compteur de visite

Catégories

8 août 2010 7 08 /08 /août /2010 07:28
La confrérie tîjâniyya

Question :

 

Il y a chez nous beaucoup de gens qui adhèrent à la confrérie Tîjâniyya.

 

Or, j’ai entendu dans votre programme radiodiffusé Nûr ‘alad-Darb que cette confrérie est une innovation et qu’il n’est pas permis de la suivre.

 

Cependant, ma famille est très fidèle à la pratique du Wird ( Wird : ensemble d’invocations et de formules de rappel. [N. du T.])  du cheikh Ahmad Tîjânî, Wird qui se nomme Salât ul-Fâtih.

Les membres de ma famille affirment que la Salât ul-Fâtih n’est autre que la prière sur le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui.

 

Est-ce que Salât ul-Fâtih est oui ou non la prière sur le Prophète Muhammad, prière et salut d’Allah sur lui ?

Ils disent que celui qui a l’habitude de lire la Salât ul-Fâtih puis la délaisse est considéré comme un mécréant.

 

Ils disent aussi : « Si tu l’as délaissée parce que tu ne pouvais la supporter, alors point de grief contre toi. Par contre, si tu as pu la supporter puis que tu l’a délaissée, tu es considéré comme mécréant. »

 

J’ai alors dit à mes parents : « Ceci n’est pas permis. »

 

Alors, ils m’ont dit : « Tu es un Wahhabite ! » Et ils se mirent à m’insulter…

 

Quels sont vos conseils ?


Réponse : 
 

Il n’y aucun doute que la confrérie Tîjâniyya est une confrérie innovée.

 

Il n’est donc pas permis aux gens de l’islam de suivre les confréries innovées, qu’elles soient Tîjâniyya ou autre.

 

Il est plutôt obligatoire de suivre (la Sunna) et de s’accrocher à ce avec quoi  le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a été envoyé, car Allah dit (traduction rapprochée) :

 

« Dis : ‘Si vous aimez vraiment Allah, suivez-moi, Allah vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés. Allah est Pardonneur et Miséricordieux’. » [1]

 

c’est-à-dire (traduction rapprochée) :

 

« Ô Muhammad, dis aux gens : ‘Si vous aimez vraiment Allah, suivez-moi. Allah vous aimera et vous pardonnera vos péchés’. »

 

Allah, exalté et élevé soit-Il, dit aussi (traduction rapprochée) :

 

« Suivez ce qui vous a été descendu venant de votre Seigneur et ne suivez pas d’autres alliés que Lui. Mais vous vous souvenez peu. » [2]

 

Allah le Très-Haut dit encore (traduction rapprochée) :

 

« Prenez ce que le Messager vous donne ; et ce qu’il vous interdit, abstenez-vous en. » [3]

 

Allah, gloire et pureté à Lui, dit :

 

« Et voilà Mon chemin dans toute sa rectitude, suivez-le donc ; et ne suivez pas les sentiers qui vous écartent de Sa voie. » [4]

 

Les sentiers sont les voies inventées, les innovations, les passions, les fausses vérités et les désirs interdits.

Allah nous a donc prescrit de suivre sa voie droite, qui correspond au contenu du Saint Coran et de la Sunna authentique de Son messager, prière et salut d’Allah sur lui.

 

C’est cela la voie que nous devons suivre.

 

Quant aux confréries TîjâniyyaShâdhliyyaQâdiriyya, ou toute autre confrérie inventée par les gens, il n’est pas permis de les suivre sauf dans les actes qui sont en accord avec la loi d’Allah, actes qui doivent donc être pratiqués en raison de leur conformité avec la loi purifiée, et non en raison du fait qu’ils sont issus de la confrérie X ou Y ; la preuve en est dans les versets cités précédemment et dans la parole d’Allah le Très-Haut (traduction rapprochée) :

 

« En effet, vous avez dans le Messager d’Allah un excellent modèle [à suivre], pour quiconque espère en Allah et au Jour dernier et invoque Allah fréquemment. » [5]

 

ainsi que la parole d’Allah – Exalté soit-Il (traduction rapprochée) :

 

« Les tout premiers [croyants] parmi les Emigrés et les Ansârs et ceux qui les ont suivis dans un beau comportement, Allah les agrée, et ils l’agréent. Il a préparé pour eux des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, et ils y demeureront éternellement. Voilà l’énorme succès ! » [6]

 

ainsi que la parole du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui :

 

« Quiconque innove dans notre religion une chose qui n’en fait pas partie, cette chose sera rejetée. » [7]

 

et sa parole :

 

« Quiconque commet un acte pour lequel un ordre de notre part n’a pas été donné, son acte sera rejeté. » [8]

 

et sa parole lors du prêche du vendredi :

 

« La meilleure des paroles est le Livre d’Allah, et la meilleure des voies est la voie de Muhammad, prière et salut d’Allah sur lui, et les pires choses sont les choses inventées, et toute innovation est un égarement. » [9]

 

Et les hadiths allant dans ce sens sont nombreux.

 

Salat ul-Fâtih est la prière sur le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, comme ils l’ont indiqué.

 

Cependant la formule de cette prière [tels qu’eux la disent] n’a pas été rapporté du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, car ils disent dans cette prière : « Ô Allah ! Bénis et salue notre maître Muhammad, lui qui a ouvert (ou conquis) ce qui était fermé, scellé ce qui a précédé, et a fait triomphé la vérité par la vérité. »

 

Cette formule n’a pas été rapportée de cette manière, lorsque le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a enseigné à ses Compagnons la façon de prier sur lui,  lorsqu’ils lui ont posé la question.

 

Ce qui a été prescrit à la communauté musulmane, c’est de prier sur lui, prière et salut d’Allah sur lui, de la manière qu’il l’a recommandée et qu’il lui a enseignée, non pas de la manière que les gens ont inventée.

 

Parmi les manières correctes, on rapporte de façon certaine dans les deux Sahîh d’Al-Bukhârî et Muslim, d’après Ka’b ibn ‘Ajura, qu’Allah l’agrée, que les Compagnons, ont dit : « Ô Messager d’Allah ! Allah nous a ordonné de prier sur toi. Mais comment prier sur toi ? »

 

Le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :

 

« Dites : ‘Ô Allah ! Prie sur Muhammad et sur la famille de Muhammad comme Tu as prié sur Abraham et sur la famille d’Abraham. Tu es certes Digne de louange et de gloire. Ô Allah ! Bénis Muhammad ainsi que la famille de Muhammad comme Tu as béni Abraham et la famille d’Abraham. Tu es certes Digne de louange et de gloire. » [10]

 

De même, on rapporte de façon certaine dans les Sahîh d’Al-Bukhârî et Muslim aussi, selon le hadith d’Abû Hamîd As-Sâ’idî, qu’Allah l’agrée, d’après le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui :

 

« Dites : ‘Ô Allah ! Prie sur Muhammad, ses épouses et sa progéniture comme Tu as prié sur Abraham. Et bénis Muhammad, ses épouses et sa progéniture comme Tu as béni Abraham et la famille d’Abraham. Tu es certes Digne de louange et de gloire. » [11]

 

Dans un troisième hadith rapporté par Muslim dans son Sahih, selon Ibn Mass’ûd Al-Ansârî, qu’Allah l’agrée, d’après le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui :

 

« Dites : ‘Ô Allah ! Prie sur Muhammad et la famille de Muhammad comme Tu as prié sur la famille d’Abraham. Et bénis Muhammad ainsi que la famille de Muhammad comme Tu as béni la famille d’Abraham. Tu es certes Digne de louange et de gloire dans tout l’Univers. » [12]

 

Ainsi, ces hadiths et ceux allant dans le même sens clarifient la façon de prier sur le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, façon qu’il a agréée pour sa communauté, à qui il a ordonné de la réciter.

 

Quant à Salât ul-Fâtih, même si son sens général est correct, il ne convient pas de la réciter au détriment de ce qui a été rapporté authentiquement du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, concernant la façon correcte de prier sur lui, celle qu’il a ordonnée de pratiquer.

 

Cependant la phrase :

 

« Celui qui a ouvert (ou conquis) ce qui était fermé » comporte une certaine ambiguïté qui pourrait être interprétée par certains gens de la passion (Ahl ul-Ahwâ) d’une façon incorrecte.

 

Et Allah se charge d’octroyer l’aide.


[1] La Famille d’Imrân, v. 31.
[2] Al A’râf, v. 3.
[3] Al-Hashr, v. 7.
[4] Les Bestiaux, v. 153.
[5] Les Coalisés, v. 21.
[6] Le Repentir , v. 100.
[7] Rapporté par Al-Bukhârî, chapitre de la réconciliation, n°2697 et Muslim, chapitre des jugements, n°1718.
[8] Rapporté par Al-Bukhârî avec une chaîne de rapporteurs coupée à la base (Mu’allaq), chapitres des ventes et l’attachement ferme au Coran et à laSunna. Rapporté aussi par Muslim avec la chaîne de rapporteurs intégrale, chapitre des jugements, n°1718-18
[9] Rapporté par Muslim, chapitre de la prière du vendredi, n°867.
[10] Rapporté par Al-Bukhârî, chapitre des histoires des prophètesn°3370 et Muslim, chapitre de la prière, n°406.
Les musulmans se doivent de saluer le prophète Muhammad, selon l’injonction coranique contenu dans le verset 56 de la sourate les Coalisés, et les nombreux hadiths qui incitent à le faire. La prière d’Allah n’est bien sûr pas comme celle de Ses serviteurs, mais, c’est, selon l’explication d’Abû Al-’Âliya, l’éloge que fait Allah du Prophète auprès des anges. Et l’explication de Sufyân At-Thawrî de ce verset est que : « La prière d’Allah  est une miséricorde, et la prière des anges est une demande de pardon [pour les croyants auprès d’Allah]. » (Ibn Kathîr, Tafsîr ul-Qur’ân il-Adhîm : 3/668). [N. du T.]
[11] Rapporté par Al-Bukhârî, chapitre des histoires des prophètes, n°2269 et Muslim, chapitre de la prière, n°406.
[12] Rapporté par Muslim, chapitre de la prière, n°405.

 

Revue des Recherches, n°39, pages 145 à 148.

copié de fatawaislam.com

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Groupes égarés - الفرق الضالة