compteur de visite

Catégories

28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 11:31
La langue peut commettre la fornication

On trouve cela dans deux recueils authentiques d’après Ibn 'Abbas qui dit :

 

"Je n'ai jamais vu de définition du terme lamam (fautes légères, petits péchés) plus proche que ce qu'a rapporté Abu Hurayrah au sujet du Prophète صلى الله عليه وسلم qui a dit:

 

"Allah a décrété pour chaque être humain sa part de fornication qu'il atteindra sans pouvoir s'y soustraire.

La fornication de l’œil est le regard. Celle de la langue est la parole.

L’âme espère et désire, et le sexe vient confirmer tout cela ou l'infirmer.""

 

Les règles de bienséance de la langue sont nombreuses.

 

Beaucoup de livres ont été écrits à ce sujet, comme celui d'Ibn Abi Ad-Dunia intitulé : "Le silence et les règles de bienséance de la langue."

 

Al-Bayhaqi à également écrit un livre à ce sujet.

 

Un poète a dit :

Ne vois-tu pas que la clé de l’âme est la parole

Et que celle-ci divulgue le contenu par le biais de la bouche ?

On peut émettre, envers un homme qui se tait, une appréciation

Qui sera confirmée ou infirmée dès qu'il prendra la parole.

La langue et le cœur représentent les deux moitiés de l’âme.

Sans eux, l'homme n'est qu'un assemblage de chair et de sang.

 

Nous ne pouvons qu'implorer Allah pour qu'Il corrige les propos tenus par nos langues.

 

A ce sujet, le Prophète صلى الله عليه وسلم invoquait Allah en ces termes :

 

"Ô Allah corrige les propos tenus par ma langue."

 

Invocation que l'on peut trouver dans un long hadith rapporté par Abu Dawud d’après ibn Abbas.

 

Le prophète صلى الله عليه وسلم a enseigné à un de ses compagnons, Shakl ibn Humayd, de dire :

 

"Ô Allah ! Je cherche protection auprès de Toi contre le mal de mon ouïe, de ma vue, de ma langue, de mon cœur, et de ma semence."

Ce hadith à été rapporté par Abu Dawud.

 

On peut le trouver, ainsi que le précédent, dans As Sahih Al musnad.

 

Et bien que le prophète صلى الله عليه وسلم se soit adressé à ce compagnon en particulier, il n'en reste pas moins que cela s'adresse à toute la communauté, comme cela est établi dans les règles fondamentales de la jurisprudence.

 

Un poète à dit :

Préserve ta langue Ô être humain

Afin qu'elle ne te morde pas, car c'est un serpent !

Combien aujourd’hui sont dans leurs tombes, 

Victimes de ce que leur langue a proféré

Alors que de leur vivant,

Les téméraires craignaient de les rencontrer !

 

Toute parole prononcée par la bouche est écrite par les deux anges scribes dont c'est la mission.

 

Allah dit dans la traduction approximative :

 

"il ne prononce pas une parole sans avoir auprès de lui un observateur prêt à l'inscrire." Sourate Qaf verset 18

 

Le terme : "une parole" est indéfini.

 

Or lorsqu'un terme indéfini se trouve dans un contexte de négation, il englobe alors tout ce qu'il peut désigner.

 

Si en plus de cela la particule "min" lui est préfixée, la généralité est plus grande encore.

 

Certains savants affirment cependant que seules les paroles méritant récompense ou punition sont inscrites, et qu’un terme est sous-entendu dans le verset à savoir :

 

" Il ne prononce pas une parole (méritant rétribution) sans avoir..."

 

Néanmoins, la règle de base veut qu'il n'y ait pas de sous entendu dans le verset qui doit donc être compris selon son sens apparent.

 

Se référer à l'ouvrage intitulé adwa' Al-Bayan d'ash shinqiti pour plus de détails (7/651).

 

Beaucoup de femmes de nos jours laissent leurs langues prononcer toutes sortes de paroles, comme si elles ne savaient pas qu'elles seront rétribuées pour leurs actes et leurs propos, en bien ou en mal.

 

Al- Hakim rapporte dans son Mustadrak d’après Ubadah ibn As samit que le prophète صلى الله عليه وسلم désigna sa bouche et dit :

 

" Il faut garder le silence, sauf pour dire de bonnes paroles."

Mu'adh demande: " Serons-nous jugés pour ce que nos langues ont prononcé ? "

Le prophète صلى الله عليه وسلم frappa alors la cuisse de Mu'adh et dit : "que ta mère te perde Ô Mu'adh ! ou toute autres expressions.

Qu'est ce qui précipitera le plus les gens en enfer, face en avant, si ce n'est les conséquences de ce que leurs langues ont proféré?

Quiconque donc croit en Allah et au jour dernier, dise du bien ou se taise en se préservant ainsi de dire du mal. Ayez de bonnes paroles, et vous serez récompensés.

Taisez-vous au lieu de dire du mal et vous serez préservés."

Ce hadith est authentique comme on peut le voir dans As-Sahih al Musnad (1/400).

 

Allah dit dans la traduction approximative :

 

" Quiconque fait un bien fut-ce du poids d'un atome, le verra, et quiconque fait un mal fut-ce du poids d'un atome, le verra." sourate az zalzalah verset 7 et 8

 

Les paroles entrent dans le cadre des actions.

 

Un autre verset du même type est le suivant :

 

" Et dis :" Œuvrez, car Allah verra vos œuvres, de même que Son messager et les croyants, et vous serez ramenés vers Celui qui connaît bien l'invisible et le visible.Il vous informera alors de ce que vous faisiez." Sourate at tawbah verset 105

 

'Umar ibn Abd Al-Aziz a dit, comme on peut le lire dans Jami' Al- Ulum d'in Rajab (p.114) :

 

" Quiconque considère que ses partie de ses actes, ne parlera que de sujets présentant un intérêt pour lui."

 

Que celle qui a rempli son registre de bien et de bonnes œuvres se réjouisse !

 

Et malheur à celle qui a rempli son registre de paroles futiles et de mauvaise œuvres !

 

Allah dit dans la traduction approximative :

 

" Quant à celui à qui on aura remis le Livre en sa main droite, il dira : " Tenez ! Lisez mon livre. J’étais sur d'y trouver mon compte". Il jouira d'une vie agréable : dans un Jardin haut placé dont les fruits sont à portée de la main. "Mangez et buvez agréablement pour ce que vous avez accompli dans les jours passés." Sourate Al haqqah verset 19 à 24.

 

Et aussi :

 

"Quant à celui à qui on aura remis le Livre en sa main gauche, il dira : " Hélas pour moi ! J'aurai souhaité qu'on ne m'ait pas remis mon livre, et ne pas avoir connu mon compte...Hélas, comme j'aurais souhaité que ma première mort fut la définitive. Ma fortune ne m'a servi à rien. Mon autorité est anéantie et m'a quitté !"." Saisissez-le ! Puis, mettez-lui un carcan; ensuite, brûlez-le dans la Fournaise; puis, liez-le avec une chaîne de soixante-dix coudées. car il ne croyait pas en Allah, le Très Grand, et n'incitait pas à nourrir le pauvre. Il n'a pour lui ici, aujourd’hui, point d'ami chaleureux pour le protéger, ni d'autre nourriture que du pus, que seuls les fautifs mangeront." Sourate al haqqah verset 25 à 37

 

Auquel des deux groupes aimerais-tu appartenir ?

 

Il ne fait pas de doute que répondras : je veux faire partie des gens du paradis.

 

Fait donc en sorte que ta langue ne te fasse pas courir à ta perte.

 

Le fait que les actes soient inscrits ne signifie pas que s'ils ne l'avaient pas été, Allah ne les aurait pas sus.

 

En effet, rien n'échappe à Allah.

 

"C'est Lui qui détient les clefs de l'inconnaissable. Nul autre que Lui ne les connaît. Et Il connaît ce qui est dans la terre ferme, comme dans la mer. Et pas une feuille ne tombe qu'Il ne le sache. Et pas une graine dans les ténèbres de la terre, rien de frais ou de sec, qui ne soit pas consigné dans un livre explicite." Sourate Al an'am verset 59

 

Néanmoins, le fait que les actes soient inscrits est plus à même de servir d'argument contre l’être humain le jour du jugement.

 

Livre Nassihati Linnisa - page 90 à 95

 

Cheikha Umm ‘Abdillah Al-Wadi’iya - الشيخة أم عبد الله الوادعية

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Comportement - أخلاق و آداب