compteur de visite

Catégories

1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 00:54
La haddâdiyyah

Je n’ai rien à rajouter (1) concernant la Haddâdiyyah et ce qui a résulté d’eux si ce n’est un rajout et je le considère, en ce qui me concerne et en ce qui concerne mes frères qui ont entendu les paroles des chouioukhs, comme une leçon pratique, une mise en application dans la réalité de ce qu’ont dit les chouyoukhs et que les paroles que vous avez entendues existent réellement dans le Monde des Hommes.

 

Celui qui est mon bonheur –Abou Al-‘Abbâs ‘Âdil Mansour qu’Allah le préserve- a parlé de la Haddâdiyyah dans le Royaume (d’Arabie Saoudite) et il a cité des régions au Yémen et il a cité des personnes dans le Royaume (d’Arabie Saoudite) et la manière dont Al-Haddâdiyyah a pénétré dans certaines régions dans le Royaume (d’Arabie Saoudite) et il y a cité des régions et a cité certains individus.

 

Ce que je voudrais maintenant c’est vous citer cet ardent haddâdî égaré qui est de mon pays, qui est égyptien.

 

À l’heure où je vous parle il est en Egypte et je vais vous dire ce qui va établir la véracité et la réalité de ce qu’ont dit les chouioukhs en ce qui concerne les traces de la Haddâdiyyah et la manière graduelle qu’ils ont de procéder.

 

Nous avons en Egypte une école à la tête de laquelle se trouve l’une des têtes de la Haddâdiyyah en Egypte et c’est celui dont le nom est ‘Imâd Farrâj.

 

Celui-ci est un exemple réel et pratique de ce qu’ont dit les chouioukhs : Son excellence Cheikh Bin Ramzân et son excellence Cheikh Ahmad As-Soubay’î et son excellence Cheikh Ahmad Bâzmoul et son excellence Cheikh Abou Al-‘Abbâs.

 

Et cet homme qui est l’une des têtes de la Haddâdiyyah est celui qui fait maintenant beaucoup d’efforts pour propager le livre écrit par Mahmoud Al-Haddâd qui a pour titre "Al-Khamîs" qui donc a été écrit par Mahmoud Al-Haddâd : cet ignoble individu égyptien qui a écrit ce livre à Médine et l’avait anciennement appelé "Al-Khamîs" : c’est-à-dire : l’armée.

 

Le titre du livre est "Al-Khamîs" : c’est-à-dire : l’armée.

 

Et le contenu de ce livre est la critique des imams des Gens de la Sunnah et à leur tête Al-Albânî comme le dit l’imam Rabî’.

 

Et voici donc son fruit en Egypte actuellement lorsque cet enfant ‘Imâd Farrâj –et je n’ai jamais cité son histoire et je ne l’ai jamais diffusée jusqu’à ce que ce ‘Imâd Farrâj fasse paraître sur son site et sur les sites haddâdîs en Egypte, il fit paraître un écrit ayant pour titre "Entre Al-Albânî et Al-Haddâd"- et donc je ne l’ai jamais cité jusqu’à ce qu’il dise au sujet d’Al-Albânî et de Rabî’ qu’ils font tous deux partie des leaders de l’égarement.

 

Et il a dit au sujet de Rabî’ –et cela se trouve sur son site de sa voix et de sa parole- "Que la malédiction d’Allah soit sur Rabî’ et sur ceux qui l’assistent !".

 

Avant cela je ne l’avais jamais cité et donc lorsqu’il a écrit et a aidé Al-Haddâd cet ignoble individu égyptien –qu’Allah ne bénisse aucun des deux !- ces deux individus sont des têtes de l’ignorance en Egypte.

 

Et donc après qu’il ait fait cela je l’ai cité et j’ai raconté son histoire avec moi et son histoire est la suivante :

 

Son histoire a commencé –et comme le disent les chouioukhs cela est la méthodologie d’Al-Haddâdiyyah à leur début- lorsqu’il a commencé à diffuser les âthâr et lorsqu’il a commencé à les vérifier et à les classer en authentiques et faibles sur son site et dans ses épîtres et il était actif dans l’incitation des jeunes à (étudier) les âthâr mais de plus ce ‘Imâd Farrâj a des explications de certains livres de nos savants mais de plus il a parlé (au sujet de) et il a expliqué certaines épîtres de Cheikh Mohammad bin ‘Abdil-Wahhâb le cheikh de la da’wah et il a des explications de certaines paroles des chouioukhs dans leurs épîtres : les imams de la da’wah du Najd et ce à tel point que beaucoup de jeunes ont penché vers lui dans le Sud de l’Egypte parmi les gens d’As-Sa’îd.

 

Et comme à mon habitude je suis diligent quant à connaître tout sunnite qu’il soit petit ou grand.

 

Je me tiens au courant au sujet de ceux qui en apparence ont la voix de la Sunnah en Egypte.

 

Quoiqu’il en soit, j’ai commencé à me tenir au courant au sujet de cet homme qui est un jeune.

 

Ce que je veux dire c’est qu’un jour il m’appela (me disant) : "Je voudrais te rencontrer et j’ai demandé à untel et untel qui n’ont pas voulu me rencontrer" et je lui ai dit : "Bienvenue ! Ma demeure t’est ouverte à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit !".

 

Et lorsqu’il vint dans ma région alors que lui est du sud de l’Egypte alors que moi je suis du Caire à Al-Qaliyoubiyyah ; il vint à moi et je lui avais dit de venir sans rendez-vous et donc il vint et il passa la nuit chez moi et il resta chez moi jusqu’au deuxième jour et je fus surpris de sa parole au sujet d’Al-Irj☠(2) et de sa critique insinuée d’Al-Albânî alors qu’il disait sur son site : "Moi, j’atteste l’imamat des deux imams Rabî’ et Al-Albânî" et il parlait dans son site- le site de ‘Imâd Farrâj du nom de site du sud de l’Egypte- de l’imamat de Rabî’ et d’Al-Albânî mais de plus il partit chez Cheikh Rabî’ et le rencontra là-bas.

 

Et donc je fus surpris qu’il accusait Al-Albânî d’Irj☠et qu’il calomniait Rabî’ et Al-Albânî.

 

Il dormit donc (chez moi) et nous continuâmes le débat jusqu’à l’aube et ensuite je lui dis : "Repose-toi maintenant et nous finirons après que tu aies dormi" et donc après que nous priâmes la prière de l’aube nous revînmes et nous déjeunâmes et nous continuâmes le débat de la prière du Dhohr jusqu’à presque la prière du Maghrib.

 

Le débat prit fin et il se leva et me fit l’accolade et m’embrassa la tête et me dit : "Par Allah ! Ô mon oncle ! Cheikh !".

 

Et il me dit en dialecte d’As-Sa’îd : "Je ne suis pas de ton niveau !".

 

Et je ne cite cela que par nécessité et la sincérité est entre moi et Allah.

 

Quoiqu’il en soit il m’a dit : "Ô cheikh ! Je ne suis pas de ton niveau et qu’Allah te récompense en bien car j’ai appris".

 

Je lui dis : "Es-tu sûr ?".

 

Il dit : "Oui !".

 

Je lui dis : "Tends ta main !".

 

Il tendit donc sa main et je lui ai tapé la main et je lui ai dit :

"Comporte-toi bien envers les savants !

Comporte-toi bien envers les savants !

Un petit comme moi parmi les Gens de la Sunnah t’a réduit à l’impuissance !

Qu’en serait-il si tu t’asseyais avec les savants ?!

Un petit comme moi parmi les Gens de la Sunnah t’a réduit à l’impuissance !

Qu’en serait-il si tu t’asseyais avec les savants ?!".

 

Je dis : "Moi je vais me tenir au courant à ton sujet et je vais demander à Allah qu’Il t’accorde la vertu et ma demeure t’est ouverte" et l’homme partit et voici qu’après une année ou deux –je ne me rappelle plus avec exactitude- le voici levant le drapeau de la Haddâdiyyah et le voici maintenant qui travaille avec force à diffuser les écrits de Mahmoud Al-Haddâd l’Egyptien –qu’Allah ne le bénisse pas- qui a écrit son livre "Al-Khamîs" "L’armée nombreuse" c’est-à-dire contre Al-Albânî et l’imam Rabî’ l’a réfuté mais il (Al-Haddâd) n’a pas diffusé son livre là-bas à Médine.

 

Maintenant cet individu ignoble ‘Imâd Farrâj fait partie de ceux qui y travaillent ardemment jusqu’à ce qu’il dise dernièrement cette parole en raison de laquelle je crains pour lui la grande calamité car il a dit :"Que la malédiction d’Allah soit sur Rabî’ et ceux qui respectent grandement Rabî’ !".

 

Et il dit qu’Al-Albânî et Rabî’ sont tous deux des imams de l’égarement !

 

Et ceci appuie tout-à-fait ce qu’ont dit les chouioukhs lorsqu’ils ont dit comment Al-Haddâdiyyah commencent et où ils finissent.

 

Ils finissent par juger mécréant à tel point qu’il dit au sujet d’Al-Hâfidh ibn Hajar qu’Al-Hâfidh ibn Hajar mérite plus que le mot innovateur !

 

(A ce moment de l’audio on entend Cheikh Ahmad As-Soubay’î –qu’Allah le préserve- dire : As-staghfirou Allah !).

 

Ibn Hajar mérite plus que le mot innovateur !

 

De cette manière vous apparaît que les chouioukhs qui sont présents et leurs grands chouioukhs, car ils ont saisi (la réalité) de ceux-là, sont ceux qui connaissent la réalité des gens de l’innovation (religieuse) et c’est pour cela qu’il nous est obligatoire de suivre nos savants et nous demandons à Allah qu’Il nous protège tous.

 

(1) N.d.t : Cheikh Khâlid ‘Abder-Rahmân -qu’Allah le préserve- a fait cette allocution dans le cadre d’un colloque où une série de savants ont participé et ont chacun à leur tour donné une allocution sur Al-Haddâdiyyah parmi d’autres groupes. Le colloque avait pour titre : "Asnâf wa sifât ba’di al-moukhâlifîna li da’wati-lhaq" : "Catégories et caractéristiques de certains de ceux qui s’opposent au prêche de vérité". Les participants étaient : Cheikh Ahmad As-Soubay’î, Cheikh Ahmad Bâzmoul, Cheikh Khâlid Abder-Rahmân, Cheikh Âdil Mansour, Cheikh Mohammad bin Ramzân et Cheikh Mohammad Al-Anjarî –qu’Allah les préserve tous. Source pour les audios du colloque : http://annahj.com/audio/

(2) N.d.t : De faire sortir les actions de la Foi. Donc pour les Mourjites, les actions ne font pas partie de la Foi ! Voir Charh Loum’at Al-I’tiqâd de Cheikh Al-‘Othaymîn p.88.

 

Source : annahj.com/audio/

copié de spfbirmingham.com

 

Cheikh Khâlid Ibn AbderRahman Zaky al-Maçry - الشيخ خالد بن عبدالرحمن زكي المصري

Partager cet article

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Groupes égarés - الفرق الضالة