compteur de visite

Catégories

1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 10:20
Comment agir lors de la divergence ? (vidéo)

Un questionneur dit :

 

De nos jours, wa liLlâhi alHamd, nous voyons apparaître un beau renouveau de la science, en particulier chez les jeunes musulmans qui émergent. 

 

Mais cela est confronté face à un certain nombre de problèmes.

 

Le plus important d’entre eux est la divergence des gens de science dans leurs fatawas : ce qui pousse certaines personnes à être confuses et embrouillées.

 

Quelle devrait être la position de la jeunesse musulmane envers cela ?

 

Soyez-nous bénéfique (en nous apportant une réponse), qu'Allâh vous bénisse.

 

Réponse :

 

Sans aucun doute, ceci est une question spontanée que nous avons entendue maintes et maintes fois dans notre précédent voyage.

 

Et en réalité, ce problème se produit uniquement avec les jeunes chez qui la bonne méthodologie fondée sur la science n’est pas ancrée fermement en eux.

 

Ce que je veux dire est que ce qui a été rapporté parmi certains des Salaf comme Ibn 3Abbas et ceux qui l'ont suivi parmi les imâms comme Moujahid, Malik et autres :

 

«Il n'y a aucune personne sans que ses paroles ne soient acceptées et rejetées, hormis l'occupant de cette tombe"

et il a pointé en direction (de la tombe du) Prophète sallaLlâhou 'aleyhi wa alà alihi wa sallam. 

 

C'est une réalité que la jeunesse musulmane, l'étudiant en science correcte doit garder à l'esprit : il n’y a rien d'autre sauf Allâh a dit et le Messager d'Allâh a dit, ajouté à cela ce que nous disons encore et encore: « selon la méthodologie de pieux Prédécesseurs ».

 

Et ils doivent aussi se rappeler une autre réalité, une réalité coranique : Allâh tabâraka wa ta3âlà a dit (traduction rapprochée) :

 

"Et si ton Seigneur avait voulu, Il aurait sûrement fait des gens une seule communauté. Mais ils ne cesseront d'être en désaccord, sauf ceux à qui Ton Seigneur a accordé Miséricorde. Et c’est pour cela qu’Il les a créés" (sourate Hud, v 118-119).

 

Donc, dans la divergence il n'y a pas de salut ou de délivrance (خلاص) : c'est la sunna d'Allâh azza wa jel avec Sa création, et vous ne trouverez pas de changement à la sunna d'Allâh.

 

Mais il y a une divergence pour laquelle les gens sont excusés et une autre pour laquelle ils ne sont pas excusés :

 

-Ils sont excusés pour cette divergence qui est inévitable, celle indiquée dans le verset précédent (traduction rapprochée) :

 

" Et si ton Seigneur avait voulu, Il aurait sûrement fait des gens une seule communauté"

 

Donc notre Seigneur ne veux pas pour l'humanité qu'elle soit sur un seul Minhaj, sur une même compréhension et si cela devait être comme cela alors les Compagnons du prophète salallahou 'aleyhi wa sallam aurait été les plus digne des gens pour etre en tant que tel, ceux qui étaient le meilleur de l'humanité, comme ouvertement mentionné dans le hadith mutawaatir bien connu.

 

Mais Allâh azza wa jel a voulu, de par Sa sagesse parfaite – (Sagesse) que certaines personnes qui comprennent peuvent percevoir alors que la plupart des hommes ne peuvent pas mais cela ne nous nuit pas donc diverger est une chose naturelle comme nous l'avons mentionné.

 

-Quant au fait de diverger et de se disputer (takhassoum) en raison de l'incompréhension d'une question c'est cela qui a été interdit et c'est cela qui n'est pas autorisé et c'est de cela que les Salaf ont été sauvés et cela dans quoi les Khalaf sont tombés.

 

Si les jeunes gardent cette réalité à l'esprit, ils ne devraient pas alors trouver étrange que certains savants divergent surtout quand ils sont parmi ceux qui embrassent la méthodologie unique et c'est la véritable méthodologie : Le Livre, la Sunna et ce sur quoi était les pieux prédécesseurs.

 

Ils ne devraient pas la condamner et la trouver étrange parce que c'est la sunna d'Allâh azza wa jel avec Sa création.

 

Et s'ils veulent en être délivrés alors ils doivent marcher sur le chemin des gens de science, et c'est ce qui a été transmis dans le Noble Qur'ân (traduction rapprochée) :

 

« Dis : Amenez votre preuve, si vous êtes véridiques » (sourate alBaqarah, v.111). 

 

Ainsi, lorsque vient à l'étudiant en science deux paroles divergentes – ou plus - de deux honorables savants, et que (l’étudiant) pense que les deux (savants) sont égaux en science et en excellence et il en devient alors confus- et il peut avoir le droit d'être confus au départ, mais il ne lui est pas permis de continuer dans cet état (l’étudiant) doit alors demander des preuves.

 

Il doit exiger la preuve des deux savants, qu'il s'adresse à eux soit directement soit par correspondance soit par téléphone soit par d'autres méthodes de communication de ce type utilisés de nos jours.

 

Et, après avoir écouté la preuve de chacun d'eux, il ne peut alors être responsable d'avoir préféré Zaid à 3Amr ou 3Amr à Zaid.

 

Mais, au contraire, il a suivi celui qui a la preuve dans laquelle son âme trouve la facilité et devant laquelle sa poitrine s'élargit.

 

Et peut-être, et ma réponse se terminera avec cela, que c'est l'une des significations de sa parole 'alayhi s-salâtou  wa s-salâm :

 

"Consulte ton cœur, même si il t'a été donné des fatawas par ceux qui font des fatawas". 

 

Deux paroles te viennent de deux grands savants, consulte ton cœur après avoir demandé des éclaircissements sur les preuves, donc celui des deux pour lequel ton cœur penche, il sera alors celui de qui tu prends.

 

Tu auras une excuse devant Allâh tabâraka wa ta3âlà.

 

Mais quant au fait que tu deviennes sectaire envers l’un au détriment de l'autre alors c'est la voie des Mouqallidin, ceux dont Allâh azza wa jal nous a sauvés et chemin dont Il nous a fait sortir pour (nous diriger sur) le droit chemin.

 

Wal HamduliLlâhi Rabbi l- 3âlamîn.

 

copié de minhaj sunna

 

 

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Partager cet article

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية