compteur de visite

Catégories

12 août 2010 4 12 /08 /août /2010 19:22
Faire le sacrifice (al-'aqiqa) si l'enfant meurt

Question :

 

Faut-il que l’enfant sorte vivant (du ventre de sa mère) ou suffit-il que l’âme soit insufflée en lui (pour devoir faire le sacrifice) ?

 

Réponse :

 

Certains savants ont dit que si l’âme avait été insufflée mais qu’il était mort-né, alors il n’y avait pas de sacrifice.

 

D’autres ont dit : au contraire, il faut sacrifier pour lui-même s’il est mort-né après que l’âme ait été insufflée.

 

Car si l’âme a été insufflée, il sera ressuscité, c’est donc un être humain dont on espère l’intercession au Jour de la Résurrection.

 

Au contraire de celui qui meurt avant que l’âme ne soit insufflée, pour celui-ci il n’y a pas de sacrifice, car ce n’est pas un être humain.

 

Ainsi, le fœtus n’est pas ressuscité au Jour de la Résurrection s’il meurt avant que l’âme ne soit insufflée, car il n’ pas d’âme qui pourrait lui être rendue au Jour de la Résurrection.

 

Donc il y a quatre cas :

 

--Il est mort-né avant que l’âme ne soit insufflée, on ne sacrifie pas

 

-Il naît mort-né après que l’âme ait été insufflée, il y a alors deux avis parmi les savants

 

-Il naît et meurt avant le 7ème jour, là aussi il y a deux avis parmi les savants, mais l’avis qui dit qu’il faut sacrifier est plus fort que celui dans le cas précédent

 

-Il vit jusqu’au 7ème jour et meurt le 8ème, là il faut sacrifier pour lui.

 

Sharh Al-Mumti' (3/431-437)

copié de salafs.com

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Enfants - éducation et enseignement - الأطفال