compteur de visite

Catégories

31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 23:58
Dire : «Amîn - آمين» à ses propres invocations

Cheikh Tchalabi répond dans un audio, que la personne qui fait la dou'a ne dit pas amine, mais uniquement ceux qui entendent la dou'a (invocation) :

 

"Le fait de dire « amine » après la sourate Al Fatiha, n'est pas une preuve qu'on peut dire « amine » à ses propres invocations.

 

Dans le sahih de l'imam Al Boukhari ibn Abbas a dit que le prophète صلى الله عليه وسلم l'a serré contre lui et a dit

 

"Ô Allah apprend lui le Livre"

Hadith numéro 75 Livre de la science.

 

Dans ce hadith le prophète صلى الله عليه وسلم  a fait une invocation et il n’a pas dit « amine » à sa propre invocation, sinon Ibn Abbas n'aurait certainement pas manqué de nous en faire part.

 

De plus il est rapporté de nombreux hadiths par de nombreux compagnons qui rapportent, que le prophète صلى الله عليه وسلم faisait telle ou telle invocation à tel ou tel endroit, ou moment, et jamais dans ces hadiths il est mentionné qu'il disait « amine » à sa propre invocation."

 

copié de darwa.com

gggg

Il existe bien entendu un autre avis sur ce sujet...

 

On rapporte qu’Abî Az-Zaouhayr An-Noumayrî (qu’Allah l’agrée) a dit :

 

« Le Prophète صلى الله عليه وسلم entendit un homme invoquer avec ferveur.

Il dit alors : « S’il clôture son invocation, il sera exaucé »

Un autre homme présent le questionna : « Comment pourrait-il la clôturer ?

Le Prophète صلى الله عليه وسلم dit : « En disant : « âmîn » car certes, celui qui conclut ses invocations en disant « âmîn » se verra exaucé ».

Aussi le questionneur vint retrouver l’homme qui invoquait et lui dit : « conclus donc par la mention de « âmîn », et reçois l’annonce d’une bonne nouvelle.»

Rapporté par Aboû Dâwoûd.

 

Ibn Moundih rapporte par le biais de Soubh Ibn Makhrama qu’Abou Mousbih Al Mouqrî a dit :

 

« Nous étions assis chez Zouhayr an-Noumayrî, un Compagnon qui nous faisait profiter des meilleures ahadith.

Lorsqu’un l’un d’entre nous se mettait à invoquer, il lui disait : « clôture [ta requête] en disant « âmîn » car prononcer « âmîn » à la fin d’une invocation est semblable au fait d’apposer un "sceau" à une lettre ».

[1] Récit auquel al Hâfidh a fait référence dans « al Fath » [2] sans le commenter.

 

Oum Salama (radia Allahou ‘anhâ) rapporte:

 

« C’est ainsi que Mohammed sollicitait Son Seigneur : « Ô Allah je Te demande ce qu’il y a de mieux et je Te demande de faire en sorte que je T’invoque de la meilleure des manières,… âmîn. Ô Allah je Te demande de m’ouvrir les portes du bien, âmîn,…et ainsi de suite jusqu’à la fin de la longue invocation qu’il formulait tout en y incluant à quatre reprises la formule « âmîn ». »

Récit rapporté et authentifié par al Hâkim dans Al Moustadrak, adh-Dahahabi s’accorda avec lui [sur son authenticité].

 

De même qu’on attribue les propos suivants à Aboû Hourayra (qu’Allah l’agrée) :

 

« Si l’un d’entre vous formule une invocation, qu’il dise « âmîn » à ses propres dou’a ».

Rapporté par Ibn ‘Ouday [3].

La chaîne de transmission de ce récit est néanmoins jugée très faible car comprenant Talhâ Ibn ‘Amroû Al Hadramî, qui se trouve être un rapporteur délaissé [4].

 

[1] « al Isâba » : 7/106, n°9940

[2] 2/262, 11/200

[3] « al Kâmil» : 1/205

[4] « as-Silsila ad-Da’îfa », n°1804.

 

Cheikh Abou Abdillah Mohamed Tchalabi Al Djazairy - الشيخ أبو عبد الله محمد تشلابي

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Invocation دعاء - Evocation ذكر الله