compteur de visite

Catégories

18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 07:40
Il referma le rideau... (audio-vidéo)

 

Anas bnou Malik, le domestique du Messager d’Allâh – sallã Allâhou alayhi wa sallam- a dit (que) la dernière fois qu’ (il a) vu le Messager d’Allâh sallã Allâhou alayhi wa sallam, il avait ouvert le rideau de séparation un lundi matin.

 

Et c’était un lundi matin lors de la prière de l’aube ; et ce fût le jour où son âme retourna chez Allâh sobhânahou wa Ta3âlã -car son âme lui fût retirée dans le milieu de la matinée.

 

Ainsi, les gens étaient en rang derrière Abou Bakr As Siddiq radhia Allâhou 3anhou et ils s’apprêtaient à effectuer la prière de l’Aube.

 

Le Messager d’Allâh releva le rideau de séparation qui séparait la chambre de Aicha de la Mosquée, alors que la maladie s’était intensifiée. Il ouvrit le rideau et se mit à regarder ses compagnons.

 

Le Prophète d’Allâh sallã Allâhou alayhi wa sallam se mit à regarder ses compagnons et Anas qui se trouvait dans le rang contempla le Messager d’Allâh –sallã Allâhou alayhi wa sallam-, il contempla le Prophète sallã Allâhou alayhi wa sallam et nous le décrit en ces termes : je regardais son visage, il était semblable à une page de livre.

 

C’est à dire tellement le visage du Messager d’Allâh était empli de pureté, de beauté, un visage limpide, resplendissant.

 

Et, le Prophète alayhi s-salatou wa s-sallam ouvrit le rideau, observa ses compagnons et se mit à sourire.

 

(Et mes frères (et mes sœurs), ce sourire a une importance énorme : c’est un sourire d’une valeur inimaginable; il faut le garder à l’esprit, il faut lui accorder toute notre attention).

 

Notre Prophète alayhi sallatou wa sallam ouvrit le rideau lors de la prière de l’aube, le jour où son âme fût reprise; il regarda ses compagnons, il regarda les effets, les résultats de cette éducation dont il avait été comblé par Allâh, cet enseignement, cette éducation qu’il avait lui-même transmise à ses compagnons durant vingt-trois années ; et parmi les plus grandes choses qu’il leur a transmises, parmi les plus grandes choses qu’il leur a enseignées : la prière (as salât), la prière en groupe, dans la mosquée, en rang droit, ordonnés, alignés devant Allâh, le cœur rempli d’humilité, de crainte, obéissants, soumis à Allâh , la tête baissée, adorateurs d’Allâh Seul; ordonnés, alignés devant Allâh, désirant Sa Récompense et craignant Son Châtiment.

 

Le Prophète sallã Allâhou alayhi wa sallam regarda ses compagnons et sourit.

 

(On entend alors des sanglots dans la voix du shaykh)

 

Il regarda ses compagnons, il contempla ces âmes musulmanes, ces croyants qu’il avait éduqués, ces croyants à qui il avait enseigné la Foi, l’accomplissement de la prière, ces croyants qu’il avait éduqués dans l’adoration d’Allâh le Tout Puissant : il les regarda en souriant, le cœur rempli de joie et de satisfaction… (Ceci mes frères et sœurs) afin de nous faire saisir et comprendre que la prière en Islam, la prière en groupe a une place importante, une place élevée dans notre religion…

 

Tel était notre Messager sallã Allâhou alayhi wa sallam dans les derniers instants de sa vie…Vingt-trois années consacrées à appeler à Allâh ; cette vie qu’il a consacrée à appeler les gens au Bien, à conseiller les gens vers le Bien, leur enseigner la Religion d’Allâh et dans les derniers instants de cette noble vie, il regarde ses compagnons alignés en rang pour la prière et il sallã Allâhou alayhi wa sallam leur sourit le cœur rempli de joie et de satisfaction pour ce grand, cet énorme Bienfait.

 

Le Messager d’Allâh alayhi s-salatou wa s-sallam ouvrit le rideau de séparation, regarda les croyants alignés en rang dans une des Maisons d’Allâh, (qui est ici) sa Mosquée salawatou Allâhou alayhi wa sallam, alignés en rang derrière Abou Bakr - le Véridique, le meilleur des musulmans puis le Prophète sallã Allâhou alayhi wa sallam se mit à sourire. Et les compagnons radhia Allâhou 3anhoum exultèrent de joie, pensant qu’il alayhi s-sallatou wa s-sallam allait s’avancer pour les diriger durant la prière,

 

Néanmoins, le Messager d’Allâh –sallã Allâhou alayhi wa sallam- fît signe à Abou Bakr de rester là où il était (et de les diriger pour cette prière de l’aube- NdT).

 

Puis, il referma le rideau et resta dans la chambre jusqu’à ce que son âme (on entend le shaykh pleurer) retourne à Son Créateur, dans le milieu de la matinée de ce jour-là...

 

Traduit et adapté par Sulaymân Al-Antîly

copié de ahloulhadith.typepad.com

Cheikh 'Abder Razzâq Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبد الرزاق بن عبد المحسن العباد البدر

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mohamed صلى الله عليه وسلم - Sounnah السنة