compteur de visite

Catégories

1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 15:01
J’ai deux épouses, الحمد لله (audio)

 

Question :


J’ai deux épouses et la louange est à Allah…

 

Le Cheikh intervient et dit :

 

Qu’Allah t’en accorde encore plus !

 

Prends-en quatre !

 

Fais revivre la Sunna !

 

Occupez vous des filles des musulmans qui sont sanctifiées dans les maisons.

 

Prenez garde à ne pas être lâches et insouciants.  

 

Celui qui a la capacité de remplir la condition qu’Allah a exigée, c’est-à-dire qu’il pense pouvoir être équitable, alors qu’il en prenne deux, trois ou quatre, na’am.

 

Question :

 

J’ai deux épouses et la louange est à Allah.

 

Je suis équitable entre elles dans toutes choses mais j’ai plus de rapport avec la seconde qu’avec la première.

 

Suis-je en tord pour cela ? 

 

Réponse :

 

J’ai compris ce qu’il veut dire.

 

Dans tout les cas, que ce soit dans le partage du temps, des nuits, des dépenses et le comportement, il est obligatoire d’être équitable.

 

Néanmoins concernant les rapports intimes, certes Allah n’a pas honte de la vérité, si l’une d’entre-elles t’attire plus que l’autre alors il n’y a pas de mal, à condition que cela ne t’amène pas à délaisser et négliger la première, et que cela ne soit pas le jour où tu es chez l’autre, tu serais ainsi dans une situation compliquée car il est possible que l’homme ne puisse pas tous les jours.

 

Il est possible qu’il ait un penchant pour l’une plus que l’autre sur ce sujet précisément.

 

Mais ce penchant ne doit pas être total.

 

Il se peut que tu penches plus vers l’une sans le vouloir.

 

Mais ne penche pas totalement vers l’une d’elles en délaissant l’autre définitivement.

 

N’essaie pas d’utiliser cette occasion en disant : le cheikh m’a répondu de prendre soin de celle-ci et de délaisser l’autre.

 

Non cela n’est pas permis.

 

Mais s’il donne légèrement plus à l’autre, car son cœur et ses sentiments penchent plus vers elle, il n’y a pas de mal inchaAllah.

 

Mais attention, sois prudent, ne profites pas de cette occasion pour favoriser l’une d’entre-elles en disant que je t’ai autorisé cela, ne ment pas sur nous.

 

traduit par daralhadith-sh.com

 

Cheikh Salih Ibn Sa'ad As-Souhaimy - الشيخ صالح بن سعد السحيمي

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mariage - divorce - الزواج و الطلاق