compteur de visite

Catégories

1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 16:36
La méthode pour soigner une personne possédée par un djinn (audio en arabe)

Audios à télécharger

Contenu

Cassette 1A

-Interdiction de toucher la patiente

-Un traitement par lecture du Coran suffit.

-La possession est une réalité

-Certaines personne pensent être posséder alors qu'elles ne le sont pas.

-Certaines personnes se mettent à soigner les gens alors qu'ils ne savent pas réciter le Coran.

-Lire le Coran sur de l'eau ou de l'huile, ou frapper le patient n'a pas de fondement dans le traitement de la possession.

-Le Coran suffit, il faut délaisser ces choses

-L'expérimentation réussit ne suffit pas pour faire de ces choses des pratiques légiférées.

-Autrement cela ouvrirait la porte aux innovations, aux mythes et au Chirk.

-Ceux qui invoquent les morts parmi les saints et les prophètes justifient cette pratique par l'expérimentation réussie.

-Il faut une preuve car la possession est une chose qui fait partie de l'invisible.

-Témoignage direct d'un homme de l'assistance sur une femme possédée que le djinn j’étais à travers la pièce et qu'il a fallu six personnes pour la maintenir à terre.

Cassette 1B

 

-Le jeûne thérapeutique pour soigner certaines maladies.

-Cheikh Al-Albâni l'a expérimenté après avoir lu un livre dessus afin de soigner une douleur au thorax et au ventre.

-Il a pratiqué un jeûne de 40 jours ne buvant que de l'eau sans manger.

-Après 40 jours il est retourné chez le médecin. Il avait perdu 20Kg.

-Tous les problèmes de santé dont il se plaignait ont disparu.

-L'un de ses amis avait des crises d'épilepsie. Il lui a donc conseillé ce jeûne.

-Au début il n'a pas pu jeûner plus de six jours. Mais en voyant une amélioration il a réitéré le jeûne en augmentant le nombre de jours.

-Il a fini par jeuner 30 ou 32 jours.

-Il ne fit plus aucune crise d'épilepsie

-Il raconte d’autres expériences réussies avec le jeûne thérapeutique.

-Les excréments des bêtes domestiques sont la nourriture des djinns.

-Un djinn peut posséder un homme sans aucune cause préalable. La sorcellerie n'est pas une condition préalable.

-Il est préférable au malade de se soigner sois même avec le Coran plutôt que de demander à quelqu'un.

-Il est détestable de demander la rouqya à quelqu'un car la plupart du temps elle ne fonctionne pas. Il est donc préférable pour le musulmans de le faire sois même et de faire confiance à Allah.

-Les maladies se découpent en trois catégories

-Première catégorie : celle qui a un remède reconnu comme efficace. Il est alors obligatoire d'utiliser ce remède. Si le malade le délaisse il commet un péché.

Cassette 2A

-Deuxième catégorie : celle qui a un remède qui a une forte probabilité de soigner. Il est alors préférable de prendre ce remède et non obligatoire.

-Troisième catégorie : celle qui a un remède dont la probabilité d'efficacité est faible. C'est dans ce cas qu'il faut faire confiance à Allah (tawakkul). il est détestable de prendre ce remède et préférable de faire confiance à Allah.

-Il est permis de demander une rouqya pour quelqu'un d'autre que sois même (citation d'un hadith).

-Il est permis qu'une personne fasse une rouqya à quelqu’un sans que ce dernier ne l'ait demandé

-Ce n'est pas la rouqya qui est un remède à faible probabilité de réussite mais "le fait de demander la rouqya".

-La rouqya est une adoration : peu importe qu'elle donne un résultat ou pas. C'est une invocation. Demander à quelqu'un de faire une rouqya sur soi n'est pas une adoration.

-Explication du hadith sur le fait de tuer le serpent lorsqu'on craint son mal.

-On ne peut pas voir les djinns sous leur forme d'origine mais ils ont le pouvoir de se transformer en serpent par exemple.

-Lorsqu'un musulman voit un serpent chez lui il ne doit pas le tuer avant de l'enjoindre de partir trois fois. Parce qu'à l'époque du prophète sallallahu 'alayhi wa sallam il y avait à Médine des djinns en forme de serpent qui se sont convertis.

-Un homme parmi les Ansâr venait de se marier, il est sorti de chez lui. En revenant il voit son épouse devant la maison ne pouvant pas entrer. A l'intérieur de la maison il y avait un serpent. Il a essayé de le tuer mais c'était un djinn et c'est lui qui tua l’Ansâr.

-Il raconte également le hadith dans lequel Abou Hourayra fut confronté à un djinn qui prit une certaine forme.

-Dans ce hadith il y a la preuve que l'homme peut parler au djinn. Ce que nous réprouvons c'est la relation intime entre un homme et un djinn.

Cassette 2B

-Le posséder ne doit pas être frappé.

-Y a-t-il une contradiction entre le fait de se marier avec une femme des gens du livre et l'interdiction de se mélanger à eux ?

-Réponse : non.

-Se mélanger aux polythéistes c'est lorsque le faible se mélange avec le fort, lorsque le petit nombre se mélange avec le grand nombre.

-Lorsque le législateur a autorisé le mariage avec une femme des gens du livre c'est parce qu'elle était faible et l'homme musulman était fort. Il avait le dessus sur elle.

-Aujourd'hui il n'est pas permis de se marier avec une femme des gens du livre. Surtout si c'est une femme occidentale. Le Coran limite le mariage avec les "Mouhsanates", c'est a dire les vertueuses.

-Or en occident il n'y a pas de femme vertueuse.

-Les chrétiennes et les juives des pays arabes portaient le jilbeb que portaient les musulmanes à l'époque.

-Les femmes des gens du livre avec lesquelles il était permis de se marier étaient des polythéistes.

-Tout gens de livre est un polythéiste mais tout polythéiste n'est pas forcément une personne du livre

-Tout mécréant est un polythéiste, même si d'un point de vue linguistique ça n'en est pas un.

-Dans la langue, le polythéisme est plus restreint que la mécréance.

-Tout polythéiste est un mécréant, mais tout mécréant n'est pas forcément un polythéiste.

-Une personne qui témoigne qu'Allah est le seul à mériter d'être adoré est un Mouwahid, mais il dit "tel verset ne me plait pas".

-D'un point de vu linguistique il a mécrut mais n'a pas associé à Allah une autre divinité. Mais d'un point de vu Islamique il a également associé.

-"As-tu vu celui qui a pris ses passions en tant que divinité ?", Il as donc associé à Allah une autre divinité : ses passions.

-Comme preuve il y a l'histoire des deux hommes avec leur jardin dans le Coran (sourate Al-Kahf)

-Le Koufr I3tiqâdî et le Koufr 'Amalî

-Tout musulman qui commet un péché (grand ou petit) : ou bien il reconnait avec son coeur que c'est un péché ou bien il considère que c'est licite.

-Dans le premier cas c'est un péché qui n'est pas du Chirk qu'Allah ne pardonne pas. Dans le deuxième cas c'est un chirk qu'Allah ne pardonne pas.

 

Note sur le jeûne thérapeutique :

 

Le cheikh a testé et fait l'éloge de ce jeûne pour traiter certaines maladies.

Il a lu un livre écrit par un médecin non musulman et fut convaincu.

 

Enregistrement n°351 de la série silsilati Houda wa nour en deux cassettes

copié de islamverite.fr

 

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Médecine prophétique - Exorcisme الطب النبوي