compteur de visite

Catégories

1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 11:32
Mausolé de Ahmad Raza Khan (1856-1921) fondateur du barelwi

Mausolé de Ahmad Raza Khan (1856-1921) fondateur du barelwi

Quelques exposition de leurs croyances, rituels, fitna et mensonges

 

-Introduction 

 

Le Barelvi est une secte déviante, fondée par un Ahmad Raza Khan à Bareilly, Inde.

 

Son fondateur est né en 1856 et décédé en1921.

 

Niqa Ali Khan était le nom de son père et son grand-père s'appelait Raza Ali Khan (Résumé Ulama-e-Hind, vol. 1, p. 1).

 

Le Barelvi, Ahmad Raza Khan se faisait appeller Amman Miyan par sa mère alors que son père l'appellait Ahmad Miyan.

 

C'est son grand-père qui l'appelait Ahmad Raza (voir le livre : Al-Bareilawi, p. 25, par Naseem al-Bastawi).

 

Il aimait aucun de ces noms et se faisait appeler personnellement Abdal Mustafa (voir : Man huwa Ahmad Rida, par Shaja'at Ali al-Qadiri, p. 15).

 

La plupart préférait l’appeler : A'la Hadrat (son Altesse estimé) !

 

Ils prétendent être le seul vrai Ahl-e-Sunnat wal Jamaat (sunnite) dans l'ensemble du sous-continent indien et les représentants du Madhhab Hanafi dans la jurisprudence islamique (fiqh).

 

En réalité on ne pouvez pas manquer de voir l'opposé à plusieurs reprises.

 

Une démonstration complète vous montrera avec des citations directes et des exemples tirés de leurs propres œuvres et comment leur secte est en opposition directe avec le Madhhab qu'ils prétendent suivre. 

 

-Le takfeer par Ahmad Raza Khan 

 

L'auteur de Hayat Ala hadrat (p. 211) connu sous le nom : Zafar al-Din Bihari, a déclaré: "il avait le coeur dur et était insensible face à ses adversaires. Il ne se conformait pas à l'application de la charia" .

 

Le Barelvi était si sévère que même certains de ses disciples lui a laissé.

 

L'un d'eux était Muhammad Yasin, fondateur et gérant d'une Madrasa appelée Isha'at al-Ouloum.

 

Il se sépara de la Barelvi après un certain temps.

 

Le père de Yasin a été impliqué avec une Madrasa à Bareilly, en Inde, sous le nom de Misbah al-Tahdhib et il lui-même a coupé contact avec le Barelvisme en raison de leur insensibilité, insolence et déclarant les érudits musulmans comme des mécréants - on parle alors de takfir

(voir Hayat ala Hadrat, p. 211). 

 

-Ahmad Raza Khan, l'être soit disant infaillible

 

Les adeptes de Ahmad Raza Khan lui ont attribués infaillible de toute erreur et ceci à l'image du prophète Mohammad Aleyhi Salat Wa Salam !

 

L'un d'entre eux a dit: " la plume d'Ahmad Raza Khan et sa langue étaient immunisées contre tout glissement (erreur involontaire), même d'un point..."

  (Voir de Sharaf de Abdal Hakim, Yadi Ala Hadrat, p. 32). 

 

Un autre fanatique Barelvi a dit : "le Barelvi prononce un mot de sa langue contraire à la charia. Allah les protégeant quand même de toute déchéance!!"

(Introduction à la Fatawa Ridwiyya, 2/5, par Mohammed Asghar). 

 

Une autre personne du nom de Anwar Rida a dit dans son livre Majmuah maqalat al-Barelviya (p. 223): « depuis son enfance Ahmad Rida a été protégé de tout mal et erreur, et la suivi du droit chemin était enracinée dans sa nature!" 

 

A la page 271, il a affirmé : « Allah protége son stylo et sa langue de l'erreur! »

 

Il est allé encore plus loin, p. 270, en disant: « Ala Hadrat (Ahmad Rida Khan, le Barelvi, était entre les mains d'alGhawth al-Azam (Abdal Qadir al-Jilani) comme un stylo dans la main des écrivains et al-Ghawth al-Azam était dans la main du Prophète Aleyhi Salat Wa salam comme un stylo dans la main de l'écrivain et le Prophète ne parle pas de sa propre passion en présence d'Allah. » 

 

-Son manque de respect vers Allah

 

Il a réfuté les adeptes de la secte Deobandi en disant dans un langage absurde et incultes : "une femme est capable d'avoir commis la fornication. Selon l'avis de votre chef et professeur (déobandi), il est nécessaire que votre Dieu doit être capable d'avoir commis la fornication - sinon les prostituées des frères de la Deobandiya auraient rit de lui et dit: « Comment pouvez-vous prétendre être une divinité ? Vous n'êtes pas capable de faire ce que nous pouvons encore faire? » Cela implique naturellement que votre Dieu doit posséder une organe sexuel féminin - dans le cas contraire où seront les rapports sexuels? »

(Subhan al-Subbuh. P. 142). 

 

-Un étrange observateur 

 

Dans le livre Malfuzat of Ala Hazrat, vol 3, P.58, Ahmad Raza Khan dit : "J'ai vu de moi-même dans le village une fille qui avait 18 ou 20 ans et sa mère était faible mais elle n'avait toujours pas arrêté d'allaiter sa fille. Sa mère était faible, mais la fille a quand même forcée sa mère à se mettre à terre, elle s'est aggripée à la poitrine de sa mère malade pour pouvoir s'allaiter de son sein"

fin de citation. 

 

Notez bien comment Ahmad Raza Khan Barelwi a pu voir entièrement la situation, il a pu voir la fille, la mère et les parties intimes de celle-ci sans aucune gêne, et il l'enseigne aux gens. 

 

-Citation rapide des mensonges de Ahmad Raza Khan et ses adeptes Barelwis

 

Ahmad Raza Khan Barelvi dit dans son livre (Malfuzat) dans le volume 1 à la page 113 et 114 " que si les Saints (awliya) le désirent, ils peuvent être à 10 000 villes en une seul fois et ils peuvent accepter 10 000 invitations en même temps" Fin de citation. 

 

Dans son malfuzat de Zarqani, Ahmad Raza Khan cite que les épouses du Prophète, après sa mort, sont présentées à lui dans sa tombe et il a passé la nuit avec elles. Ahmad Raza Khan dit, a propos de la vie actuelle du prophète aleyhi salat wa salam , qu'il mange, boit, prie dans sa tombe.

 

Il dit également que les femmes du prophète n'ont pas de période de 'iddah.

 

Voir la page qui suit : 

les-femmes-du-prophete-n-ont-pas-de-periode-de--iddah.jpg

 

Ahmad Raza Khan cite que le disciple (mureed) ne se sépare jamais de son maître (sheykh) même lorsque l'un des deux doit avoir un rapport sexuel avec sa femme.

 

Voir la page qui suit : 

 

le disciple (mureed) ne se sépare jamais de son maître

 

Dans le volume 1, page 31, Il dit que les Awliya ont la connaissance de l'invisible et de toute chose. Voir les mensonges sur le scan de la page suivante : 

 

les-Awliya-ont-la-connaissance-de-l-invisible-et-de-toute-c.jpg

 

Le Mufti de Barelwis, qu'ils qualifient de Mufti - e-Azam Mohammad Akhtar Raza Khan Qadiri Azhari explique quelques égarement de leur fausse croyance. 

 

La connection entre les Awliya (Saints) et Walayat (sainteté): 

 

« une personne n'est pas un parfait Wali (Saint) jusqu'à ce qu'il développe la faculté de la vue « Rayon X » permettant à lui de voir réellement les parties génitales de la femelle dont l'utérus. »

(Najmur Rahman, p. 104-106) 

 

"les Awliya (Saints) sont toujours aux côtés de leurs disciples(spirituellement) et sont toujours présent même lorsque leur disciple sont engagé dans un acte sexuel."

(Malfoozat-e-a ' la Hadrat, p. 56) 

 

Mohammad Akhtar Raza Khan Qadiri Azhari a mentionné que Ala Hadrat a prouvé dans son ouvrage « Ad-Daulatul-Makkiyah », qu'Allah celui qu'il aime, la connaissance des cinq entités (eUloom-Khamsa) qui sont: 

 

1. La connaissance de quand sera le jour du jugement, 

2. Connaître ce que la femme porte dans son ventre (fille ou garçon), 

3. Ce qu'un homme gagnera le lendemain 

4. Quand et où on va mourir 

5. Quand il va pleuvoir 

pdto

Réfutation

 

-La définition de l’invisible ( al-ghayb)

 

L’invisible est tout ce qui est imperceptible à l’être humain comme événements du futur ou du passé.

 

Il s’agit également de ce que les gens ne voient pas.

 

Allah s’est approprié l’exclusivité de cette connaissance.

 

Allah le Très-haut dit :

 

« Nul de ceux qui sont dans les cieux et sur la terre ne connaît l'Inconnaissable, à part Allah. » (Sourate 27 verset 65) 

 

Donc, Allah le Très-haut est le Seul à connaître l’invisible.

 

Il peut cependant en dévoiler ce qu’Il veut à Ses messagers pour une sagesse et un intérêt (connu de lui). Allah le Très-haut dit :

 

« C'est Lui qui connaît le mystère. Il ne dévoile Son mystère à personne. Sauf à celui qu’Il agrée comme Messager » (Sourate 72 verset 26-27) 

 

En d’autres termes, n’a connaissance d’une partie de l’invisible que celui qu’Allah a choisi pour porter Son message.

 

Il lui dévoile alors ce qu’Il veut de l’invisible.

 

Cela, car le messager est appelé à approuver l’authenticité de sa prophétie en accomplissant des miracles, dont le fait de donner des informations relatives à l’invisible qu’Allah le Très-haut dévoile.

 

Cela concerne le messager angélique ou humain et personne d’autre, le verset s’étant limité à eux. 

 

Par conséquent, quiconque, en dehors de ceux dont Allah le Très-haut a fait exception parmi Ses messagers, prétend la connaissance de l’invisible, par quelque moyen que ce soit par une lecture dans la paume de la main ou dans une tasse ou par la divination, la pratique de la sorcellerie, l’astrologie et autres, est un menteur et un mécréant. 

 

C’est le cas de certains charlatans et imposteurs qui donnent des informations à propos de l’endroit de choses perdues ou cachées, ou les causes de certaines maladies en disant : « telle personne t’a fait telle et telle chose. Ainsi, tu es devenu malade ».

 

Ces informations leur sont en réalité parvenues par l’intermédiaire des djinns et des démons.

 

Ils montrent aux gens qu’ils savent ces choses grâce aux pratiques citées ci-dessus, par ruse et tromperie. 

 

Cheikh al-Islam ibn Taymiya (qu’Allah lui accorde sa miséricorde) dit :

 

« Le devin a un compagnon parmi les démons qui l’informe de nombreuses choses de l’invisible qu’il parvient à dérober en tendant l’oreille. De plus, ils mélangent le mensonge à la vérité. » 

Jusqu’à ce qu’il dise : « Il en est parmi eux (les devins) à qui le diable apporte des fruits, des gâteaux et d’autres choses qui ne se trouvent pas dans cet endroit. D’autres parmi eux volent au moyen d’un djinn pour se rendre à la Mecque, à Jérusalem ou ailleurs ». 

 

[Source majmou‘at al-Tawhid page 797-801] 

pdto

Compilé par Ibn Nasir Al-Bâkistanî - Avril 2013

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Groupes égarés - الفرق الضالة