées aux droits des gens, de leurs méthodologies dans la pratique et jurisprudentielles, Allâh - Ta'âla - dit (traduction rapprochée) :
 
« Puis, si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-là à Allâh et au Messager »
 
En résumé, il est obligatoire d'appliquer le jugement par le Livre d'Allâh et la Sounnah en toute affaire.
 
Et non pas sur certaines d'entres elles en dehors d'autres. Et celui qui ne juge pas avec la Législation sur toutes les affaires, agit comme celui qui a foi en une partie du Livre et mécroit en une autre partie volontairement ou pas (traduction rapprochée) :
 
« Sur toutes vos divergences, le jugement appartient à Allâh. » [Coran, 42/10]
 
Kitâb « I'ânat ul-Moustafîd bi-Charh Kitâb it-Tawhîd » du SHeikh Sâlih al-Fawzân, 2/181-182
copié de manhajulhaqq.com

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Unicité - التوحيد