compteur de visite

Catégories

31 décembre 2013 2 31 /12 /décembre /2013 23:06
Islam&Info (ainsi que leurs sbires) et l'endoctrinement takfiri dans un habit «salafi» !

Voici un site type qu'il faut absolument éviter.

 

Il est connu chez les gens de passions.

 

Leurs attitudes à prendre les paroles des savants et les user à leurs sauces, ou en les utilisant de manière erronée soit par ruse, soit par ignorance.

 

Quoi qu'il en soit, ce site en question contient d’énormes ambiguïtés Takfiri en son sein.

 

C'est pour cela qu'il se doit au salafi d'éviter ce genre de site et de prendre des sites de confiance.

 

Si on se penche un peu sur la personne qui a posté cette vidéo et qu'on vise un peu le compte dailymotion personnel de ce fameux Lipapeld, on se rend vite compte qu'on est loin d'avoir affaire à un Salafi de aquida et de manhaj... du moins je ne pense pas que Abu Qatada ou Imran Hussein soient nos références et vous avez deviné à qui ils sont plus liés...

 

Du côté Youtube, la même vidéo cette fois avec cette "anti madkhali", son nom parle de lui-même, la malhonnêteté du questionneur, le titre complètement trompeur où on essaye de nous faire croire que c'est un Takfir d'un individu précis (takfir mou'ayan),... on en déduit que cette vidéo avait des intentions autre que propager la vérité !

 

Ceux qui ont une intention ferme de défendre ce genre de sites, comme Islam&info ou toutpourlemusulman (ou plutôt toutpourégarerlemusulman, Voir la mise en garde de savant contre ce sitesont eux-même dans des ambiguïtés totales, le plus souvent sont des ignorants, adoptent des règles eux-même, se sentent infallibles et SURTOUT ont pour alliés et amis des innovateurs, le plus souvent et bien entendu des Takfiris et des Haddadis.

greqgr

De cette vidéo ressort beaucoup de chose...

 

Que dit vraiment le Cheikh Rajihi Hafidahoullah :

 

Les propos de Cheikh Ar-Rajihi traitent du Takfir général (Moutlaq) et non le Takfir d'un individu précis (mou'ayan) [1].

A aucun moment il a cité clairement le nom de Mohamed VI (hafidahoullah wa hadah) mais parlait toujours au sens général, en rendant mécréant ceux qui commettaient cet acte en sachant que pour que le takfir de l'individus précis ait lieux, il est primordiale d'avoir la certitude d'une preuve (iqamat Alhujja)[2] établie contre Mohamed VI.

Le Cheikh ne se doutait pas que le questionneur avait une mauvaise intention derrière la tête.

 

[1] Ibn Taymiyya Rahimahoullah a dit:

«J’ai par ailleurs établi qu’Allah pardonne les erreurs commises par les membres de cette communauté : Cela concerne aussi bien les erreurs qui relèvent des masâil el khabariya el qawliya (el usûl pour certains ndt.) que les masâil el ‘ilmiya (el furû’ pour certains ndt.).

Les anciens se divisent encore sur ces questions.

Personne n’a condamné l’un d’entre eux au kufr, au fisq ou à la ma’siya (…) j’expliquais que les paroles des anciens et des grandes références qui parlent du takfir el mutlaq en disant : celui qui fait telle et telle choses est un kafir ; j’expliquais qu’elles étaient justes, mais qu’il incombait également de faire la différence entre le mutlaq (le cas général) et le mu’ayin (le cas particulier). »

majmû’ el fatâwa (3/229).

 

[2] Ibn Taymiyya Rahimahoullah a dit:

« Quant à moi, - ceux qui s’assoient avec moi le savent très bien –, je compte parmi les gens qui défendent avec le plus d’acharnement de condamner une personne en particulier d’apostat, de pervers, ou de désobéissant sauf s’il devient certain que les arguments prophétiques ont été fournis contre elle (qâmat el hudja e-risâliya) de sorte que toute personne qui les contredit soit condamnable d’être soit apostat, soit pervers ou soit désobéissant.»

majmû’ el fatâwa (3/229).

 

Que retenir la vidéo :

 

-L'hypocrisie des takfiris qui, un jour crachent sur un savant sous prétexte qu'il est "savant du palais" mais lorsqu'il donne une fatwa qui va dans leur sens, ils devient automatiquement "un bon savant".

-Sans connaître les règles du Takfir et les catégories qui le compose, on se perd très vite dans leurs ambiguïtés.

-Le mensonge de ses fatans, qui donnent des titres complètement à l'opposé du contenu de la vidéo.

 

Conclusion :

 

Fidèles à leurs principes, ces chiens ne nous étonnent même plus.

 

greqgr

Après avoir clairement énoncé la ruse et la tromperie

des fatans du site Islam & Info

avec la manipulation des paroles des savants à leur guise et à leurs sauces,

voici la clarification de Cheikh Ar-Rajihi lui même

sur le fait qu'il est "rendu" mécréant le Roi du Maroc et ses semblables

comme nous l'affirment ces fattan d'Islam & Info (ou plutôt Ignorance & Info)

 

Ceux qui ont propager l'audio et on dit que cela était un takfir particulier doivent se repentir.

 

Précisions sur le cas du Maroc et de l’Algérie et de la parole de Cheykh ‘Abde ‘Azîz Ar-Râjihî.

 

Question posée par téléphone à cheykh ‘Abdel‘Azîz Ar-Râjihî :

 

J’avais interrogé votre éminence dans le passé sur le cas des gouvernements du Maghreb qui n’interdisent pas l’adoration des tombes et la pratique de la sorcellerie, mais qui plutôt construisent des tombeaux, et même lorsque meurt le roi, ils construisent un mausolé sur sa tombe et mettent des gardiens sur cette tombe.

 

Aussi, les gens font des pèlerinages auprès des tombes et cherchent la baraka auprès d’elles…

 

Et le gouvernement n’interdit pas la sorcellerie et il n’applique pas la charî‘a en général.

 

Je vous avais interrogé à leur sujet et vous m’aviez répondu que s’ils acceptent l’adoration des tombes, ils sont alors polythéistes et apostats.

 

Réponse :

 

Oui.

 

Question :

 

Je vous avais demandé si nous devons nous taire sur eux, et vous m’aviez répondu que si j’étais capable de montrer aux gens leur égarement sans qu’il n’en résulte de trouble, alors il n’y avait aucun problème dans ça.

 

Me basant sur cela, j’ai mis sur un site internet des photos montrant ces mausolée et tawâghît qui se font adorer en dehors d’Allah au Maroc et en Algérie, en Tunisie etc…

 

Et j’y ai mis en commentaire que ces gouverneurs qui acceptent cela sont des apostats.

 

Ensuite, un frère me blâma pour cela et me dit que vos propos devaient être compris de façon générale et que vous ne vouliez pas parler d’un gouverneur précis d’Algérie ou du Maroc.

 

De ce fait, j’ai effacé ces propos jusqu’à ce que je confirme chez vous, ais-je eu tord et dois-je me repentir?

 

Réponse :

 

Effectivement, l’excommunication se fait de façon générale, quant à l’individu précis on ne l’excommunie pas tant que la preuve n’a pas été établie, il faut lui expliquer la chose, car il se peut qu’il soit ignorant et ne sache pas.

 

Une fois que la preuve lui est établie et qu’il continue alors on le juge mécréant.

 

Sinon, l’excommunication se fait de façon générale.

 

Il faut impérativement lui établir la preuve.

 

Mais nous disons « quiconque tolère le polythéisme est un mécréant. »

 

Quiconque tolère le polythéisme, la sorcellerie, l’adoration des tombes est un polythéiste, ceci est en générale.

 

Mais pour untel ou untel, on ne le juge pas mécréant tant que la preuve ne lui a pas été établie.

 

Est-ce clair ?

 

Question :

 

Qu’Allah vous récompense par un bien cheykh.

 

Oui c’est clair.

 

Est-ce que celui qui excommunie un individu précis qui commet une annulation de l’islam sans lui établir la preuve, mais il l’excommunie car il a commis une violation de l’islam, dit-on sur cette personne que c’est un takfîrî ?

 

Réponse :

 

Nous lui disons en effet qu’on ne l’excommunie pas mais que son acte est de la mécréance, l’acte est de la mécréance.

 

Quant à l’individu qui le commet, il ne devient pas mécréant tant que toutes les conditions ne sont pas réunies et qu’il n’y ait plus de mawâni‘ (les éléments qui empêchent le takfîr) une foi que la preuve lui est établie.

 

Il est peut être ignorant, il n’a peut être pas atteint l’age de raison, il est peut être contraint, etc…

 

Pour l’individus précis, l’acte est considéré mécréance mais la personne ne devient mécréante que si il y a les conditions et qu’il n’y a plus d’empêchement.

 

Question :

 

Et celui qui l’excommunie sans regarder si les conditions sont réunies ou pas, dit-on de lui que c’est un takfîrî car il excommunie sans regarder si les conditions sont là ?

 

Réponse :

 

Il se peut qu’il soit takfîrî tout comme il se peut qu’il soit ignorant, qu’il ne connaissait pas les règles légales.

 

Qu’Allah vous récompense par un bien cheykh.

 

Source : Cassette de questions réponses de Belgique avec Cheykh 'Abdel'Azîz Ar-Râjihî.

Traduit par Abou Al Hassan 'Abdallah Al Baljîkî

 

copié de twitter.com/AbMaria1

greqgr

Preuve en image de la fatwa de Cheikh Ar-Râjihi manipulée par Islam & Info

 

(clic pour agrandir)

Islam-Info.png

 

-Un titre hors sujet par rapport à la la fatwa de Cheikh Ar-Râjihi voulant faire croire qu'il s'agit des paroles de Cheikh.

-Une photo du roi et de la famille royale marocaine en visite à la tombe de Mohamed V (voulant ainsi confondre une simple visite au mort avec un acte d'adoration, preuve d'apostasie)

-La fatwa générale de Cheikh où à aucun moment il n'est cité clairement de nom et encore moins celui de Mohamed VI ou une moindre allusion au Maroc.

 

...Voilà comment le site Islam & Info manipule les paroles de savants salafis pour faire passer une idéologie de takiri !

Partager cet article

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Individus et réfutations - أشخاص و ردود