compteur de visite

Catégories

1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 08:04
La place de la critique chez les gens de la sounna (audio)

 

Question :

 

L’occupation par les enregistrements audio et les livres de répliques s’est amplifiée ces derniers temps en même temps que le délaissement de l’apprentissage de la religion.

 

De plus, si une personne se met à conseiller les jeunes et les incite à étudier, il se peut qu’il soit classé parmi les partisans Untel ou Untel.

 

Quelle est donc la règle dans ce sujet et quelles directives pouvez-vous donner concernant l’attitude à adopter avec les jeunes sur ce point en vous demandant également un conseil général pour les jeunes par rapport à la recherche de la science ?...

 

Réponse :

 

Je vous ai précédemment donné, Baraka Allah ou fikoum, des indications suffisantes pour répondre à une partie de cette question.

 

Ainsi vous avez déjà pris connaissance des divers livres dont je vous ai parlé et ceux dont je vous ai mis en garde contre.

 

Je vous ai également clairement exposé ce sur quoi on se base pour l'acquisition de toute connaissance religieuse. 

 

Ce que j’ajoute ici est que :

 

« Les répliques font parti du prêche [Ad-Da'wa].

 

Elles sont une diffusion de la Sounna et un rejet de l’innovation et une protection pour les gens de la Sounna [Ahl As Sounna] contre le danger des innovateurs.

 

Et je ne connais aucun savant parmi les gens de la Sounna [Ahl As Sounna], et encore moins un imâm qui interdise les répliques.

 

Ce n’est pas une interdiction absolue mais c’est une interdiction restreinte.

 

En effet si un savant constate que ses élèves ou les gens de son pays, délaissent la compréhension du credo [Al ‘Aquida], de l’adoration et des relations sociales et qu’ils se tournent que vers les répliques, alors il les met en garde et leur dit « ne vous occupez pas avec les répliques » c’est-à-dire n’en faites pas votre seule occupation. »

 

Il vise par là deux choses :

 

-L’acquisition de la science  En effet en observant les imams qui ont mis en garde contre les innovations et les innovateurs, et ont anéanti les ambiguïtés des imposteurs…tu trouveras qu’ils ne parlent qu’avec science et pas par leurs propres sentiments.

 

Ainsi ont agit leurs successeurs, cela par désir d’appliquer la parole du Prophète - que la paix et bénédictions d’Allah soient sur lui - :

 

« Celui à qui Allah veut du bien Il lui donne la compréhension de la religion ». 

 

Les gens de science ont dit :

 

« Et celui à qui Allah ne veut pas de bien, Il ne lui donne pas la compréhension de la religion »

 

voilà l’explication de ce hadith et ceci est vrai.

 

-Que les répliques soient prises avec une certaine mesure de telle manière que cela ne les détourne pas de la science.

 

Comme vous le savez, les Prophètes - paix et la bénédiction soient sur eux, n’ont pas laissé en héritage de dinars ni de dirham, mais ils ont laissé la science, celui qui la prend a certes pris une part abondante.

 

Ceci est la recommandation de notre prophète - que la paix et bénédictions d’Allah soient sur lui -.

 

Nous pouvons donc, en se basant sur cela, classer les personnes qui lisent les répliques en plusieurs catégories :

 

-1ère catégorie : Ceux qui ont la capacité de répliquer

 

Celui qui a la capacité à joindre les répliques sur divers points concernant la science.

 

Celui là on ne le repousse pas, on l’appuie, on demande qu’Allah bénisse son travail, on le soutient.

 

Du moment qu’il a la capacité d’acquérir les différents points de la science, détaillées ou claires, grandes ou petites, qu’il ne néglige pas l’apprentissage, il n’est pas permis de le stopper.

 

Tant qu’il ne délaisse pas la science et l’acquisition de la science.

 

-2ème catégorie : Ceux qui ne se préoccupent pas l’acquisition de la science

 

Celui qui ne se préoccupe pas du tout de l’apprentissage mais dont le seul souci est de savoir ce qui se passe sur la place « un tel a dit, un autre a dit ».

 

C’est cette personne qu’on réprimande sévèrement, non pas parce qu’il a fait une innovation mais plutôt pour son propre bien.

 

Nous lui disons : « tu as négligé une chose plus importante que ça »… 

 

En effet, si les savants disparaissent, ceux par qui Allah a repoussé les innovations et les innovateurs et qui sont devenus des montagnes, qui alors va devenir leurs héritiers si nous n’avons pas de science ?

 

Les ignorants ?

 

Est que les ignorants siéront-ils pour diriger les gens et les guider ?

 

Jamais…

 

Ceux là s’égarent et égarent.

 

Sous ce rapport, nous réprimandons sévèrement notre frère et nous lui disons : « crains Allah ! Tu as donné tout ton temps ou la plupart de ton temps dans ces répliques, alors qu’il te suffisait de savoir que tel savant ou imam a répliqué à telle personne et a dévoilé son cas et le mal qu’il dissimulé, tout en mettant la lumière sur son innovation et son égarement ».

 

Cela te suffit, cela te suffit largement ! 

 

Personnellement je n’ai pas tout lu de ce qu’a écrit Sheikh Rabi', qu’Allah le préserve et préserve tous les savants de l’Islam et de la Sounna, dans cette vie et après la mort.

 

Par Allah, je n’ai pas tout lu ce qu’a écrit Sheikh Rabi' sur Sayyid Qutb.

 

Cependant, j’ai compris, j’en ai lu une partie et j’ai compris le reste.

 

Car Sheikh Rabi', est pour moi celui qui tient l’étendard par lequel il porte l’emblème de la Sounna, défendant celle-ci et ses partisans.

 

Il ne l’a pas élevé, contre un combattant, un ennemi de la Sounna, sans qu’elle ne soit revenue victorieuse et forte, et toutes les louanges reviennent à Allah.

 

Et par ce biais, louange à Allah, il a fait éclaté la vérité sur les gens de l’innovation et de l’égarement et les leaders de l’innovation et de l’égarement …

 

Cela m’a suffit que Sheikh Rabi’ à répliqué à untel… cela m’a suffit largement !

 

-3ème catégorie : Ceux qui sont ignorant des événements

 

Celui qui ne sait pas ce qui se passe autour de lui. Celui-ci nous lui montrons les répliques des savants de la Sounna contre les innovateurs et les leaders de l’innovation et de l’égarement, afin qu’il soit clairvoyant et qu’il ne soit pas attaqué à l’improviste… 

 

Ceci est donc la juste voie [Minhaj] !

 

Ceci est la juste voie [Minhaj], Barak Allah ou fikoum ! 

 

Je vous donne un exemple : Sheikh Mohammed Ibn Al ‘Outhaymine – qu’Alla lui fasse miséricorde, et vous connaissez sa valeur, lorsqu'il fut questionné au sujet des livres de Sayyid Qutb, il répondit : «je ne connais pas ses livres, je n’ai pas lu beaucoup de ses livres sur lui, à part ceux que j’ai lu étant plus jeune». 

 

A une autre occasion, il dit : « L’étude de Sheikh Rabi' sur ce sujet nous suffit », il nous renvoya à Sheikh Rabi' et il dit – qu’Alla lui fasse miséricorde, pour conclure que : « Si ce n’était pas la crainte scrupuleuse [al-Wara'] : nous aurions dit de Sayyid Qutb, qu’il est mécréant. [Sheikh 'Ubayd Al Jâbiri – hafidhahou Allah ajoute qu’il tien cela de la bouche même de Sheikh Abdallah ibn zayd al moussalim] Je vous interdis l’exagération, l’injustice et je vous ordonne la douceur.

 

Celui qui m’interdit de m’occuper avec les répliques et de délaisser la science, je n’exagère pas (je ne suis pas injuste à son sujet) si je sais qu’il fait partie de les gens de la Sounna [Ahl As Sounna], qu’il veut me conseiller, et que j’acquière de la science. 

 

Certes ce sont les gens de l’innovation [Ahl Al Bida’] qui interdisent d’une manière absolue les répliques : « délaissez les répliques ! C’est une perte de temps et ça empêche d’étudier ! ».

 

Mais les gens de la Sounna [Ahl As Sounna] ne l’interdisent pas de manière absolue.

 

Même s’ils disent cette expression d’une manière absolue à un moment précis la plupart du temps, ils veulent par là mon bien et me conseiller, nous savons cela par leurs situations et leurs paroles. 

 

Prenons par exemple Sheikh Mohammed Ibn Al ‘Outhaymine – qu’Alla lui fasse miséricorde, lorsqu’il dit à ses élèves, les gens de son pays et les musulmans : « ne vous préoccupez pas des répliques [Ar-Roudoud] », quelles est sa situation ?

 

Il est sur la Sounna, il appelle à elle, il défend ses partisans.

 

Sa situation explique sa parole ! 

 

Si par contre un ikhwani ou un sourouri, ou alors un tablighi te disait la même chose, que voudrait-il de toi ?

 

Il voudrait diffuser l’innovation, propager ses paroles et égarer les gens de la Sounna [Ahl As Sounna].

 

Avec ces deux exemples apparaît clairement que ceux qui interdisent les répliques [Ar-Roudoud] sont deux catégories de personnes.

 

-les gens de la Sounna [Ahl As Sounna], ceux-ci ne l’interdisent pas de manière absolue et leur but est clair.

 

-les gens de l’innovation [Ahl Al Bida’] : ceux-là l’interdisent de manière absolue ; ceux-là nous les connaissons. 

 

Nous les connaissons, il s’agit des frères musulmans [ ikhwan], les gens de la sourouriya Qutbiya, les gens du tabligh etc… 

 

Et nous connaissons ceux qui se constituent en divers partis politiques, nous les connaissons bien ! 

 

Si un partisan de ces gens là t’interdisait d’une manière absolue les répliques, alors saches que cette personne ne doit pas jouir de ta considération, il ne peut avoir de valeur à tes yeux ni même votre attention. 

 

Mais s’il fait parti des gens de la Sounna [Ahl As Sounna, c'est-à-dire « qu’il est sur quoi je suis aujourd'hui », alors son but est clair, Baraka Allah ou fikoum, son but est clair. 

 

«  الحد الفاصل بين الحق والباطل - Al Had Al Fassil bayna Al Haq oua Al Batil »

 

Cheikh Oubeyd Bin Abdoullah Bin Souleymane Al-Djabiri - للشيخ عبيد بن عبد الله الجابري

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية