compteur de visite

Catégories

1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 00:17
L’excuse en raison de l’ignorance (Al-‘oudhrou biljahl - العذر بالجهل) et al-haddâdiyyah

Cette affaire, l’affaire de l’excuse en raison de l’ignorance ou de l’absence d’excuse en raison de l’ignorance : des gens qui sont des gens de fitnah courent derrière cette affaire !

 

Et ils veulent diviser les salafis et qu’ils se frappent les uns les autres !

 

Lorsque j’étais à Médine, Riyâd As-Sa’îd et il est connu et il est actuellement à Riyâd (1) me téléphona et me dit : "Il y a ici à At-Tâif (2) 50 jeunes qui tous jugent Al-Albânî comme étant mécréant !!"

 

Pourquoi ?

 

Car il ne juge pas les quoubouriyyoun comme étant mécréants et les excuse en raison de l’ignorance !!

 

Bon, alors ceux-là jugent Ibn Taymiyyah et Ibn Al-Qayyim et beaucoup parmi les pieux prédécesseurs comme étant mécréants car ils excusent en raison de l’ignorance et ils ont des preuves.

 

Parmi elles (la parole d’Allah dont la traduction du sens est) :

 

"Et Nous n’avons jamais puni (un peuple) avant de (lui) avoir envoyé un Messager". (Sourate Al-Isrâ v.15)

 

Et d’autres textes dans lesquels il y a l’indication claire (en ce qui concerne l’excuse en raison de l’ignorance).

 

Parmi eux (la parole d’Allah dont la traduction du sens est) :

 

"Et quiconque fait scission d’avec le Messager, après que le droit chemin lui est apparu et suit un sentier autre que celui des croyants, alors Nous lui collerons ce qu’il s’est collé, et le brûleront dans l’Enfer. Et quelle mauvaise destination !". (Sourate An-Nisâ v.115)

 

(Et la parole d’Allah dont la traduction du sens est) :

 

"Allah n’est point tel à égarer un peuple après qu’Il les a guidés, jusqu’à ce qu’Il leur ait montré clairement ce qu’ils doivent éviter". (Sourate At-Tawbah v.115)

 

Et d’autres textes qui prouvent que le musulman n’est pas mécréant en raison d’une mécréance dans laquelle il est tombé, nous disons : il est tombé dans la mécréance et cette mécréance il y est tombé en raison de l’ignorance par exemple et donc nous ne le jugeons pas mécréant tant que nous lui avons pas clarifié la preuve et que nous lui avons pas établi les preuves et s’il s’obstine alors nous le jugeons mécréant.

 

Et cet avis est celui sur lequel sont un grand nombre des imams des savants au Najd et certains d’entre eux il est possible qu’ils aient différentes paroles : une fois il émet comme condition l’établissement des preuves et une autre fois il dit : il n’est pas excusé par l’ignorance !

 

Et donc certaines gens s’accrochent aux paroles de celui qui n’excuse pas en raison de l’ignorance et délaisse les textes clairs en ce qui concerne la condition de l’établissement des preuves et que le musulman qui est tombé dans un acte qui le fait sortir de l’Islam n’est pas jugé mécréant tant que la preuve ne lui a pas été établie.

 

Et parmi cela c’est que je vous ai cité de l’imam Ach-Châfi’î –qu’Allah lui fasse miséricorde- et les textes que je vous ai cités.

 

Je connaissais un noble cheikh qui n’excusait pas en raison de l’ignorance et nous étudions à Sâmitah et nous avons visité ce cheikh qui avait cette pensée !

 

Mais il ne provoquait pas de troubles ni ne débattait ni ne discutait ni ne jugeait comme étant égarés ceux qui excusent en raison de l’ignorance.

 

Et nous avons vécu avec lui amis près de 40 ans !

 

Et il est mort récemment –qu’Allah lui fasse miséricorde.

 

Et une fois j’étais dans une assise et quelqu’un affirmait l’absence d’excuse en raison de l’ignorance et donc je lui ai cité ces preuves et que des savants au Najd se connaissent les uns les autres : certains excusent en raison de l’ignorance et d’autres n’excusent pas en raison de l’ignorance et ils sont des frères et entre eux il n’y a pas de divergences ni de disputes ni de rumeurs ni… ni…

 

Et donc il s’est tu et n’a pas discuté car il ne voulait pas de troubles.

 

Nous, nous savons que la divergence existe au Najd entre certains chouioukhs et d’autres mais il n’y a pas de dispute ni de juger (l’autre) comme étant égaré ni guerre ni troubles car ce n’est que la voie d’Al-Haddâdiyyah mes frères !

 

Le groupe d’Al-Haddâdiyyah qui est fourbe et égaré a été institué pour provoquer des troubles entre les Gens de la Sunnah et qu’ils se frappent les uns les autres !

 

Ce sont des takfîris cachés !

 

Et ils ont peut-être d’autres calamités que le takfîr et ils utilisent les pires genres de dissimulation afin de cacher leur méthodologie et leurs buts corrompus !

 

Et moi j’ai vu un jeune qui a été influencé par cette méthodologie et qui portait un livre dans lequel se trouvaient des paroles sélectionnées au sujet de l’absence de l’excuse en raison de l’ignorance (3) et il se déplaçait entre Riyâd et At-Tâif et la Mecque et Médine etc.

 

Il était chez nous et étudiait chez nous puis nous avons remarqué qu’il avait cette pensée de cette manière.

 

Et donc j’ai débattu avec lui de nombreuses fois et je lui ai expliqué la méthodologie de Cheikh Al-Islâm Ibn Taymiyyah et la méthodologie des pieux prédécesseurs et les preuves et il polémiquait et je lui ai dit :

 

"Toi, qui est ton imam ?".

 

Il répondit : "Untel et untel".

 

Et j’ai cherché et j’ai trouvé –par Allah !- qu’ils ont des paroles contradictoires : une fois il excuse en raison de l’ignorance et une fois il n’excuse pas en raison de l’ignorance.

 

Il me dit : "Avec moi il y a untel".

 

Je lui ai dit : "Untel, voici sa parole –que je lui avais préparée- untel ici excuse en raison de l’ignorance et met comme condition l’établissement des preuves".

 

Il dit : "Non ! Moi je suis avec Ibn Al-Qayyim !".

 

Je lui ai dit : "Ibn Al-Qayyim, cela fait longtemps que toi tu l’as rejeté ! Ibn Al-Qayyim met comme condition l’établissement de la preuve".

 

Et il resta stupéfait mais s’obstina dans son égarement !

 

Et donc il s’obstina et fut expulsé de ce pays puis revint et dans mon débat avec lui je lui ai dit : "Des gens mécréants qui sont dans une île parmi les îles de la Grande Bretagne ou les îles de l’océan Pacifique ou autres et auxquels aucun salafi n’est venu et auxquels le groupe des Tablîgh est venu et ils leur ont appris et ils ont dit : c’est cela l’Islam alors qu’il y a (dans ce qu’ils leur ont appris) des innovations (religieuses) et des fables et des associations et des égarements et… et…

Ils leur ont dit : C’est ça l’Islam !

Et eux l’ont accepté et se sont rapprochés d’Allah et ils adorent Allah selon cette religion qui est appelée l’Islam.

Toi tu les juges mécréants ou tu leur expliques et tu leur établis la preuve ?".

 

Il répondit : "Ce sont des mécréants et l’établissement des preuves n’est pas une condition !".

 

Je lui dis : "Vas en Algérie ! Car tu es pire que ces révolutionnaires maintenant ! Tu es pire en termes de takfîr ! Vas chez eux tu n’as aucune place dans ce pays !".

 

La voie de Cheikh Al-Islâm Ibn Taymiyyah et d’Ibn Al-Qayyim est à ce sujet basée sur les preuves et les évidences et c’est la voie des pieux prédécesseurs –si Allah le veut- et celui qui a un autre avis que celui-ci et en est convaincu mais se tait nous ne lui prêtons pas attention mais s’il va et provoque des troubles et juge (autrui) comme étant égaré et juge (autrui) mécréant alors non !

 

Par Allah !

 

On ne se tait pas à son sujet !

 

Et je conseille aux jeunes de laisser cette affaire car c’est un moyen parmi les moyens des gens du mal et des troubles qu’ils diffusent parmi les musulmans.

 

D’accord : Une longue durée est passée depuis l’époque de l’imam Mohammad bin ‘Abdil-Wahhâb jusqu’au jour d’aujourd’hui et il n’y a jamais eu entre eux à ce sujet de dispute.

 

Celui qui fait l’effort d’interprétation et a eu cet avis s’est tu et a avancé.

 

Il l’a affirmé dans son livre et l’a diffusé c’est tout et a avancé.

 

Et celui qui diffère avec lui avance.

 

Ils sont tous des frères et il n’y a aucune divergence entre eux ni dispute et personne ne juge autrui comme étant égaré et ne le juge pas mécréant. Quant à ceux-ci ils jugent (autrui) mécréant !

 

Regardez, ils sont arrivés par cela à juger les imams de l’Islam mécréants.

 

Ce qui indique la malveillance de leurs desseins et leurs mauvaises intentions.

 

Donc moi je conseille aux jeunes salafis de ne pas patauger dans cette affaire.

 

Et l’avis le plus fort est la condition que la preuve soit établie et celui qui pour lui cet avis n’est pas le plus fort se doit de se taire et de respecter ses autres frères et de ne pas les juger comme étant égarés car ils ont une vérité et ils ont le Livre d’Allah et ils ont la Sunnah du Messager d’Allah صلّى الله عليه و سلّم et ils ont la voie des pieux prédécesseurs.

 

Et celui qui veut juger mécréant (celui qui n’est pas d’accord avec lui sur ce sujet), il juge les pieux prédécesseurs mécréants !

 

Il juge aussi Ibn Taymiyyah et Ibn ‘Abdil-Wahhâb mécréants !

 

L’imam Mohammad bin ‘Abdil-Wahhâb a dit:

 

"Nous, nous ne jugeons pas ceux qui tournent autour des tombes et les adorent mécréants tant que nous ne leur avons pas établi les preuves car ils n’ont pas trouvé quelqu’un qui leur clarifie (ce qu’ils font)."

 

(1) N.d.t : Capitale du Royaume d’Arabie Saoudite.

(2) N.d.t : Ville en Arabie Saoudite.

(3) N.d.t: ‘Adam al-‘oudhr biljahl.

 

Fatâwâ du noble et savantissime Cheikh Rabî’ bin Hâdî ‘Oumayr Al-Madkhalî –qu’Allah le préserve- (éditions en deux volumes pas la grande compilation) v.1 p.309 à 312 aux éditions Dâr Al-Mouhsin – Dâr Al-imâm Ahmad.

copié de spfbirmingham.com

 

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Partager cet article

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Groupes égarés - الفرق الضالة