compteur de visite

Catégories

11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 11:26
L'importance des livres chez les savants (audio)

 

Si on examine l’attitude des Salafs (prédécesseurs) de la communauté, on s’aperçoit que les livres renfermant les sciences religieuses étaient pour eux un patrimoine, et qu’ils redoublaient d’efforts pour se les procurer d’autant plus qu’à l’époque cela était difficile car les livres n’étaient pas imprimés mais se présentaient sous forme de manuscrits. 

 

Mais il ne faut pas comprendre par là que les livres compensent en tout et pour tout l’enseignement d’un savant, non, bien entendu, mais les livres restent de loin le meilleur moyen contribuant à élargir ses connaissances. 

 

Ibn el Jawzi a dit :

 

« La préoccupation des anciens était grande et leurs écrits qui est le fruit de leurs œuvres en témoignent, sauf que leurs écrits ont été délaissés car la motivation des élèves (Toulab) a régressé, en effet ils préfèrent se référer aux livres concis et résumés plutôt que les gros livres [...] donc le chemin de celui qui recherche la perfection dans la recherche de la science (Talab el ‘ilm) c’est de lire beaucoup de livres ...

Par Allah ! Par Allah !

Préoccupez-vous du cheminement des Salafs et de lire leurs écrits et ce qu’ils ont rapporté et quant à moi je ne me lasse pas de lire  les livres ;

Et lorsque je vois un livre que je n’avais jamais vu c’est comme si j’avais découvert un trésor » 

 

En somme, si celui qui recherche la science (le Talib el ‘ilm) était conscient de la valeur des livres et du patrimoine que cela représente pour lui ainsi que pour sa descendance, il s’empresserait de les acheter !

 

Ibn Hajar dit au sujet de ibn el Qayim :

 

«  Il était excité à l’idée de réunir les livres jusqu’à en posséder une quantité indénombrable, à tel point que ses enfants après sa mort les vendirent pendant longtemps sans compter ce qu’ils avaient choisi et garder pour eux-mêmes » 

 

Quant à Yahya ibn Ma’in, il laissa après sa mort 114 caisses et quatre jarres pleines de livres. Le but étant évidemment de les utiliser à bon escient et non pas de faire comme celui dont Allah dit:  

 

مَثَلُ ٱلَّذِينَ حُمِّلُواْ ٱلتَّوۡرَٮٰةَ ثُمَّ لَمۡ يَحۡمِلُوهَا كَمَثَلِ ٱلۡحِمَارِ يَحۡمِلُ أَسۡفَارَۢا‌ۚ

"Ceux qui ont été chargés de la Thora mais qui ne l’ont pas appliquée sont pareils à l’âne qui porte des livres" S62 V5

 

copié de al.baida.online.fr

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Savants - العلماء