compteur de visite

Catégories

13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 03:21
Répliquer à l'innovateur sans citer son nom (audio-vidéo)

 

Question :


Est-ce-que la pratique du jarh wa ta3dîl est finie ?

 

Et quel est le jugement de répliquer sur l'opposant sans prêter attention à sa personne ? 

 

Réponse :

 

Moi ce que je crains c'est que cette parole soit une vraie parole pour obtenir le faux !

 

Le jarh wa ta3dîl n'a pas péri, n'a pas été enterré et n'a pas été rendu malade (non plus) -Et la Louange est à Allâh-

 

Il est (toujours) permanent, le jarh wa ta3dîl a lieu sur les témoins chez le juge, car il est possible qu'ils critiquent l'adversaire et qu'on leur demande la preuve.

 

Et il a lieu aussi sur les rapporteurs (de récits ou informations), et nous venons certes d'écouter la lecture de notre imâm lorsqu'il a lu La Parole d'Allah Le Très-Haut (traduction rapprochée) :

 

{Ô vous qui avez cru ! Si un pervers vous apporte une nouvelle, voyez bien clair..} 


Le jarh wa ta3dîl ne cessera d'être présent tant que l'espèce humaine sera présente... Tant que l'espèce humaine sera présente, le jarh wa ta3dîl sera présent !

 
Mais seulement je crains qu'untel dise : Cet individu est majroùh (a été critiqué) et qu'en vérité il n'est pas majroùh, et qu'ensuite on se serve de cette fatwâ pour propager les défauts des créatures.

 

Et voilà pourquoi je dis : Si il y a sur une personne un défaut et qu'il soit dans l'intérêt ou nécessaire ou dans le besoin de l'énoncer, il n'y a pas de mal à faire cela ; Pas de mal à l'énoncer !

 

Mais le mieux c'est qu'il dise : Certaines personnes font tels actes, certaines personnes disent telle parole, pour les deux causes : 

 

La première cause : Pour qu'il s'échappe du problème de la détermination.

Et la deuxième cause : Pour que ce jugement englobe celui-là et d'autres. 

 

Sauf si nous apercevons une personne déterminée dont les gens ont été séduits par elle alors qu'elle appelle vers une innovation ou un égarement.

 

Dans ce cas-là, il faudra à tout prix la déterminer pour ne pas que les gens soient trompés par elle.

 

Publié par 3ilmchar3i.net

  

يقول السائل: هل سنة الجرح والتعديل ماتت؟ وما حكم الرد على المخالف بغض النظر عن شخصيته ؟

فأجاب الشيخ -رحمه الله-: أنا أخشى أن تكون هذه كلمة حق أريد بها باطل، الْجَرح والتعديل لَم يَمُت ولَم يدفن ولَم يُمْرض ولله الحمد، هو قائم، الْجرح والتعديل يكون في الشهود عند القاضي، يُمكن يجرحون الخصم ويطلب منهم البينة، ويكون أيضا في الرواية، وقد سمعنا قراءة إمامنا قول الله تعالى

( يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا إِنْ جَاءَكُمْ فَاسِقٌ بِنَبَإٍ فَتَبَيَّنُوا )

فالْجَرح والتعديل لا يزال باقيًا ما دَام نوع الإنسان باقيًا، ما دام نوع الإنسان باقيًا فالْجَرح والتعديل باقيًا
لكن أنا أخشى أن يقول قائل: إن هذا الإنسان مجروح وليس بمجروح فيتخذ من هذه الفتوى وسيلة لنشر معايب الخلق
ولهذا أقول: إذا كان في شخص عيب ما، فإنْ اقتضت الْمصلحة أو الْحاجة، أو الْضرورة إلى بَيانه. فلا بأس به، لا بأس منْ بيانه، ولكن الأحسن أن يقول : بعض الناس يفعل كذا ، بعض الناس يقول كذا، لسببين
السبب الأول: أن يسلم من قضية التعيين
والسبب الثاني: أن يكون هذا الْحكم شاملا له ولغيره
إلا إذا رأينا شخصًا مُعينًا قد فُتِنَ الناس به، وهو يَدْعو إلى بِدْعة أو إلى ضَلالة، فَحِينئذ لا بدّ منْ التّعيين حَتى لا يَغترّ الناس به." اهـ
من هنا بالصوت

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية