compteur de visite

Catégories

1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 19:52
La sagesse des épreuves

Question :

 

Nous connaissons la sagesse qu’il y a dans le fait qu’un musulman soit touché par un malheur, cela peut être un examen ou une épreuve, ou encore une punition pour ce qu’il a commis comme erreur.

 

Ici la question est de savoir quelle est la sagesse dans le fait qu’un malheur atteigne le mécréant ?

 

Et quelle est la sagesse qu’un malheur touche un petit enfant ?

 

Ainsi cela survient à certains enfants et pas à d’autres ?

 

Et que dire sur les malheurs (maladie, blessure, etc.) qui touchent certains animaux ou les oiseaux. 

 

Réponse :

 

La Sagesse d’Allah Ta’Ala dans Sa création ne peut être entourée d’une généralité.

 

Il y a des raisons que l’on peut atteindre, d’autres que l’on ne peut atteindre.

 

Mais on coupe court [à la réflexion], et l’on croit au fait qu’Allah Soubhanahou wa Ta’Ala ne fait une chose qu’en vertu d’une Sagesse, car Il –Soubhanahou- est exempté de faire une chose sans raison. 

 

Et les malheurs qui atteignent le mécréant sont des châtiments qui résultent de leur mécréance et leur désobéissance, Allah Ta’Ala a dit (traduction relative et approchée) : 

 

« Nous leur ferons certainement goûter au châtiment ici-bas, avant le grand châtiment afin qu’ils retournent (vers le droit chemin) » (s32 v21) 

 

Et Il-Ta’Ala- a dit (traduction relative et approchée) : 

 

«Les injustes auront un châtiment préalable. Mais la plupart d’entre eux ne savent pas» (s52 v47) 

 

Quant à ce qui touche l’enfant, cela peut être une punition ou une épreuve pour son père, afin qu’il manifeste sa patience et son espérance en la récompense et d’autres raisons encore que celles-ci. 

 

Et de même ce qui touche les animaux est un châtiment ou une épreuve pour leurs propriétaires, Allah Ta’Ala a dit (traduction relative et approchée) :

 

«[155] Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants,

[156] qui disent, quand un malheur les atteint : « Certes nous sommes à Allah, et c’est à Lui que nous retournerons » (s2 v105/106) 

fatawas al Fawzan (2/104)

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Rappels - تذكر