compteur de visite

Catégories

30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 20:29
Conseils aux praticiens

Comme tout professionnel de santé, le praticien de la hijama doit se doter d'un comportement exemplaire vis-à-vis de son patient.

 

Il cherchera à établir une relation de confiance basée sur la rigueur scientifique, mais aussi sur le souci de plaire à son Seigneur dans sa bonne conduite envers le malade.

            article separator1    

Voici donc une série de conseils

destinés à quiconque souhaiterait

pratiquer la hijama

 

-Vouloir avant tout soulager le malade et préserver sa santé en espérant par ce biais la satisfaction d'Allah, et non le cumul des richesses ou la notoriété.

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

« Celui d'entre vous qui peut aider son frère, qu'il le fasse. » (1)

 

-Être honnête envers le malade, en ne lui affirmant que ce que l'on détient de science certaine.

 

Cette rigueur apportera réconfort et confiance au malade, et préservera le praticien du mensonge.

 

Allah dit :

 

يَـٰٓأَيُّہَا ٱلَّذِينَ ءَامَنُواْ ٱتَّقُواْ ٱللَّهَ وَكُونُواْ مَعَ ٱلصَّـٰدِقِينَ

 

« Ô vous les croyants ! Craignez Allah, et soyez du nombre des véridiques. » (2)

 

-Conseiller le malade en lui faisant privilégier la thérapeutique la plus adaptée pour son cas.

 

En effet, si le praticien considère que la hijama n'est pas appropriée pour le malade et/ou qu'il existe un autre traitement plus efficace, alors il se doit de l'en informer et lui recommander cet autre traitement.

 

De même, il conseillera au malade de poursuivre son traitement conventionnel en parallèle de la hijama et l'invitera à s'enquérir, auprès de son médecin traitant avant tout changement ou modification de son traitement habituel.

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

« La religion c'est le bon conseil. »

Nous dîmes : « Envers qui ? »

Il dit : « Allah, Son Livre, Son Messager, les gouverneurs musulmans, et la masse [des musulmans]. » (3)

 

-Préserver l'intimité du malade et ne voir de son corps que ce que la nécessité oblige.

 

Abû Hurayrah (رضي الله عنه) rapporte que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

« L'homme ne regarde pas les parties intimes de l'homme et la femme ne regarde pas les parties intimes de la femme. » (4)

 

-Honorer le secret professionnel en se gardant de divulguer des éléments de la vie personnelle du malade.

 

Abû Hurayrah (رضي الله عنه) rapporte que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

« Quiconque dissimule (les défauts, les péchés, la vie privée) d'un musulman, Allah dissimulera (ses péchés défauts) dans cette vie et l'au-delà. » (5)

 

-Montrer de l'attention au malade en ayant un bon comportement envers lui, par des paroles réconfortantes.

 

cAbd Allah Ibn cAmr Ibn Al-cÂs rapporte que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

« Le meilleur parmi vous est celui qui a le meilleur comportement. » (6)

 

-Rechercher sans cesse à améliorer sa pratique, en remettant à jour ses connaissances, et en acceptant les remarques que des confrères peuvent donner sur sa propre pratique.

 

Le but est avant tout de prodiguer un soin optimal pour le malade au-delà de toute compétition.

 

Il est important ensuite de partager son savoir afin d'en faire profiter le plus grand nombre.

 

Anas (رضي الله عنه) apporte que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

« Aucun de vous ne sera pleinement croyant tant qu'il n'aimera pas pour son frère ce qu'il aime pour lui-même. » (7)

 

-Être à l'écoute du malade en essayant de satisfaire ses interrogations, avec patience et douceur.

 

La précipitation ne mène à rien, au contraire, elle durcit votre pratique et suscite de l'appréhension auprès du malade.

 

'Â'ishah (رضي الله عنها) rapporte que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

« Rien n'est empreint de douceur sans être embelli, et rien n'est dénué de douceur sans être enlaidi. » (8)

 

-Inviter le malade à recourir aux invocations prophétiques pour y solliciter la guérison d'Allah (عز و جل) et invoquez Allah en sa faveur.

 

'Â'ishah (رضي الله عنها) rapporte que le Prophète صلى الله عليه وسلم disait (en faveur du malade) :

 

« Ô Allah ! Seigneur des hommes. Eloigne ce mal et guéris - car Tu es le Guérisseur, point de guérison si ce n'est la Tienne - sans laisser aucune trace de maladie. » (9)

article separator1

En conclusion de ce chapitre, on comprend qu'il incombe à tout praticien de pratiquer la hijama avec science, rigueur, douceur et attention.

 

En effet, le Hajjâm est bien plus qu'un simple praticien de la hijama, il en est l'ambassadeur.

 

(1) Muslim (4078).

(2) 'Sourate At-Tawbah, v.119.

(3) Muslim (1/74)

(4) Muslim (338)

(5) Muslim (2699)

(6) Al-Bukhârî (3559)

(7) Al-Bukhârî (13)

(8) Muslim (2594)

(9) As-Sahîhah (2775)

 

Extrait du livre : « La Hijama, fondements-techniques-conseils » aux éditions Tawbah
Avec l'aimable autorisation exclusive pour 3ilm.char3i de notre frère, qu'Allah le préserve, le Docteur en médecine générale, Ait m’hammed Moloud


Dr Ait m’hammed Moloud

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Médecine prophétique - Exorcisme الطب النبوي