compteur de visite

Catégories

1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 12:58
De la priorité du père à prénommer son enfant

La question :

 

À qui revient la priorité de prénommer l’enfant : Est-ce au père ou à la mère ?

 

La réponse :

 

Louange à Allâh, Maître des Mondes; et paix et salut sur celui qu'Allâh عزّ وجلّ a envoyé en miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.

Ceci dit :

 

Il n’y a pas de divergence entre les gens pour dire que la priorité de prénommer l’enfant revient au père et non pas à la mère, car l’enfant est attribué au père, et c’est lui qui a le plus droit à le prénommer.

 

Et comme il est obligatoire au père de subvenir aux dépenses de l’enfant, de lui assurer l’enseignement et de lui faire El-`Aqîqa [1] et autres, c’est à lui alors qu’appartient le droit de le prénommer.

 

De même, le Jour de la Résurrection les gens seront appelés par les noms de leurs pères et non par ceux de leurs mères.

 

Néanmoins, l’enfant est attribué à sa mère en cas d’affranchissement, d’esclavage, d’El-Li`âne [2] ou de fornication, et dans d’autres questions connues dans la jurisprudence.

 

Le savoir parfait appartient à Allâh عزّ وجلّ, et notre dernière invocation est qu'Allâh, Seigneur des Mondes, soit Loué et que paix et salut soient sur notre Prophète Mohammed, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.

 

[1] Immolation faite en guise de remerciement pour le nouveau-né. Note du traducteur.

[2] El-Li`âne a lieu lorsqu’un mari accuse sa femme d’adultère ; le juge, alors, l’ordonne de faire une quadruple attestation en disant : «J’atteste par Allâh que je suis du nombre des véridiques» et à la cinquième [attestation] il dit : «Que la malédiction d'Allâh tombe sur moi si je suis du nombre des menteurs».

Puis, le juge ordonne à la femme de faire une quadruple attestation en disant : «J’atteste par Allâh qu'il [son mari] est certainement du nombre des menteurs» et à la cinquième attestation elle dit : «Que la colère d'Allâh soit sur moi, s'il est du nombre des véridiques». Puis, on les sépare. Note du traducteur.

 

Alger, le 9 Rabî`El-Awwel 1428 H, Correspondant au 28 mars 2007 G

 Traduit et publié par ferkous.com

 

في أَحَقِّيةِ الأب بتسمية المولود

السـؤال: من هو الأحقُّ بتسمية المولود: الأب أم الأم؟

الجـواب: الحمدُ لله ربِّ العالمين، والصلاةُ والسلامُ على مَنْ أرسله اللهُ رحمةً للعالمين، وعلى آله وصَحْبِهِ وإخوانِه إلى يوم الدِّين، أمّا بعد

فلا خلافَ بين الناس أنَّ التسميةَ حقٌّ للأب دون الأمّ؛ لأنّ الولد يُنسب إليه، وهو أحقُّ بتسميته، وكما تجب على المولود له النفقةُ والتعليم والعقيقة وغيرُها فالتسمية تكون له، لذلك يدعى الخلق يوم القيامة بآبائهم لا بأُمَّهاتهم، وإنَّما يتبع أُمَّه في الحُريَّة والرِّقِّ واللِّعان والزِّنى وفي غيرِها من المسائل المعروفة في الفقه

والعلمُ عند اللهِ تعالى، وآخرُ دعوانا أنِ الحمدُ للهِ ربِّ العالمين، وصَلَّى اللهُ على نبيِّنا محمَّدٍ وعلى آله وصحبه وإخوانِه إلى يوم الدِّين، وسَلَّم تسليمًا

الجزائر في: 9 ربيع الأول 1428ﻫ

الموافق ﻟ: 28 مارس 2007م

الفتوى رقم: 794

الصنف: فتاوى الهدي والأضاحي

في أحقية الأب بتسمية المولود

Cheikh Abou Abdil-Mou'iz Mouhammad 'Ali Farkouss - الشيخ أبي عبد المعزّ محمد علي فركوس

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Enfants - éducation et enseignement - الأطفال