compteur de visite

Catégories

8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 11:23
Il incombe au musulman de vérifier tout ce qui lui arrive comme information (provenant d'un inconnu ou d'un pervers)

Toutes les rumeurs qui sont propagées ne sont pas forcément vraies.

 

Il est donc obligatoire de s’assurer de l’authenticité de l’information.

 

(Traduction approximative du sens du verset)

 

« Ô vous qui avez cru ! Si un pervers vous apporte une nouvelle, voyez bien clair (de crainte) que par inadvertance vous ne portiez atteinte à des gens et que vous ne regrettiez par la suite ce que vous avez fait » Sourate les appartements verset 6

divider--3bis  

-Cheikh Al Islâm ibn Taymiyya - qu’Allah lui fasse miséricorde - a dit :

 

«L’information du pervers est écoutée et est vérifiée.

 

On ne tranche pas ni de sa sincérité ni de son mensonge qu’avec une preuve comme Allah a dit (traduction approximative du sens du verset) :

 

« Si un pervers vous apporte une nouvelle… »»

 

Fin de citation d’ibn Taymiyya de son recueil de fatawas tome 19 page 63.

 

-Et il dit également - qu’Allah lui fasse miséricorde - :

 

« Et Il (Allah) a également motivé cela par la peur du regret ; et le regret n’est que pour le châtiment de l’innocent comme dans le Hadith rapporté dans son Sounnan :

 

« éloignez les ambiguïtés des peines légales car que l’imam se trompe en pardonnant est meilleur qu’il se trompe en châtiant »

 

Donc si le choix doit être fait entre se tromper en châtiant un innocent et se tromper en pardonnant à un pécheur, cette dernière est la meilleure des deux erreurs… »

 

Recueil de fatawas d’ibn Taymiyya tome 15, page 308.

 

-Al Hâfidh Ibn Kathir qu’Allah lui fasse miséricorde a dit :

 

« Allah a ordonné de vérifier l’information du pervers pour être prudent envers lui pour que l’on ne juge pas avec sa parole et qu’il soit - sur le même point - menteur ou en erreur »

 

Exégèse d’ibnou Kathir tome 4, page 245.

 

-L’éminent savant A-Sa’di - qu’Allah lui fasse miséricorde - a dit :

 

«Ceci fait partie des bienséances dont les gens doués de raison doivent se doter et appliquer ; et c’est le fait de vérifier l’information qui leur est rapportée par un pervers et de ne pas l’accepter comme elle est car il y a en cela un grand danger et le fait de tomber dans le péché… et il y a en cela aussi la preuve sur le fait que l’information rapportée par le véridique est acceptée et l’information rapportée par le menteur est rejetée et que l’information du pervers est laissée en suspend »

 

Exégèse de A-Sa’di page 800.

 

Remarque :

 

Le verset parle de l’information rapportée par un pervers et de même pour l’information rapportée par quelqu’un d’inconnu, voici l’explication de ceci en deux points :

 

Le premier :

 

L’inconnu peut être un pervers ; la prudence requiert donc de laisser son information en suspend jusqu’à ce qu’elle soit vérifiée comme on laisse l’information rapportée par un pervers en suspend jusqu’à ce qu’elle soit vérifiée.

 

Le deuxième :

 

Allah a justifié l’ordre de vérifier par le fait de porter atteinte par inadvertance or le fait de porter atteinte par inadvertance est probable dans l’information rapportée par l’inconnu comme elle est probable dans l’information rapportée par le pervers.

 

Nous pouvons donc dire que ces deux points mettent en évidence de manière claire l’erreur de ceux qui limitent le verset à ceux dont on est sûrs qu’ils sont pervers et ont donc accepté l’information de tous ceux dont la perversité n’a pas été établie comme l’inconnu !

 

Source : www.salafs.be

Le livre : "Et débat avec eux de la meilleure manière qui soit" (Et discute avec eux de la meilleure façon.)

Traduction rapprochée par Mehdi Abou Abdirrahman

copié de tchalabi.com

 

Cheikh Bandar Ibn Nayif Al-Outaybî - الشيخ أبو عبد الرحمن بندر بن نايف العتيبي

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية