compteur de visite

Catégories

31 décembre 2012 1 31 /12 /décembre /2012 11:53
Comment conseiller son frère ? (vidéo)

Question :

 

Notre Cheikh, qu'Allâh vous préserve.

 

Nous espérons que vous pouvez clarifier la façon légiférée de donner le conseil correctement, surtout si celui qui est conseillé est un sunnite qui a un manhaj salafi et a fait une erreur ou deux ?

 

Réponse :

 

Donner le conseil, qu'Allâh vous préserve, a un statut extraordinaire.

 

Le Messager صلى الله عليه وسلم a dit:

 

"La religion est conseil (trois fois.)

Nous avons demandé:  "à qui Ô Messager d'Allâh ?"

Il صلى الله عليه وسلم a dit : Pour Allâh, Son Livre, Son Messager et aux dirigeants des musulmans et aux gens en général".

 

Donc, en conseillant les frères, leur ordonnant le bien et leur interdisant le mal, et les appeler à la bonté...

 

Le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم a dit:

 

"Traitez les gens comme vous aimeriez être traités."

 

Il s'agit d'un principe, qu'Allâh vous préserve, que tu traites les gens comme tu aimerais qu'ils te traitent.

 

Comment aimerais-tu être conseillé par les gens ?

 

Comment aimerais-tu ?

 

Veux-tu qu'ils te conseillent durement ?

 

Qu’ils t'insultent ?

 

Qu’ils te frappent ?

 

Ou préfères-tu que l'on te conseille gentiment ?

 

(Traduction rapprochée)

 

"Repousse (le mal) par le bien, alors en vérité celui qui avait une inimitié, (deviendra) comme s'il était un ami proche."

 

Il ne fait aucun doute, qu'Allâh vous préserve, que nous sommes très déficients dans cette affaire, nous avons beaucoup de carence dans nos relations avec nos pères et nos mères..., une grande lacune.

 

Par Allâh !

 

Certains parents se plaignent de leurs enfants, en disant : "Je voudrais qu'il n'ait jamais commencé à pratiquer", "Il avait l'habitude de me traiter mieux avant qu'il commence à pratiquer."

 

Par Allâh !

 

J'ai entendu dire cela par certains parents.

 

En outre, dans notre interaction avec nos frères, nos frères et sœurs, nos pères, nos mères, nos voisins, nos femmes, nos maris... on a atteint le point où une personne dit : "N'épouse pas une femme vertueuse, ne vois-tu pas qu'elle a rendu mes cheveux gris."

 

Nous cherchons refuge auprès d'Allâh !

Nous cherchons refuge auprès d'Allâh !

 

Il contredit la parole du Prophète صلى الله عليه وسلم :

 

"Choisir le vertueux et tu auras le succès."

 

C'est pas parce qu'elle est devenue religieuse, mais elle ne connait pas la bonne manière, elle ne savait pas comment faire da'wah à son mari.

 

De même pour certains maris, nous demandons à Allâh la sécurité.

 

Le fait est, c'est comme si les gens commencaient à mettre en garde contre les religieux maintenant.

 

Alors que la réalité est que le bon mari devrait soit aimer sa femme, ou s'abstenir de l'opprimer.

 

Ne vous mariez pas, sauf à un religieux, car il lui faudra soit aimer sa femme et donc la traiter honorablement et si cela arrive qu'il ne l'aime, il ne l'oppressera jamais.

 

C'est parce qu'il craint Allâh عز وجل, il craint beaucoup Allâh عز وجل.

 

Mais nous sommes déficients dans cette affaire.

 

Un autre exemple, qu'Allâh vous préserve, c'est en donnant des conseils à l'autre et agissant les uns avec les autres.

 

Nous avons une certaine froideur et nous amplifions les erreurs, nous avons celà.

 

C'est pourquoi vous devez revenir à l'enseignement du Prophète صلى الله عليه وسلم.

 

Comment a-t-il interagit avec les juifs ?

 

Un juif s'approcha de lui et dit : "As Saam ‘Alayka (mort sur toi) Ô Muhammad"

Un criminel parmi les juifs, ici même à Médine !... Il a dit : "as Saam 'Alaykoum"

Il a répondu  صلى الله عليه وسلم : "Wa Alayka". (et sur toi)

 

Voici ces manières !

 

Par Allâh !

 

Nos cheveux deviendraient gris et nous ne serions toujours pas en mesure de faire de même, صلى الله عليه وسلم.

 

Notre mère, qu'Allâh soit satisfait d'elle, a répondu: "Et sur toi as Saam et les malédictions."

Il صلى الله عليه وسلم  a dit: "Non Aisha".

Elle a dit : "N'as-tu pas entendu ce qu'il a dit ?"

Il a répondu : "Et n'as tu pas entendu comment ai-je répondu, je lui ai dit :"Et sur toi", et Allâh répondra à mon invocation, mais ne répondra pas à la sienne".

 

Alors maintenant, la mort et la malédiction sont sur lui parce que le Messager صلى الله عليه وسلم a invoqué contre lui.

 

Il a alors dit صلى الله عليه وسلم :

 

"En effet, la douceur n'est ajoutée à une chose sans qu'elle ne l'embellisse ; Et elle n'est pas retirée d'une chose, sans lui nuire."

 

Notre religion est la religion de la douceur, qu'Allâh vous préserve.

 

Soyez doux avec vos frères !

 

Soyez patient avec eux !

 

Unissez leurs cœurs !

 

Donnez-leur des cadeaux...

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم avait l'habitude d'offrir des chameaux par centaines, il offra à un bédouin un troupeau de chèvres. 

 

Un troupeau de chèvres ! صلى الله عليه وسلم. 

 

Dans un problème lié à la croyance, qu'Allâh vous préserve, un de nos frères ici à Médine, exterieur à l'Arabie que j'ai conseillé au sujet de certaines questions liées au tawhid...

 

Il me dit :

"Doucement avec moi, prenez votre temps.

J'ai 50 à 60 ans maintenant, aussi longtemps que je me souvienne, ma mère m'emmenait sur les tombes chaque matin pour que je puisse embrasser la pierre tombale. 

Et tu veux que je abandonne une croyance de 50 ans pour quelques mots de ta part ?

Doucement, prenez votre temps, étape par étape."

 

Et cela est vrai, il a raison.

 

Treize ans et le Prophète صلى الله عليه وسلم essayait de leur faire abandonner Al-Laat et al-'Uzza (Fausses divinités que les Arabes adoraient avant l'Islam).

 

Il n'y eu pas un jour et une nuit que le tourment descendit sur eux, au moment où il صلى الله عليه وسلم a été expulsé et l'ange des montagnes descendit en lui disant : "Si tu veux, je les écrase entre les deux montagnes"

 

Il صلى الله عليه وسلم a dit :

 

"Non, je vais être patient avec eux, il se peut que certains de leurs descendants adoreront Allâh."

 

Cela alors qu'ils étaient mécréants !

 

Il était patient avec eux, alors que dire de ton frère salafi qui a quelques erreurs... ?

 

Soit patient avec lui et embrasse son front !

 

Dis-lui : "Par Allâh je t'aimes."... "Ô Mu'adh, en effet, je t'aime."

 

Est-ce correct ou non ?

 

"Ô mon frère, par Allâh en fait je t'aime."

 

Tu ne vas pas lui dire : "Toi et votre Cheikh ne comprennez pas. Toi et votre Cheikh êtes têtus... etc "

 

Bien sûr, sa réponse sera très probablement : "Et toi, et votre Cheikh ne comprenez pas non plus."

 

Donc, (soyez attentif à) Allâh, (soyez attentif à) Allâh concernant, concernant vos frères, qu'Allâh vous préserve.

 

Soyez indulgents avec eux, car c'est l'ère de l'étranger, c'est aujourd'hui le temps de l'étranger.

 

Si vous voyez une personne avec une odeur de salafiyyah en lui, alors embrassez son front - une odeur comme ceci (le Cheikh respire par le nez comme pour sentir), une odeur d'accord ?

 

Alors embrasse son front et dis lui que tu l'aimes.

 

 Traduit par minhaj sunna

Cheikh Mohammad Ibn 'Abdul-Wahhaab Al-'Aqil - الشيخ محمد بن عبد الوهاب العقيل

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة