compteur de visite

Catégories

31 juillet 2014 4 31 /07 /juillet /2014 12:29
Autour de la table (vidéo)

Au Nom d'Allah.

 

Qu'Allah couvre d'éloges et salue notre Prophète Muhammad, sa famille, ses Compagnons et tous ceux qui emprunteront sa voie jusqu'à Jour de la Rétribution.

 

Que la religion est complète !

 

Comme rappel, voici quelques points bénéfiques (fawaid) tirés d'une série de courtes assises autour des règles de bienséances liées à la nourriture et à la boisson, du shaykh 'Azîz Ibn Farhân Al-'Anazi, qu'Allah le préserve. 

para divider

Le bon comportement en mangeant consister à prononcer le nom d'Allah (at-tasmiyyah)

 

'Umar Ibn Abî Salamah rapporte que le Messager d'Allah (صلى الله عليه وسلم) lui a dit :

 

"Ô mon garçon ! Prononce le nom d'Allah, mange de la main droite et mange de ce qui est devant toi."

(Al-Bukhârî et Muslim).

 

On dit : bismillah, sans y ajouter : ar-Rahman ar-Rahim.

 

C'est une cause de bénédiction et de préservation du diable.

 

Si la personne s'en rappelle elle le prononce à ce moment en disant : bismillah awalahu wa akhirahu, au nom d'Allah au début et à la fin. 

 

Manger et boire de la main droite est obligatoire

 

la main gauche étant illicite, c'est celle dont use Satan :

 

"[...] car Satan mange avec la gauche et boit avec la gauche."

(Muslim).

 

Ne pas blâmer la nourriture ou réprimander son épouse pour cela

 

On rapporte :

 

"Le Messager d'Allah (صلى الله عليه وسلم) n'a jamais critiqué un plat. S'il en voulait il en mangeait, sinon il le laissait et n'en mangeait pas."

(Al-Bukhârî et Muslim). 

 

Se laver les mains après avoir mangé

 

et avant de dormir

 

Ne pas manger étendu sur le ventre ou le côté

 

Le Prophète avait une position modeste (صلى الله عليه وسلم) et disait :

 

"Je ne mange pas appuyé."

(Al-Bukhârî)

 

Il dit aussi :

 

"Je m'assieds et mange comme l'esclave."

(As-Sahihah, 544). 

 

Il ne convient pas de débuter le repas avant la personne âgée ou de rang important

 

comme le père au sein de sa famille, les Compagnons disaient :

 

"Nous ne débutions pas le repas avant le Messager d'Allah (صلى الله عليه وسلم)."

 

cela fait partie de la perfection de la Législation islamique qui n'a pas laissé un bien sans y appeler !

 

La permission de s'exprimer durant le repas 

 

contrairement à une pensée populaire.

 

Alors qu'il mangeait (صلى الله عليه وسلم), le Prophète demanda :

 

"Avez-vous un condiment ? "

On lui répondit : "Nous n'avons que du vinaigre."

Il dit : "Quel bon condiment est le vinaigre ! "

(Muslim).

 

L'interdiction de manger et boire dans un récipient d'or ou d'argent

 

comme dans plus d'un hadith authentique.

 

Les jurisconsultes ont dit :

 

"Parmi les méfaits : cela attriste les pauvres qui n'ont pas de quoi manger." 

 

La Sunna consiste à boire en dehors de la coupe et ne pas respirer dans le récipient

 

dans le hadith :

 

"Si l'un de vous boit, qu'il ne respire pas dans la coupe mais éloigne le récipient de ses lèvres."

(As-Sahihah, 386). 

 

Louer Allah

 

La nourriture et la boisson comptent parmi les bienfaits d'Allah à Ses serviteurs.

 

Le Prophète (صلى الله عليه وسلم) louait Allah pendant et à la fin. 

 

Boire et manger assis

 

Anas nous a rapporté :

 

"Le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a interdit de boire debout."

 

Qatadah l'interrogea alors au sujet de la nourriture, et il répondit : "C'est plus grave."

 

Les savants ont dit :l'interdiction n'indique pas le caractère illicite de l'acte mais son caractère détestable.

 

La pratique courante du Prophète (صلى الله عليه وسلم) consistait à boire assis.

 

Ne pas manger jusqu'à satiété

 

On rapporte du Prophète (صلى الله عليه وسلم):

 

"L'homme ne remplit pas de récipient pire que le ventre. il lui suffit quelques bouchés pour se maintenir, mais si cela est nécessaire, qu'un tiers soit pour la nourriture, un tiers pour la boisson et un tiers pour l'air."

(Tirmidhî, Sahih).

 

Porter de l'attention à ceux qui nous entoure

 

On rapporte du Prophète (صلى الله عليه وسلم) qu'il portait à la bouche de ses épouses la nourriture et inversement.

 

Qu'il s'agisse de nos frères, famille etc. 

 

Manger ensemble

 

On rapporte du Prophète (صلى الله عليه وسلم) conseillait les Compagnons de se regrouper autour d'un seul et même plat.

 

C'est une cause de bénédiction (al-barâkah). 

 

Il le convient pas  de se laisser aller dans une assemblée à l'éructation (تجشؤ)

 

ou le rot dans le langage familier.

 

Dans un hadith bon, At-Tirmidhi rapporte qu'un homme éructa en présence du Messager d'Allah (صلى الله عليه وسلم) qui dit :

 

"Épargnes-nous tes éructations."

 

Si la personne ne peut se retenir alors elle pose sa main, se détourne des autres etc. afin de ne pas gêner ses frères.

 

[NdT : Pour la faida, Ibn 'Abd Barr cite l'unanimité des savants quant au fait que l'éructation n'annule pas les ablutions. (voir Al-Istidhkâr)]

 

En mangeant à plusieurs, fait partie de la Sunna de se saisir des aliments lorsque cela est possible un par un

 

comme les dattes, le raisin etc...

 

L'invocation lorsque l'on rompt le jeûne

 

On dit :

 

"La soif est dissipée, les veines sont irriguées, et la récompense persistera si Allah le veut." (Sahih Abû Dawûd).

 

Dhahaba adh-dhamau wa btallati al-'uruq wa thabata al-ajru in shâ'a Allah.

 

En arabe : ذَهَـبَ الظَّمَـأُ، وَابْتَلَّـتِ العُـروق، وَثَبَـتَ الأجْـرُ إِنْ شـاءَ الله

 

Lors du repas en assemblée, il ne convient pas de se laver les dents face aux personnes présentes

 

les Compagnons, qu'Allah les agrée répugnaient cela. 

 

Fait partie du bon comportement de ne pas manger face aux autres dans certaines situations 

 

face aux indigents et pauvres, face au jeûneur si par exemple la personne est en voyage et ne jeûne pas ou encore la femme en période de menstrues.

 

De cette manière, on évite aussi le jugement de certaines personnes qui ne sont pas forcément au fait de notre situation.

 

On rapporte que Abû Hurayrah qu'Allah l'agrée réprouvait que l'homme laisse son enfant manger d'un fruit face à celui de son voisin, en effet ce dernier peut alors exiger de son père dans le besoin la même chose que son voisin et le mettre dans une situation malaisée. 

 

Il n'est pas permis de jeûner le jour du 'Aïd

 

la Sunna du Prophète (صلى الله عليه وسلم) est : 

 

-lors du 'Aïd al-Fitr, succédant au mois de Ramadan, avant la prière, de manger un nombre impair de dattes avant la prière

-lors du 'Aïd al-Adhah, de ne rien manger jusqu'à manger de sa bête sacrifiée après la prière. 

 

Puisse Allah nous accorder le suivi de la Sunna du Prophète d'Allah (صلى الله عليه وسلم) ! 

 

Nourrir le jeûneur

 

Dans le hadith sahîh :

 

"Celui qui nourrit un jeûneur pour la rupture du jeûne aura la même récompense que lui sans que cela n'enlève rien à la récompense du jeûneur." 

 

Fait partie du bon comportement lorsque l'on partage un plat avec ses frère de manger ce qui se trouve en face de soit

 

comme il est rapporté dans le hadith, laissant le centre du plat pour la fin, c'est une cause de bénédiction.

 

Il n'y a pas de mal à débuter par le centre ou le bord de l'assiette ou autre si la personne mange seule.

 

Et Allah est le plus savant. 

 

Fait partie du bon comportement de partager avec son voisin sa nourriture

 

dans le hadith,le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit :

 

"Ô Abû Dharr ! Quand tu prépares un plat [en sauce], augmente son eau et donnes-en à tes voisins."

(Muslim)

 

Ceci en particulier si les demeures sont proches et qu'ils peuvent sentir l'odeur du mets, ou encore qu'ils soient pauvres, dans le besoin.

 

Ce comportement appartient aux plus beaux aspects de la législation islamique, qu'il ne convient pas de délaisser. 

 

Fait partie du bon comportement : la générosité

 

le Coran a rappelé la générosité et la bonté du Prophète Ibrâhîm lorsque se présentèrent à lui des invités, de même Muhammad le sceau des Prophètes et Messagers (صلى الله عليه وسلم) était connu pour cette qualité, il nourrissait le pauvre et acceptait l'invitation, l'invitation d'un juif notamment.

 

C'est une manière de se rapprocher d'Allah et le satisfaire, faire entrer la joie dans le cœur de son frère en acceptant son invitation. 

 

Le Prophète (صلى الله عليه وسلم) ne critiquait aucun plat 

 

comme nous rappelions, dans le hadith :

 

"Le Prophète  (صلى الله عليه وسلم) entra chez Maymûnah, et on lui présenta un lézard vers lequel il tendit la main.

Une femme présente dit : "Informez le Messager d’Allah  (صلى الله عليه وسلم) de ce que vous lui avez présenté."

Elles dirent : "C’est un lézard, Ô Messager d’Allah."

Aussitôt, le Prophète (صلى الله عليه وسلم) retira sa main.

Khâlid Ibn Al-Walîd dit : "Est-ce illicite, Ô Messager d’Allah ? "

Il répondit : "Non, mais on n’en consomme pas chez moi, et ça me répugne."

Khâlid le tira à lui et le mangea."

 

Si l'aliment est permis il ne convient pas d'en éloigner les gens. 

 

Le Messager d'Allah (صلى الله عليه وسلم) avait une préférence pour certains plats et aliments comme les dattes et incitait à en avoir chez soit, la courge, l'épaule d'agneau, l'eau fraîche, le lait etc. 

 

Et Allah est plus savant ! 

 

traduit par lamektaba.over-blog.com

para divider

Cheikh Docteur Aziz Ibn Farhan A-Anazi - الشيخ الدكتور عزيز بن فرحان العنزي

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Aliments et boissons - الأطعمة والأشربة