compteur de visite

Catégories

1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 00:25
L'homosexualité (masculine)

Question :

 

Un homme mûr a pratiqué la sodomie sur un enfant qui n'est pas encore pubère, sous le consentement de l'enfant et sans qu'il y ait aucune violence.

 

Quel est l'avis religieux sur cette question ; Et est-ce que l'incident aura un impact psychologique ou religieux sur l'enfant quand il grandira.

 

D'autre part, y a-t-il un impact sur l'enfant adultérin, même s'il n'a aucune responsabilité dans ce que ses parents ont fait ?

 

Réponse :

 

Premièrement

 

L'homosexualité fait partie des péchés majeurs, que ce soit avec un enfant ou avec un adulte, et que le sodomisé soit consentant ou non.

 

D'ailleurs, le péché est plus grave lorsqu'il y a eu usage de violence.

 

Lorsque le crime est confirmé, et commis par consentement mutuel, la personne concernée devra subir la punition de la lapidation, si elle est adulte et responsable, et devra se repentir auprès d'Allâh, regretter ce qu'elle a fait et prendre la ferme détermination de ne jamais recommencer.

 

Quant à l'enfant, son représentant légal devra le punir, et l'éduquer, et le protéger contre les gens du mal, afin de le dissuader de retourner à ce péché.

 

Deuxièmement

 

Cet incident pourrait avoir un impact éthique et religieux sur l'enfant, s'il prend cette habitude, et continue à agir ainsi jusqu'à son âge adulte.

 

Il sera de faible moralité.

 

Et si le crime est prouvé, par son aveu ou par le témoignage de témoins de bonne moralité, alors qu'il est majeur, il sera exécuté, tel qu'il fut rapporté dans les Sahîhs, et selon l'unanimité des compagnons.

 

Troisièmement

 

L'enfant adultérin n'a aucune honte à ressentir, ni aucun tort à subir, car il n'a rien à voir avec le crime.

 

La responsabilité du crime sera endossée par celui qui l'a commis.

 

Qu'Allâh vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

(Numéro de la partie: 22, Numéro de la page: 53.54)

Publié par alifta.net

 

اللواط

س 2: لاط رجل مسلم بالغ بصبي مسلم لم يبلغ الحلم؛ وذلك برضا الصبي ، ومن غير إكراه له، فما الحكم فيهما، وهل لهذه الحادثة ضرر نفسي، أو ديني على الصبي عندما يكبر، وكذلك هل هناك ضرر على ابن الزنا رغم أنه لا يد له في ما فعله والداه؟

ج 2:أولاً: اللواط فاحشة من كبائر الذنوب، سواء كان مع صبي، أو بالغ، وسواء كان الملوط به راضيًا أم غير راض، لكنه بغير الرضى أشد نكرًا، ومن ثبت عليه ذلك وكان برضاه استحق عقوبة الرجم إذا كان عاقلاً بالغًا، وتجب عليه التوبة والاستغفار والندم على ما حصل منه، والعزم على ألا يعود، وعلى ولي الصبي أن يعزره ويؤدبه ويصونه من خداع أهل الشر والفساد، وعبثهم به حتى لا يتكرر منه فعل الفاحشة ونحوها

ثانيًا: قد يؤثر ذلك الفعل في الصبي عند كبره أخلاقيًّا ودينيًّا إذا تعود ذلك، ووقع منه في كبره، فيكون مرذولاً ساقط الأخلاق والمروءة والعدالة، وإذا ثبت عليه بإقراره، أو شهادة

العدول فعله بعد أن صار مكلفًا قتل؛ كما جاء في الحديث الصحيح وأجمع عليه الصحابة

ثالثًا: ليس على ابن الزنا حرج ولا ضرر؛ لأنه لا كسب له في الجريمة، إنما إثم الجريمة وجزاؤها على من ارتكبها

وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

السؤال الثاني من الفتوى رقم - 4324

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Homme musulman - رجل مسلم