compteur de visite

Catégories

6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 10:34
Comment nous prémunir de la tentation des femmes ?

Question : 

 

Le Prophète (paix et bénédictions d’Allâh sur lui) nous a mis en garde contre la tentation des femmes ; Quelle est la sagesse qu’il y a en cela et quel est le moyen efficace pour se prémunir de leur tentation ?

 

Quel conseil prodiguez-vous aux femmes qui exhibent leurs charmes ?

 

Qu’Allâh vous accorde du bien.

 

Réponse :

 

Dans un hadîth authentique rapporté par Usâmah Ibn Zayd (qu’Allâh soit satisfait de lui et de son père), le Prophète (paix et bénédictions d’Allâh sur lui) a dit :

 

"Je ne laisserai après moi une cause de trouble plus funeste à l’homme que les femmes"

Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim

 

Il a expliqué que la tentation des femmes est plus rude que toute autre tentation.

 

Cela est appuyé par cette parole d’Allâh (traduction rapprochée) :

 

(On a enjolivé aux gens l’amour Femmes, enfants... ) (sourate 3 verset 14)

 

Le verset commence en effet par elles avant toutes les autres catégories, montrant ainsi qu’elles sont la base des tentations.

 

Cela provient du fait que la femme tout en étant amoindrie dans sa raison et sa religion [1], entraîne l’homme vers ce qui renferme l’insuffisance de la raison et de la religion, en le détournant de ce qui a trait à la religion et en l’incitant à l’excès dans la recherche du bas monde et c’est la pire des corruptions.

 

Muslim rapporte dans son recueil de hadîth authentiques que le Prophète (paix et bénédictions d’Allâh sur lui) a dit :

 

"... et craignez les femmes car la première tentation des Enfants d’Israël [2] portait sur les femmes." 

 

Les causes de la tentation de la femme sont nombreuses telles : Sa position, sa démarche, son habillement, ses parures en plus du penchant vers la femme qu’Allâh a mis dans le cœur de l’homme et sa nature. 

 

Pour cela, le Prophète (paix et bénédictions d’Allâh sur lui) nous a mis en garde contre les femmes en disant :

 

"Deux catégories des gens de l’Enfer que je n’ai pas vues..."

 

- et il a cité parmi les deux- :

 

"Des femmes habillées qui sont nues, penchées et qui se pavanent, leur tête ressemblant aux bosses renversées des chameaux ; Elles n’entreront pas au Paradis et elles ne sentiront pas son odeur alors que son odeur sera sentie à partir de telle et telle distance."

 

Allâh leur a imposé les moyens permettant de garder la pudeur et de préserver la chasteté ;

 

Il dit (traduction rapprochée) :

 

(Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en parait et qu’elles rabattent leur voile sur leurs poitrines ; Et qu’elles ne montrent leurs atours qu’à leurs maris, ou à leurs pères, ou aux pères de leurs maris, ou à leurs fils, ou aux fils de leurs maris, ou à leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs sœurs, ou aux femmes musulmanes, ou aux esclaves qu’elles possèdent, ou aux domestiques mâles impuissants, ou aux garçons impubères qui ignorent tout des parties cachées des femmes. Et qu’elles ne frappent pas avec leurs pieds de façon que l’on sache ce qu’elles cachent de leurs parures. Et repentez-vous tous devant Allâh, Ô croyants, afin que vous récoltiez le succès.) (sourate 24 verset 31)

 

Allâh -à lui la pureté a indiqué dans ce verset, les fondements du voile et de le chasteté de manière à protéger la femme et à préserver son honneur, sa noblesse, sa pureté et sa chasteté ;

 

Il lui a donc ordonné de baisser le regard ;

 

Ainsi, elle ne doit pas laisser aller son regard pour scruter ici et là, car il se peut qu’elle voit ce qui la tente et lui procure le malheur.

 

Il lui a aussi ordonné de préserver sa chasteté et c’est cela le principal but du voile ;

 

Et lui a interdit d’exposer ses parures sauf ce qui en apparaît et ne peut être dissimulé comme la robe, le voile, ... etc.

 

Ne sont exceptés que les mahram [3], celui qui n’éprouve aucun désir envers les femmes, et les enfants.

 

Il n’y a en fait pas de mal à ce que la femme découvre en présence de ces derniers quelques uns de ses charmes qui apparaissent en général comme ses cheveux, sa face, son cou, ses deux mains, ... etc.

 

Il lui a aussi ordonné de rabattre son voile sur sa poitrine, il est question de couvrir la fente de l’habit sur la poitrine, cela veut dire qu’on doit rendre le voile ample [4] de manière à couvrir la face, le cou, ... etc. et à la fin du verset, Il a mis en garde contre le fait de frapper avec leurs pieds de façon que l’on sache ce qu’elles cachent de leurs parures comme des bracelets de cheville, ... etc.

 

C’est ce que faisaient les femmes polythéistes dans la période de l’ignorance, antéIslamique.

 

Il y a une preuve que si la femme fait un mouvement dans le but de faire apparaître une parure qu’elle a sous le voile, cela entre dans cette interdiction comme par exemple la femme qui se pavane [5] ... etc. 

 

Parmi les moyens de préservation dans notre législation Islamique, il y a l’interdiction faite à la femme de se parfumer en sortant de sa maison car les hommes pourraient sentir l’odeur de son parfum.

 

En bref, l’Islâm a pris soin de la femme ainsi que de sa protection et s’est évertué [6] à écarter tout ce qui pourrait l’exposer à la perversion de ses mœurs et d’y entraîner autrui, attirer vers elle les mains des dévergondés tout comme il a garanti ses droits et lui a demandé de rester dans la maison, c’est donc la base en ce qui concerne la femme (traduction rapprochée) :

 

(Restez dans vos foyers ; Et ne vous exhibez pas à la manière des femmes avant l’Islâm (djâhilîyyah)...) (sourate 33 verset 33)

 

Sauf en cas de besoin et elle sort alors voilée, chaste et débarrassée de toute parure ainsi que de tout ce qui pourrait exciter les hommes. 

 

Tout comme l’Islâm l’a protégée contre l’avilissement, la dépravation et la situation d’infériorité dans laquelle elle se trouvait dans la période de l’ignorance antéIslamique et dont souffre encore la femme dans les communautés non musulmanes, il a aussi préservé ses droits :

 

En tant qu’épouse, elle a ses droits ;

En tant que mère elle a ses droits ;

En tant que fille, elle a ses droits ;

Et elle a ses droits en tant que sœur, tante, ... et ainsi de suite.

 

Jusqu’à aujourd’hui on ne connaît pas un autre système qui comme la législation de l’Islâm qu’Allâh a agrée pour nous comme religion, protège la femme, lui impose le voile, de ne pas la sortir de la maison et de ne pas l’avilir tout en préservant ses droits, sa dotation de ce dont elle a droit comme honneur et tous les autres droits matériels et moraux.

 

La femme musulmane doit vraiment veiller soigneusement aux enseignements de sa religion afin de vivre dignement et honorablement, sinon elle mènera une vie d’humiliation, de honte et de mépris comme c’était le cas dans l’ignorance antéIslamique ;

 

Et les ennemis d’Allâh qui la trompent et lui disent des mensonges sont ses pires ennemis ainsi que des ennemis de sa chasteté et de son voile, ils sont les plus réjouis par sa perversion, son humiliation et son mépris, les communautés mécréantes ne sont pas loin de nous et nous devons donc tirer la bonne exhortation et la leçon.

 

Qu’Allâh préserve le voile et la chasteté de nos femmes et les protège du mal des méchants. 

 

[1] : A ce sujet, pour plus d’informations, il y a un article titré : « Explication du hadîth : "Les femmes sont déficientes dans leur raison et leur religion.", par Chaykh Ibn Bâz : Voir l'article

[2] : C’est-à-dire les Juifs. 
[3] : Le mahram de la femme, est tout homme avec qui elle possède un lien de parenté qui lui interdit le mariage comme son père, son grand-père (paternelle et maternelle), son oncle (paternelle et maternelle), son fils, son petit fils… Quant aux cousins (du côté paternelle et maternelle) ils ne font pas partie de ses mahârim : Donc elle doit se voiler en leur présence, ne pas leur serrer la main… 
[4] : C’est-à-dire large. 
[5] : C’est-à-dire celles qui se paradent, se montrent, s’exhibent… 
[6] : Tenté, entrepris. 

 

Source : La revue « AL DAAWAH » N°10/Page 26-27/Djumâdâ II 1423 H.. 

Publié par darwa.com

 

Cheikh ‘Abdel-‘Azîz Ibn Abdellah Âl Ach-Cheikh - الشيخ عبد العزيز بن عبد الله آل الشيخ

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Homme musulman - رجل مسلم