compteur de visite

Catégories

1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 19:03
La mort des savants

La louange est à Allah, le Seigneur des Mondes, et puisse-t-Il louer et envoyer la paix sur Son serviteur et Messager, notre Prophète Muhammad, sur sa famille et tous ses Compagnons.

 

Quant à ce qui suit:

 

Nous nous souvenons de la parole du messager d'Allah صلى الله عليه وسلم dans le hadith dont l'authenticité est unanime, rapporté par 'Abdullah ibn' Amr ibn al-As, qu'Allah soit satisfait des deux, que le Messager صلى الله عليه وسلم a dit: 

 

"En vérité, Allah n'enlève pas la science en l'arrachant, l'arrachant du cœur des hommes, mais il enlève la science par la mort des savants." 

 

Ce noble hadith montre l'importance de la science et de la grandeur du rang des savants, et que leur perte et leur éloignement (par la mort) n'est rien d'autre qu'un enlèvement de la science, et qu'Allah, le Puissant et le Majestueux, ne l'enlève pas du cœur des hommes, par laquellle une personne l'a posséderait et puis alors deviendrai une personne qui ne la possède plus, mais il l'enlève par la mort des savants, et il a dit, صلى الله عليه وسلم :

 

"Et en effet, les savants sont les héritiers des prophètes. Et en vérité, les prophètes ne laissent pas un dinar ou un dirham en héritage, mais ils laissent derrière eux la science. Donc, quiconque s'en empare, a acquis une part énorme."

 

C'est le rang des savants, et c'est l'état des savants que le Messager choisi صلى الله عليه وسلم a décrit comme étant les héritiers des prophètes.

 

Et comment cela est un excellent héritage, la science bénéfique : la science légifére tirée du Livre d'Allah, le Puissant et le Majestueux, et la Sunna de Son Messager صلى الله عليه وسلم, parce que c'est la vraie science, celle du Livre et de la Sunna.

 

Et comme cela est connu et mentionné dans les paroles de certains des gens de science : la mort des savants est un vide dans la religion et une perte pour les musulmans quand ces savants à qui ils se référent, de qui ils bénéficient, qui les dirigent et leur donnent de la perspicacité et les éclairent, en effet, c'est une perte énorme pour les gens.

 

Et parmi cela ce qui a eu lieu dans les derniers jours de la mort du remarquable savant, l'autorité illustre du Hadith, al ’Allamah : 

 

le cheikh Muhammad Naasir Din al-Albani, qu'Allah lui fasse miséricorde et lui pardonne.

 

Il était, en vérité, un savant magnifique et une célèbre autorité dans le hadith, qui a fait d'énormes efforts au service de la Sunna et dans la protection des Hadith du messager d'Allah صلى الله عليه وسلم, dans la clarification des sources de ces hadiths et les livres qui les mentionnent et la clarification de leur classement en termes d'authenticité et de faiblesse.

 

Parmi ces livres auquels Cheikh al-Albani a accordé une attention considérable, est le livre même que nous étudions (Cheikh al "abbad enseigne dans la Mosquée du Prophète), le Sunan d'Abu Dawud, car il a dépensé un grand effort sur lui et d'autres, en consacrant son attention à la mention de ce qu'il a déclaré être authentique et faible. 

 

Ainsi, ses efforts sont énormes, et son service pour la sunna s'est distingué et l'étudiant en science ne peut pas agir sans se référer à ses livres et à ses œuvres, car en vérité il y a une abondance de bien, et de la science à profusion.

 

La mort d'un savant comme celui là est en réalité une perte et une calamité pour les musulmans, et nous demandons à Allah, le Puissant et le Majestueux à qui appartient ce qu'Il a pris et ce qu'il a donné, de remplacer cette perte avec un bien pour les musulmans, et de leur accorder le succès pour atteindre ce dans quoi se trouve leur bien-être et leur bonheur, et qu'il facilite aux étudiants en science pour qu'ils accordent l'attention voulue pour atteindre, rechercher, et se familiariser avec elle (la science), en effet, Lui, l'Unique, exempt de tous les défauts et le Très-Haut, est le Généreux.

 

Et comme on le sait, ses livres sont excellents et renommés, et la plupart des bibliothèques ne sont pas dépourvues d'entre eux ou certains d'entre eux, car ils sont des dizaines, certains grands, d'autres petits et un peu de taille moyenne.

 

En bref, la mort d'un tel savant, qu'Allah lui fasse miséricorde, est une grande perte pour les musulmans, nous demandons à Allah, le Puissant et le Majestueux, de le remplacer avec le bien pour eux, et qu'Il facilite les étudiants en science d'acquérir la science et l'action bénéfique sur cette science, en effet, Lui, l'exempt de tout défaut et le Très-Haut, est le Généreux.

 

Et même si il, qu'Allah lui fasse miséricorde, a eu quelques avis que nous considérons comme étant des erreurs, elles sont cependant une vague dans la mer, ou dans les mers, par rapport à ce qu'il a eu de juste et sont submergés par le bien et le bénéfice qu'il a apporté aux musulmans en servant la Sunna d'al-Mustafaa, صلى الله عليه وسلم.    

 

Nous considérons que les questions qui émanaient de lui comme étant des erreurs dans lesquelles il s'efforçait de parvenir à un jugement légiféré et ainsi il sera récompensé pour son ijtihad, mais que cela ne fait pas de lui une personne rabaissée ou une diminution légère de sa vaste science, de sa science abondante, de son service exceptionnel, de son énorme bénéfice, car il, en vérité, est parmi des savants incomparables de cette époque et parmi ceux qui ont fait de gros efforts au service de la Sunna du Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم.

 

Dans la première moitié de cette année, 1420 AH [1999 CE], les musulmans ont perdu un grand savant, un savant Rabbaani, nous le considérons comme tel, basé sur ce qui est évident pour nous et nous confions la réalité de sa situation et sa fin à Allah , et ce savant, qu'était son Excellence, le cheikh, l'érudit 'Abdul Aziz ibn Baz, qu'Allah lui fasse miséricorde, et dans le deuxième trimestre de la même année, ce grand savant, le célèbre mouhaddith, le cheikh Muhammad Naasir Din al-Albani est décédé, puisse Allah, le Puissant et le Majestueux, avoir pitié de lui. 

 

Et entre la date de leurs deux morts, le cheikh Atiyyah Muhammad Salim, qu'Allah lui fasse miséricorde, qui avait l'habitude d'enseigner dans la mosquée du Prophète, est décédé. 

 

Donc, nous avons perdu ces trois savants et nous demandons à Allah, le Puissant et le Majestueux, de leur pardonner à tous, de laisser leurs péchés et d'élever leurs rangs.

 

En effet, ces deux savants, à notre avis, sont des grands savants, spécialistes, et investis qui avaient un intérêt supérieur et une détermination résolue au service de la Sunna et une abondance de bien entre leurs mains, un avantage énorme est parvenu à l'Islam et aux musulmans par eux, donc Puisse Allah, le Puissant et le Majestueux, les récompenser avec la meilleure récompense, leur pardonner, délaisser leurs péchés, et sceller tous nos morts avec une fin heureuse, en effet Lui, l'exempt de tout défaut et le Très-Haut , et le Généreux...

 

tiré du magazine, Al-Asaalah, numéro 23, page 13-14.

suite à la mort de cheikh Muhammad Naasir Din al-Albani

traduit par minhaj sunna

 

Cheikh ‘Abdel Mouhsin Ibn Hamed Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبدالمحسن بن حمد العبَّاد البدر

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Savants - العلماء